Après plusieurs mois de suspens et de rumeurs en tout genre, Canon dévoile (enfin !) ses deux nouveaux hybrides plein format : les Canon EOS R5 et R6. Qualifiés de révolutionnaires par la marque japonaise, ils se dotent de caractéristiques très ambitieuses. Vidéo RAW 8K, capteur stabilisé sur 5 axes, Dual Pixel AF II… retour sur toutes les nouveautés de ces 2 hybrides plein format qui vont à coup sûr marquer 2020.

A voir également :

Canon RF 100-500 mm f/4,5-7,1 L IS USM et RF 85 mm f/2 IS Macro STM : la famille d’objectifs RF s’agrandit

Canon RF 600 et 800 mm f/11 IS STM : deux nouveaux téléobjectifs détonnants

« Réinventer l’hybride » (dixit Canon)

Et de 4. Avec ces deux nouveaux boîtiers, Canon continue d’agrandir sa gamme d’hybrides plein format. Les Canon EOS R5 et R6 viennent ainsi prendre place aux côtés de l’EOS R – lancé en 2018 avec la nouvelle monture RF – et de son petit frère l’EOS RP, dévoilé au printemps 2019. À noter que ces 2 modèles continueront d’être proposés par Canon, avec sûrement un ajustement tarifaire.

Les deux nouveaux hybrides pourront s’appuyer sur le parc optique en monture RF, qui continue de croître lui aussi. Ainsi, le constructeur japonais vient aussi de dévoiler pas moins de 4 objectifs – accompagnés de 2 téléconvertisseurs. Et Canon de rappeler, non sans une certaine fierté, que la monture RF compte maintenant 15 optiques en seulement 2 ans d’existence.

La vague d’annonces d’aujourd’hui permet ainsi à Canon d’accentuer sa présence sur le marché du plein format – où la marque représente 36 % de parts de marché (reflex et hybrides confondus) en France. Et ainsi de damer le pion aux hybrides plein format de Sony, Nikon ou encore Panasonic.

Avec ces nouveaux hybrides plein format, et notamment l’EOS R5, Canon cherche ainsi à rééditer le succès rencontré en son temps par le Canon EOS 5D Mark II. En outre, la marque cherche plus que jamais à séduire les propriétaires d’un EOS 5D Mark III/IV qui souhaiteraient goûter aux joies d’un boîtier hybride.

Le Canon EOS R (premier du nom) accompagné d’une optique RF 24-105 mm f/4 L IS USM

Un design (presque) inchangé et le retour tant attendu du joystick

Les nouveaux Canon EOS R5 et R6 affichent un design très proche de l’EOS R de 2018. Ils reprennent la large poignée ergonomique et la conception très arrondie du boîtier, à l’opposé du design anguleux proposé par d’autres constructeurs.

On notera le retour du joystick au dos des deux appareils : il permet de déplacer facilement la zone de mise au point… et remplace la « touchbar multifonction » de l’EOS R. Exit également la croix directionnelle, qui fait place à une roue crantée. Toutefois, on retrouve avec plaisir l’écran orientable monté sur rotule, toujours aussi pratique. Enfin, les deux modèles bénéficient d’une construction résistante à l’eau et à la poussière… mais ne sont pas tropicalisés.

L’arrière du nouveau Canon EOS R6. Notez l’absence d’écran de contrôle sur la tranche supérieure, remplacée par une « vraie » molette PASM.

Au final, comment différencier l’EOS R5 de l’EOS R6 ? Très simple : l’EOS R5 reprend le petit écran de contrôle en noir et blanc sur sa tranche supérieure, là où le R6 en est dépourvu.

Leur viseur électronique est aussi légèrement différent : celui de l’EOS R5 affiche 5,76 millions de points, tandis que l’EOS R6 se contente de 3,69 millions de points (comme l’EOS R).

Enfin, ils se différencient au niveau de leur double slot pour cartes mémoires : le R5 accueille un carte SD (UHS-II) et une carte CF Express, tandis que le R6 héberge deux cartes SD (UHS-II).

