Canon RF 600 et 800 mm f/11 IS STM : deux nouveaux téléobjectifs détonnants

La pluie de nouveautés de Canon n’a pas fini de nous surprendre. Le constructeur japonais dévoile deux téléobjectifs très étonnants, les Canon RF 600 et 800 mm f/11 IS STM. Très légers et abordables, ils visent à rendre la photographie sportive et animalière accessible au plus grand nombre. Parcourons ensemble leurs caractéristiques techniques étonnantes.

Introducing the Canon RF600mm and RF800 F11 IS STM Lenses

En marge du lancement des hybrides Canon EOS R5 et R6, le constructeur japonais dévoile deux optiques pour le moins originales. Aux antipodes des traditionnels téléobjectifs de la série L, les Canon RF 600 et 800 mm f/11 IS STM nous étonnent par leur longueur focale, leur poids, leur formule optique… et leur tarif. Ainsi, elles relèvent d’un pari particulièrement osé de la part de Canon.

Voici la liste détaillé des caractéristiques des Canon RF 600 mm f/11 IS STM et RF 800 mm f/11 IS STM :

 Canon RF 600 mm f/11 IS STMCanon RF 800 mm f/11 IS STM
plage focale600 mm800 mm
ouverture maximum f/11f/11
ouverture minimale f/11f/11
construction optique 10 éléments répartis en 7 groupes11 éléments répartis en 8 groupes
diaphragme N.C.N.C.
angle de champ 04°1003°05
distance de mise au point minimale 4,5 m6 m
rapport de grossissement maximal 0,14x0,14x
autofocusOui, motorisation STMOui, motorisation STM
diamètre du filtre 82 mm95 mm
tropicalisation NonNon
poids 930 g1260 g
stabilisation optique Oui, 5 stopsOui, 4 stops
dimensions (replié)93 × 269,5 mm101,6 × 281,8 mm
dimensions (déployé)93 × 199,5 mm101,6 × 351,8 mm
monture compatible Canon RFCanon RF

Canon RF 600 mm f/11 IS STM et Canon RF 800 mm f/11 IS STM : vers l’infini… et au-delà

Là où les objectifs « abordables » de Canon dépassent rarement les 300 mm (à fond de zoom), ces deux focales fixes affichent fièrement une longueur focale de 600 et de 800 mm. De quoi ravir celles et ceux voulant voir (très) loin. Qui plus est, ces deux téléobjectifs peuvent atteindre une focale de 840 ou de 1120 mm en les utilisant le téléconvertisseur 1,4x, voire même 1200 ou 1600 mm avec le téléconvertisseur 2x que Canon vient de dévoiler. Au prix, bien sûr, d’une certaine baisse de luminosité, puisque leur ouverture passe du coup à f/16 ou à f/22.

Canon RF 600 mm f/11 IS STM

En termes de poids et de prix, ces optiques n’ont pas fini de dénoter dans le paysage photographie actuel. Là où des optiques telles que l’excellent Canon EF 600mm f/4L IS III USM atteint les 3 kilos et voit soit son tarif avoisiner les 14 000 €, les nouveaux téléobjectifs dévoilés aujourd’hui par Canon impressionnent par leur légèreté et leur positionnement tarifaire très judicieux.

Ainsi, les Canon RF 600 et 800 mm f/11 IS STM pèsent 930 et 1260 g respectivement et sont proposées par Canon à un tarif très doux. De quoi séduire sans difficulté les photographes amateurs de sport, d’animaux ou de paysages.

Canon RF 800 mm f/11 IS STM

Lors de notre prise en main, ces deux objectifs n’ont pas manqué de nous interpeller. Pour être faciles à transporter, ils optent pour un design original, où le fût doit être déployé sur environ 20 cm et doit être verrouillé avant utilisation. Une fois déployés, nos deux téléobjectifs mesurent environ 26 cm (pour le 600 mm) et 35 cm (pour le 800 mm) sans pare-soleil. Ainsi, l’objectif 800 mm s’avère plus long que son jumeau de 600 mm, mais les deux optiques affichent des dimensions « raisonnables » pour ce type d’optique.

Canon RF 600 mm f/11 IS STM

Malgré tout, on aurait pu s’attendre à un poids conséquent.  En réalité, il n’en est rien et les 2 objectifs sont d’une légèreté déconcertante. Mais ne sont-ils pas « trop » légers, justement ? Pas du tout : ils sont très ergonomiques et offrent une très bonne prise en main. Montés sur un Canon EOS R5 et son petit frère l’EOS R6, ils forment un tandem très équilibré et rassurant.

