Après avoir lancé son zoom standard lumineux 28-75 mm f/2,8 Di III RXD, Tamron a annoncé en juin dernier le zoom grand angle qui venait compléter son offre en monture Sony E avec le 17-28 mm f/2,8 Di III RXD. Cet objectif a déjà remporté le EISA Awards 2019-2020 du meilleur objectif zoom grand-angle. Est-ce que Tamron a encore une fois réussi à proposer une optique coup de coeur pour les hybrides Sony plein format ? Nous avons pu tester ce zoom grand-angle lumineux pendant plusieurs semaines et voici notre test terrain.

Présentation du Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD

En juin dernier, Tamron a annoncé son premier zoom grand angle polyvalent et ambitieux pour la monture Sony E, le Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD. Cet objectif vise clairement à damer le pion à Sony qui propose le Sony 16-35 mm f/2,8 GM.

Comme son grand frère le 28-75 mm, cet objectif a été développé spécifiquement pour la monture Sony E, montrant la volonté pour Tamron de proposer davantage de choix d’optiques pour les utilisateurs d’hybrides Sony Alpha 7 et 9, et ainsi compléter la gamme de Sony avec des objectifs bien plus abordables.

Le Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD (A046) offre une plage focale grand angle différente des classiques : du 17 mm très grand angle au 28 mm grand angle. Dans les faits, cet objectif est un peu moins polyvalent que les zooms ultra grand angle habituels, généralement sur la plage 16-35mm.

Il s’agit ici encore d’un choix de la part de Tamron, qui ne semble pas suivre les conventions, mais cherche plutôt à proposer des objectifs différents. Après le 28-75 mm (au lieu du 24-70 mm) et avec le 70-180 mm qui arrive, Tamron cherche vraiment à faire bouger les lignes. Pourquoi ? Simplement parce qu’une plage focale 17-28 mm, plus resserrée qu’un 16-35 mm, permet d’obtenir un objectif plus compact et plus léger et à un tarif plus abordable, sans compromis sur la qualité optique.

Test du Tamron 28-75 mm f/2,8 Di III RXD, le zoom le plus équilibré en monture Sony FE

Cet objectif est ainsi intéressant pour de la photographie de paysage, du reportage ou même de l’architecture, en étant peut être un peu moins polyvalent qu’un 16-35 mm, car il s’arrête à 28 mm là où 35 mm offre une focale très polyvalente, utile notamment pour du reportage voire du portrait.

Ce zoom Tamron dispose d’une ouverture maximale constante f/2.8 qui permet de photographier en condition de basse lumière et offre également un flou d’arrière-plan (bokeh) grâce à une distance de mise au point rapprochée de 19 cm seulement au grand angle.

Le sigle Di III indique qu’il s’agit d’un objectif développé spécifiquement pour les appareils photo hybrides à objectif interchangeable sans miroir. Conçu pour la monture Sony, le Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD reprend les avantages de ces boitiers, comme l’AF hybride, le Eye AF, le Direct Manual Focus, les corrections de l’objectif intégrées (distorsion, aberrations chromatiques, ghosting) et la mise à jour du firmware par l’appareil photo (Tamron n’a pas développé de console Tap-In pour cet objectif).

Le sigle RXD (Rapid eXtra-silent stepping Drive) signifie que cet objectif utilise un moteur AF intégré pas-à-pas silencieux et rapide, utile également en vidéo.

Voici les caractéristiques techniques du Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD :

  • distance focale 17-28mm
  • compatible plein format Sony (monture FE)
  • ouverture maximum : f/2.8
  • ouverture minimale : f/22
  • construction optique : 13 lentilles en 11 groupes, dont une lentille XLD (très faible dispersion), 2 lentilles LD (faible dispersion) et 3 lentilles asphériques, dont une hybride pour corriger les aberrations et réduire la taille de l’optique
  • diaphragme : 9 lamelles circulaires
  • rapport de grossissement maximal : 1:5,2 (à 17mm) et 1:6 (à 28mm)
  • angle de champ : 103°41′-75°23′ (plein format)
  • distance de mise au point minimale : 19 cm à 17 mm et 26 cm à 28 mm
  • diamètre du filtre : 67 mm
  • tropicalisation : oui, 7 joints d’étanchéité
  • autofocus : oui, moteur RXD (Rapid eXtra-silent stepping Drive)
  • poids : 420g
  • pare-soleil : oui, amovible
  • stabilisation : non, intégrée au boîtier Sony
  • dimensions : 73 x 99 mm (D x H)
  • monture compatible : Sony FE

Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD : le zoom grand angle en monture Sony FE qui complète le 28-75mm f/2.8

Prise en main du Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD

L’objectif Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD mesure 7,3 cm de diamètre pour 9,9 cm de longueur avec un encombrement constant. Sur la balance, l’objectif pèse 420 g. C’est ainsi une solution très compacte et légère pour un zoom ultra grand-angle. Monté sur un Sony A7R III lors de notre test, l’ensemble s’est montré très bien équilibré.