Le Canon EOS R5 accompagné d’une optique RF 24-105 mm f/4-7,1 IS STM

Voici les caractéristiques détaillées des Canon EOS R5 et EOS R6 – comparées à celles des Canon EOS R et EOS RP : 

 Canon EOS R5Canon EOS R6Canon EOS RCanon EOS RP
Capteur CMOS45 Mpx20 Mpx30,3 Mpx24 Mpx
Filtre passe-basOuiOuiOuiOui
ProcesseurDigic XDigic XDigic 8Digic 8
MontureRFRFRFRF
Viseur électroniqueOLED, 5,76 MpxOLED, 3,68 MpxOLED, 3,68 MpxOLED, 2,36 Mpx
Écran LCDTactile, orientable, 3,2 pouces, 2,1 MpxTactile, orientable, 3 pouces, 1,62 MpxTactile, orientable, 3,2 pouces, 2,1 MpxTactile, orientable, 3 pouces, 1,04 Mpx
AutofocusDual Pixel AF IIDual Pixel AF IIDual Pixel AFDual Pixel AF
Nombre de points AF5940607256554779
Couverture AF100% (auto), 100x90% (manuel)100% (auto), 100x90% (manuel)100x88%100x88%
Plage de fonctionnement AFDe -6 à 18 IL De -6,5 à 20 ILDe -6 à 18 ILDe -5 à 18 IL
Sensibilité du capteur100-51200 ISO100-102400 ISO (extensible à 50-204800 ISO)100-4000 ISO (extensible de 50 à 102400 ISO)100-4000 ISO (extensible de 50 à 102400 ISO)
Rafale (obturateur mécanique)12 i/s (avec suivi AE/AF)12 i/s (avec suivi AE/AF)8 i/s, 5 i/s (avec suivi AE/AF),5 i/s, 4 i/s (avec suivi AE/AF),
Rafale (obturateur électronique)20 i/s (avec suivi AE/AF)20 i/s (avec suivi AE/AF)8 i/s, 5 i/s (avec suivi AE/AF),5 i/s, 4 i/s (avec suivi AE/AF),
Obturation30-1/8000s30-1/8000s30s-1/8000s30s-1/4000s
Vidéo8K 30 i/s, 4K 120 i/s, Full HD (sans crop)Full HD 120 i/s (sans crop)4K 30 i/s4K 30 i/s
Profils colorimétriques vidéoC-LOG HDR, RAW (8K uniquement)C-LOG HDRNonNon
Stockage1xSD UHS-II, 1xCF Express2x SD UHS-II1x UHS-II1x UHS-II
Wifi2,4 et 5 GHz2,4 Ghz2,4 Ghz2,4 Ghz
BluetoothBluetooth 4.2 Low EnergyBluetooth 4.2 Low EnergyBluetoothBluetooth
BatterieLP-E6NHLP-E6NHLP-E6N (compatible LP-E6NH)LP-E6N (compatible LP-E6NH)
Autonomie photo490 photos (LCD), 320 photos (viseur)510 photos (LCD), 380 photos (viseur)370 photos250 photos
Rechargement par port USBOuiOuiOuiOui
TropicalisationRésistant à la poussière et à l’humiditéRésistant à la poussière et à l’humiditéRésistant à la poussière et à l’humiditéRésistant à la poussière et à l’humidité
Dimensions135,8 × 97,5 × 88 mm138,4 × 97,5 × 88,4 mm135,8 x 98,3 x 84,4 mm132,5 x 85 x 70 mm
Poids (avec carte et batterie)738 g680 g580 g485 g
Prix de lancement nu4499,00 €2699,00 €2499,00 €1499,00 €

Canon EOS R5 : l’hybride très haut de gamme de Canon se dévoile enfin

Au fil des derniers mois, Canon avait répété les teasers à propos de son nouvel EOS R5. Ainsi, les grandes lignes de boîtier commençaient à se dessiner avec précision… mais certaines caractéristiques demeuraient inconnues.

