Avalanche de nouveautés chez Canon. Aux côtés de son EOS R3, le constructeur annonce 2 nouveaux objectifs abordables en monture RF : l’ultra grand-angle Canon RF 16 mm f/2,8 STM et le téléobjectif Canon 100-400 mm f/5,6-8 IS USM. Ils seront disponibles à partir du mois d’octobre à partir de 349 €.

La famille RF s’agrandit

Inaugurée il y a tout juste 3 ans, la monture RF compte pas moins de 23 objectifs. Après s’être longtemps concentrée sur le haut de gamme, Canon diversifie ses gammes et développe son offre d’objectifs plus abordables.

Ces nouveaux objectifs 16 mm et 100-400 mm s’inscrivent dans cette droite lignée, et visent spécialement les utilisateurs d’un boîtier comme le Canon EOS RP, l’EOS R ou encore l’EOS R6.

Quatuor d’objectifs Canon en monture RF : 16 mm, 24-105 mm, 70-200 mm et 100-400 mm

Canon RF 16 mm f/2,8 STM : l’ultra grand-angle abordable

Avec cet objectif 16 mm, Canon agrandit son portfolio de focales fixes compactes et abordables. Ce nouvel objectif vient en effet se ranger aux côtés des Canon RF 35 mm f/1,8 STM, Canon RF 50 mm f/1,8 STM et Canon RF 85 mm f/2 IS STM.

Ultra-compact et léger, il pèse seulement 165 grammes pour à peine 4 cm de long. Autant dire qu’il trouvera très facilement sa place dans votre sac photo.

À gauche, le Canon RF 35 mm f/1,8 STM ; à gauche, le Canon RF 16 mm f/2,8 STM.

Voici les caractéristiques techniques du Canon RF 16 mm f/2,8 Macro IS STM :

  • focale : 16 mm (équivalent 25,6 mm en APS-C)
  • ouverture maximum : f/2,8
  • ouverture minimale : f/22
  • construction optique : 9 éléments répartis en 7 groupes
  • diaphragme : 7 lamelles
  • angle de champ : 98°
  • distance de mise au point minimale : 13 cm
  • rapport de grossissement maximal : 0,26x
  • autofocus : oui, motorisation STM
  • stabilisation : non
  • tropicalisation : non
  • diamètre du filtre : 43 mm
  • dimensions : 78 mm x 90,5 mm (diamètre x longueur)
  • poids : 165 g
  • monture compatible : Canon RF

Avec sa focale 16 mm, il s’adresse à celles et ceux aimant capturer des plans trèèèèèès larges : architecture, paysage, urbex, etc. Avec son ouverture lumineuse à f/2,8, il pourra également séduire les astrophotographes. De par sa légèreté et son angle de vue, il pourra également être très utile pour du vlogging.

L’objectif repose sur une construction optique à 9 lentilles réparties en 7 groupes, dont une lentille asphérique en verre moulé à haute précision (PMo). L’ouverture à f/2,8 est assurée par un iris circulaire à 7 lamelles. On notera la distance minimale de mise au point de seulement 13 cm par rapport au plan focal, offrant des possibilités créatives intéressantes.

Le Canon RF 16 mm f/2,8 STM : pas un pancake, mais presque !

Enfin, ce tout petit 16 mm dispose d’une motorisation STM (pas-à-pas), qui la rend apte à un usage vidéo.

Compacité oblige, la bague de contrôle fait également office de bague de mise au point, avec un petit commutateur permettant de passer d’un mode à l’autre. Un point que l’on retrouvait déjà sur le RF 50 mm f/1,8 STM.

Last but not least, cet objectif offre un équivalent 25,6 mm en mode « crop APS-C ». Si Canon décide un jour de lancer un hybride APS-C en monture RF, comme le veulent certaines rumeurs assez répandues, cet objectif gardera toute sa pertinence.

Test du Canon RF 50 mm f/1,8 STM : l’entrée de gamme revisitée

Canon RF 100-400 mm f/5,6-8 IS USM: les (très) longues focales à la portée du plus grand nombre ?

En parallèle, Canon dévoile un nouveau téléobjectif : le Canon RF 100-400 mm f/5,6-8 IS USM. Il s’agit du 2e zoom à très longue focale en monture RF, et vise à proposer une alternative (beaucoup) plus légère et abordable que le Canon RF 100-500 mm f/4,5-7,1L IS USM, lancé l’année dernière.

