Dernier maillon de la « sainte trinité » à destination des professionnels, le zoom téléobjectif Canon RF 70-200 mm f/2,8 L IS USM vient compléter le traditionnel trio des optiques incontournables en monture RF. Il se range aux côtés des RF 15-35 mm f/2,8 L IS USM et RF 24-70 mm f/2,8 L IS USM. Annoncé en août 2019, il avait interpellé la plupart des observateurs par son encombrement réduit. Tient-il ses promesses, notamment en termes de qualité d’image ? Nous avons pu le tester entre La Floride et Cuba et voici notre test terrain complet.

Présentation du Canon RF 70-200 mm f/2,8 L IS USM

Avec l’introduction de la monture RF, Canon promettait que celle-ci favoriserait la conception d’optiques présentant des avantages en taille, poids et/ou fonctionnalités par rapport à leurs équivalents EF. Si nous avions déjà vérifié ce point avec le Canon RF 15-35 mm f/2,8 L IS USM, force est de constater que la promesse est encore tenue et de façon assez spectaculaire : Canon redéfinit un standard du marché et bouscule nos certitudes quant à l’apparence d’un zoom 70-200 mm f/2,8.

Le Canon RF 70-200 mm f/2,8 L IS USM mise sur des dimensions plus compactes que son alter ego à monture EF : il mesure 146 mm de long (contre 199 mm pour son équivalent en monture EF) et pèse seulement 1070 grammes (1200 g avec le collier de pied) quand son aînée atteint les 1480 grammes (1600 grammes avec collier). Ceci représente un gain de plus de 25 % en termes de poids et d’encombrement avec une véritable incidence sur l’aisance de transport et la fatigue en fin de journée.

© Canon

La deuxième innovation notable est un raccourcissement de la distance de mise au point. Cette dernière était de 1,2 m sur le zoom EF et descend ici à 70 cm. Le rapport de grossissement évolue de façon plus raisonnable, passant de 0,21x à 0,23x. On reste loin de la macro mais cette capacité à se rapprocher (assez) près du sujet est non négligeable.

Outre son ouverture constante f/2,8 et un gabarit « poids plume », le Canon RF 70-200 mm f/2,8 L IS USM offre une stabilisation optique annoncée à 5,5 IL, un diaphragme composé de 9 lamelles, et s’appuie sur une construction en 17 éléments répartis en 13 groupes.

On notera la présence de quatre lentilles UD et une lentille Super UD pour une meilleure gestion des aberrations optiques. Canon a également reconduit sur cet objectif le diamètre de filtre de 77 mm qui ravira ceux qui sont déjà équipés de filtres de cette taille. L’objectif dispose d’une construction renforcée avec de nombreux joints d’étanchéité pour une protection contre l’eau et la poussière.

Voici les caractéristiques complètes du Canon RF 70-200 mm f/2,8 L IS USM :

  • Plage focale : 70-200 mm
  • Ouverture maximum : f/2,8
  • Ouverture minimale : f/32
  • Construction optique : 17 éléments répartis en 12 groupes dont deux lentilles asphériques, quatre lentilles UD, une lentille super UD
  • Diaphragme : 9 lamelles circulaires
  • Rapport de grossissement maximal : 0,23 x
  • Angle de champ : 29°-10°
  • Distance de mise au point minimale : 0,70 m
  • Diamètre du filtre : 77 mm
  • Tropicalisation : oui
  • Autofocus : oui, double moteur Nano USM
  • Poids : 1070 g (1200 g avec collier de pied)
  • Pare-soleil : oui, amovible
  • Stabilisation : oui, gain de 5 vitesses
  • Dimensions : 89,9 x 146 mm replié
  • Monture compatible : Canon RF
  • Accessoires fournis : pare-soleil, collier de pied, bouchon arrière, cache objectif

Prise en main du Canon RF 70-200 mm f/2,8 L IS USM

Lorsque l’on pense à un téléobjectif f/2,8, on imagine immédiatement un objectif très long, lourd et généralement imposant. La prise en main de cette nouvelle proposition Canon étonnera tout utilisateur habitué aux équivalents EF – ou même aux dernières propositions Sony FE et Nikon Z. L’aisance et la sensation de légèreté confère un ressenti très similaire au Canon EF 70-300mm f/4-5.6L IS USM avec lequel il partage nombre d’éléments de design.