Capteur CMOS plein format de 45 Mpx

Aujourd’hui, le constructeur lève enfin le voile sur l’EOS R5. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Canon a fait les choses en grand. Au cœur du boîtier, on retrouve un capteur de 45 Mpx (avec filtre passe-bas), couplé au nouveau processeur Digic X – que nous avions déjà croisé sur le récent Canon EOS 1D-X Mark III.

Canon EOS-1D X Mark III : le reflex plein format professionnel enfin dévoilé !

En termes de résolution, le Canon EOS R5 se rapproche fortement de l’EOS 5Ds R (lancé en 2015) et de son capteur de 50,6 Mpx. Par ailleurs, il fait jeu égal avec le Nikon Z 7, doté lui aussi d’un capteur de 45 Mpx. Toutefois, il reste en deçà du Sony A7R IV, dont le capteur affiche la bagatelle de 61 Mpx.

Enfin, ce capteur dispose d’un autofocus CMOS Dual Pixel, qui passe en version 2.0. À la clé, de meilleures performances AF. Un point sur lequel nous aurons l’occasion de revenir plus loin dans cet article. En termes de sensibilité, le Canon EOS R5 monte à 51 200 ISO. Un point qui s’explique par la forte densité des photosites sur ce capteur plein format.

Les photos peuvent être enregistrées aux formats RAW et JPEG ainsi qu’en HEIF 10 bits (comme sur l’EOS 1D-X Mark III) pour offrir une meilleure dynamique des contrastes qu’avec le JPEG.

Vidéo RAW 8K : vers l’infini et au-delà

Grâce à ce nouveau capteur très défini – et au nouveau processeur Digic X – le Canon EOS R5 est capable d’enregistrer des vidéos en RAW DCI 8K depuis le boîtier.

Avec la capture de vidéos en 8K, Canon espère susciter le même engouement qu’avec l’EOS 5D Mark II, dont les capacités vidéo étaient très ambitieuses pour l’époque.

Ce faisant, le Canon EOS R5 se permet de voler la vedette au récent Canon EOS 1D-X Mark III, dont les vidéos plafonnent à 5,5K (avant d’être sous-échantillonnées en 4K). De même, il dépasse allègrement la caméra professionnelle Canon EOS C500 Mark II ou encore le Panasonic Lumix S1H, capables de capturer « seulement » des images en 6K.

Dans la pratique, le Canon EOS R5 est donc capable de capturer des vidéos en 8K en RAW et en interne (sans nécessiter un enregistreur externe). Le boîtier utilise toute la surface du capteur et n’effectue pas de « crop » dans l’image.

Les images ainsi capturées affichent des dimensions impressionnantes : comptez 8192 x 4320 pixels. Les séquences peuvent être enregistrées jusqu’en 12 bit RAW (CRM) pour bénéficier d’une grande dynamique de contrastes et profondeur de couleurs accrue. Encore une fois, toutes les capacités peuvent être obtenues sans recourir à un enregistreur externe.

On notera aussi la possibilité d’exporter directement des photos RAW en 8K depuis les séquences vidéo (avec le logiciel Canon Digital Photo Professional). Grâce au filtre passe-bas du capteur, l’appareil doit être nettement moins sensible aux effets de moiré.

Selon le constructeur, enregistrer ses images en 8K peut (aussi) s’avérer très judicieux pour produire des contenus en 4K en haute qualité. Ainsi, il est possible d’effectuer un recadrage de l’image sans perte de qualité en postproduction, ou alterner des plans larges et serrés. La 8K peut aussi être intéressante pour réaliser des images panoramiques (balayage) en 4K. Par ailleurs, l’EOS R5 dispose d’un mode 4K Haute Qualité, qui permet d’obtenir des images avec une résolution considérablement plus élevée grâce à un « oversampling » de l’image.

Évidemment, le boîtier est aussi capable de capturer directement des séquences en 4K. Ainsi, le Canon EOS R5 est peut enregistrer des séquences en slow motion en 4K à 120 i/s – une première sur un boîtier hybride. Seul bémol : l’enregistrement en RAW est seulement disponible avec la capture en 8K, et pas dans les autres formats d’image.

