Canon EOS R6 Mark II : prise en main et premier test de l’hybride polyvalent seconde génération

Annoncé début novembre 2022, l’hybride plein format Canon EOS R6 Mark II est une sérieuse remise à niveau de l’EOS R6. Reprenant les ingrédients ayant fait le succès de son aîné, cette 2e itération apporte un certain nombre d’améliorations, provenant directement des récents EOS R3 et EOS R7

Ainsi, l’EOS R6 Mark II mise sur un capteur plus défini de 24 Mpx, de nouveaux modes d’autofocus, une rafale ultra-rapide à 40 i/s ainsi que des capacités vidéo augmentées. À l’occasion du festival international de la photo animalière et de nature de Montier-en-Der, nous avons pu prendre en main le Canon EOS R6 Mark II pendant 2 jours complets. Voici donc nos premiers retours terrain avec ce boîtier particulièrement prometteur. 

Phototrend prise en main Canon EOS R6 Mark II

En préambule

Du 17 au 20 novembre, la petite commune de Montier-en-Der, en Haute-Marne, a vibré au rythme du festival de la photo animalière et de nature. Sur le village des marques, le stand de Canon proposait aux photographes chanceux de tester – en exclusivité – l‘un des premiers Canon EOS R6 Mark II de pré-série.

Phototrend prise en main Canon EOS R6 Mark II

Après avoir fait notre demande de prêt, nous repartons avec le boîtier, accompagné d’un zoom RF 24-70 mm f/2,8 L IS USM, d’un téléobjectif RF 70-200 mm f/2,8 L IS USM et d’une focale fixe RF 400 mm f/2,8 L IS USM. On vous rassure, tout n’était pas sur nos épaules en même temps.

Voici donc notre première prise en main du Canon EOS R6 Mark II. 

Canon EOS R6 Mark II : les 4 piliers de cette 2e itération

Deux ans à peine après le lancement de l’EOS R6, Canon modernise son hybride plein format polyvalent. Un renouvellement certes précoce, mais qui doit lui permettre d’affronter une concurrence exacerbée. En 2020, l’EOS R6 faisait face au Sony A7 III, lancé en 2018. Mais entretemps, Sony a frappé un grand coup avec son A7 IV

Pour rivaliser avec ce nouveau poids lourd, Canon ne fait pas les choses à moitié. L’EOS R6 Mark II profite des dernières technologies de Canon, notamment en matière de rafale et d’autofocus. Et l’enjeu est de taille, puisque cet EOS R6 Mark II aura la lourde tâche de succéder à l’un des boîtiers les plus vendus de Canon, toutes gammes confondues.

Phototrend prise en main Canon EOS R6 Mark II

Concrètement, les grandes nouveautés de l’EOS R6 Mark II (par rapport à son prédécesseur) se présentent comme ceci : 

  • Un capteur plus défini : 24 Mpx contre 20 Mpx sur l’EOS R6 ;
  • De nouveaux modes AF hérités de l’EOS R3, offrant une détection et un suivi plus efficace d’un plus grand nombre de sujets ;
  • Une rafale portée à 40 i/s ;
  • De nouveaux modes vidéo

Le tout dans un boîtier toujours aussi ergonomique, robuste et assez léger, afin de servir les exigences croissantes des photographes et vidéastes, amateurs éclairés comme professionnels. 

