Nik Collection 7 by DxO : nouveaux outils de correction sélective et plus d’efficacité pour la retouche photo

La Nik Collection 7 débarque. La suite de plugins photo proposée par DxO profite d’un certain nombre de changements venant améliorer le flux de travail des photographes. Cette nouvelle version mise notamment sur des outils de retouche localisés en ellipse ou en polygone inédits, et doit s’exécuter plus rapidement. Petit tour d’horizon de la Nik Collection 7 by DxO.

Nik Collection 7 : la version de la maturité ? 

Un an pile après la sortie de la version 6, DxO lance la Nik Collection 7.0. Cette nouvelle déclinaison se place sous le signe d’une certaine maturité, le vaste chantier de refonte de tous les plugins s’étant achevé l’an dernier. 

Cette version 7 célèbre aussi un triple anniversaire : les 30 ans de la société DxO Labs, les 20 ans du logiciel Optics Pro ainsi que les (presque) 30 ans de la Nik Collection – lancée en 1995 et rachetée par DxO en 2017.

Fondamentalement, la Nik Collection 7 ne cherche pas à chambouler les habitudes de ses utilisateurs. Elle vise à incarner un véritable “accélérateur de créativité” (dixit DxO) et s’adresse à la fois aux utilisateurs occasionnels, ainsi qu’aux photographes chevronnés et aux professionnels de l’image ayant besoin d’un flux de travail plus efficace.

À ce titre, on notera que le logiciel doit fonctionner jusqu’à 30 % plus rapidement.

On retrouve ainsi : 

  • Color Efex, pour corriger les couleurs et appliquer des filtres créatifs 
  • Silver Efex, pour travailler ses photos en noir et blanc 
  • Analog Efex, pour obtenir des rendus argentiques 
  • Viveza, pour ajuster plus finement les couleurs
  • HDR Efex, pour un traitement HDR de vos images
  • Dfine, pour réduire le bruit numérique 
  • Sharpener (et PréSharpener), pour améliorer les détails et la netteté des photos 

Les utilisateurs attentifs auront remarqué que Perspective Efex a été retiré de la liste des plug-ins. L’argument de DxO ? Un usage moindre, et surtout une alternative plus complète avec DxO ViewPoint. Les utilisateurs actuels peuvent cependant continuer d’utiliser le plugin, en gardant en la précédente version installée en parallèle.

La suite après cette publicité

Tous ces plugins peuvent être facilement “appelés” depuis Lightroom Classic et Photoshop (entre autres logiciels). On retrouve avec plaisir la barre d’outils Nik Selective Tool pour Photoshop, qui flotte au-dessus de l’interface.

Outils ellipse et polygone : la retouche sélective facilitée 

L’une des grandes nouveautés de cette version 7 concerne les outils de correction sélective. On dispose de 2 nouveaux outils afin de définir plus simplement la zone à retoucher via les fameux U Points chers à DxO. 

L’outil polygonal est analogue à celui de Photoshop. Il permet de dessiner un tracé autour de la zone à retoucher. Pratique pour changer la couleur d’un objet, même lorsque sa forme est complexe.

Observez le cadre autour du tramway.

De son côté, l’outil ellipse permet de spécifier une zone précise de l’image à retoucher. Via la pipette, on peut ensuite sélectionner la couleur à corriger dans cette zone. Cet outil permet ainsi de gagner en précision, et complète l’outil lignes de contrôle introduit l’an dernier.

Dans tous les cas, le mode “masque” (vue inversée) permet de voir immédiatement les zones de l’image affectées par le U Point combiné à l’outil polygone, ellipse ou ligne de contrôle. Enfin, notez que ces différentes améliorations sont disponibles dans l’ensemble des plugins

Masque de luminosité : un ajout pertinent 

Les masques de luminosité font aussi leur apparition dans les différents plugins de la Nik Collection. Sur le principe, ils sont similaires à ceux de Photoshop ou de Lightroom. Mais leur présence est un atout en termes d’efficacité, puisqu’il n’est plus nécessaire de revenir vers son logiciel “de départ” pour en profiter.

Ce point est d’autant plus pertinent que l’on peut revenir à l’ensemble des étapes de ses retouches via l’interface des plugins (à condition d’activer les modifications non-destructives).

La suite après cette publicité

Les outils TSL, Clearview et grain disponibles comme n’importe quel filtre 

Visant à offrir plus de flexibilité aux utilisateurs, DxO vient ajouter l’outil TSL au sein des filtres disponibles dans tous les plugins. Pratique pour modifier une couleur rapidement. L’outil doit permettre de sélectionner avec précision une plage de couleur plus ou moins étendue, et ajoute un curseur dédié à la vibrance.

De la même manière, les outils Clearview et grain sont accessibles comme n’importe quel filtre, depuis la barre de gauche de l’interface.

Viveza dans Color Efex : comme une mini-révolution ?

Petite nouveauté de la version 7, les fonctionnalités du plugin Viveza sont désormais disponibles au sein de Color Efex. Pour mémoire, le premier permet d’ajuster finement les tonalités et les contrastes d’une photo, tandis que le second permet d’ajouter des filtres créatifs.

