Au cours d’un grand événement (à huis clos), Xiaomi vient de dévoiler trois nouveaux smartphones : les Xiaomi Mi 10, Mi 10 Pro et Mi 10 Lite. Visant des segments distincts, ils affichent une fiche technique très ambitieuse, notamment sur la partie photo. Décryptons ensemble leurs caractéristiques.

Xiaomi Mi 10 Pro

Trois nouveaux smartphones signés Xiaomi

L’arrivée de Xiaomi en France est encore relativement récente. Pourtant, la marque chinoise est connue depuis un bon nombre d’années par une communauté d’aficionados très fidèle, qui apprécie notamment le rapport qualité/prix de ses smartphones.

Après avoir longtemps trusté les segments de l’entrée et du moyenne gamme, Xiaomi s’attaque maintenant au haut de gamme. Côté photo, la marque s’est notamment alliée avec Samsung pour concevoir le capteur ISOCELL Bright HMX, doté d’une définition record de… 108 Mpx ! En février dernier, des rumeurs évoquaient un (hypothétique) partenariat stratégique avec Canon, Nikon ou Hasselblad pour le développement d’optiques pour smartphones.

Ces deux nouveaux modèles, les Xiaomi Mi 10, Mi 10 Pro (sans oublier le « petit » Mi 10 Lite), visent ainsi clairement à concurrencer les modèles d’Apple et de Samsung. Lors de leur présentation inaugurale, Xiaomi n’a d’ailleurs pas hésité à les comparer plusieurs fois à ses concurrents directs.

Écrans poinçonnés : la nouvelle tendance de 2020

Assurément, les écrans poinçonnés s’affirment comme la tendance pour le design des écrans en 2020. Exit l’encoche façon iPhone X, bonjour au petit trou dédié à la caméra frontale.

À l’instar des récents Samsung Galaxy S20 – ou au derniers Huawei P40 et P40 Pro – les Xiaomi Mi 10 et Mi 10 Pro s’inscrivent nettement dans ce courant et optent (surprise !) pour un design borderless et pour un écran doté d’un « poinçon » situé sur la partie supérieure gauche de l’appareil.

Huawei dévoile ses P40, P40 Pro et P40 Pro+ : décryptage de leurs capacités en photo

Dans la pratique, Xiaomi utilise pour les Mi 10 et Mi 10 Pro un écran incurvé de type AMOLED – fourni par Samsung – de 6,67 pouces arborant une résolution de 2340 x 1080 pixels (386 ppi) pour un ratio de 19.5 : 9. Les bordures supérieure et inférieures sont réduites à leur strict minimum. À noter que ces deux modèles optent pour un format totalement identique.

Comme certains de ses concurrents, les écrans Xiaomi Mi 10 et Mi 10 Pro ont un taux de rafraîchissement de 90 Hz. Le même que les Huawei P40 et P40 Pro… mais moins bien que les derniers terminaux d’Apple ou de Samsung, qui atteignent les 120 Hz pour une plus grande fluidité des animations et des transitions.

De son côté, le « petit » Xiaomi Mi 10 Lite opte pour un design plus classique avec une encoche en goutte d’eau – encore très répandu l’année dernière. Contrairement à ses grands frères, son écran de 6,57 pouces n’est pas incurvé. Toutefois, sa résolution est identique à celle des Mi 10 et Mi 10 Pro (2340 x 1080). On notera aussi la densité des pixels de 392 pp.

Les Xiaomi Mi 10, Mi 10 Pro et Mi 10 Lite n’ont pas recours à la reconnaissance faciale sécurisée façon Face ID. Toutefois, ils intègrent un lecteur d’empreinte digitale sous l’écran – que nous espérons suffisamment rapide au quotidien. L’écran poinçonné permet de placer la caméra frontale : capteur 20 Mpx de 1/3 pouce avec une optique ouvrant à f/2 pour les Mi 10 et Mi 10 Pro et capteur 16 Mpx ouvrant à f/2,5 pour le Mi 10 Lite.

Cependant, on ne retrouve aucune certification de résistance à l’eau ou à la poussière (IP 53 ou IP 68) sur les derniers terminaux de Xiaomi. Ce qui est bien dommage pour des terminaux haut de gamme de 2020… et d’autant plus que la plupart des modèles de la concurrence sont étanches.