Voici un tableau des caractéristiques de l’EOS R6 Mark II comparé à l’EOS R6 : 

 Canon EOS R6 Mark IICanon EOS R6
Capteur CMOSPlein format de 24,2 MpxPlein format de 20 Mpx
Filtre passe-basOuiOui
ProcesseurDigic XDigic X
MontureRFRF
Viseur électroniqueOLED, 3,68 M pointsOLED, 3,68 M points
Écran LCDTactile, orientable, 3 pouces, 1,62 M pointsTactile, orientable, 3 pouces, 1,62 M points
Écran de contrôle monochromeNonNon
AutofocusDual Pixel AF IIDual Pixel AF II
Nombre de points AF48976072
Couverture AF100% (auto), 100x90% (manuel)100% (auto), 100x90% (manuel)
Plage de fonctionnement AFDe -6,5 à 20 ILDe -6,5 à 20 IL
Algorithmes de suivi AFHumains, animaux (chiens, chats, oiseaux, chevaux), véhicules (voitures, motos, trains, avions)Humains, animaux (chiens, chats, oiseaux), véhicules (voitures, motos)
Sensibilité du capteur100-102400 ISO (extensible à 50-204800 ISO)100-102400 ISO (extensible à 50-204800 ISO)
Rafale (obturateur mécanique)12 i/s (avec suivi AE/AF)12 i/s (avec suivi AE/AF)
Rafale (obturateur électronique)40 i/s (avec suivi AE/AF)20 i/s (avec suivi AE/AF)
Obturation30-1/8000s30-1/8000s
Vidéo6K 60p (HDMI), 4K 60 i/s, Full HD 120 i/s (sans crop)4K 60 i/s, Full HD 120 i/s (sans crop)
Profils colorimétriques vidéoC-LOG HDRC-LOG HDR
Stockage2x SD UHS-II2x SD UHS-II
Wifi2,4 et 5 Ghz2,4 Ghz
BluetoothBluetooth 4.2 Low EnergyBluetooth 4.2 Low Energy
BatterieLP-E6NHLP-E6NH
Autonomie photo760 photos (LCD), 450 photos (viseur)510 photos (LCD), 380 photos (viseur)
Rechargement par port USBOuiOui
TropicalisationRésistant à la poussière et à l’humiditéRésistant à la poussière et à l’humidité
Dimensions138,4 × 98,4 × 88,4 mm138,4 × 97,5 × 88,4 mm
Poids (avec carte et batterie)670 g680 g
Prix de lancement nu2899 €2699 €

Pour en savoir plus sur les caractéristiques technique du Canon EOS R6 Mark II, notamment sur la partie vidéo, n’hésitez pas à vous référer à notre article de présentation :

Capteur 24,2 Mpx et montée en ISO honorable

En 2020, Canon avait fait couler beaucoup d’encre avec la définition de 20 Mpx « seulement » de l’EOS R6. Un choix technique assumé par la marque, qui privilégiait la réactivité et la qualité d’image, avec une monté en ISO particulièrement soignée. 

Pour son EOS R6 Mark II, Canon conserve cette recette, mais la fait subtilement évoluer. Place à un capteur de 24,2 Mpx. Une hausse de 20 % du nombre de photosites – et une définition quasi-identique à celle de l’EOS R3, écrivions-nous dans notre article de présentation. Malgré tout, certains photographes pourraient être un poil déçus face au Sony A7 IV (et même face à l’EOS R) qui dépassent la barre de 30 Mpx, offrant ainsi plus de latitude pour recadrer ses photos

Phototrend prise en main Canon EOS R6 Mark II

Côté technique, Canon mise sur un capteur CMOS « classique ». Il n’est donc ni rétroéclairé ni empilé, contrairement au capteur du Canon EOS R3. À ce titre, la marque annonce une qualité d’image et une montée en ISO équivalente à celles de l’EOS R6, malgré la hausse de la définition.

Sur le terrain, le Canon EOS R6 Mark II semble tenir ses promesses. D’une part, la qualité d’image est excellente, avec un rendu des couleurs et des contrastes frisant la perfection. On retrouve la « patte » caractéristique de Canon, avec des couleurs riches et vibrantes. Le niveau de détails est particulièrement élevé – les optiques RF de la série L n’y étant certainement pas pour rien. 

