Pose longue Paris
Mercredi pratique, Techniques photo 8

MP #175 : la pose longue en photographie, entre technique et magie

« As-tu déjà goûté à la pose longue ? » Voici une question qu’un parent photographe pourrait poser à ses enfants tellement cette pratique regorge d’émerveillement et de magie. Tout comme la macrophotographie, la pose longue est une nouvelle manière de voir le monde qui nous entoure et permet de créer un univers abstrait et minimaliste.

Dans ce Mercredi Pratique, nous abordons la technique de la pose longue, de jour comme de nuit, afin de vous donner les clés de ce monde merveilleux qu’il vous faut à tout prix découvrir.

Qu’est-ce qu’une photo en pose longue ?

Avant d’entrer dans les détails techniques, il est important de bien cerner notre sujet. Une photo en pose longue peut être définie par une image obtenue à l’aide d’un temps de pose (ou vitesse d’obturation) suffisamment long. Mais de quel temps de pose parle-t-on ? 1 seconde ? 2 secondes ? 30 secondes ? 20 minutes ? Et bien toutes ces réponses sont correctes.

Une pose longue en pleine journée grâce à un filtre à densité neutre variable

Une pose longue en pleine journée grâce à un filtre à densité neutre variable

De manière pragmatique, on parle souvent de photo en pose longue lorsque, dans une même photo, certains éléments photographiés sont nets et que d’autres sont flous. Par exemple, si vous faites une photo en pose longue de nuit en pleine ville, vous allez avoir les bâtiments (immobiles) nets et les phares des voitures (mobiles) traçant des filés de lumière. Mais il est cependant tout à fait possible de photographier une nature morte en pose longue et que le résultat soit une image dont tous éléments sont complètement immobiles.

Pourquoi utiliser la technique de la pose longue ?

C’est une question qu’il est intéressant de se poser. Pourquoi réaliser une pose longue pour capturer une scène alors qu’il est très bien possible d’exposer sa scène de manière différente ? La réponse ici dépend du moment de la journée où vous allez réaliser votre pose longue.

La pose longue de nuit : par manque de lumière

De nuit ou dans une situation sombre, vous avez trois possibilités pour bien exposer votre image : utiliser un temps de pose relativement long, utiliser une très grande ouverture (avec un objectif lumineux comme un 50mm f/1.4) ou bien augmenter la sensibilité ISO.

© Damien Roué

© Damien Roué

L’usage de la pose longue dans ces conditions va vous permettre de :

  • conserver une sensibilité ISO faible afin de réduire l’apparition du bruit numérique sur votre image
  • utiliser une faible ouverture (de f/11 à f/16 par exemple) afin d’obtenir une profondeur de champ suffisamment importante et ainsi avoir différents plans de votre image nets.

En contrepartie, étant donnée une vitesse d’obturation plus lente, votre capteur sera exposé à la scène que vous photographiez pendant plus de temps, capturant notamment les mouvements de ce que vous photographiez et les « empilant » les uns sur les autres. Cette technique permet ainsi d’obtenir des rendus artistiques comme des filés de lumière, le light painting, etc.

La pose longue de jour : pour un rendu artistique

De jour, vous avez généralement suffisamment de lumière pour photographier une scène à une vitesse correcte sans devoir utiliser une sensibilité ISO trop importante ni une très grande ouverture, sauf si vous souhaitez obtenir une photographie avec une très faible profondeur de champ.

Malgré tout, la pose longue de jour peut révéler, tout comme la macrophotographie, un monde et un univers complètement différent de celui que nous sommes habitués à voir. En témoignent par exemple ces photos que nous avons réalisées en pleine journée dans le centre de Paris.

Le Louvre en pose longue - filtre Nisi AR ND 1000 - 45mm, 13s, f/9, ISO 100 - © Leo Piastra

Le Louvre en pose longue – filtre Nisi AR ND 1000 – 45mm, 13s, f/9, ISO 100 – © Leo Piastra