Placé côte à côte avec le 28-75 mm f/2.8 de Tamron, les deux objectifs se ressemblent et partagent d’ailleurs le même diamètre de 67 mm pour le filtre, un trait commun à toutes les optiques Tamron développées pour monture Sony E pour le moment, facilitant l’échange de bouchons d’objectifs ou de filtres.

Les optiques Tamron pour monture Sony E partagent le même diamètre de filtre pour simplifier le partage d’accessoires et de filtres

Le design du fût de l’objectif nous rappelle la « Human Touch » de Tamron : avec un fût noir en polycarbonate très sobre et l’anneau doré à la base, l’objectif offre un style épuré et discret. Comme sur le 28-75 mm, cette construction fait l’impasse sur le métal en extérieur, ce qui permet de gagner de précieux grammes sur la balance. Malgré tout, l’objectif offre une sensation de solidité et se marie très bien avec les boitiers Sony. La baïonnette est en métal pour assurer la solidité de l’ensemble.

Ne cherchez pas de bouton sur le fût, le Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD en est dépourvu. Pas de commutateur AF/MF, pas de stabilisation – l’objectif tire parti de la stabilisation capteur des boîtiers Sony – et pas de fenêtre indiquant la distance de mise au point. Seule l’inscription du niveau de zoom (17 – 20 – 24 et 28 mm) est présente sur le fût.

La bague de zoom est large et offre une bonne souplesse tout en restant suffisamment ferme pour conserver la focale. On passe de 17 à 28 mm en un quart de tour seulement. La bague de mise au point, plus proche du boîtier, est plus fine et vient actionner le moteur interne de mise au point. Elle ne dispose pas de butée. Bref, si vous disposez déjà du 28-75 mm de Tamron, cet objectif dispose d’un fonctionnement identique, sauf qu’il s’agit d’un zoom grand-angle.

L’objectif est fourni avec un pare-soleil tulipe qui permet de protéger la lentille des rayons du soleil. Par ailleurs, la lentille extérieure est plate, ce qui ne viendra pas gêner l’utilisation de filtres.

Comme le 28-75 mm, ce zoom est tropicalisé avec 7 joints d’étanchéité pour le protéger de l’humidité et des poussières. Son zoom interne permet également de ne pas développer le fût, une protection supplémentaire contre la poussière.

En cette période hivernale, nous avons pu tester l’objectif sous la pluie et ce dernier n’a pas bronché. Sa lentille frontale dispose d’un traitement à la fluorine, qui permet de faciliter son nettoyage et réduit les traces de gras ou d’eau.

La distance minimale de mise au point sur cette optique est très intéressante : à 17 mm, la mise au point se fait à 19 cm (tout comme sur le 28-75 mm f/2.8 Tamron). À 28 mm, la distance minimale n’est que de 26 cm, avec un facteur de grossissement de 1:6 ce qui offre des possibilités créatives. Par rapport à un zoom standard, le grand angle couplé à la faible profondeur de champ permet d’obtenir des perspectives très intéressantes. À la distance minimale de mise au point et à f/2.8, le bokeh est très prononcé, comme on peut le voir sur les photos suivantes :

Sony A7R III - Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD - 17 mm - ¹⁄₁₀₀ s - ƒ / 2,8 - ISO 500

Sony A7R III – Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD – 17 mm – ¹⁄₁₀₀ s – ƒ / 2,8 – ISO 500

Sony A7R III - Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD - 28 mm - ¹⁄₃₀ s - ƒ / 2,8 - ISO 800

Sony A7R III – Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD – 28 mm – ¹⁄₃₀ s – ƒ / 2,8 – ISO 800

Sony A7R III - Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD - 28 mm - ¹⁄₁₆₀ s - ƒ / 2,8 - ISO 320

Sony A7R III – Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD – 28 mm – ¹⁄₁₆₀ s – ƒ / 2,8 – ISO 320

Sony A7R III - Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD - 28 mm - ¹⁄₃₀ s - ƒ / 4,0 - ISO 100

Sony A7R III – Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD – 28 mm – ¹⁄₃₀ s – ƒ / 4,0 – ISO 100 – Photo du produit du Nikon Z 50

Sony A7R III - Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD - 28 mm - ¹⁄₈₀ s - ƒ / 2,8 - ISO 100

Sony A7R III – Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD – 28 mm – ¹⁄₈₀ s – ƒ / 2,8 – ISO 100

Qualité d’image du Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD

Nous avons testé le Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD avec un hybride plein format Sony A7R III doté d’un capteur de 42,4 Mpx.