La stabilisation du capteur arrive enfin chez Canon !

Au-delà de la vidéo, le Canon EOS R5 se distingue de ses prédécesseurs en se dotant d’un capteur stabilisé sur 5 axes, très attendu (et le mot est faible) par les canonistes. À la clé, « la stabilisation la plus efficace du monde », clame fièrement Canon.

La marque avance ainsi un gain maximal de 8 stops. Un chiffre extrêmement ambitieux, qui serait permis à la fois par le large diamètre de la monture RF. Mais aussi – et surtout – grâce à la communication entre le processeur du boîtier et des optiques RF. Ce gain de 8 stops peut ainsi être atteint en utilisant le Canon RF 24-70 mm f/2,8 L IS USM, le RF 70-200 mm f/2,8 L IS USM ou le RF 24-105 mm f/4 L IS USM.

En cas d’utilisation d’une optique non stabilisée (ou non-compatible), le gain demeure de 5 stops grâce à la stabilisation 5 axes du capteur.

Rafale jusqu’à 20 i/s avec suivi AE/AF

L’autre nouveauté de ce Canon EOS R5, c’est son nouveau mécanisme d’obturation. Entièrement différent de celui de l’EOS R, il permet à ce nouveau boîtier de monter à des rafales de 12 i/s (obturateur mécanique) et jusqu’à 20 i/s avec l’obturateur électronique avec suivi du sujet et exposition automatique de la scène.

Des chiffres très élevés qui permettent à Canon de rivaliser pleinement avec les hybrides de Sony, dont le A9 II qui monte lui aussi à 20 i/s en obturateur électronique, mais plafonne à « seulement » 10 i/s en obturateur mécanique. Le buffer, quant à lui, devrait permettre de capturer jusqu’à 180 images en RAW en continu et 350 images en JPEG.

Sony A9 II : hybride plein format professionnel à connectivité étendue

Enfin, notons que le Canon EOS R5 doit bénéficier d’une durabilité hors pair : il doit ainsi résister à plus de 500 000 déclenchements de l’obturateur mécanique – soit 200 000 de plus que le Canon EOS 5D Mark IV.

Autofocus Dual Pixel AF II

Le Canon EOS R5 inaugure aussi la seconde itération du système Dual Pixel AF – qui n’est autre que « l’autofocus le plus rapide au monde », toujours selon la marque japonaise, qui avance le chiffre de 0,05 seconde.

Dans les faits, l’autofocus de l’EOS R5 couvre 100 % du capteur en mode AF Auto (et 100×88% en AF manuel). Il affiche également une sensibilité jusqu’à -6 IL.

Par ailleurs, le Canon EOS R5 se dote de nouveaux modes de détection et de suivi du sujet, qu’il soit humain ou animal. Ainsi, l’autofocus doit être capable de suivre l’œil, la tête ou le corps des chats, des chiens ou des oiseaux. Canon indique avoir intégré du deep learning dans son mécanisme autofocus pour obtenir ces résultats.

De même, l’appareil pourra détecter l’œil d’une personne même si celle-ci est en mouvement ou de profil, ou si elle se trouve loin du photographe. Enfin, si la personne est de dos, la détection pourra être faite sur l’arrière de la tête. De quoi ravir les photographes de portrait… et rivaliser pleinement avec Sony, qui propose ces fonctionnalités sur ses boîtiers depuis un petit moment déjà.

Nouvelle batterie et connectivité complète

Le Canon EOS R5 inaugure également une nouvelle batterie. Nommée LP-E6NH, elle reprend les mêmes caractéristiques physiques que les accus LP-E6 et LP-E6N de Canon. Ce faisant, la marque offre une rétrocompatibilité parfaite avec ses autres boîtiers et chargeurs. Toutefois, elle se différencie avec une capacité portée à 2130 mAh – contre 1865 mAh sur la LP-E6N. Canon table sur une autonomie de 490 images avec l’écran LCD et 320 clichés avec le viseur électronique.

