Selon de récentes rumeurs, Sigma s’apprêterait à dévoiler son plan pour des objectifs conçus pour les hybrides Canon en monture RF d’ici 2021. De quoi renforcer l’attrait des photographes pour les EOS R et RP – sans oublier le futur EOS R5.

Des optiques Sigma en monture RF en approche ?

Sigma est particulièrement présent dans l’écosystème « historique » Canon EF. Mais pour l’heure, le constructeur japonais n’a pas dévoilé d’optique compatible avec les nouveaux hybrides Canon en monture RF. D’après le site Canon Rumors, ceci pourrait rapidement évoluer.

Selon certaines rumeurs de plus en plus précises, Sigma serait en train de préparer différentes optiques en monture RF. Selon différentes sources, Sigma ne « porterait » pas les optiques pour reflex de la série Art. En revanche, la marque pourrait adapter certains objectifs conçus pour la monture E des hybrides Sony.

Il est donc possible que Sigma planche sur un zoom transstandard Sigma 24-70 mm f/2,8 DG DN Art en monture RF. Cette très belle optique est déjà proposée en monture Sony E et L (Panasonic, Sigma, Leica), et bénéficie d’un tarif très serré.

D’une manière plus globale, les équipe de Sigma préparent actuellement des optiques plus légères et plus compactes pour la monture L. Un point confirmé par Kazuto Yamaki, PDG de Sigma, dans une interview récente. On pourrait donc très bien envisager dans le futur un Sigma 35 mm f/1,4 DG HSM en monture RF. Ce dernier viendrait fournir une alternative au Canon RF 35 mm f/1,8 IS STM, tout en se montrant plus lumineux.

Sigma : des objectifs premium plus compacts à venir pour la monture L

Un développement accéléré par le lancement du prochain Canon EOS R5

Au début de cette année, Sigma ne semblait pas considérer le lancement d’optiques RF comme une priorité. Toutefois, selon certaines sources, le développement d’objectifs pour les hybrides Canon aurait connu une accélération notable. Le but de Sigma : être prêt pour le lancement du Canon EOS R5, qui doit intervenir très prochainement.

Ce boîtier haut de gamme devrait sans doute convaincre de nombreux propriétaires de reflex Canon de passer à son écosystème hybride. Doté de caractéristiques très ambitieuses, il vise notamment les utilisateurs de boîtiers comme les Canon EOS 5D Mark III et Mark IV.

D’une manière parfaitement logique, Sigma souhaite donc capter ce segment d’utilisateurs. En proposant une gamme d’optiques en monture RF dotées d’un excellent rapport qualité-prix. Aussi, reprendre le design de ses optiques en monture E et/ou L-Mount serait parfaitement rationnel, et permettrait à Sigma de faire d’importantes économies d’échelle.

Capteur stabilisé et vidéo RAW 8K sans recadrage : le Canon EOS R5 se dévoile un peu plus

Quid des optiques signées Tamron ?

De son côté, Tamron n’a – pour l’instant – donné aucune indication quant à de futures optiques en monture RF. Ce qui, bien évidemment, ne veut pas dire qu’elle ne prépare pas de telles optiques. Il convient donc de patienter encore un peu avant de voir quelles optiques Tamron pourraient arriver en monture RF.

Cependant, il est probable que Tamron emboîte le pas de Sigma. Ainsi, elle pourrait elle aussi proposer différentes optiques dérivées de ses dernières optiques en monture Sony E.

L’objectif Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD sera-t-il proposé en monture RF ? L’avenir nous le dira.

La perspective de voir arriver des objectifs comme les 70-180 mm f/2,8, 17-28 mm f/2,8 ou encore la focale fixe 20 mm f/2,8 est certainement séduisante… mais reste pour l’heure dans le domaine de l’hypothèse.

Test Tamron 20 mm f/2,8 Di III OSD M1:2 : l’ultra grand-angle léger et compact pour hybrides Sony

Vers une possible ouverture de la monture RF ?

Contrairement à la monture Sony E – et à la monture Fuji XFCanon (et Nikon) n’ont jamais ouvert les caractéristiques de leur monture hybride Canon RF et Nikon Z.

Canon et Nikon cherchent sans doute à garder le contrôle sur leur monture. Il est vrai que le lancement de leur monture hybride est encore très récent. Les deux marques veulent agrandir leur parc optique hybride – avant d’ouvrir ses caractéristiques à des opticiens concurrents et leur permettre de livrer des optiques pleinement compatibles.

Ainsi, l’un des rares objectifs « tiers » en monture RF, le Samyang 14 mm f/2,8, fonctionne parfaitement avec notre EOS R… mais fait l’impasse sur l’autofocus.

Fujifilm annonce l’ouverture de la monture X aux constructeurs tiers

Cependant, l’ouverture de la monture RF à des constructeurs « tiers » serait une décision stratégique pertinente pour Canon. La marque pourrait ainsi continuer à attirer de nouveaux clients vers son écosystème hybride grâce à un très large choix d’objectifs pour tous les budgets.

Pour mémoire, Sigma a déjà mis un pied dans l’écosystème hybride de Canon en dévoilant 3 optiques en monture EF-M pour les hybrides APS-C de la marque.

Sigma Contemporary 16 mm, 30 mm et 56 mm f/1.4 DC DN : 3 focales fixes lumineuses pour hybrides Canon EOS M

Enrichir le parc optique de la monture RF : un enjeu crucial pour Canon

Il est vrai que depuis son lancement en octobre 2018, la famille RF s’est considérablement élargie. La stratégie de Canon était ambitieuse – mais s’est avérée payante.

Ainsi, le constructeur japonais a commencé par dévoiler un certain nombre d’optiques très haut de gamme, à l’instar du RF 28-70 mm f/2 L IS USM. Au fil des mois, Canon a également dévoilé la « trinité » des optiques standard avec ouverture à f/2,8. Sans oublier certaines optiques atypiques, comme la variante « DS » (Defocus Smooth) du RF 85 mm f/1,2 L USM.

Test Canon RF 15-35 mm f/2,8 L IS USM : le zoom ultra grand angle sans faute (ou presque)

Au cours des prochains mois, la marque devrait continuer à élargir son parc optique avec un téléobjectif RF 100-500 mm. En parallèle, elle a commencé à dévoiler une série d’optiques plus abordables. Elles misent sur une ouverture maximale un peu moins grande mais doivent présenter un très bon rapport qualité-prix.

L’ouverture (très progressive) de la monture RF aux constructeurs tiers permettrait donc à Canon de développer l’attractivité de ses hybrides. Pour les photographes, ceci ouvrirait des perspectives très intéressantes, avec de nouvelles optiques très qualitatives et plus abordables.

Il ne nous reste donc plus qu’à patienter pour voir (enfin) le Canon EOS R5, son (hypothétique) petit frère, l’EOS R6… et pourquoi pas de nouvelles optiques signées Sigma.

Visite d’usine : la fabrication des objectifs Sigma à Aizu, Japon