L’objectif dispose d’une construction optique de 13 lentilles réparties en 11 groupes, dont une lentille XLD (très faible dispersion), 2 lentilles LD (faible dispersion) et 3 lentilles asphériques dont une hybride pour corriger les aberrations et réduire la taille de l’optique. Couplé au revêtement optique BBAR antireflet, cette construction devrait permettre d’obtenir une excellente qualité optique, notamment compatible avec un capteur plein format très défini comme celui du A7R III.

Vous pouvez cliquer sur chaque image pour la voir en plus grand selon la taille de votre écran.

Sony A7R III - Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD - 28 mm - ¹⁄₆₄₀ s - ƒ / 4,0 - ISO 100

Sony A7R III – Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD – 28 mm – ¹⁄₆₄₀ s – ƒ / 4,0 – ISO 100

En termes de qualité d’image, le Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD offre de très bonnes performances avec un très bon rendu et un piqué sur toute la plage focale. À 17 mm, on observe un excellent piqué au centre dès la pleine ouverture. À 28 mm, on observe encore un très bon piqué, mais il faudra fermer au moins à f/4 pour obtenir le meilleur résultat au centre. La différence est quasi invisible à l’oeil nu.

Sony A7R III - Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD - 28 mm - ¹⁄₂₀₀ s - ƒ / 2,8 - ISO 125

Sony A7R III – Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD – 28 mm – ¹⁄₂₀₀ s – ƒ / 2,8 – ISO 125

Cet objectif offre une bonne homogénéité sur l’ensemble de l’image. À f/2,8, que ce soit à 17 ou 28 mm, les bords sont bons. Pour obtenir les meilleures performances sur les bords, il faudra tout de même fermer le diaphragme à f/4 voire f/5,6. Mais pour un zoom ultra grand-angle, cet objectif Tamron se débrouille très bien.

Sony A7R III - Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD - 22 mm - 15,0 s - ƒ / 16 - ISO 200

Sony A7R III – Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD – 22 mm – 15,0 s – ƒ / 16 – ISO 200

Sony A7R III - Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD - 28 mm - 15,0 s - ƒ / 16 - ISO 200

Sony A7R III – Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD – 28 mm – 15,0 s – ƒ / 16 – ISO 200

En termes d’aberrations chromatiques, celles-ci sont très bien gérées par Tamron et nous n’avons pas pu prendre l’objectif en défaut lors de notre test. On ne remarque également pas de ghosting ou de flare trop prononcé.

On notera qu’à 17 mm, l’objectif produit du vignettage à f/2.8 et ce dernier disparait dès f/4. À 28 mm, le vignettage est quasi-inexistant.

Sony A7R III - Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD - 17 mm - ¹⁄₁₆₀ s - ƒ / 6,3 - ISO 250

Sony A7R III – Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD – 17 mm – ¹⁄₁₆₀ s – ƒ / 6,3 – ISO 250

Sur le sujet des distorsions optiques, ce Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD n’échappe pas à la règle qui touche les zooms ultra grand angle, avec une courbure des lignes aux deux extrémités du zoom. À 17 mm, on observe une distorsion en barillet, avec une courbure convexe (vers l’extérieur) qui disparait cependant dès que l’on zoome aux environs de 20 mm. À 28 mm, on observe le phénomène inverse, une distorsion en coussinet avec une courbure concave (vers l’intérieur de l’image). Ces distorsions sont plus visibles sur les images avec des lignes présentes aux extrémités de l’image.

Sony A7R III - Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD - 21 mm - ¹⁄₅₀ s - ƒ / 8,0 - ISO 100

Sony A7R III – Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD – 21 mm – ¹⁄₅₀ s – ƒ / 8,0 – ISO 100

Sony A7R III - Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD - 28 mm - ¹⁄₃₀ s - ƒ / 2,8 - ISO 250

Sony A7R III – Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD – 28 mm – ¹⁄₃₀ s – ƒ / 2,8 – ISO 250

Sony A7R III - Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD - 17 mm - ¹⁄₃₀ s - ƒ / 2,8 - ISO 400

Sony A7R III – Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD – 17 mm – ¹⁄₃₀ s – ƒ / 2,8 – ISO 400

Les trois lentilles asphériques n’arrivent donc pas à éradiquer complètement les distorsions de cet objectif zoom ultra grand-angle, même s’il sera toujours possible de les corriger a posteriori sur ordinateur, au prix d’un recadrage.