L’EOS R5 affiche une connectivité des plus complètes. Il intègre une puce Wifi compatible avec les bandes de fréquence 2,4 et 5 GHz. Mais aussi le Bluetooth 4.2 Low Energy. Bien évidemment, il est pleinement compatible avec le service image.canon, inauguré au printemps dernier.

Image.Canon, un nouveau service Cloud de Canon pour stocker, retoucher et partager vos photos

De par sa vocation professionnelle, l’EOS R5 se dote également d’un adaptateur RJ45 compatible Gigabit… mais uniquement depuis le nouveau grip WFT-R10. Il permet au boîtier d’envoyer les images directement vers un serveur FTP/FTPS/SFTP.

Du reste, le Canon EOS R5 dispose d’une prise micro HDMI, d’une prise micro et d’une prise casque (jack 3,5 mm), d’une prise terminal de type N3 (récepteur de télécommande), d’une prise de synchronisation du flash et d’un port USB-C – qui peut servir à recharger le boîtier.

Rappelons aussi que l’EOS R5 est doté d’un double slot pour cartes mémoires. Les photographes et les vidéastes apprécieront le slot pour cartes CF Express, complété par un slot pour cartes SD UHS-II.

Canon EOS R6 : l’hybride plein format pour les passionnés de photo

Le lancement de l’EO R5 ne saurait faire de l’ombre à son petit frère, le Canon EOS R6. Doté lui aussi d’une fiche technique très complète, il s’adresse aux photographes amateurs éclairés. Selon Canon, il reprend le meilleur de l’EOS 7D Mark II en termes de réactivité – tout en lui ajoutant les capacités de l’EOS 6D Mark II au niveau de la gestion des basses luminosités, le tout bien entendu avec un capteur plein format.

Capteur CMOS plein format de 20 Mpx

Si les EOS R5 et R6 affichent une certaine similarité, ils se distinguent surtout au niveau de leur capteur. En effet, l’EOS R6 doit se contenter de 20 Mpx. Un chiffre qui peut paraître modeste comparé aux 30,3 Mpx de l’EOS R, ou même face aux 24 Mpx du Sony A7 III.

Toutefois, cette définition permet au Canon EOS R6 de se doter d’une sensibilité maximale de 102 400 ISO (extensible à 204 800 ISO). Notez aussi que l’EOS R6 dispose de plus de collimateurs de mise au point : 6072 points AF pour l’EOS R6, contre 5940 pour l’EOS R5.

Bien évidemment, le Canon EOS R6 dispose de la stabilisation du capteur sur 5 axes. Couplé avec une optique compatible, le boîtier peut donc profiter de la double stabilisation et atteindre un gain maximal de 8 stops.

Ce capteur est couplé au processeur Digic X, qui doit lui offrir une excellente réactivité en toute circonstance. En rafale, le boîtier affiche les mêmes valeurs que son grand frère le R5 : jusqu’à 20 i/s avec l’obturateur électronique et jusqu’à 12 i/s avec l’obturateur mécanique (avec suivi AE/AF dans les deux cas de figure).

De la même manière que l’EOS R5, le Canon EOS R6 bénéficie des nouveaux algorithmes de détection et de suivi du sujet. Ainsi, il est capable faire la mise au point et de suivre l’œil des humains ou des animaux (chats, chiens et oiseaux), même lorsque ces derniers se déplacent à grande vitesse.

Comme son grand frère l’EOS R5, le Canon EOS R6 est capable de détecter et de suivre l’œil des animaux, même à grande vitesse.

Vidéo 4K jusqu’à 120 i/s

Le Canon EOS R6 se dote également de caractéristiques intéressantes pour les vidéastes. Certes, il ne filme pas en 8K comme l’EOS R5. Toutefois, l’EOS R6 est capable de capturer des vidéos en 4K à 30 ou 60 i/s sans crop.

Les images peuvent être capturées avec une profondeur de couleurs 10 bits, ainsi qu’avec le mode C-LOG pour un rendu plus cinématographique. Enfin, notons la possibilité de réaliser des séquences ralenties en Full HD à 120 i/s.