Phototrend prise en main Canon EOS R6 Mark II
Champaubert – Canon EOS R6 Mark II, Canon RF 70-200 mm f/2,8 L IS USM – 200 mm, f/3,5, 1/1000s, 100 ISO

D’autre part, la montée en ISO de l’EOS R6 Mark II semble analogue à celle de son prédécesseur. Le bruit numérique fait son apparition à partir de 6400 ISO. Il reste acceptable et s’avère facile à corriger au post-traitement. Il devient cependant plus palpable à 8000 ISO

Phototrend prise en main Canon EOS R6 Mark II
Grues – Canon EOS R6 Mark II, Canon RF 400 mm f/2,8 L IS USM – 400 mm, f/2,8, 1/400s, 6400 ISO

Au-dessus de 10000 ISO, les résultats deviennent un peu moins digestes, le bruit numérique étant davantage présent. Cela étant, les images à 16000 ISO restent relativement exploitables, avec un niveau de détails assez correct. Enfin, à 25600 ISO, les images demeurent acceptables – à condition que le sujet reste dans la lumière. Des performances honorables, qu’il conviendra cependant de vérifier sur un test plus poussé du boîtier. À ce titre, notez que le boîtier est capable de monter à 102 400 ISO (extensible à 204 800 ISO). 

Phototrend prise en main Canon EOS R6 Mark II
Bokeh fever – Canon EOS R6 Mark II, Canon RF 400 mm, f/4, 1/80s; 25600 ISO

Enfin, nous n’avons pas rencontré de rolling shutter sur nos images… Mais là encore, ce point devra être vérifié plus attentivement lors d’un test complet. En effet, le récent EOS R7, doté lui aussi d’un capteur CMOS « classique » (non-rétroéclairé et non-empilé) est assez sujet à ce phénomène

Canon EOS R6 Mark II : AF hautes performances

L’une des plus grosses nouveautés du Canon EOS R6 Mark II concerne l’autofocus. En effet, il hérite des nouveaux modes de détection et de suivi nourris à l’IA et au Deep Learning, inaugurés par l’EOS R3, lancé il y a tout juste un an. De plus, le Dual Pixel AF II de Canon est couplé au nouveau système prédictif, capable d’accrocher intelligemment le sujet, même lorsque la croix de sélection n’est pas positionnée dessus. 

Phototrend prise en main Canon EOS R6 Mark II
Lac du Der, le départ des grues – Canon EOS R6 Mark II, Canon RF 400 mm, f/3,2, 1/320s, 500 ISO

Ainsi, l’EOS R6 Mark II doit être paré pour la photographie de sport et d’animalier. Les résultats sont-ils à la hauteur de nos espérances ? Oui, et pas qu’un peu. Lors de nos tests à Montier-en-Der, l’appareil n’a offert aucune difficulté. L’AF s’avère vif et réactif en toute circonstance.

Inspiration – Canon EOS R6 Mark II, Canon RF 70-200 mm f/2,8 L IS USM – 135 mm, f/5, 1/1000s, 1000 ISO

Nous avons particulièrement mis à l’épreuve le mode de détection et de suivi des oiseaux. L’accroche du sujet est instantanée, et le suivi extrêmement efficace. Si l’oiseau est suffisamment près, l’appareil parvient même à détecter son œil, pour des images encore plus réussies. Seul point noir : lorsque l’oiseau se rapproche du sol, les algorithmes du boîtier ont du mal à distinguer le sujet de la terre, et le suivi perd assez nettement en efficacité. En clair : l’appareil se montre beaucoup plus à son aise avec les oiseaux en plein vol !

Phototrend prise en main Canon EOS R6 Mark II
L’envol – Canon EOS R6 Mark II, Canon RF 400 mm f/2,8 L IS USM, 400 m, f/4,5, 1/640s, 100 ISO

Notez aussi que Canon a rajouté de nouveaux modes de détection AF. Ainsi, l’EOS R6 Mark II profite d’un mode dédié aux équidés, avec la possibilité de choisir facilement entre l’œil (ou la tête) de la monture ou de son cavalier. De la même manière, le boîtier profite de modes de détection des avions et des trains – en plus des voitures et des motos. Sur le terrain, le boîtier se cale sur le pare-brise de la machine. Un comportement que nous avions déjà observé sur le Fujifilm X-H2S, notamment. 