Pour information, Sony propose une correction automatique de la distorsion sur ses boîtiers, et cet objectif est également reconnu dans Lightroom qui dispose d’un profil pour corriger les distorsions de manière automatique. Pour ce test, nous n’avons pas activé la correction intégrée à Lightroom, mais voici ce qu’il est possible de récupérer

Sony A7R III - Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD - 17 mm - ¹⁄₃₀ s - ƒ / 2,8 - ISO 400

Sony A7R III – Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD – 17 mm – ¹⁄₃₀ s – ƒ / 2,8 – ISO 400 – sans correction dans Lightroom

Photo passée par Lightroom avec l’application du profil de correction des distorsions

Performances autofocus du Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD

Le Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD reprend le système autofocus introduit par Tamron sur son 28-75 mm f/2,8. Il s’agit d’un moteur autofocus RXD (Rapid eXtra-silent stepping Drive). C’est un moteur pas-à-pas développé par Tamron avec comme qualités d’être très rapide et surtout silencieux, une nécessité pour la vidéo. C’est aussi un système compact qui contribue à la compacité de l’objectif.

Sony A7R III - Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD - 18 mm - ¹⁄₁₂₅ s - ƒ / 2,8 - ISO 640

Sony A7R III – Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD – 18 mm – ¹⁄₁₂₅ s – ƒ / 2,8 – ISO 640

Couplé à l’A7R III, l’autofocus de cet objectif ne nous a pas fait défaut, avec une mise au point rapide que ce soit sur des sujets en mouvement ou statique. Ce n’est sûrement pas le plus rapide, notamment en raison de l’usage du A7R III qui est moins rapide que l’A7 III que nous avions testé avec le zoom 28-75 mm de Tamron, mais les performances sont constantes, même de nuit avec des éclairages difficiles.

Sony A7R III - Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD - 28 mm - ¹⁄₁₂₅ s - ƒ / 2,8 - ISO 1000

Sony A7R III – Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD – 28 mm – ¹⁄₁₂₅ s – ƒ / 2,8 – ISO 1000

Même si nous n’avons pas effectué de nombreux tests en vidéo, l’autofocus de cet objectif est compatible avec la prise de vue vidéo et la mise au point automatique se fait sans accroc. 

Le Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD face à la concurrence

En monture Sony E, il existe peu de zooms grand angle et c’est sûrement pour cette raison que Tamron s’est positionné avec cet objectif. À l’heure actuelle, Sony propose encore la majorité des solutions.

Sony FE 16-35mm f/2.8 GM / Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD / Sony FE 16-35mm f/4 ZA OSS

Parmi les concurrents les plus directs, on note le Sony FE 16-35 mm f/2,8 GM. Il s’agit d’un objectif haut de gamme (série G Master de Sony) qui offre une très bonne qualité d’image et une plage focale plus large que l’option Tamron. L’ouverture constante f/2,8 est identique, mais pour le reste cet objectif est bien plus encombrant et lourd : 88,5 x 121,6 mm pour 680g. On notera également son prix de 2 399 € « seulement ».

Chez Sigma, on notera également le 14-24 mm f/2,8 DG DN Série Art qui offre une solution très lumineuse et très grand angle. L’objectif dispose d’une qualité optique supérieure par rapport à la version pour reflex dont il est inspiré, mais au jeu de la compacité et de la légèreté, il est bon dernier avec 1,1 kg sur la balance et des dimensions généreuses (85 mm x 131 mm). Sa lentille frontale est également bombée et rend plus difficile l’usage de filtre. Malgré tout, son tarif est plus contenu pour son ouverture : on le trouve à 1 529 €. A vous de voir si ce zoom ultra grand angle vous convient et que vous n’avez pas peur du poids.

Il existe également d’autres alternatives comme le Sony FE 12-24mm f/4 G ainsi que le Sony Zeiss 16-35 mm f/4 ZA OSS, mais tous les deux offrent une ouverture à f/4 contre f/2,8. Pour le reste, il s’agit d’alternatives intéressantes en raison de leur poids et encombrement plus faible (87 x 117,4 mm et 565 g pour le 12-24 mm, 78 x 98,5 mm et 518 g pour le 16-35 mm) si vous n’avez pas besoin d’une ouverture lumineuse. Malgré tout, en termes de tarif ces deux optiques sont encore bien plus chères que l’optique de Tamron, avec 1 809 € pour le 12-24 mm f/4 et 1 389 € pour le 16-35 mm f/4.