Au bas des Mi 10 et Mi 10 Pro, on retrouve un unique port USB-C – hélas en USB 2.0, sans doute pour tenter de faire diminuer la facture. Point de prise jack 3,5 mm, contrairement au Mi Note 10 lancé en novembre dernier. On se consolera avec les 2 haut-parleurs stéréo, placés en haut et en bas de l’appareil, censés offrir une meilleure qualité de son. Le Mi Note 10 Lite, en revanche, propose bel et bien une prise jack 3,5 mm et pourra donc accueillir n’importe quel casque audio.

Côté photo : un capteur de 108 Mpx à la manœuvre

Il y a tout juste un an, Xiaomi dévoilait le Mi 9, doté d’un triple capteur photo. Fin 2019, la marque chinoise sortait l’artillerie lourde pour lutter contre les mastodontes du secteur (Apple, Samsung et Huawei) et lançait le Mi Note 10, doté d’un quintuple module photo dorsal.

En ce début 2020, la marque chinoise affiche des ambitions renouvelées du côté de la photographie. Ainsi, les Xiomi Mi 10 et Mi 10 Pro affichent tous les deux un capteur principal ISOCELL Bright HMX de 108 Mpx, conçu en partenariat avec Samsung.

Si vous êtes un fidèle lecteur de Phototrend, le nom de ce capteur ne vous est peut-être pas inconnu. Dévoilé en septembre 2019, on le retrouve au sein du Xiaomi Mi Note 10, lancé en novembre 2019. Mais aussi (sous une forme légèrement modifiée) du côté du récent Samsung Galaxy S20 Ultra.

Samsung Galaxy S20, S20+ et S20 Ultra : décryptage des caractéristiques photo

Mesurant 1/1,33 pouce de diagonale, il fait pratiquement jeu égal avec le capteur principal du Huawei P40 Pro – avec une très légère différente puisque ce dernier mesure 1/1,28 pouce.

Offrant la bagatelle de 108 Mpx, l’ISOCELL Bright HMX est le premier capteur – sur mobile – à dépasser la barre symbolique des 100 Mpx.

Capable de générer des images de 12 032 x 9 024 pixels, ce capteur fait appel à la technologie du pixel binning, baptisée Tetracell par Samsung. Dans la pratique, le capteur regroupe 4 pixels en 1, offrant ainsi des photosites de 1,6 μm. Le but : produire des images de 27 Mpx plus définies et limiter la perte de détails lors de l’utilisation du zoom numérique.

Rumeur : Xiaomi préparerait 4 smartphones dotés d’un capteur photo de … 108 Mpx !

Ce capteur co-signé Samsung et Xiaomi de 108 Mpx dépasse donc (et de loin) le capteur des Huawei P40 et P40 Pro. Cependant, ce dernier utiliserait un procédé de pixel binning qui combine 16 pixels en un pour obtenir des photosites de 2,44 μm, selon Huawei. Ce qui devrait, en théorie, lui donner une longueur d’avance pour la photo de nuit… mais qui reste encore à vérifier sur le terrain.

Xiaomi Mi 10 vs Mi 10 Pro vs Mi 10 lite : des caractéristiques photo très différentes

Malgré d’assez grandes similarités – à commencer par leur capteur principal de 108 Mpx –  les Xiaomi Mi 10 et Mi 10 Pro se différencient fortement au niveau de leur module photo dorsal, comme nous allons le voir ci-après.

Caractéristiques photo des Mi 10 et Mi 10 Pro de Xiaomi

Caractéristiques photo des Mi 10 et Mi 10 Pro de Xiaomi

Xiaomi Mi 10 Pro : 5 capteurs photos dont 2 télézooms

Le nouveau Xiaomi Mi 10 Pro représente une importante montée en gamme par rapport au Mi 9 sorti l’année dernière.

Ce nouveau smartphone haut de gamme ne cache pas ses ambitions et vise très clairement à détrôner les modèles d’Apple, de Samsung… ou même de Huawei. Ainsi, le Mi 10 Pro se dote de 4 objectifs photo à son dos et intègre donc :

  • Le capteur de 108 Mpx mentionné ci-dessus, couplé à un objectif stabilisé « standard » 25 mm dotée de 8 éléments optiques et ouvrant à f/1,69 ;
  • Un capteur de 20 Mpx, doté d’un objectif ultra grand-angle (équivalent 13 mm) ouvrant à f/2,2 ;
  • Un capteur de 12 Mpx accompagné d’un télézoom x2 (50 mm) ouvrant à f/2,0 ;
  • Un capteur de 8 Mpx associé à un télézoom « hybride » x10 mm avec ouverture à f/2,0.