Comme à son habitude, Canon reprend le coloris blanc caractéristique de tous les téléobjectifs de sa gamme L. La finition est exemplaire, les plastiques sont de qualité et l’ensemble ne présente pas de sensibilité particulière aux chocs et éraflures. Une housse semi-rigide, pare-soleil et un collier pour trépied sont inclus à l’achat.

Au chapitre des bonnes nouvelles, l’optique ne paraît pas « massive » une fois montée sur un boîtier comme l’EOS R. Sa compacité permet de rapprocher le centre de gravité de l’ensemble vers le boitier, conférant un confort que l’on n’a pas connu à l’ère des reflex numériques. Cette sensation d’équilibre se vérifie un peu moins avec un boîtier comme l’EOS RP. En effet, celui-ci offre un grip moins proéminent et donne une sensation de boitier qui « pique du nez », provoquant plus rapidement une fatigue du bras et du poignet.

La révolution proposée par Canon est d’avoir réussi à offrir un zoom 70-200mm f/2,8 pour la taille d’une focale fixe haut de gamme. Sa taille est étonnement similaire à celle de toutes les autres optiques RF proposées jusqu’ici. On en viendrait presque à utiliser l’adjectif « discret » en parlant de cette optique. Dommage que Canon ait conservé cette couleur blanche un peu voyante.

Le compromis pour cette compacité est qu’il ne s’agit désormais plus d’un objectif à encombrement constant : le barillet s’allonge au fur et à mesure que l’on zoome pour atteindre 198 mm – mais sans compromis sur l’étanchéité, heureusement.

Le collier de trépied amovible est en aluminium et de bonne facture mais il nous apparaît désormais inutile. L’objectif est suffisamment léger, compact et nous l’avons monté sur trépied sans aucun problème d’équilibre. Un excellent point pour cet objectif : ainsi, il n’est plus nécessaire de changer l’endroit où est monté le boîtier lorsqu’on alterne les prises de vue au grand angle et au téléobjectif. L’aisance d’utilisation apportée par ce nouvel objectif est appréciable.

Les bagues de zoom et de mise au point présentent le bon compromis entre souplesse et fermeté, elles ne tournent pas dans le vide ou au moindre touché du fût de l’objectif. Nous avons apprécié qu’elles soient de tailles et de textures suffisamment différentes pour pouvoir être manipulées à l’aveugle sans risquer de les confondre.

C’est pourtant ici qu’apparaitra notre première critique mineure : l’emplacement des bagues de zoom et de mise au point a été inversé. Contrairement à la version EF, la bague de mise au point est plus près du boitier et celle du zoom se situe à l’extrémité avant.

Ce design, repris du Canon EF 70-300 mm f/4-5,6L IS USM, continue de nous laisser songeurs car la plupart des photographes utiliseront bien plus fréquemment la bague de zoom que celle de mise au point et il est moins aisé de devoir aller la chercher à l’extrémité du fût.

Cela étant, Tamron et Nikon pratiquent cet alignement depuis déjà longtemps et si nos habitudes de Canonistes ont été mises à mal au départ, un mois plus tard, ce détail se fait vite oublier.

Cette bague actionne un double moteur interne Nano USM pour effectuer la mise au point et ne possède pas de butée. Pour effectuer la mise au point manuellement, il faut donc utiliser le petit interrupteur situé sur le côté du fût. L’amplitude de rotation d’environ 348° entre le minimum et l’infini peut paraitre trop longue mais compte tenu de la faible profondeur de champ à pleine ouverture à 200 mm, cette flexibilité de mise au point s’avère nécessaire. La fenêtre d’indication de la distance de mise au point disparait du fût et cette information devient accessible uniquement via l’écran ou le viseur.

Physiquement, le fût voit arriver la bague de commande maintenant devenue traditionnelle sur cette monture RF. Celle-ci, de couleur blanche, se situe à la base de l’objectif pour permettre une manipulation au plus près du boitier. Comme sur les autres objectifs de la gamme, cette bague peut se voir assigner de multiples fonctions (réglage de la sensibilité ISO, de l’ouverture, de la vitesse ou bien encore de la compensation d’exposition).

L’objectif présente 4 interrupteurs sur son flanc gauche. En plus des inévitables Stabilisateur ON/OFF et AF/MF, Canon a repris le sélecteur des modes de stabilisations de la génération EF. Le mode 1 correspond à un usage standard, le mode 2 à une stabilisation verticale uniquement pour réaliser des filés et le mode 3 permet d’activer la stabilisation seulement au moment du déclenchement afin d’économiser de la batterie. Le dernier sélecteur permet de limiter la zone de mise au point au-delà de 2,5m pour une mise au point plus rapide à grande distance, ceci est utile en photographie sportive ou animalière.

