Une fois que l’on commence à maîtriser la photographie, il est intéressant de se tourner vers certains accessoires qui pimentent un peu la vie du photographe.

Les filtres à densité neutre (ND) ou dégradé neutre (GND) font partie de ces accessoires qui vont vous aider à réaliser des photos inédites, avec des effets de rendu assez impressionnants, à condition de savoir les maîtriser.

Pour vous aider dans cette tâche, Lovinpix a mis en ligne sur sa Web TV une série de vidéos adressées au photographe amateur ou professionnel dans le but de maîtriser les filtres ND et GND.

Introduction : les filtres ND et GND

Cette vidéo fait office d’introduction pour vous expliquer de quelle manière les filtres ND et GND réduisent l’intensité de la lumière pour vous permettre de maîtriser le temps de pose et l’ouverture de manière beaucoup plus grande, même en pleine journée et sous un soleil de plomb. Le résultat est souvent un temps de pose plus long, avec ainsi un flou cinétique sur des matières comme les nuages ou l’eau.

Il est également question des différents critères à prendre en compte dans le choix d’un filtre, qu’il s’agisse d’un filtre uni ou dégradé, de sa densité plus ou moins grande, du système de fixation utilisé et enfin de la manière du filtre lui-même.

Réussir ses photos de cascade avec Yoann Rigolleau

Dans cette vidéo, le photographe Yoann Rigolleau nous explique comment utiliser les filtres pour photographier des cascades en plein jour et obtenir un effet de mouvement sur l’eau, même lorsque la luminosité est grande. Cela fait d’ailleurs écho à notre Mercredi Pratique réalisé par Louis Thibaud Chambon sur comment photographier des cascades.

yoann

Yoann Rigolleau conseille ici d’utiliser un trépied plutôt lourd et de préférence composé d’une matière qui ne s’oxyde pas (préférez le carbone au métal). Couplé à un objectif grand angle et à une composition mettant en valeur les lignes de fuite, il utilise à la fois un filtre polarisant couplé à un filtre de densité neutre.

Réussir ses photos de coucher de soleil avec Erick Loitière

Dans cet épisode, Erick Loitière nous montre comment les filtres l’aident à réaliser des photos de coucher de soleil en bord de mer. L’usage du trépied est ici obligatoire, car les temps de pose sont souvent compris entre 10 et 30 secondes.

Pour la photographie de paysage, il est important de trouver un élément en premier plan qui saura accrocher le regard et donner une composition forte à l’image réalisée. Au niveau matériel, comme pour la photo de cascade, le photographe utilise ici un boîtier avec un capteur full-frame et un objectif transstandard 24-70 f/2.8 pour limiter les déformations liées au grand angle.

erick

Ici, il est important de savoir cumuler les filtres à densité neutre et les filtres à densité neutre gradué, car très souvent, la partie supérieure de l’image, qui correspond au ciel, est beaucoup plus lumineuse que l’eau.

Dans ces conditions, les porte filtres sont beaucoup plus pratiques que les filtres vissants car ils permettent de régler de manière précise la hauteur d’horizon, et également réduisent les risques de vignetage en utilisant un porte filtre plus large.

Comme le dit Erick, « tant qu’il y a de la lumière, il y a des photos à faire », alors restez même une fois le soleil couché pour profiter des dernières lueurs et pourquoi pas tenter de nouvelles choses.

Réussir ses poses longues avec Merwen Ba

Dans cette dernière vidéo, le photographe Merwen Ba nous parle des filtres à très forte densité, permettant d’obtenir des temps de pose très long, même en pleine journée. Il utilise par exemple un filtre ND de 10 stops, qu’il va même coupler à un autre de 6 stops pour obtenir des poses longues supérieures à 30 secondes, en ville et en pleine journée.

Comme les autres photographes, il utilise également un trépied, plutôt lourd de préférence, couplé à une télécommande ou un intervallomètre pour limiter les vibrations possibles. L’idée est, comme pour toute pose longue, d’être le plus stable possible pour ne pas obtenir une image floue, surtout à 30 secondes.

Lorsqu’il s’agit d’effectuer des prises de vue de plus de 30 secondes, il utilise le mode de prise de vue Bulb (B) présent sur certains boîtiers, qui permet de fixer la durée de manuelle manuelle : tant que vous avez votre doigt sur le déclencheur (ou surtout sur la télécommande), votre appareil capture l’image, et il s’arrête lorsque l’on relâche le bouton. Le plus dur ici est de déterminer le temps nécessaire pour réaliser une image bien exposée.

La technique ici est de déterminer la vitesse d’obturation sans filtre en prenant une première photo. Si vous utilisez un filtre 10 stops, comptez 4 minutes en mode bulb si votre vitesse d’obturation de départ était de 1/4 de seconde. Bien sûr, le résultat n’est pas forcément parfait du premier coup, alors n’hésitez pas à ajouter une marge d’erreur de 20%.

Nisi

Les filtres conseillés dans cette vidéo sont le Nisi F-stopper et le filtre Lee Filters BigStopper. Pour les budgets plus serrés, Merwen conseille le filtre Hitech Prostop.

En conclusion, dans de nombreux cas, les filtres permettent de donner plus de libertés au photographe et un contrôle supplémentaire pour réaliser des images avec un effet de mouvement ou surréaliste plus important. Parfois, un seul filtre suffit, mais souvent, la combinaison d’un filtre polarisant avec un ou plusieurs filtres à densité neutre permettent d’éliminer les reflets et d’augmenter le temps de pose, pour un résultat assez apprécié.

Si vous cherchez à vous équiper en filtres, nous vous invitons à découvrir la sélection très vaste disponible chez Lovinpix. Nous avons d’ailleurs déjà testé des filtres circulaires Super DHG Circulaire Polarisant et DHG ND8 Light Control de chez Marumi dans un précédent article, et allons en tester davantage dans les mois à venir.