Sans oublier un 5e capteur placé au niveau du flash, destiné à la réduction de l’effet de « flickering » faisant apparaître des lignes noires lorsque l’on tente de filmer ou de photographier une source de lumière artificielle.

Les différents appareils photo du Xiaomi Mi 10 Pro

Les différents appareils photo du Xiaomi Mi 10 Pro

Cette configuration photo est particulièrement intéressante à étudier. En premier lieu, on notera la focale à 13 mm de l’ultra grand-angle de ce modèle, là où certains de ses concurrents se limitent à 16 ou 18 mm.

Mais on mentionnera aussi – et surtout ! – la présence d’un double zoom quasi-inédit – et qui rappelle celui du Huawei P40 Pro+ (hélas non-distribué en France).

Ainsi, le 1er téléobjectif offre une longueur focale équivalente 50 mm – et sera idéale pour du portrait par exemple. Le 2e téléobjectif mérite toutefois d’être décrypté.

Il est présenté par Xiaomi comme « un zoom « hybride » x10 équivalent 125 mm« . Cette appellation s’avère assez contradictoire : d’un côté, un zoom x10 est équivalent à 250 mm et non 125 mm.

En revanche, Xiaomi indique que ce zoom offre une longueur focale équivalent 125 mm : on peut donc en déduire que ce 2e télézoom est donc en réalité un zoom x5 (puisque 25 mm x 5 = 125 mm).

La mention « hybride » indique toutefois que Xiaomi combine les données de plusieurs capteurs – pour aller plus loin que la focale « nominale » de ce 2e téléobjectif. Le zoom « hybride » x10 offrirait donc bel et bien une focale équivalent 250 mm.

Au final, le Xiaomi Mi 10 Pro possèderait donc un zoom x2 (50 mm) et un zoom x5 (125 mm), prolongé par un zoom « hybride » offrant un zoom x10 (250 mm). Voilà qui méritait sans doute une petite explication !

On constatera donc la large plage focale offerte par les 4 optiques du Mi 10 Pro, qui s’étend de 13 à 125 mm (sans le zoom « hybride »). En revanche, on notera l’absence de zoom « périscopique », qui reste l’apanage du Huawei P40 Pro+ et du Samsung Galaxy S20 Ultra.

Ainsi, on ne pourra s’empêcher de regretter que le zoom du Xiaomi Mi Note 10 Pro n’ait pas une portée encore plus grande, obligeant de recourir au zoom « hybride » pour aller au-delà de 125 mm là où le zoom optique « périscopique » du Huawei P40+ lui permet d’atteindre les 240 mm.

Nous redirons ce que nous avions dit à propos du Huawei P40 Pro+ : le fait de disposer de 2 zooms distincts semble particulièrement judicieux puisque le « petit » zoom x2 à 50 mm vient combler le « vide » entre la focale « standard » de 23 mm et le télézoom x5 de 125 mm.

Malgré tout, on notera la faible définition des capteurs accompagnant les télézooms (12 et 8 Mpx) : à l’image de certain de ses concurrents, Xiaomi a mis l’accent sur l’objectif ultra grand-angle (20 Mpx), ce dernier étant de plus en plus plébiscité par les consommateurs.

Xiaomi Mi 10 : l’héritier du Mi 9

La variante « moyenne gamme » de Xiaomi se place dans les pas de son prédécesseur – et vient directement rivaliser avec le Huawei P40 ou le Samsung Galaxy S20. On retrouve donc :

  • Le capteur principal de 108 Mpx mentionné précédemment, surmonté d’une optique standard stabilisée équivalent 25 mm et composée de 7 éléments optiques (contre 8 sur la version « Pro »), avec ouverture à f/1,69
  • Un second capteur de 13 Mpx accompagné d’un objectif ultra grand-angle équivalent 16 mm (123°) ouvrant à f/2,4
  • Un capteur de 2 Mpx, jumelé à une optique Macro
  • Un autre capteur de 2 Mpx, destiné à la mesure de la profondeur de champ.

Comme sur la version « Pro », on notera aussi la présence d’un 5e capteur, dédié à la réduction de l’effet de « flickering ».