Manège - filtre Nisi AR ND 1000 - 32mm, 30s, f/16, ISO 100 - © Damien Roué

Manège – filtre Nisi AR ND 1000 – 32mm, 30s, f/16, ISO 100 – © Damien Roué

Grande Roue - filtre Nisi AR ND 1000 - 32mm, 15s, f/16, ISO 100 - © Damien Roué

Grande Roue – filtre Nisi AR ND 1000 – 32mm, 15s, f/16, ISO 100 – © Damien Roué

Tour Eiffel - filtre Nisi AR ND 1000 - 21mm, 30s, f/11, ISO 100 - © Damien Roué

Tour Eiffel – filtre Nisi AR ND 1000 – 21mm, 30s, f/11, ISO 100 – © Damien Roué

À l’extrême, si vous utilisez un temps de pose extrêmement long (plusieurs minutes), il est possible de supprimer de la photo tout sujet en mouvement. C’est d’ailleurs le cas de la première photo prise d’un être humain réalisée par Louis Daguerre en 1838. À l’époque, la technique photographique nécessitait un temps de pose tellement long que seul un homme est net sur la photo : il est en train de se faire cirer les chaussures dans les rues de Paris.

premiere-photo-homme-1838

Louis Daguerre – 1838 – sur cette photo prise en pleine journée, on ne voit aucun mouvement dans la rue car le temps de pose a été très long. On voit cependant en bas à gauche la silhouette d’un homme en train de se faire cirer les chaussures.

Mais comment ne pas se retrouver avec une image complètement blanche avec une vitesse d’obturation aussi lente ? C’est là qu’intervient un accessoire important, le filtre ND, dont nous parlons dans la partie suivante.

Le matériel nécessaire pour réaliser une photo en pose longue

Pour photographier en pose longue, il vous faut très peu de choses. Le plus important est de disposer d’un appareil photo disposant de réglages manuels et permettant d’utiliser des temps de pose de plusieurs secondes (généralement jusqu’à 30 secondes). C’est encore mieux si vous disposez d’un appareil photo avec les réglages pose B et pose T. En pose B, l’obturateur est ouvert tant que vous gardez le doigt sur le déclencheur alors qu’en pose T, l’obturateur s’ouvre lors du premier appui sur le déclencheur et ne se referme qu’au second appui sur le déclencheur.

Un trépied pour stabiliser votre image

Parce que la pose longue implique des vitesses d’obturation très lentes, si vous ne stabilisez pas votre appareil photo vous aurez forcément des photos floues. S’il est possible de caler son appareil sur une bordure ou un muret, il vaut mieux disposer d’un trépied photo pour régler parfaitement son cadrage.

Rotule Sirui N3205X

Rotule Sirui N3205X

Nous avons publié récemment un article pour vous aider à choisir un trépied de voyage, les conseils présents sont également utiles pour vous aider dans tout achat d’un trépied. De préférence, choisissez un modèle de bonne facture, stable et qui permette d’effectuer des réglages précis (une bonne rotule est importante).

Une télécommande ou un retardateur

Alors que le trépied permet de stabiliser votre appareil, l’appui sur le déclencheur va entraîner des vibrations néfastes pour la netteté de votre photo. Il est ainsi conseillé d’opter pour un déclenchement à distance, à l’aide d’une télécommande filaire ou sans-fil. Certains boîtiers photo modernes disposent d’une connexion Wifi permettant de déclencher à partir d’un smartphone : ne vous en contentez pas, car cela risque de réduire l’autonomie de vos batteries (smartphone et appareil photo). Il vaut mieux préférer un déclencheur simple. Si vous n’en avez pas, vous pouvez aussi utiliser le retardateur intégré à l’appareil photo pour que l’appareil n’ait pas de vibration lorsque vous déclenchez.

Une batterie supplémentaire

La pose longue a tendance à consommer beaucoup plus d’énergie qu’une photo classique, alors pour éviter de vous retrouver à sec, chargez bien votre batterie avant de partir. Nous vous conseillons même d’utiliser une batterie supplémentaire de secours, on n’est jamais trop prudent.

Un filtre à densité neutre

Pour les poses longues réalisées en pleine journée, vous devrez forcément utiliser un filtre à densité neutre (filtre ND) placé devant votre objectif.

Le filtre à densité neutre est un filtre photo qui assombrit l’image sans en changer la teinte ou le rendu des couleurs. Il permet ainsi d’avoir une plus grande marge de manoeuvre pour le photographe, notamment en lui permettant de choisir une ouverture plus grande (et donc une plus faible profondeur de champ) ou un temps de pose plus long (avec un effet de flou de mouvement selon le cas).

Il existe différents types de filtres, circulaires et rectangulaires, variables ou non. Nous avons testé le système de porte-filtre NiSi qui nous a séduits par sa qualité et son évolutivité, mais d’autres marques comme LEE Filters, Cokin, Format Hittech sont également très bonnes.