D’après DxO, l’intérêt est de pouvoir régler rapidement les ombres ou l’intensité des couleurs, même lorsque l’on souhaite “seulement” appliquer un filtre avec Color Efex. On dispose ainsi de 3 filtres : balance des blancs, tonalité et ajustement globaux. 

L’éditeur aurait-il l’intention de fusionner à terme ces deux plugins ? Il n’est pas interdit de le penser. 

Bascule rapide d’un plugin à l’autre et exportation rapide : pour plus d’efficacité

Par ailleurs, DxO a ajouté plusieurs améliorations visant à optimiser le flux de travail des photographes. Pour limiter le nombre d’allers-retours entre les plugins et le logiciel de départ (Lightroom Classic ou Photoshop par exemple), l’éditeur ajoute un bouton pour passer rapidement d’un plugin à un autre.

On peut ainsi basculer en un clic de Color Efex à Analog Efex. En outre, toutes les retouches sont effectuées dans un seul objet dynamique pour Photoshop. Ce qui permet de retrouver plus efficacement les différentes étapes de la retouche d’une photo.

La suite après cette publicité

La version 7.0 de la Nik Collection apporte aussi un nouveau bouton d’export en un clic. Plus besoin de fermer le plugin et d’exporter sa photo dans Lightroom ou Photoshop. Le logiciel génère un fichier en JPEG ou en TIFF. Des options de compression sont disponibles depuis le menu Fichier.

Enfin, le moteur de recherche achève sa mue, et permet désormais de retrouver directement tous ses filtres et ses presets. Dans chaque plugin, on peut aussi créer des catégories personnalisées de presets ou de filtres, et mélanger les deux. On peut également masquer les catégories de son choix.

Prix et disponibilité de la Nik Collection 7 

La Nik Collection 7 by DxO est disponible dès à présent. Comptez 159 € pour toute nouvelle licence. Aucun abonnement n’est nécessaire.

Si vous possédez déjà une licence d’une précédente version, la mise à jour vous est proposée au tarif préférentiel de 89 €.

Une version d’essai gratuite, valable un mois, est disponible sur le site de DxO

Le logiciel est compatible avec Windows 10 et 11 et macOS 12 (et supérieur). Il peut s’intégrer à l’interface de DxO PhotoLab (à partir de la version 5), Photoshop (version 2022 et ultérieure), Photoshop Elements (2021 et ultérieur), Lightroom Classic (2022 et ultérieur) et Affinity Photo (à partir de la version 1.8). Si vous ne disposez pas de ces logiciels, les plugins fonctionnent également de manière autonome.

Notre premier avis sur la Nik Collection 7 

Avec la Nik Collection 7, DxO revient en grande forme et livre une itération plus aboutie, plus mature. Cette version 7.0 s’appuie (logiquement) sur les avancées introduites l’an dernier, et parachève la refonte complète de la suite de plugins initiée suite au rachat de la Nik Collection auprès de Google. 

La suite après cette publicité

Les améliorations apportées par cette version 7 semblent aller dans le même sens : procurer plus d’efficacité aux photographes aguerris ou professionnels, et plus de simplicité aux néophytes. Grâce à leur interface plus ergonomique et à leur intégration plus poussée, les plugins de la Nik Collection 7 sont plus faciles à utiliser – d’autant qu’il est beaucoup plus rapide de passer de l’un à l’autre ou d’exporter rapidement ses images. 

Seuls reproches : la disparition du plugin Perspective Efex, qui obligera (à terme) à passer à DxO Viewpoint. En outre, cette nouvelle version arrive seulement 12 mois après la sortie de la Nik Collection 12. Ce qui oblige les titulaires d’une licence de la version 6 à (re)passer à la caisse pour profiter des dernières nouveautés. À tel point que certains pourraient un jour réclamer un système d’abonnement, in fine plus simple à gérer…

La suite après cette publicité
Responsable éditorial

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. le prix de la MAJ : 90 euros ???? pas de doute DxO continue de se moquer de ses utilisateurs les plus fidèles, c’est un reproche qui lui est souvent fait et qui perdure.
    Dont acte.

    1. Oui, pour ma part j’ai acheté la mise à jour Nik Collection 6, peu de temps avant la sortie de la 7. Et DXO ne veut rien savoir, je dois repayer 20€ pour avoir la version 7.
      HONTEUX.
      Je suis client depuis de très nombreux années et je pense que leurs produits c’est terminé pour moi. Il n’y aura plus de mise à jour !!!

  2. En matière de commentaire, c’est une question que je me pose. Je suis un adepte de longue date de DxO et actuellement j’utilise PHOTOLAB 7 avec la NIK Collection 6 et j’en suis très satisfait.Je prends régulièrement les mises à niveau pour les 2 applications. Mais là, j’hésite à prendre la nouvelle version la NIK collection. J’ai l’impression que les nouveautés mises dans les plugins vont se retrouver tôt ou tard dans l’application principale DxO PHOTOLAB. Est-ce une intuition, une réalité, une stratégie ?
    Si vous avez un avis,je suis preneur.
    Bien amicalement
    Jean-Marie

  3. attendre la période du black friday ou les remises se font aussi sur les MAJ

    160 € plein pot et faire payer plus de la moitié du prix pour les possesseurs de la version 6 précédente est par ailleurs contre productif, en effet il vaut mieux attendre 2 ans puisque le tarif de 90 euros s’applique aussi à la version 5.