Stabilisation optique, motorisation STM… et ouverture fixe à f/11

Pour diminuer le prix de ces optiques, Canon a dû faire un certain nombre de concessions, notamment au niveau de la construction et formule optique de ces deux objectifs.

Ainsi, leur tube est constitué de polycarbonate, leur assurant une légèreté maximale. Les Canon RF 600 et 800 mm f/11 IS STM disposent également d’une ouverture fixe à f/11. Oui, vous avez bien lu :  ces deux téléobjectifs sont dotés d’une ouverture minimale et maximale à f/11. De quoi simplifier considérablement la construction de ces 2 objectifs…et diminuer leur tarif, au risque cependant de réduire les cas d’utilisation.

De même, on notera leur formule optique en 10 éléments répartis en 7 groupes (pour le 600 mm) et en 11 éléments répartis en 8 groupes (pour le 800 mm).

Canon RF 800 mm f/11 IS STM (avec fût déployé)

Concrètement, seule la mise au point vient déplacer les lentilles de l’objectif. À ce titre, notez leur distance minimale de mise au point respective de 4,5 et 6 mètres. Avec cette ouverture pour le moins minimaliste, ces deux objectifs seront sans doute un peu moins à l’aise lorsque la lumière vient à baisser, mais leur focale les destine de toute manière à être utilisées avec un trépied dans ce cas de figure, mais surtout en pleine journée ou avec de bonnes conditions d’éclairage.

Retrouvez ci-dessous une galerie d’images capturées avec le Canon RF 600 mm f/11 IS STM (fournies par la marque) : 

Du côté de l’autofocus, les 2 téléobjectifs se dotent d’une motorisation STM, bien connue des canonistes. De type « pas-à-pas » elle devrait assurer une mise au point rapide et linéaire. Lors de notre prise en main, cet autofocus s’est avéré silencieux – ce qui devrait ravir les amateurs de photos d’oiseaux.

Par ailleurs, les Canon RF 600 et 800 mm f/11 IS STM sont stabilisés. Ils devraient ainsi offrir un gain maximal de 4 stops (pour le 800 mm) ou de 5 stops (pour le 600 mm). À noter que les deux objectifs devraient bénéficier d’une zone d’AF réduite par rapport aux autres objectifs RF. Malgré tout, ils devraient être pleinement compatibles avec les nouveaux modes de suivi AF inaugurés par Canon au sein des nouveaux EOS R5 et R6.

Retrouvez ci-dessous une galerie d’images capturées avec le Canon RF 800 mm f/11 IS STM (fournies par la marque) : 

Prix et disponibilité des Canon RF 600 mm f/11 IS STM et Canon RF 800 mm f/11 IS STM

Le nouveau téléobjectif Canon RF 600 mm f/11 IS STM est commercialisé au tarif de 799 €. Son frère jumeau, le Canon RF 800 mm f/11 IS STM, est vendu au prix de 1049 €. Tous deux seront disponibles à partir du 30 juillet 2020.

Ils pourront être accompagnés d’un étui dédié, vendu séparément au tarif de 49,99 €. Le pare-soleil n’est également pas vendu avec, et sera disponible à 49,99 €.

Notre premier avis sur les Canon RF 600 mm f/11 IS STM et Canon RF 800 mm f/11 IS STM

Avec ces deux nouveaux téléobjectifs, Canon tente un véritable coup de poker. La marque japonaise crée un véritable marché de niche en s’adressant aux photographes amateurs désirant découvrir les très longues focales et la pratique de la photo sportive et animalière… ou du plane spotting.

Hormis peut-être en occasion, il n’existe aucun objectif d’une focale équivalente à ce tarif. De même, la seule optique concurrente pourrait être les Sigma et Tamron 150-600 mm, mais ces derniers sont beaucoup plus gros, plus lourds et (un peu) plus chers, tout en précisant qu’ils ne disposent pas de version native en monture RF.

Au fruit de concessions indéniables, Canon réussit à livrer deux optiques uniques, sans aucun équivalent sur le marché de la photographie. Si la qualité optique est au rendez-vous, ces optiques d’un genre nouveau pourraient être un pari gagnant pour Canon et un atout de taille pour les amateurs de photo animalière ou sportive.

La suite après cette publicité
Responsable éditorial

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. J’ai un Sigma 150 600 Sport sur un D750. À 600mm f6.3 1/1000, en pleine journée d’été, si le ciel commence à se voiler, je commence déjà à manquer de lumière. C’est n’importe quoi ces objectifs, oubliez les sujets en mouvement. Ils sont tout juste bons à vendre du rêve, ou à concurrencer les marques en APS-C ou M4/3 qui donnent accès aux très longues focales avec un encombrement raisonnable mais également les mêmes limites de vitesse.