Enfin, si vous comptez utiliser ce zoom sur un boîtier APS-C en monture E sachez qu’il existe également le Sony E 10–18 mm F4 OSS (compatible seulement capteur APS-C) qui offre une plage focale bien plus grand angle (sur le papier, car il faut tenir compte du coefficient multiplicateur) et dispose d’une stabilisation optique qui vient compenser son ouverture constante à f/4. Il est bien plus compact et léger (225 g), mais est limité aux boitiers APS-C type Sony A6X00.

Avec ses dimensions, sa compacité, son poids et sa qualité d’image, le Tamron est donc particulièrement bien positionné face à la concurrence. La seule question qu’il faudra vous poser, c’est « est-ce que la plage focale de 17-28 mm est suffisante pour moi ? ».

À qui s’adresse le Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD ?

Avec ce zoom, Tamron vient compléter sa gamme de zooms f/2,8 pour les boîtiers Sony Alpha. Il vient ainsi se placer à côté du 28-75 mm et on comprend mieux pourquoi Tamron n’est pas allé chercher les 35 mm pour ne pas couvrir deux fois la même focale avec ses deux optiques.

Sony A7R III - Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD - 28 mm - ¹⁄₈₀ s - ƒ / 2,8 - ISO 100

Sony A7R III – Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD – 28 mm – ¹⁄₈₀ s – ƒ / 2,8 – ISO 100

Le Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD s’adresse tout particulièrement aux photographes qui recherchent un zoom grand angle compact et léger pour réaliser leurs images de paysage, d’architecture, de reportage et de voyage. Avec seulement 420g, cette optique peut prendre facilement sa place dans votre sac photo et offre une polyvalence grand-angle idéale. Vous pourrez même vous essayer à l’astrophotographie ou bien encore à la photographie rapprochée grâce à sa faible distance de mise au point, un trait caractéristique des dernières optiques Tamron comme le 20 mm f/2,8 Di III OSD M1:2 que nous avons testé.

Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD, encore un coup de coeur 

Après avoir passé plusieurs semaines avec le Tamron 17-28 mm, nous pouvons affirmer que l’opticien a une fois encore réussi son coup avec ce zoom ultra grand angle pour boîtiers hybrides Sony plein format. Le Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD est ainsi plus compact et plus léger que les optiques Sony et offre selon nous des performances optiques au niveau de ce que l’on peut attendre d’un zoom ultra grand angle lumineux, le prix en moins. Il dispose d’une construction tout temps appréciable, d’un moteur autofocus silencieux et offre l’avantage de pouvoir réaliser des prises de vue rapprochées grâce à sa très faible distance de mise au point.

Certes, l’objectif vignette un peu à 17 mm en pleine ouverture, les distorsions en barillet et en coussinet restent visibles malgré la correction intégrée aux boîtiers Sony, mais un zoom ultra grand-angle n’est jamais parfait, et Tamron propose selon nous le meilleur compromis du moment.

Si vous avez besoin de ce type d’objectif, utile en photographie d’architecture, en paysage ou encore en reportage par exemple, la véritable question que vous devrez vous poser est de savoir si la plage focale plus réduite de 17 à 28 mm (contre 16 à 35 mm habituellement) ne va pas vous sembler trop grand angle pour ce type de zoom. Si vous disposez déjà du très bon 28-75 mm f/2,8 de Tamron, la question ne se posera pas.

Lancé en juillet dernier à 999 €, on trouve aujourd’hui le zoom Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD aux alentours de 939 € chez Digit-Photo, Miss Numérique, Digixo, Camara, Amazon et les autres magasins photo spécialisés.

À ce tarif, Tamron s’offre même le luxe de pouvoir proposer ses deux optiques 17-28 mm f/2,8 et 28-75 mm f/2,8 combinées à un tarif inférieur à celui du seul zoom grand angle de Sony, le Sony FE 16-35 mm f/2,8 GM.

Test Tamron 17-28 mm f/2,8 Di III RXD, zoom ultra grand-angle pour hybrides Sony plein format
Compact et légerBon piqué et homogène dès f/2.8Bokeh en prise de vue rapprochéeRésistant à l’humidité et à la poussièreTarif intéressant
Vignettage à 17 mmDistorsion présente à 17 et 28 mmPas de bouton AF/MFPas de stabilisation (en plus de celle intégrée au boîtier)Plage focale plus réduite qu'un 16-35 mm
8.3Note finale
Fabrication / Finitions8.5
Qualité d'image8.5
Ergonomie générale8