Enfin, un bouton de verrouillage fait son apparition sur le flanc droit. Si on regrette que celui-ci n’est activable qu’à la position 70 mm, son usage est indispensable car cet objectif s’allonge sous l’effet de son poids s’il est tenu verticalement.

Qualité d’image du Canon RF 70-200 mm f/2,8 L IS USM

Nous avons testé cet objectif sur l’EOS R, qui avec ses 30,4 Mpx est le 2e hybride le plus défini de Canon – juste après le Canon EOS R5. Voici une sélection de photos réalisées avec cet objectif. Vous pouvez cliquer sur chaque image pour la voir en meilleure qualité.

Canon RF 70-200 mm f/2,8 L IS USM, 135 mm, f/5,6, 1/100s, 250 ISO

Canon RF 70-200 mm f/2,8 L IS USM, 200 mm, f/5,6, 1/250s, 125 ISO

Canon RF 70-200 mm f/2,8 L IS USM, 158 mm, f/8, 1/400s, 250 ISO

Canon RF 70-200 mm f/2,8 L IS USM, 86 mm, f/8, 1/100s, 100 ISO

Canon RF 70-200 mm f/2,8 L IS USM, 200 mm f/10, /250s, 640 ISO

Au chapitre de la qualité d’image, cet objectif n’est rien d’autre qu’impressionnant. La résolution est maximale dans le centre dès la pleine ouverture. Et ce, quelle que soit la focale, y compris les extrémités de la plage. Même à f/2,8, les angles restent de haute facture. Entre f/4 et f/10, l’image n’est rien d’autre que sublime et il faut atteindre f/18 pour voir s’inviter une pointe de diffraction.

Nous n’avons pas noté de différence majeure entre les différentes plages focales. L’homogénéité est exemplaire – et en tout point comparable à la version EF. Les puristes en quête d’amélioration permanente seront probablement déçus parce que cet objectif ne produit pas des fichiers de qualité supérieure à son prédécesseur pour reflex, probablement parce que celui-ci était déjà irréprochable. À 30 Mpx, le piqué délivré est excellent.

Canon RF 70-200 mm f/2,8 L IS USM, 200 mm, f/2,8, 1/160s, 160 ISO

À sa distance minimale de mise au point, l’image fourmille de détails – même si un peu faible en contraste, rien qui ne puisse être boosté par votre logiciel de retouche préféré. À f/2,8, le bokeh est doux et progressif et le vignettage corrigé automatiquement par le boitier ne se fait pas remarquer. De même, nous n’avons constaté aucune aberration chromatique sur nos images.

La gestion du flare est également excellente. Même lorsque les sources lumineuses sont très intenses, aucun artefact n’apparaît dans le champ. Un bon point pour cette optique.

Canon RF 70-200 mm f/2,8 L IS USM, 200 mm, f/9, 1/500s, 100 ISO

Autofocus du Canon RF 70-200 mm f/2,8 L IS USM

Ce nouvel objectif Canon reçoit la technologie Nano USM introduite par le Canon RF 24-105 mm f/4 L IS USM. Tout comme sur cette première mouture, l’autofocus est rapide et parfaitement silencieux. Les boitiers hybrides de Canon sont équipés de la technologie Dual Pixel AF qui n’a plus de réputation à se faire et offre une expérience à la fois souple et réactive.

Nous sommes heureux de rapporter que le Dual Pixel AF combiné au double moteur Nano USM est d’une rapidité bluffante, même en situation d’éclairage délicat.

Nous avons rencontré quelques difficultés avec les modes de détection et de suivi du sujet, mais elles sont liées non pas à l’optique mais à l’EOS R, dont les algorithmes manquent parfois de réactivité.

Canon RF 70-200 mm f/2,8 L IS USM, 70 mm, f/8, 1/400s, 100 ISO

Stabilisation

La stabilisation optique est indispensable pour limiter les tremblements nettement plus fréquents sur ces longues focales. Pour offrir une stabilisation performante, Canon utilise une double stabilisation grâce à des informations enregistrées par le capteur gyroscopique de l’objectif mais aussi par le capteur qui détecte les vibrations de faibles fréquences. Ainsi, la stabilisation optique est capable de corriger plus efficacement les mouvements.

