Canon vient de dévoiler son nouveau reflex plein format professionnel, le Canon EOS-1D X Mark III. Paré pour les Jeux Olympiques de Tokyo, ce boîtier de tous les superlatifs reprend le format de ses prédécesseurs mais opère une petite révolution interne. Nouveau capteur de 20,1 Mpx avec filtre passe-bas réinventé, rafale mécanique à 16 i/s avec suivi AE/AF, processeur Digic 8 dédié à l’autofocus et à la mesure en visée optique, vidéo en RAW… Retour sur les caractéristiques du nouveau monstre de Canon.

Le « boîtier ultime » de Canon

En octobre dernier, Canon avait confirmé le développement de son futur reflex professionnel. Aujourd’hui, Canon met fin à plusieurs mois de suspens et dévoile son « boîtier ultime », qui incarne la quintessence de son savoir-faire d’électronicien.

Ce nouveau boîtier vient succéder, quatre ans après son lancement, au Canon EOS-1D X Mark II. Il conserve son form factor de reflex « traditionnel » mais intègre notamment certaines technologies que l’on peut retrouver sur les hybrides de la marque.

Voici les caractéristiques principales du Canon EOS-1D X Mark III :

  • Capteur CMOS Full Frame de 20,1 Mpx
  • Processeur Digic X
  • Monture EF
  • Viseur optique couvrant 100 % du champ
  • Écran LCD tactile fixe de 3,2 pouces avec 2,1 millions de points
  • Autofocus Dual Pixel : 191 points dont 155 croisés (et un en double-croix)
  • Plage de fonctionnement AF : de -4 à 21 IL
  • Sensibilité du capteur : 100 – 102 400 ISO (extensible de 50 à 819 200 ISO)
  • Rafale jusqu’à 20 i/s (avec suivi AF/AE) avec obturateur électronique et jusqu’à 16 i/s avec obturateur mécanique / mémoire tampon de 1000 images maximum
  • Vitesse d’obturation de 30 s à 1/8000 s
  • Vidéo : 4K RAW jusqu’à 30 fps, 4K jusqu’à 60 fps, Full HD jusqu’à 120 fps
  • Stockage : double-emplacement compatible Compact Flash Express
  • Connectivité:
    • Sans fil : WiFi 802.11 a/b/g/n (2,4 Ghz), Bluetooth
    • Filaire : USB-C 3.2, micro HDMI, prise casque 3,5 mm, prise micro 3,5 mm, griffe porte-accessoire, prise télécommande
    • Port Ethernet Gigabit
  • Batterie : LP-E19
    • Autonomie photo : 2850 clichés (viseur optique) ou 610 clichés (visée par l’écran)
    • Autonomie vidéo : 2h20 environ (avec suivi AF désactivé)
  • Rechargement via port USB-C : non
  • Dimensions : 158 x 167,6 x 82,6 mm
  • Poids : 1250 g (sans batterie et carte mémoire), 1440 g (avec batterie et carte mémoire)

Nouveau capteur CMOS de 20,1 Mpx et nouveau processeur Digic X

Le nouvel EOS-1D X Mark III se dote d’un nouveau capteur de… 20,1 Mpx, soit 0,1 Mpx en moins par rapport au Mark II. Une définition légèrement inférieure au Sony A9 II et au (futur) Nikon D6, tous deux munis d’un capteur de 24 Mpx.

Ce nouveau capteur vient se coupler avec un nouveau processeur DIGIC X, qui vient contrôler l’ensemble des fonctionnalités du boîtier (à l’exception de la détection du sujet en visée optique). Selon Canon, ce nouveau processeur est 3 fois plus puissant que le double-processeur Digic 6+ de son prédécesseurs, et permet au Dual Pixel AF des calculs 380 fois plus rapides. À la clé, une plage ISO allant de 100 à 102 400 ISO, extensible jusqu’à 819 200 ISO.

Le Canon EOS-1D X Mark III offre la possibilité de capturer des photos en HDR 10 bit au format HEIF. Ainsi, ce boîtier devient l’un des premiers à aller au-delà de la capture en JPEG 8 bit et fournit des images « brutes de capteur » de meilleure qualité, tirant parti des capacités des capteurs et des écrans les plus récents.

Dans la pratique, les images HEIF sont moins lourdes que celles en JPEG (grâce à une compression plus efficace). Toutefois, les choix techniques opérés par Canon permettent aux photographes d’obtenir directement des images avec une plus grande plage dynamique, des contrastes plus profondes et une plage colorimétrique plus large. Naturellement, un écran compatible HDR sera nécessaire pour tirer pleinement parti de ces avancées.

Le capteur du Canon EOS-1D X Mark III est toujours muni d’un filtre passe-bas. Toutefois, ce dernier a été totalement revu par Canon afin de proposer un meilleur compromis entre qualité d’image et réduction du moiré, un intérêt notamment pour la vidéo.