Voici les caractéristiques techniques du Canon RF 100-400 mm f/5,6-8 IS USM :

  • plage focale : 100-400 mm (équivalent 160-640 mm en APS-C)
  • ouverture maximum : f/5,6-8
  • ouverture minimale : f/32-f/45
  • construction optique : 12 éléments répartis en 9 groupes
  • diaphragme : 9 lamelles
  • angle de champ : 20° – 5,10°
  • distance de mise au point minimale :
    • 1,2 m à 100 mm
    • 0,88 m à 200 mm
    • 0,95 m à 300 mm
    • 1,05 m à 400 mm
  • rapport de grossissement maximal : 0,41x
  • autofocus : oui, motorisation Nano-USM
  • stabilisation optique : oui
  • tropicalisation : non
  • diamètre du filtre : 67 mm
  • dimensions : 79,5 x 164,7 mm (diamètre x longueur)
  • poids : 635 grammes
  • monture compatible : Canon RF

Avec sa focale 100-400 mm, il vise les photographes amateurs de sports et de nature. Affichant 16,4 cm de long pour seulement 635 grammes, il offre une excellente prise en main. Vous pourrez l’emporter partout sans craindre le lumbago. Naturellement, le zoom ne se fait pas en interne. Comptez environ 7 cm de plus une fois le zoom totalement déployé. A noter que Canon propose le pare-soleil en option sur cette optique, comme pour le 16 mm.

Cependant, ce gabarit poids-plume s’accompagne d’un (gros) sacrifice. Son ouverture glissante (f/5,6 à 100 mm, f/8 à fond de zoom) est loin d’être lumineuse. Si vous aimez capturer des photos en forêt, vous risquez de devoir monter très haut dans les ISO.

À titre de comparaison, l’objectif Sigma 100-400 mm f/5-6,3 DG DN OS, annoncé en juin 2020, est autrement plus lumineux à fond de zoom (f/6,3 vs f/8). Hélas, ce dernier est uniquement disponible pour les hybrides en montures E ou L.

Sigma : un nouveau 100-400 mm f/5-6,3 DG DN OS en monture L et Sony E, 2 téléconvertisseurs et 3 nouvelles focales fixes f/1,4 annoncés

Notez cependant que l’objectif de Canon est compatible avec les 2 téléconvertisseurs x1,4 et x2 de la marque japonaise, offrant une plage focale 140-560 mm f/8-11 ou 200-800 mm f/11-f/16.

Le Canon RF 100-400 mm f/5,6-8 IS USM repose sur 12 lentilles réparties en 9 groupes. On note la présence d’une lentille UD et d’une lentille asphérique en verre moulé à haute précision (PMo) pour réduire les aberrations et les distorsions. Les lentilles reçoivent également un traitement Super Spectra pour améliorer la transmission de la lumière.

On retrouve également un diaphragme à 9 lamelles, ouvrant la porte à un bokeh assez diffus (à condition que le sujet soit à une certaine distance de son arrière-plan).

La distance minimale de mise au point est de 1,2 m à 100 mm… et passe à seulement 0,88 m à 200 mm. Un point certes incongru, mais qui lui ouvre les portes de la proxiphotographie. À fond de zoom (400 mm), l’objectif peut opérer la mise au point à une distance minimale de 1,05 mètre.

Ce nouveau télézoom dispose (et heureusement) de la stabilisation optique. Canon annonce un gain maximal de 5,5 stops sur un boîtier non-stabilisé, et de 6 stops sur un hybride dont le capteur est stabilisé (IBIS).

Côté autofocus, on retrouve la motorisation Nano-USM. L’objectif devrait ainsi être en mesure d’effectuer la mise au point très rapidement, même en basse lumière.

En revanche, prudence si vous prévoyez de l’utiliser sous la pluie, Canon n’ayant mentionné aucune résistance à l’eau et à la poussière.

Prix et disponibilité des Canon RF 16 mm f/2,8 STM et RF 100-400 mm f/5,6-8 IS USM

Ces deux nouveaux objectifs seront disponibles à partir du mois d’octobre 2021.

Le Canon RF 16 mm f/2,8 STM sera disponible au tarif de 349 €. Son tarif le place donc entre le RF 35 mm f/1,8 STM (vendu à 549 €), et le RF 50 mm f/1,8 STM (commercialisé à 229 €).

Le Canon RF 100-400 mm f5,6-8 IS USM sera proposé au tarif de 749 €.

Notre premier avis sur les Canon RF 16 mm f/2,8 STM et RF 100-400 mm f/5,6-8 IS USM

Avec ces deux nouveaux objectifs, Canon continue d’étoffer le parc optique de la monture RF – ce qui est toujours une bonne nouvelle et montre le dynamisme de la marque rouge et noire.

Le « petit » 16 mm est assurément séduisant. Nous le voyons déjà dans notre sac à dos, toujours là « en cas de besoin », prêt à livrer des plans ultra-larges sans avoir à s’encombrer d’un zoom ultra grand-angle – certes plus polyvalent mais aussi plus lourd et plus cher.

De son côté, le Canon RF 100-400 mm f/5,6-8 IS USM a le mérite de démocratiser les très longues focales en monture RF. La proposition de Canon est très pertinente grâce à un gabarit ultra-léger et compact.

Oui, l’ouverture est assez peu lumineuse, surtout à fond de zoom. Mais ce compromis s’explique assez facilement, Canon ayant choisi une ouverture plus réduite pour diminuer au maximum le poids de son objectif.

Nous sommes donc impatients de vérifier sur le terrain quelle qualité d’image nous pouvons obtenir avec ces deux objectifs à la fois compacts et abordables.