    Je m’emporte parce que « Le pare-soleil n’est également pas vendu avec, et sera disponible à 49,99 €. » Mais qui utilise un téléobjectif sans pare-soleil?! C’est cette pingrerie de Canon qui m’avait éloigné de la marque dans j’ai commencé avec les DSRL il y a 15 ans.

    1. Le n’importe quoi c’est oublier… l’amélioration de la montée en ISOs des nouveaux boîtiers et les effets cumulés de la stabilisation IBIS couplée à la stabilisation IS de l’objectif. Je ne pense pas qu’il faille prendre les ingénieurs Canon pour des quilles non plus. Il est tout a fait possible de faire de belles photos à F11 et ce même avec un beau bokeh, ne vous en déplaise. Alors peut-être pas en conditions très difficiles, mais OK… ces objectifs ont au moins le mérite d’être démocratiques (pas comme leurs homologues plus rapides mais aussi 10 à 15 fois plus chers).

      1. Pour figer le mouvement du sujet et éviter qu’il ne soit flou, il faut une vitesse minimale: 1/500 pour mon fils qui court, 1/2000 pour un papillon, voire 1/4000 pour un oiseau en vol. La stabilisation n’a aucun intérêt quand c’est le SUJET QUI BOUGE! La montée en iso des nouveaux boîtiers progresse mais ça n’a rien de miraculeux.
        Beaucoup d’acheteurs potentiels qui ont lu au debut de l’article « photo sportive » risquent d’être un peu frustrés après coup. Ces objectifs NE PERMETTENT PAS de faire de la photo sportive. Pour moi, ça frise la publicité mensongère.

      2. Ne vous énervez pas, toutes les pubs sont partiellement mensongères et toutes les pubs vendent du rêve. Après, avec mon 6D mark ii, à 400mm, j’arrive à rester entre 1250 et 3200 isos à f11 et 1/2000… avec de bonnes conditions de lumière (qui pourraient être même meilleures et évidemment pires). Après si c’est un oiseau au vol erratique, dans un sous-bois, au crépuscule… c’est une autre affaire.

      3. Pour a peine un peu plus de 1000 boules, ce qui en fait un prix très attrayant… je m’en vais quand même essayer ce 800mm. Même si je dois me limiter à des sujets plus ou moins statiques (mammifères calmes, oiseaux et papillons posés par ex.). Dans la vie on ne peut pas tout avoir.

  2. Bonjour à tous, et merci pour cet article !

    Je salue Canon pour avoir osé mais je reste dubitatif.. Je pense même que ce sera un « flop ». Je m’explique…

    Pour commencer je rejoins PierreL pour l’histoire du pare-soleil, Canon pourrait faire un geste quand même, 50€ le bout de plastique… cela ne peut leur faire que de la mauvaise pub car on verra des tous nouveaux objectifs avec des pares-soleils « home made 🙂 ». je préfère me reprendre une nouvelle batterie pour le prix !

    1/Non plus sérieusement, même si les boitiers ont fait des beaux progrès, j’ai peur pour la mise au point. En effet à F11.. déjà j’imagine que seul le collimateur « spot » marchera et surtout… est ce que l’EOS R et RP pourront l’exploiter? car si il faut un R5 ou R6, ce n’est plus du tout la même clientelle.
    2/ Hormis ça, je ne comprends pas pourquoi le 600mm à la même ouverture que le 800mm ? F8 me semble déjà beaucoup et surtout plus pertinent.
    3/Focale fixe pour des amateurs… au même prix que des zooms en EF… et.. et en moins lumineux…
    3a/ Trop cher: en effet le futur acheteur de téléobjectif va le comparer à Sigma/Tamron « EF » 150-600mm F6.3 qu’on trouve d’occasion à 700€. (1000€ neuf). En attendant que Sigma et Tamron nous sortent des télézooms RF 🙂
    3b/ oui donc un téléobjectif en focale fixe… donc pas très polyvalent et très utilisation très spécifique, sera frustrant (surtout pour amateur).

    Donc pour conclure, même si la qualité optique est au RDV, je pense que Canon va louper son public à cause du manque de polyvalence et un prix encore trop « fort ». (car oui 1000€ c’est encore bcp pour certain !)

    Donc pour celui qui cherche une config en sport/animalier, pour pas trop cher, vaut mieux se rabattre sur de l’APSC en Reflex + sigma 150-600mm (equi 960mm) F6.3. Un peu plus lourd ( et encore plus besoin de 2 focales fixes) mais plus lumineux, focale plus polyvalente et surtout moins onéreuse.

    PS: le RF 800mm pourrait faire un bon télescope, mais dans ce cas la stab est superflue 🙂