Filtre passe-bas du Canon EOS 1D-X Mark III

Rafale à 16 i/s en obturateur électronique et à 20 i/s en obturateur électronique

Le Canon EOS-1D X Mark III se démarque également de son prédécesseur en faisant passer sa vitesse de déclenchement en rafale de 14 à 16 i/s avec suivi du sujet AF et AE. En mode Single AF, la rafale peut toutefois monter à 20 i/s. Selon Canon, le miroir principal est doté d’un moteur dédié, évitant ainsi le risque de claquement générant des vibrations. Le temps d’occultation doit aussi être réduit.

Nouveauté, ce reflex professionnel est désormais doté d’un obturateur électronique venant de l’univers hybride, capable de photographier en rafale à 20 i/s en Live View. Il fait ainsi jeu égal avec le Sony A9/A9II, qui garde cependant l’avantage de pouvoir également utiliser cette vitesse de rafale dans le viseur (électronique).

La mémoire tampon du boîtier est donnée pour 1000 images, autant dire un buffer gigantesque qui permet des rafales durant jusqu’à 50 secondes !

Nouveaux mécanismes AF en visée optique et électronique et processeur Digic 8 dédié

Le Canon EOS-1D X Mark III bénéficie également de nouveaux systèmes d’autofocus. Il s’équipe de 191 points AF en corrélation de phase, dont 155 de type croisé. Mais il mise aussi sur un nouveau capteur AF plus défini avec une nouvelle conception en carré (venant remplacer la disposition en lignes traditionnelle) pour offrir un autofocus plus performant, notamment en visée verticale. La plage AF est également étendue, allant maintenant de -4 à 21 IL.

En visée par l’écran, le Canon EOS-1D X Mark III mise sur 3869 points AF répartis en 525 zones couvrant 90 % de l’image et bénéficiant d’une plage AF allant de -6 à 18 IL (à l’instar du Canon EOS R). On retrouve aussi le système Dual Pixel AF pour une mise au point ultra-rapide. Enfin, si l’AF est sensible jusqu’à f/8 en visée classique, il passe à f/11 en Live View.

Le Canon EOS-1D X intègre également de nouveaux algorithmes de détection et de suivi du sujet. Il se dote notamment d’un nouveau système de suivi EOS iTR AF X, basé sur l’utilisation du Deep Learning. Selon Canon, ce dernier a été entrainé sur une base de données de portraits et visages afin de détecter les sujets beaucoup plus facilement – y compris lorsque le sujet effectue des mouvement complexes. Attention, il ne s’agit pas d’un mécanisme d’auto-amélioration interne au boîtier, mais Canon indique que la détection de sujets pourra être étendue à d’autres sujets, comme par exemple les animaux. Par contre, cette fonction nécessite le dernier processeur DIGIC X et sa force de calcul, ce qui limitera cette fonctionnalité aux prochains boîtiers de Canon. N’attendez pas une mise du firmware des hybrides EOS R et RP avec cette fonction.

Mais la détection et le suivi du visage n’est pas seulement l’apanage de la capture en Live View. Grâce à un second processeur (Digic 8) dédié, l’appareil est également capable d’exploiter le suivi AE/AF du visage en visée optique, contrairement au dernier Nikon D780 annoncé également aujourd’hui.

Enfin, Canon indique avoir muni l’EOS-1D X Mark III de 4 scénarios d’autofocus, ainsi qu’un nouveau mode A automatique, capable de détecter le type de mouvement du sujet et de s’adapter de manière proactive.

Vidéo 4K sans crop

Ciblant aussi – et c’est nouveau – les vidéastes, le Canon EOS-1D X Mark III est désormais capable de filmer en DCI 4K à 60 i/s sans crop. Dans la pratique, l’appareil capture des images en 5,5K et sous-échantillonne la vidéo pour des images en 4K de meilleure qualité. On notera également que l’EOS-1D X Mark III est capable d’enregistrer en interne des vidéos en 5,5 K 60p 12-bit en RAW, sans autofocus.

Le boîtier est capable d’exploiter l’autofocus en 4K sans crop à 30 i/s et à 60 i/s (avec crop), ainsi qu’en Full HD. En revanche, point d’autofocus en filmant en 4K 60 i/s sans crop : un point qui pourrait s’avérer préjudiciable pour les vidéastes plus exigeants. Toutefois, les amateurs de rendus cinématographiques seront heureux de retrouver la capture à 24 i/s en 4K (avec ou sans crop).

L’appareil n’a ainsi pas besoin d’enregistreur externe et exploite pleinement les deux cartes CFExpress simultanément en vidéo, la première pouvant enregistrer la vidéo RAW tandis que la seconde vient enregistrer sa copie en MP4. Comme certains de ses concurrents (comme le Sony A9 II), l’EOS-1D X Mark III offre la possibilité de capturer des séquences à 120 i/s, sans autofocus.

Le Canon EOS-1D X Mark III permet de filmer en Canon Log 4:2:2, 10 bits. Le but : offrir une plage dynamique largement supérieure, passant à 12 stops. En revanche, point de support de la vidéo HDR (HLG, Hybrid Log Gamma) à l’horizon.

Enfin, mentionnons la possibilité d’extraire directement des images uniques de 8,3 Mpx depuis un film capturé en 4K.

