No Limit © Estelle Lagarde, Agence Révélateur, Courtesy Little Big Galerie

« Les pionniers » d’Estelle Lagarde, aux origines du monde

La suite après cette publicité

Estelle Lagarde est exposée jusqu’au 20 mai 2024 à la Little Big Galerie avec un nouveau travail photographique : « Les pionniers ». Nous la connaissions tournée vers les intérieurs et les constructions humaines… nous la retrouvons aujourd’hui avec un projet orienté vers l’extérieur, avec toujours ce regard exigeant et aiguisé, et le passage du temps et la mémoire au centre de ses photographies. Voici à quoi on peut s’attendre avec cette exposition personnelle d’Estelle Lagarde.

Cygnes © Estelle Lagarde, Agence Révélateur, Courtesy Little Big Galerie

« Les pionniers » se découpe en trois parties, trois parties pour trois lieux dans lesquels elle s’est rendue dans une recherche tout autant géographique qu’esthétique, et personnelle. L’Islande, pour commencer, a été pour Estelle Lagarde le lieu où puiser au plus près de l’origine du monde. Dans des territoires où la nature prend des allures fantastiques, parfois hostile, la photographe a su y replacer l’humain, en toute humilité.

Le fracas assourdissant de l’eau me rappelait que la nature est grande et, l’humain, tout petit à côté. Il est des paysages qui vous enseignent le recueillement et la liberté. Leur rudesse augmente l’humilité tout en vous rendant plus fort.

Estelle Lagarde
Eole © Estelle Lagarde, Agence Révélateur, Courtesy Little Big Galerie

Son voyage photographique se poursuit en France, au sein des paysages de l’Aubrac. À entendre les dires de la photographe, il a fallu ici se réapproprier un territoire à la topographie singulière où cohabitent végétation, animaux, et un climat particulier lui aussi. C’est à L’île d’Aix, la dernière étape de son parcours, qu’Estelle Lagarde semble s’être retrouvée, avec notamment des rencontres humaines qui ont été décisives.

Ysée © Estelle Lagarde, Agence Révélateur, Courtesy Little Big Galerie

L’humain se resitue au centre de son séjour, et donc au centre de ses photographies. C’est ainsi qu’elle écrit, avec une narration tout à fait juste, l’histoire d’un voyage : celui des pionniers, et avec toutes les étapes qu’il comporte. Ceci, avec une photographie qui oscille entre le noir et blanc et la couleur, dans une esthétique qui n’hésite pas à frôler avec celle des débuts du médium, avec notamment un grain très marqué, ou des portraits très naturalistes.

Informations pratiques :
Les pionniers, Estelle Lagarde
Little Big Galerie
Du 9 avril au 20 mai 2024
45 rue Lepic, 75018 Paris
Du mardi au samedi de 11h à 19h30, le dimanche de 14h30 à 19h
Entrée libre