Xiaomi Mi 10

Xiaomi Mi 10

Là encore, plusieurs choses sont à noter. En comparaison avec le Xiaomi Mi 10 Pro, la fiche technique de ce Mi 10 « tout court » paraît moins ambitieuse, en dépit de son capteur principal de 108 Mpx.

Certes, ce modèle se dote d’un ultra grand-angle 16 mm, mais il fait l’impasse sur un télézoom – forçant ainsi à recourir au zoom numérique, au risque de dégrader fortement la qualité des photos.

Là encore, Xiaomi privilégie nettement l’ultra grand-angle au détriment du zoom, mais il est loin d’être le premier à le faire. Ainsi, Apple ou Samsung ont tous deux sorti des smartphones dépourvus de zoom mais offrant un ultra grand-angle dédié aux photos de groupes, de paysages ou d’architecture (les iPhone 11 et Galaxy S10e pour ne pas les citer).

Malgré tout, on notera l’arrivée d’un nouvel objectif macro dont on ignore la longueur focale – ni s’il est accompagné d’un mécanisme d’autofocus, à l’image du Motorola One Macro.

iPhone 11, iPhone 11 Pro et iPhone 11 Max : Apple dévoile la cuvée 2019

Xiaomi Mi 10 Lite : l’entrée de gamme ambitieuse

On pourrait être tenté de délaisser cette déclinaison « Lite« , en apparences moins performante. Cela étant, ses caractéristiques photos s’avèrent intéressantes à plus d’un titre. Ainsi, le Mi 10 Lite inclut :

  • Un capteur principal Sony IMX 586 de 48 Mpx avec AF à corrélation de phase (PDAF), couplé à une optique standard 26 mm ouvrant à f/1,8 ;
  • Un capteur 8 Mpx mesurant 1/4″ associé à un ultra grand-angle 13 mm ouvrant à f/2,2 ;
  • Un capteur de 5 Mpx jumelé à un objectif macro ouvrant à f/2,4 ;
  • Un capteur de 2 Mpx dédié à la mesure de la profondeur de champ.
Xiaomi Mi 10 Lite

Bloc caméra du Xiaomi Mi 10 Lite

Une fois encore, on notera la présence d’un ultra grand-angle – et la disparition du zoom optique. Cette optique ultra-large possède une longueur focale de 13 mm… mais est associé à un capteur de très petite taille, mesurant seulement 1/4 de pouce de diagonale. Ses performances en basses lumières risquent donc d’être nettement en retrait par rapport au capteur principal.

On se consolera avec l’objectif macro, associé à un capteur de 5 Mpx. Mais comme pour le Mi 10, on ignore sa longueur focale et s’il est doté d’un mécanisme d’autofocus.

Xiaomi Mi 10 Lite

Xiaomi Mi 10 Lite

Vidéo 8K à 30 i/s

Au chapitre de la vidéo, il convient de revenir un instant aux Xiaomi Mi 10 et Mi 10 Pro et à leur capteur ISOCELL Bright HMX de 108 Mpx. En effet, il permet à ces deux modèles de rejoindre le club très fermé des smartphones capables de filmer en 8K à 30 i/s, aux côtés des Samsung Galaxy S20, S20+ et S20 Ultra – dotés, il est vrai, du même capteur principal.

Sur le terrain, la résolution des séquences vidéo serait ainsi de 7680 x 4320 pixels – soit 4 fois plus que la 4K UHD, limitée à 2840 x 2160 pixels.

Cependant, il faudra étudier l’efficacité des algorithmes de compression employés par Xiaomi. Chez Samsung, une minute de vidéo en 8K pèse « seulement » 600 Mo. Xiaomi, de son côté, annonce que ses smartphones seront capables d’utiliser 50 % d’espace en moins – par rapport à une vidéo en 8K avec compression « classique » (environ 1200 Mo pour une séquence d’une minute). Soit 600 Mo par minute de vidéo, là aussi.

Cependant, on ignore la limite de durée de la captation en 8K : à titre de comparaison, les Galaxy S20 ne peuvent filmer au-delà de 5 minutes dans ce format.

Les Mi 10 et Mi 10 Pro disposent de la stabilisation optique en 8K, ainsi que de la stabilisation électronique au prix d’un recadrage de l’image.

Mentionnons aussi la possibilité d’extraire des photos de 33 Mpx depuis une vidéo – un élément que l’on retrouve, là aussi, sur les derniers modèles de Samsung.