Double slot CFExpress, écran tactile et nouveau bouton AF-ON

Extérieurement, le Canon 1D-X Mark III diffère très peu de son prédécesseur. Si le boîtier est assez lourd (1250 grammes sans cartes mémoires et batterie), il s’avère très confortable une fois en main. Bien évidemment, le boîtier est compatible avec la totalité du parc optique Canon à monture EF. Le boîtier dispose d’une construction en magnésium pour une meilleure résistance aux éléments. On notera aussi la présence de très nombreux joints d’étanchéité placés aux endroits stratégiques (slots, boutons, monture d’objectif).

Canon EOS 1D-X Mark II comparé au Canon EOS 1D-X Mark III

Au dos du boîtier, on remarquera le nouveau bouton AF-ON, qui permet à présent de sélectionner rapidement le groupe de collimateurs à utiliser sans devoir lever le pouce pour atteindre le traditionnel joystick.

À l’instar du Canon EOS 5D Mark IV, sorti en 2016, l’EOS-1D X Mark III s’équipe (enfin !) d’un écran « réellement » tactile, permettant de sélectionner le sujet sur lequel l’appareil doit opérer le suivi et la mise au point.

Toujours de type LCD, l’écran voit sa définition passer à 2,1 millions de points. On notera également l’apparition de boutons rétroéclairés pour une meilleure prise en main de l’appareil dans le noir.

Point notable, le boîtier se dote d’un double-emplacement pour cartes CFEXpress, beaucoup plus rapides et capacitaires.

Le double-emplacement pour cartes CFExpress du Canon EOS-1D X Mark III. On notera aussi le nouveau bouton AF-ON, en haut du boîtier

Enfin, Canon indique avoir optimisé la consommation de batterie. S’il reprend la même batterie LP-E19 que son prédécesseur, l’appareil doit se montrer capable de capturer jusqu’à 2850 images en visée optique (norme CIPA) et 610 images en Live View. En vidéo, l’appareil doit pouvoir filmer pendant 2h20 en 4K.

Canon EOS-1D X Mark III : un boîtier ultra-connecté

Fidèle à sa vocation professionnelle, le dernier-né de Canon affiche une connectivité des plus complètes. Il intègre ainsi une connexion Wifi compatible avec la bande 2,4 GHz, ainsi qu’un port Ethernet Gigabit pour des transferts encore plus rapides. Il est également compatible avec le module Wifi externe WFT-E9B, qui offre des options supplémentaires. On notera aussi que l’appareil est compatible avec le protocole SFTP.

Par ailleurs, une fonction permet de contrôler à distance au boîtier via HTTPS. Selon Canon, cette fonctionnalité permettra de contrôler les différents paramètres de prise de vue et de déclencher depuis un navigateur web avec un retour de l’image en Live View. .

On retrouve également un port mini-HDMI, une prise micro et une prise casque (jack 3,5 mm), une prise pour la connexion directe au PC et une prise télécommande.

Bien évidemment, les différents logiciels de la suite Canon devraient être mis à jour. La marque japonaise en a profité pour dévoiler une prochaine nouveauté de son programme Canon Digital Photo Professionnal. Les photographes devraient ainsi pouvoir retoucher plus rapidement leur photos grâce à l’intervention du Cloud de Canon (à l’image de la retouche automatique d’Adobe Sensei).

Prix et disponibilité du Canon EOS-1D X Mark III

Le Canon EOS-1D X Mark III sera disponible en Europe à partir du mois de février 2020 au tarif de 7299 € nu. Un tarif un peu plus élevé que son prédécesseur, lancé à 6700 €.

Pour le lancement, Canon propose une offre avec une carte CFExpress 64 Go et un lecteur CFExpress Extreme Pro offert.

Notre premier avis sur le Canon EOS-1D X Mark III

Alors que les Jeux Olympiques de Tokyo se rapprochent à grand pas, Canon nous livre la 3e itération de son boîtier expert, résolument destiné aux photographes de sport, animalier ou événementiel.

Si son design extérieur évolue très peu, le Canon EOS-1D X Mark III présente un grand nombre de nouveautés qui le rendent plus performant, plus réactif et plus complet. On notera ainsi sa rafale spectaculaire à 16 i/s avec suivi AE/AF en obturateur mécanique et jusqu’à 20 i/s en Live View, ses nouveaux modes de détection et de suivi du sujet basé sur un mécanisme de Deep Learning, son nouveau processeur Digic X… sans oublier ses nouveaux atouts en vidéo, qui découlent directement des caméras de la gamme C de Canon.

Ainsi paré, le Canon EOS-1D X Mark III pourra certainement s’imposer comme l’une des références pour tous les événements sportifs de ces prochaines années, aux côtés de son rival le Nikon D6… et du Sony A9 II.

Car la concurrence de l’hybride de Sony se fait de plus en plus affûtée et affiche de sérieux arguments en sa faveur, à commencer par sa légèreté et ses excellents algorithmes de suivi et de détection de l’œil. Pour autant, la fidélité des photographes de sport aux reflex « traditionnels » devrait permettre (pour l’instant) à Canon et Nikon de continuer à régner sur ce créneau très spécifique et ô combien exigeant.

Retour en vidéo sur le Canon EOS-1D X Mark III