Porte filtre Nisi

Il existe des filtres ND de densités optiques différentes (indiquée en x ND). Plus la densité est importante, plus le filtre sera sombre et laissera passer moins de lumière, ce que nous verrons plus tard dans cet article.

Un chronomètre

Pour les temps de pose très longs (plus de 30 secondes), le mode B ou mode T seront à utiliser. Avec ces modes, vous devez vous-même compter le temps de pose puis relâcher le déclencheur ou appuyer à nouveau dessus afin d’arrêter l’exposition de votre photo. Un simple chronomètre, une montre ou une application similaire sur votre smartphone sera ainsi utile. Rassurez-vous, pour des temps de pose de plusieurs minutes, il n’est pas nécessaire d’être précis à la seconde près.

Une calculette

Si vous utilisez un filtre ND, il vous faudra également vous équiper d’une calculette (ou encore une fois d’une application similaire) afin de calculer le temps de pose nécessaire à la photo.

Quels réglages utiliser et comment photographier en pose longue ?

Maintenant que le matériel est prêt, passons à la prise de vue et aux réglages à utiliser. De jour comme de nuit, vous allez utiliser des réglages de base similaires : sensibilité ISO la plus faible et faible ouverture.

Faible sensibilité ISO pour un maximum de qualité

Plus on augmente la sensibilité ISO, plus le capteur va être sensible à la lumière. C’est très pratique pour utiliser des vitesses d’obturation rapides, mais dans notre cas, ce n’est pas ce que l’on cherche. Au contraire, nous cherchons à obtenir une vitesse la plus lente possible, alors nous allons utiliser la sensibilité ISO minimale de l’appareil photo (50 ou 100 ISO, parfois 200 ISO). Bonne nouvelle, cela a également pour avantage de nous garantir la meilleure qualité d’image. En effet, plus on augmente la sensibilité ISO, plus l’image se dégrade.

Pose longue de seulement 1,3 seconde - © Damien Roué

Pose longue de seulement 1,3 seconde – © Damien Roué

Faible ouverture pour une vitesse lente

Ici encore, alors qu’en temps normal on recherche souvent une grande ouverture pour réaliser de belles photos avec une faible profondeur de champ, dans le cas de la pose longue, nous allons chercher l’inverse : le maximum de profondeur de champ afin d’allonger le temps de pose. En effet, une faible ouverture comme f/16 – le diaphragme est fermé et ne laisse entrer que peu de lumière – va nous permettre de laisser l’obturateur ouvert plus longtemps pour obtenir la même quantité de lumière (l’histoire du robinet et du seau d’eau).

Pourquoi alors ne pas choisir une ouverture maximale de f/22 ? Pour éviter le phénomène de diffraction. À f/22, l’image ne sera pas plus nette qu’à f/16, mais ce sera plutôt le contraire : le piqué est meilleur à f/16 pour la majorité des objectifs photo. Bien sûr, si votre objectif est de réaliser des poses extrêmement longues et que votre seule solution est d’ouvrir votre objectif à f/22, faites-le plutôt que de vous en priver.

Priorité vitesse ou priorité ouverture ?

Les deux mon colonel ! En choisissant le mode priorité vitesse, c’est vous qui dites à votre boîtier : je veux photographier à cette vitesse, propose-moi les réglages qu’il faut. Par exemple, si vous souhaitez photographier avec une vitesse de 3 secondes en fin de journée, l’appareil va vous proposer une ouverture de f/22 car il considère que la scène est lumineuse et compense en fermant le diaphragme. Dans certains cas, si la luminosité est trop importante, l’appareil photo va vous dire que même à f/22 et 3 secondes votre photo sera blanche, car surexposée.

En choisissant le mode priorité ouverture, vous pouvez d’ores et déjà choisir une ouverture proche de f/16 et voir la vitesse que votre boîtier vous indique. Si la vitesse est trop rapide, vérifiez que vous avez bien choisi la sensibilité ISO la plus basse. Si c’est le cas, vous allez devoir vous équiper d’un filtre ND, car vous êtes sûrement en pleine journée. 😉

© Damien Roué

© Damien Roué

Photographier en RAW

Pour garantir la plus grande qualité d’image possible et des possibilités de post-traitement, nous vous recommandons de photographier en RAW. Cela permet notamment de corriger la balance des blancs qui pourrait tirer vers le magenta ou le bleu avec certains filtres ND. Le format RAW permet aussi de récupérer plus de détails dans les zones d’ombres que ne le permet le format compressé JPEG.