D’une manière assez prévisible, ils ne permettent pas de filmer en 8K à 60 i/s – la puissance de calcul de leur processeur étant encore insuffisante. Pour des images d’une plus grande fluidité, les Mi 10 et Mi 10 Pro permettent toutefois de filmer en 4K et en Full HD à 60 i/s. En revanche, seule la version « Pro » est capable d’enregistrer des ralentis à 120, 240 voire même 960 i/s à 1080p.

De nouveaux modes créatifs et un mode Pro inédit en vidéo

Mais on notera aussi l’arrivée de nouveaux modes vidéo : les Xiaomi Mi 10 et Mi 10 Pro sont ainsi capables de shooter des séquences vidéo en mode Portrait, où le sujet est détouré de son arrière-plan en temps réel.

De même, ils permettent d’opérer une désaturation partielle des vidéos : seul le sujet est en couleurs, tandis que l’arrière-plan est en noir et blanc.

Ils sont aussi dotés d’un mode Vlog, qui plaira particulièrement aux vidéastes en voyage. Il permet en effet de compiler de courtes séquences (d’environ 5 secondes) et de les assembler avec un montage dynamique – et particulièrement à la mode sur les réseaux sociaux.

Ils disposent aussi d’un nouveau mode Pro – analogue à celui proposé en photo. Selon Xiaomi, il est ainsi possible de reprendre la main sur la vitesse d’obturation, l’exposition ou encore l’autofocus. L’appareil devrait également proposer une fonction de focus peaking, potentiellement très utile pour régler plus finement la mise au point manuellement.

Enfin, ils optent pour un mode Vidéo LOG inédit sur smartphone : à la manière des caméras vidéo professionnelles (et de certains hybrides), les Xiaomi Mi 10 et Mi 10 Pro disposent d’un mode LOG et offrent donc aux utilisateurs une plus grande latitude pour l’étalonnage des vidéos. On peut donc obtenir des images « Flat » au rendu neutre, qui permettront de changer l’atmosphère du plan (ou de la vidéo) grâce à des LUTs à appliquer en post-propduction. À notre connaissance, c’est la première fois que cette fonctionnalité est disponible sur un smartphone.

Processeur Snapdragon 865 et connexion 5G

Pour être capables de filmer en 8K, les Xiaomi Mi 10 et Mi 10 Pro se dotent d’un processeur haut de gamme Snapdragon 865, gravé en 7 nm pour une meilleure gestion de l’énergie.

Cette puce est associée à 8 Go de mémoire vive pour une expérience utilisateur (a priori) des plus fluides. Du côté du stockage, les deux modèles sont livrés avec un espace de 256 Go. Malheureusement, Xiaomi n’a pas jugé bon d’autoriser l’ajout d’une carte Micro-SD – un comble pour des terminaux destinés à la photo et à la vidéo…

De son côté, le Xiaomi Mi 10 Lite se dote d’une puce Snapdragon 765 – elle aussi gravée en 7 nm – certes moins puissante mais potentiellement moins gourmande en énergie. Ce processeur est associé à 6 ou 8 Go de mémoire vive. Il embarquerait 128 Go de stockage, là aussi non-extensible.

Les 3 modèles sont tous compatibles 5G et Wifi 6 : à ce titre, soulignons l’effort de Xiaomi qui démocratise (déjà !) ces standards en l’intégrant aussi à son terminal d’entrée de gamme.

Des champions de l’autonomie ?

Xiaomi ne joue pas seulement la surenchère en photo en vidéo : du côté de la batterie, ces 3 nouveaux modèles promettent de battre des records.

En effet, le Xiaomi Mi 10 Pro intègre une batterie confortable de 4500 mAh, tandis que son petit frère le Mi 10 arbore une batterie de 4780 mAh. De quoi dépasser largement (en théorie) les 2 jours d’utilisation. Mais aussi de quoi damer le pion aux Galaxy S20 et S20+ de Samsung, qui plafonnent à 4000 et 4500 mAh. Chez le Sud-Coréen, seul le S20 Ultra fait mieux, avec une capacité gargantuesque de 5000 mAh. Cependant, on se rappelera les 5260 mAh du… Xiaomi Mi Note 10.