Canon annonce un gain de 5,5 IL pour cet objectif mais lors de nos tests du Canon RF 70-200 mm f/2,8 L IS USM, nous avons pu obtenir assez facilement des clichés à 1/8 s à 200 mm, soit 4,5 IL. Une vitesse de 1/4 s est également possible si vous ne buvez pas de café et n’avez pas de vent, donc les 5,5 IL annoncés sont vérifiés sur le terrain. Ceci est un vrai bond par rapport à la version EF limitée à 3,5 IL pour celui qui souhaite ajouter des flous de mouvements créatifs ou juste garder ses ISO bas.

À noter que la stabilisation du Canon RF 70-200 mm f/2,8 L IS USM est couplable avec la stabilisation 5 axes des Canon EOS R5 et R6, offrant un gain maximal de 8 IL (d’après Canon).

Canon RF 70-200 mm f/2,8 L IS USM, 200 mm, f/2,8, 1.4s, 200 ISO

Quelles sont les alternatives au Canon RF 70-200mm f/2,8 L IS USM ?

À l’heure actuelle, la monture RF de Canon comporte seulement 2 télézooms : notre Canon RF 70-200 mm f/2,8 L IS USM et le Canon RF 100-500 mm f/4,5-7,1 L IS USM. Ces deux objectifs se complètent très bien, mais ne répondent pas aux mêmes besoins.

Pour le moment, aucun constructeur tiers (Sigma, Tamron) n’a sorti de téléobjectif en monture RF. Toutefois, la bague d’adaptation Canon fonctionne remarquablement bien avec toutes les propositions EF du marché et donne accès à de nombreuses options.

Le zoom 70-200mm f/2,8 est un objectif inévitable dans le kit du photographe professionnel et il existe de nombreux choix en monture EF sur le marché.

Le Canon EF 70-200mm f/2.8L IS II USM commercialisé pendant 10 ans a longtemps été une référence. Il souffrait cependant de voilage et de perte de contraste à la moindre apparition d’une source lumineuse dans le cadre. Cet objectif a été remplacé en 2018 par le 70-200mm f/2.8L IS III USM en tout point identique mais qui corrigeait cette faiblesse de résistance au flare. Il est disponible à 2199 €.

Le Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD G2 est de mensuration et de piqué quasi identique au Canon EF. Il souffre toutefois de « focus breathing », c’est-à-dire d’une plage focale « réelle » qui varie en fonction de la distance de mise au point. À la distance minimale de mise au point, la focale 200 mm est considérablement raccourcie, produisant un rendu similaire à 140mm. Ce défaut n’est perceptible qu’à distance de mise au point minimale et à 1299 €, il présente un rapport qualité/prix impressionnant.

Test du téléobjectif Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD G2

Le Sigma 70-200mm f/2.8 DG OS HSM Sport est 300 grammes plus lourd que les deux précédents en plus d’être plus épais avec un filtre de 82mm. Nous avons toutefois du mal à justifier cet embonpoint en comparant ses performances à la compétition. Cet objectif est proposé au tarif de 1379 €.

Il n’y a aucun mauvais élève dans cette catégorie et les distinguer au seul chapitre de la qualité d’image est un exercice des plus ardus. Sigma est le plus piqué à 70 mm alors que Canon reprend le lead à 200 mm… mais tout ceci se fait dans un mouchoir de poche et requiert de zoomer à 200 % dans l’image pour s’en apercevoir.

Au-delà de la qualité d’image, si la fonctionnalité est parfaite avec une bague sur le Canon EOS R, la praticité l’est significativement moins. Montés sur un EOS R, les objectifs EF sont longs, lourds et l’usage de la bague EF/RF déplace le centre de gravité vers l’avant rendant la combinaison particulièrement inconfortable pour une pratique à main levée.

Le nouveau Canon RF 70-200mm F2,8 L IS USM va se distinguer par ses mensurations et par une stabilisation optique 2 IL plus efficace que l’ensemble des propositions EF.

Canon EF 70-200mm f/2.8L IS III USM monté sur la bague EF-RF

À qui s’adresse le Canon RF 70-200 mm f/2,8 L IS USM ?

Disponible au tarif de 2849 €, le téléobjectif Canon RF 70-200 mm f/2,8 L IS USM fait payer cher ses prestations et ne s’adresse pas tout à fait au photographe amateur. Il offre pourtant le package le plus complet du marché en reprenant les forces du déjà excellent Canon EF 70-200mm f/2.8 L IS III USM dans un format plus discret et plus mobile.