À ce sujet, il est recommandé d’exposer votre photo pour les hautes lumières en situation de pose longue : mieux vaut des noirs bouchés que des blancs cramés, car il est possible de récupérer plus d’informations dans le noir par rapport au blanc.

Quelques conseils pour garantir une stabilité et une netteté optimale

Dans le Mercredi Pratique #114, nous avons donné 10 conseils pour améliorer la netteté de vos photos de nuit. Ces conseils s’appliquant principalement à la photo en pose longue, vous devriez les suivre. Par exemple, il est important de :

  • bien lester son trépied
  • faire attention aux vibrations et au vent
  • éviter de toucher l’appareil photo lors de la prise de vue
  • désactiver la stabilisation de l’objectif s’il est sur un trépied

Sur les reflex numériques, il est également utile de lever le miroir avant le déclenchement. Cela peut se faire dans les menus ou en utilisant le mode Live View de l’appareil photo (ce qui permet également de bien vérifier la mise au point en zoomant).

Comment faire une pose longue de nuit, sans filtre ND ?

Voici un exemple concret : vous êtes dans une rue de nuit et vous souhaitez photographier les trainées de lumière des phares de voitures qui passent devant vous. Après avoir installé votre boîtier sur votre trépied, vous choisissez donc les réglages suivants : priorité ouverture, ouverture à f/16, ISO à 100 et votre boîtier vous indique par exemple qu’il vous faudra 5 secondes pour exposer correctement votre image.

© James Offer / Flickr

© James Offer / Flickr

Dans le cas où vous n’utilisez pas de filtre ND, vous n’avez rien d’autre à faire que de prendre votre télécommande et de déclencher lorsqu’une voiture passe. Par contre, attention à une chose : la mise au point. En faible luminosité, il est possible que votre appareil ne fasse pas la mise au point correctement. En pose longue, il est conseillé de faire la mise au point de manière précise avant de déclencher, puis de ne plus y toucher et passer en mise au point manuelle. De cette manière, entre différentes photos votre appareil n’aura pas la tache laborieuse de refaire la mise au point.

Comment faire une pose longue de jour, avec un filtre ND ?

En journée, la pose longue donne des résultats étonnants, mais la prise de vue est un peu plus compliquée à préparer à cause du filtre ND. Voici les différentes étapes à suivre pour photographier avec un filtre ND :

  1. Régler son appareil photo en priorité ouverture avec l’ouverture souhaitée
  2. Choisir la sensibilité ISO la plus faible
  3. Faire la mise au point sur l’élément souhaité, sans placer le filtre ND devant l’objectif
  4. Noter la vitesse d’obturation proposée par le boîtier pour une exposition correcte

C’est ici que cela se complique. Pour faire une pose longue avec une vitesse suffisamment lente en journée, il vous faut un filtre ND assez dense. Voici par exemple à quoi ressemble un filtre ND1000.

Filtre ND1000 Nisi

Autant dire qu’on ne voit pas à travers, et l’appareil photo non plus n’est pas capable de voir à travers. Cela pose deux problèmes qu’il va falloir résoudre :

  • la mise au point ne peut être faite à travers le filtre ND
  • la mesure d’exposition ne peut être faite à travers le filtre ND

Pour le premier point, il suffit de faire la mise au point sans le filtre, passer en mise au point manuelle puis ne plus y toucher.

Pour le second point, il va falloir appliquer une règle mathématique assez simple.

Voici un tableau récapitulatif de différents filtres ND disponibles sur le marché, avec leur facteur d’atténuation et l’impact sur la lumière qui passe à travers le filtre.

facteur d'atténuation (nombre de x)densité optiquevaleurs de diaphragme récupéréespart de la lumière ambiante que le filtre laisse passer
ND 2x0.3 ND1 stop50%
ND 4x0.6 ND2 stops25%
ND 8x0,9 ND3 stops12,5%
ND 16x1.2 ND4 stops6,25%
ND 32x1.5 ND5 stops3,12%
ND 64x1.8 ND6 stops1,56%
ND 128x2.1 ND7 stops0,78%
ND 256x2.4 ND8 stops0,39%
ND 400x2.6 ND8 stops + 2/3 stop0,25%
ND 512x2.7 ND9 stops0,19%
ND 1000x3.0 ND10 stops0,1%

On voit par exemple qu’en utilisant un filtre ND4, seuls 25% de la lumière ambiante passe à travers le filtre, soit 4x moins que sans le filtre. Avec un filtre ND8, seuls 12,5% de la lumière ambiante passe, soit 8x moins que sans le filtre.

