Durant la crue récente de la Seine à Paris, de nombreux photographes amateurs et professionnels se sont rués sur les berges pour photographier la montée des eaux menaçante. Et c’est vrai que le spectacle était au rendez-vous, avec un fleuve qui avait complètement changé le paysage urbain.

Parmi eux, Stéphane Delckié a immortalisé la crue de manière artistique en utilisant la technique de la pose longue et du noir et blanc. Il en a fait une série, modestement nommée « Paris sous les eaux ».

« J’ai voulu essayer de donner un côté onirique, poétique en isolant au maximum (par la pose longue) ces éléments perdus au milieu de toute cette eau », témoigne l’auteur. La poésie et l’esthétique est d’ailleurs un fil rouge dans le travail de Stéphane.

Stephane-Delckie-Paris-sous-les-eaux-10

Ses images nous donnent à voir un nouveau visage de la Seine : les panneaux de signalisation surnagent, les arbres ont les pieds dans l’eau, les rembardes s’enfoncent dans l’eau, les escaliers menent vers une surface laiteuse et différents lieux, habituellement hors d’eau, sont complètement submergés.

Stephane-Delckie-Paris-sous-les-eaux-6

Sur cette photo de la Statue de la Liberté de Paris, le monolithe en bronze semble tendre le bras pour éviter de mouiller sa flamme, face à l’eau qui monte petit à petit.

Stephane-Delckie-Paris-sous-les-eaux-5

Lorsque l’on demande au photographe ce qu’il a ressenti lors de ces moments insolites, sa réponse est calme et posée, comme l’eau de la Seine. « Je suis toujours contemplatif devant la puissance de la nature. J’ai juste observé, cherché les sujets et les cadrages qui pourraient m’intéresser. Entre vues classiques et l’originalité apportée par le coté peu banal de la situation. »

Stephane-Delckie-Paris-sous-les-eaux-11

Pour les photographes s’intéressant à la technique, Stéphane a utilisé un boîtier Canon 5Ds R avec deux objectifs 16-35mm et 24-70mm. Préférant habituellement les focales fixes, il s’est équipé de zooms car il était difficile de s’approcher plus près du sujet.

Stephane-Delckie-Paris-sous-les-eaux-9

Toutes les photos présentées dans cet article ont été réalisées avec une pose longue entre 30 secondes et 2 minutes. Pour obtenir ce résultat, Stéphane Delckié a fait usage d’un trépied et d’un filtre Haida ND 3.0 (ou ND 1000).

Stephane-Delckie-Paris-sous-les-eaux-8

Parmi toutes les photos sur la crue partagées en ligne par les photographes, ce lampadaire esseulé près du Port Autonome de Paris est sûrement l’image la plus marquante. Il ne faut qu’une minute pour imaginer les piétons et les badauds se promenant habituellement sur la berge sèche.

Stephane-Delckie-Paris-sous-les-eaux-7Stephane-Delckie-Paris-sous-les-eaux-4Stephane-Delckie-Paris-sous-les-eaux-3Stephane-Delckie-Paris-sous-les-eaux-2

Retrouvez toutes les photos de cette série ainsi que le travail de Stéphane Delckié sur son site internet et sa page Facebook.