Un zoom 70-200 mm f/2.8 est un couteau suisse qui peut trouver sa place dans le sac du photographe de paysage grâce à ses propriétés de compression. Les photographes nomades en voyage ou en reportage seront aussi sensibles à la légèreté et à la polyvalence de la plage focale. Les photographes de mariage ou autre forme d’évènementiel apprécieront l’ouverture à f/2,8 qui limitent la montée en ISO ainsi que l’autofocus rapide et silencieux. Une autre catégorie de professionnels qui apprécieront l’ouverture à f/2,8 sont les portraitistes qui avec la détection de l’œil offerte par l’EOS R verront leurs mises au point grandement facilités.

Enfin, ce Canon RF 70-200 mm f/2,8 L IS USM est le premier téléobjectif suffisamment petit et discret pour trouver sa place dans le sac du photographe de rue.

Il fera également le bonheur des photographes sportifs animaliers, grâce à la rapidité de son mécanisme d’autofocus. Pour ces disciplines, nous vous recommandons davantage les Canon EOS R5 et R6. Leur capteur est stabilisé sur 5 axes (contrairement à celui de l’EOS R) : en utilisant la double-stabilisation, Canon promet un gain exceptionnel de 8 IL (à vérifier sur le terrain).

Attention : le Canon RF 70-200 mm f/2,8 L IS USM n’est pas compatible avec les téléconvertisseurs x1,4 et x2 de Canon en monture RF. Si vous souhaitez aller zoomer encore davantage, il vous faudra donc vous tourner vers le Canon RF 100-500 mm f/4,5-7,1 L IS USM.

Canon RF 70-200 mm f/2,8 L IS USM, 142 mm, f/9, 1/800s, 400 ISO

Conclusion

Le Canon RF 70-200 mm f/2,8 L IS USM est LE zoom téléobjectif professionnel de Canon en monture RF. Il offre des performances optiques de haut vol (tout comme son prédécesseur en monture EF) avec un flare très peu présent et une correction du vignettage et de la distorsion efficace gérée par le boîtier.

Le Canon RF 70-200 mm f/2,8 L IS USM est également une petite révolution. Il offre enfin un téléobjectif professionnel aux photographes de rue, aux nomades et aventuriers qui ne pouvaient se permettre l’encombrement des versions précédentes. Sans compromis sur le rendu des fichiers, il agira directement sur la fatigue du photographe évènementiel, il nous fera gagner de la place dans nos sacs et autorisera une utilisation plus fréquente par le simple fait qu’il est possible de l’avoir avec soi plus souvent.

Si le rapport de grossissement est amélioré et la stabilisation en hausse à 5,5 IL, le tarif de ce dernier-né de Canon n’est justifié que pour ceux qui valorisent la portabilité offerte par le système R. Autrement, le Tamron SP 70-200mm f/2.8 Di VC USD G2  est d’un rapport qualité / prix imbattable à condition d’utiliser une bague EF/RF.

La trinité f/2,8 est enfin complète avec la sortie du Canon RF 24-70 mm f/2,8 L IS USM et du Canon RF 15-35 mm f/2,8 L IS USM et chacun de ces objectifs s’impose comme une référence. Toutefois, les prix pratiqués par Canon peuvent paraître prohibitifs et nous sommes impatients de voir arriver des alternatives certes moins lumineuses, mais plus accessibles, ou bien encore les solutions proposées par des constructeurs tiers, même s’il faudra encore patienter pour cela…

Le Canon RF 70-200 mm f/2,8 L IS USM est disponible au tarif de 2 849 € sur la boutique Canon officielle ainsi que chez Digit-Photo, Miss Numérique, Camara et les autres revendeurs spécialisés photo.

Vous pouvez bénéficier d’un remboursement de 250 € pour l’achat de cet objectif avec un boîtier Canon dans le cadre de l’opération Créez votre Kit de Canon.

Test du Canon RF 70-200 mm f/2,8L IS USM : Une (R)évolution de taille
Encombrement réduitStabilisation optique efficacePiqué de haute voléePerformances de l'autofocusHomogénéité exemplaire
Discret par la taille, moins par la couleurZoom à encombrement variable : compact à 70 mm, un peu moins à 200 mmTarif élevé
9.2Note finale
Fabrication / finitions9
Qualité d'image9
Ergonomie générale / praticité9.5