Pour obtenir une exposition correcte de l’image, il va falloir compenser cette perte de lumière liée au filtre. La formule à retenir est la suivante : il faut multiplier la vitesse d’obturation donnée par votre boîtier par le facteur d’atténuation. Il s’agit du nombre donné dans l’expression ND4, ND8 ou ND1000 par exemple. Pour un filtre ND1000, il faudra ainsi multiplier la vitesse par 1000 pour obtenir la vitesse d’obturation à utiliser.

Prenons un exemple : sans filtre ND, mon appareil photo me donne une vitesse de 1/50s pour une ouverture de f/16. Avec un filtre ND1000, je dois donc multiplier 1/50s par 1000, ce qui me donne 20 secondes (1/50 x 1000 = 20). Pour exposer correctement la photo, je devrais donc utiliser un temps de pose de 20 secondes.

Une fois le temps de pose nécessaire connu, vous devrez passer votre appareil photo en mode manuel et reporter l’ouverture et le temps de pose (dans notre cas, f/16 et 20s) sur votre appareil. Ensuite, il n’y a plus qu’à placer votre filtre devant votre objectif sans toucher à la mise au point puis de déclencher.

Porte filtre Nisi + filtres

Utiliser plusieurs filtres ND ensemble

Il est possible d’utiliser plusieurs filtres ND ensemble. Dans ce cas, pour obtenir le facteur d’atténuation à utiliser pour calculer votre temps de pose, vous devrez multiplier les facteurs d’atténuation de vos filtres entre eux. Ainsi, un filtre ND8 + un filtre ND1000 donne un filtre avec un facteur d’atténuation de 8000 !

Les sujets qui se prêtent le mieux à la pose longue

Tous les sujets ne sont pas égaux devant la pose longue. En effet, pour obtenir un rendu artistique, voire minimaliste, il est important de photographier un sujet en mouvement, même si ce mouvement est très lent.

Photographier l’eau, qu’il s’agisse de la mer, d’une cascade ou d’une rivière, donnera un résultat très lisse, voire laiteux. Ce résultat sera encore plus réussi si vous avez en opposition une zone de l’image complètement immobile, comme un ponton, des rochers, etc.

Nikon D810 – 70mm – 5s– f/11 – ISO 100

Nikon D810 – 70mm – 5s– f/11 – ISO 100

Les nuages et le ciel (de nuit avec les étoiles) sont également un très bon sujet pour la pose longue, à condition qu’il y ait en opposition un élément qui ne bouge pas, comme des arbres, un bâtiment, etc.

La foudre, les feux d’artifice, la lumière (avec le lightpainting) et de nombreux autres sujets de la vie courante (la foule de jour) montrent une nouvelle facette à l’aide de la photographie en pose longue, il vous suffit d’expérimenter.

Voici quelques articles sur le travail en pose longue de différents photographes :

Conclusion

Comme expliqué en introduction, la pose longue en photographie permet de percevoir le monde différemment, à une tout autre vitesse. Ce qui est intéressant dans cette pratique c’est que vous ne ferez quasiment jamais la même photo, car la pose longue, toute comme la photographie classique, se joue des conditions de lumières pour créer des résultats uniques.

Maintenant, il ne vous reste plus qu’à expérimenter.

Sony 728×90 violet

Articles qui pourraient vous intéresser

  • Pingback: MP #38 : Pourquoi et comment utiliser les filtres en photo ?()

  • Sébastien

    Super article bravo!

  • Alpha99

    Très bon article. Pour connaitre le temps de pose adéquate, il suffit de regarder le posemètre de l’APN et de changer la vitesse en fonction pour être sur …….0……… la calculette ne s’impose pas, du moins sur la gamme Sony Alpha à visée numérique.

  • Biosaurus

    Aaah, Skógafoss en pose longue ! J’en ai rêvé. Mais parti pour le trek du Laugavegur, je n’avais pas de trépied ni de filtre.

  • ChristianM

    Personnellement, j’utilise un filtre ND variable. L’avantage : faire la mise au point avec quasiment la lumière naturelle, puis ajuster le filtre en fonction de la durée que je souhaite pour ma photo (dans la mesure du possible bien sûr)

  • Pingback: Sunday Links()

  • L’une de mes techniques préférées, le seul inconvénient étant de devoir se trimbaler avec son trépied, ce qui est rebuttoir pour moi 😉

  • Pingback: Paris sous les eaux, la crue de la Seine en pose longue()

  • Guides d’achat 300×300