À Montier, on croise de petits oiseaux volant bas et de gros oiseaux volant très haut (et très vite) ! Canon EOS R6 Mark II, Canon RF 70-200 mm, f/5, 1/640s, 100 ISO

Enfin, nous avons été impressionnés par les performances de l’autofocus en (très) basse lumière. Alors même que la nuit commençait à s’installer, le boîtier a réussi à effectuer la mise au point sans difficulté, y compris sur des sujets en mouvement. De ce point de vue, la prouesse de Canon est bien réelle. Que de progrès par rapport à nos anciens boîtiers reflex !

Chambaubert nocturne – Canon EOS R6 Mark II, Canon RF 400 mm f/2,8 L IS USM – 400 mm, f/2,8, 1/50s, 25600 ISO

Rafale ultra-rapide à 40 i/s… mais buffer (très) limité

L’autre nouveauté majeure du Canon EOS R6 Mark II, c’est indubitablement sa rafale ultra-rapide à 40 i/s – avec l’obturateur électronique. Le but : permettre aux photographes de décomposer les mouvements du sujet dans ses moindres détails. Pour ne pas manquer l’instant critique, le boîtier dispose aussi d’une fonction de préenregistrement de 0,5s.

Aigrettes joueuses – Canon EOS R6 Mark II, Canon RF 400 mm, f/3,2, 1/640s, 1250 ISO – 400 mm, f/3,2, 1/640s, 1250 ISO

L’EOS R6 Mark II propose aussi un mode « rafale RAW », déjà aperçu sur les EOS R7 et R10. Il permet la capture d’une séquence à 30 i/s (avec un crop de 1,25x), dont on peut extraire une vue en JPEG, en HEIF ou en RAW.

Avant de partir, les oiseaux nous ont fait un petit signe – Canon EOS R6 Mark II, Canon RF 400 mm, f/2,8, 1/640s, 1600 ISO

Dans la pratique, la rafale de l’EOS R6 Mark II est bluffante d’efficacité, grâce aux algorithmes de détection et de suivi mentionnés ci-dessus. De plus, le dernier-né de Canon se permet de griller la priorité à l’EOS R3, qui plafonne à 30 i/s en rafale haute « seulement ». Enfin, point de blackout dans le viseur – ce que nous apprécions grandement.

Seulement voilà : la rafale du Canon EOS R6 Mark II est aussi très frustrante. En effet, son buffer est particulièrement réduit : seulement 75 fichiers RAW en rafale à 40 i/s. En clair, nos rafales doivent être particulièrement ciblées.

De fait, cette faible capacité du buffer s’avère particulièrement pénalisante si vous comptez enchaîner les séquences en rafale haute. Le boîtier faisant l’impasse sur le format CFExpress, bien souvent, il ne parvient pas à libérer suffisamment le buffer. Résultat, le boîtier se bloque et affiche un message « Busy » très frustrant pendant plusieurs secondes. De quoi nous faire rater certaines séquences.

Onirique – Canon EOS R6 Mark II, Canon RF 400 mm f/2,8 L IS USM – 400 mm, f/3,2, 1/400s, 100 ISO

Bien sûr, il est possible de contourner ce problème en diminuant la cadence de nos rafales. À 12 i/s, on monte à 110 images en RAW (et plus de 1000 images en JPEG ou en CRaw). Mais dans ce cas, l’intérêt de la rafale à 30 ou 40 i/s est singulièrement diminué

Clairement, il s’agit ici de l’une des principales faiblesses de l’EOS R6 Mark II. L’impression donnée par le boîtier est ici très frustrante, tant on aurait aimé que le buffer soit plus capacitaire – ou que le boîtier accepte les cartes CFExpress, certes très onéreuses mais autrement plus rapides…

Ergonomie et prise en main : de subtiles évolutions

Pourquoi changer une recette qui fonctionne ? Tel semble avoir été le postulat de départ des concepteurs de l’EOS R6 Mark II. Ce dernier reprend les grands principes de son aîné – et ce n’est pas pour nous déplaire. 