Double slot pour cartes SD

Lors de la sortie de l’EOS R, de nombreux observateurs avaient noté l’unique port pour cartes SD. Avec l’EOS R6, Canon corrige le tir. Son nouveau boîtier se dote d’un double slot pour cartes SD, compatible avec le standard UHS-II pour de meilleures vitesses d’écriture (et de lecture).

Au niveau de la connectivité, l’EOS R6 fait carton plein. Notons le port USB 3.1 type C, qui permet de recharger l’appareil facilement grâce à une batterie externe – lorsque l’appareil n’est pas en fonctionnement. Il dispose également d’une sortie micro HDMI, d’une prise casque et d’une prise micro (jack 3,5 mm), ainsi que d’un port dédié à une télécommande filaire. Enfin, il se dote du Wifi (2,4 GHz) et du Blueooth 4.2.

Du côté de l’autonomie, Canon promet 510 photos avec l’écran LCD et 380 photos avec le viseur. L’autonomie peut être accrue en optant pour le mode « éco » du viseur électronique, qui fait passer sa vitesse de rafraîchissement de 120 à 60 i/s.

L’appareil mise lui aussi sur la nouvelle batterie Canon LP-E6NH, rétrocompatible avec tous les boîtiers photo utilisant la batterie « habituelle » Canon LP-E6N. Le chargeur est également le même que par le passé (LC-E6).

Enfin, notons l’arrivée d’un nouveau grip BG-R10, doté lui aussi d’un joystick de contrôle – et destiné aussi bien à l’EOS R6 qu’à son grand frère l’EOS R5.

Prix et disponibilité des Canon EOS R5 et EOS R6

Ainsi parés, les deux nouveaux boîtiers misent sur un positionnement tarifaire en concordance avec la cible visée.

Ainsi, le Canon EOS R6, destiné prioritairement aux amateurs éclairés (et aux photographes professionnels) s’affiche au tarif de 2699 € nu. Il sera également proposé en kit avec le Canon RF 24-105 mm f/4-7,1 IS STM au tarif de 3059 €. Il sera disponible à partir du 27 août 2020.

De son côté, le Canon EOS R5, résolument conçu pour les professionnels de l’image les plus exigeants, sera disponible dès le 30 juillet prochain au tarif de 4499 € nu. Aucun kit ne semble prévu, sûrement pour ne pas augmenter le prix du boîtier.

Rappelons que ces 2 boîtiers ne remplacent pas les Canon EOS R et EOS RP. Ces derniers restent disponibles et verront leur tarif diminuer.

Au rayon des accessoires, le grip WFT-R10B, incluant un module Wifi supplémentaire (et compatible uniquement avec l’EOS R5), sera vendu à 1149 € (avec une disponibilité fixée au 30 juillet également).

Son petit frère, le grip « classique » BG-R10, sera proposé au tarif de 399 €. Last but not least, la nouvelle batterie LP-E6NH sera disponible dès le 30 juillet au tarif de 109 €.

Notre premier avis sur les Canon EOS R5 et R6

Avec le lancement de ces 2 hybrides plein format, Canon a décidé de faire les choses en grand. Le Canon EOS R5 – et son frère l’EOS R6 – misent ainsi sur une fiche technique très ambitieuse. Le but de Canon : proposer des caractéristiques uniques sur le marché, qui différencient radicalement les EOS R5 et R6 de la concurrence.

Avec la vidéo RAW en 8K, Canon frappe un grand coup et montre ses muscles pour détrôner une concurrence marquée par les très bons résultats de Sony, mais aussi de Nikon. En parallèle, le constructeur rattrape son retard et opte (enfin) pour la stabilisation sur 5 axes du capteur. Mais elle avance, là aussi, un gain de 8 stops, un chiffre extrêmement élevé… et qui montre les ambitions renouvelées de Canon.

Il nous tarde donc de pouvoir tester ces deux nouveaux boîtiers et de mesurer leurs performances réelles.