Xiaomi Mi Note 10 : 5 capteurs photo et 108 millions de pixels

Le Mi 10 Lite, quant à lui, s’équipe d’une batterie de « seulement » 4160 mAh ; mais son processeur Snapgradon 765, moins gourmand, pourrait bien lui permettre de tenir 2 jours et demi voire 3 jours loin d’une prise secteur…

Pour être rechargé (encore plus) rapidement, le Mi 10 Lite est doté de la recharge filaire 20W, tandis que son grand frère monte à 30W. La déclinaison « Pro », enfin, monte à 50W et pourrait ainsi être rechargé complètement en seulement 45 minutes.

Les Mi 10 et Mi 10 Pro se dotent aussi de la recharge sans fil et pourront eux aussi alimenter smartphones et accessoires grâce à la charge sans fil inversée et à leur dos en verre.

Interface MIUI 11 et Android 10… avec les services de Google

Les Xiaomi Mi 10, Mi 10 Lite et Mi 10 Pro misent tous les trois sur MIUI 11, la surcouche logicielle conçue par Xiaomi et basée sur Android 10.

Cette surcouche offre une expérience utilisateur très sobre et présente des coloris pastel assez agréables à l’œil. Malgré tout, elle s’éloigne beaucoup de la philosophie minimaliste d’Android « nu » (tel que fourni par Google) et ajoute un grand nombre de fonctionnalités.

Source : XDA Developpers

Contrairement aux derniers smartphones de Huawei, les terminaux de Xiaomi ne sont pas affectés par les sanctions américaines et bénéficient donc des services mobiles de Google. Ils sont donc équipés de Gmail, Youtube, Google Maps… et accèdent aussi à la boutique d’applications Google Play, vous permettant de télécharger à l’envi vos applications préférées (y compris Facebook, Instagram, Snapchat ou Whatsapp).

Prix et disponibilité des Xiaomi Mi 10, Mi 10 Pro et Mi 10 Lite

Comme indiqué au cours de cet article, les Xiaomi Mi 10 et Mi 10 Pro représentent une importante montée en gamme pour le constructeur chinois – ce qui se ressent au niveau de ses tarifs. Oubliez les 499 € du Xiaomi Mi 9 – ou les 549 € du Mi Note 10, pourtant doté du même capteur principal de 108 Mpx.

Le Xiaomi Mi 10 est ainsi proposé au tarif de 799,90 € (8 Go de RAM, 256 Go de stockage). De son côté, le Xiaomi Mi 10 Pro atteint de nouveaux sommets et est commercialisé au tarif de… 999,90 €.

Des tarifs relativement similaires à ceux des récents Huawei P40 et P40 Pro, mais inédits pour Xiaomi, qui signe son entrée dans la cour des grands.

De son côté, le « petit » Mi 10 Lite est beaucoup plus abordable, avec un ticket d’entrée à 399 €. Les trois modèles seront disponible sur la boutique en ligne de Xiaomi et auprès des revendeurs habituels (Fnac-Darty, Amazon, Boulanger, Rue du Commerce)… à partir du 7 avril 2020.

Xiaomi Mi 10 Lite

Notre premier avis sur les Xiaomi Mi 10 Lite, Mi 10 et Mi 10 Pro

Ces trois nouveaux modèles de Xiaomi montrent indubitablement les ambitions grandissantes de la marque chinoise. Celle-ci tient à sortir du statut d’outsider et veut concurrencer frontalement les smartphones d’Apple, de Samsung… ou de Huawei.

En témoigne une fiche technique extrêmement fournie, notamment sur la partie photo. La présence d’un capteur principal de 108 Mpx – jusqu’alors réservé à des boîtiers tels que le Fujifilm GFX 100, dans un autre degré de qualité certes – en est le signe.

Doté de 4 capteurs photo sur sa facade arrière, le Mi 10 Pro se pare de caractéristiques photo résolument haut de gamme : il inclut deux télézoom x3 et x5 et offre une plage focale inédite allant de 13 à 125 mm – extensible à 250 mm grâce au zoom « hybride ». Le seul modèle doté d’un système analogue n’est autre que le Huawei P40 Pro+, mais ce dernier ne sera pas proposé en France.

Malgré tout, la politique tarifaire de Xiaomi pose question. La marque jouit-elle, à ce jour, d’une image de marque suffisamment forte pour séduire les consommateurs avec des prix aussi élevés ? Il est encore trop tôt pour y répondre – mais de toute évidence, la stratégie de Xiaomi ressemble bien à un coup de poker.