Phototrend prise en main Canon EOS R6 Mark II

On retrouve le design très arrondi du boîtier, qui facilite la prise en main. La poignée, très profonde, s’avère rassurante – y compris avec des objectifs imposants comme le RF 400 mm f/2,8 L IS USM mentionné ci-dessus.

Phototrend prise en main Canon EOS R6 Mark II

Du côté de la visée, l’écran de 1,62 Mpts est toujours monté sur rotule. Un choix judicieux – même si l’écran sur charnière et sur rotule du Sony A7R V est encore plus pratique. De surcroît, le viseur électronique de 3,68 Mpts est toujours aussi large, lumineux et confortable. Enfin, les menus sont clairs et les différents réglages se trouvent facilement (à quelques exceptions près). 

Phototrend prise en main Canon EOS R6 Mark II

La connectique du boîtier s’avère complète. Sur la tranche gauche du boîtier, on dispose d’une prise USB-C 3.2 Gen 2 (pour une connexion plus rapide à un ordinateur ou à un iPhone, le boîtier étant certifié Apple MFI). On retrouve aussi un port mini-HDMI, une prise prise micro et une prise casque, ainsi qu’une prise pour télécommande. Le double-logement pour cartes SD est placé côté droit. Comme indiqué plus haut, le boîtier n’accepte pas les cartes CFExpress, contrairement à l’EOS R3 (ou au Nikon Z 6II). 

Canon a cependant apporté quelques petites nouveautés à son boîtier. À gauche du viseur, un nouveau commutateur photo/vidéo remplace l’habituel commutateur On/Off. Ce dernier prend place à droite du viseur, derrière la roue de sélection des modes. Il accueille en outre une position « Lock » bien pratique.

Phototrend prise en main Canon EOS R6 Mark II

Un changement qui demandera un micro-temps d’adaptation aux utilisateurs d’un EOS R, R5 ou R6 – même si l’on a connu bien plus incongru chez Canon (coucou la touchbar de l’EOS R). En outre, le joystick a été très légèrement redessiné. Ce dernier possède un toucher plus arrondi, plus proche de celui d’un bouton. 

Phototrend prise en main Canon EOS R6 Mark II

En clair, Canon ne bouscule pas (ou si peu) les habitudes des canonistes de longue date. Que vous possédiez un reflex ou un hybride de la marque, l’EOS R6 Mark II offre une ergonomie très étudiée et s’avère très agréable à utiliser, même pendant un long shooting. 

Autonomie : très bonne – mais à confirmer

L’EOS R6 Mark II reprend la même batterie que son prédécesseur (LP-E6NH). Cependant, les valeurs annoncées par Canon sont en nette hausse : jusqu’à 760 photos avec l’écran, et 450 avec le viseur. Naturellement, nous n’avons pas pu tester à fond l’autonomie du boîtier. Cependant, le nombre de photos que nous avons pu capturer en une seule journée est impressionnant

Sur la journée du jeudi, nous avons réussi à capturer la bagatelle de… 1721 photos – dont beaucoup en rafale, et avec plusieurs objectifs stabilisés. En clair, l’autonomie de l’EOS R6 Mark II semble particulièrement bonne

Enfin, notez qu’il est possible de recharger le boîtier grâce à son port USB-C : pratique pour recharger son boîtier dans son sac avec une power bank… à condition de disposer d’un câble certifié « Power Delivery »

Phototrend prise en main Canon EOS R6 Mark II

Sélection de photos capturées avec le Canon EOS R6 Mark II

Retrouvez ci-dessous une sélection de photos capturées avec le Canon EOS R6 Mark II. Ces dernières sont directement issues des fichiers JPEG générés par le boîtier – les RAW n’étant pas encore pris en charge par nos différents logiciels de retouche. N’hésitez pas à cliquer sur chaque photo pour l’afficher en qualité optimale.

Phototrend prise en main Canon EOS R6 Mark II
Sunlight – Canon EOS R6 Mark II, Canon RF 400 mm f/2,8 L IS USM – 400 mm, f/2,8, 1/16000s, 1600 ISO
Damien – Canon EOS R6 Mark II, Canon RF 400 mm f/2,8 L IS USM – 400 mm, f/2,8, 1/16000s, 800 ISO
Cloudy – Canon EOS R6 Mark II, Canon RF 400 mm f/2,8 L IS USM – 400 mm, f/3,2, 1/500s, 1000 ISO
Bokehlicious – Canon EOS R6 Mark II, Canon RF 400 mm f/2,8 L IS USM – 400 mm, f/3,5, 1/400s, 160 ISO
Point du jour – Canon EOS R6 Mark II, Canon RF 400 mm f/2,8 L IS USM – 400 mm, f/2,8, 1/500s, 800 ISO
Metal – Canon EOS R6 Mark II, Canon RF 70-200 mm mm f/2,8 L IS USM – 200 mm, f/5, 1/1000s, 100 ISO

Conclusion

Au premier abord, les nouveautés apportées par l’EOS R6 Mark II peuvent paraître subtiles. Mais ne nous y trompons pas : cette 2e version apporte bon nombre d’avancées très pertinentes, puisqu’elles découlent directement du très sportif EOS R3, lancé il y a tout juste un an. 

Ainsi, les nouveaux modes de détection et de suivi autofocus livrent d’excellentes performances sur le terrain. À quelques rares exceptions, nos images ratées sont uniquement dues à une vitesse d’obturation trop basse ou à un cadrage hasardeux – c’est dire. 

Golden wings – Canon EOS R6 Mark II, Canon RF 400 mm f/2,8 L IS USM – 400 mm, f/4,5, /640s, 100 ISO

La hausse de la définition, de 20 à 24 Mpx, est toujours appréciable, puisqu’elle permet de recadrer (un peu plus) dans l’image. Cela étant, cette évolution reste très timide face aux 33 Mpx de l’A7 IV

On notera aussi la cadence en rafale à 40 i/s, très impressionnante… et très frustrante. La faute à une mémoire tampon très limitée. Et qui, sur le terrain, s’avère contraignante puisque le boîtier peut se bloquer tant que les images n’ont pas été transférées sur la carte mémoire. Certes, il est toujours possible de diminuer la vitesse en rafale pour contourner le problème – mais ceci vient singulièrement relativiser l’intérêt de la rafale ultra-rapide sur ce boîtier. 

Phototrend prise en main Canon EOS R6 Mark II

Cela étant, l’EOS R6 Mark II demeure un boîtier particulièrement plaisant, ergonomiquement très réussi et capable de livrer une très belle qualité d’image en toute circonstance. De fait, il saura séduire sans difficulté les amateurs très exigeants comme les professionnels ayant besoin d’un boîtier plus léger que l’EOS R3. 

On regrettera simplement que Canon fasse payer aussi cher ses prestations, l’EOS R6 Mark II étant proposé nu au tarif de 2899 €. Notez aussi que Canon propose aussi son boîtier en kit avec l’objectif RF 24-105 mm f/4-7,1 IS STM à 3259 €, et avec l’objectif RF 24-105 mm f/4 L IS USM à 4199 €. Le produit sera disponible à partir de fin novembre 2022.

Vous pouvez le retrouver à la Fnac, chez IPLNDigit-PhotoMiss NumériqueDigixoCamara et Photo-Univers – et dans toutes les boutiques photo.