Mise à jour 03 juillet 2020 : découvrez dès maintenant notre test de l’iPhone SE

Presque en catimini, Apple vient de lancer son nouvel iPhone SE. Très abordable, il partage un certain nombre de traits avec l’iPhone 8 – qu’il vient remplacer – mais apporte un certain nombre de nouveautés, notamment sur la partie photo. Petit tour d’horizon de ses caractéristiques techniques.

iPhone SE : la conclusion d’un cycle

Ce nouvel iPhone SE de 2020 vient prendre la relève de l’iPhone 8, dévoilé en septembre 2017. Mais aussi – et surtout – de l’iPhone SE premier du nom, lancé en mars 2016. Ce dernier reprenait les codes stylistiques inaugurés avec l’iPhone 4 puis l’iPhone 5 et semblait venir refermer cette page de l’histoire de l’iPhone.

iPhone SE 2016 vs iPhone SE 2020

À gauche, l’iPhone SE de 2016 ; à droite, celui de 2020

En ce printemps 2020, Apple réédite cette démarche : ainsi, l’iPhone SE vient refermer la page ouverte en septembre 2014 avec l’iPhone 6 – dont il reprend le design, la taille d’écran et l’esprit général. Toutefois, il se pare de composants issus des dernières générations d’iPhone : il doit donc présenter un rapport qualité-prix particulièrement alléchant.

Test iPhone SE 2020 : la photo abordable chez Apple

L’iPhone SE côté design : le classicisme dans sa forme la plus pure

Niveau design, la filiation entre l’iPhone SE et les générations précédentes d’iPhone est une évidence. Décrire ce nouvel iPhone revient donc à décrire les modèles allant de l’iPhone 6 à l’iPhone X de 2017 : un design extrêmement classique et sobre, qu’il a lui-même contribué à démocratiser.

Concrètement, ce n’est pas ici que l’on retrouvera un immense écran recouvrant (presque) toute la face avant. De même, point d’encoche ni de poinçon ne viendront faire irruption. Ainsi, ce nouveau terminal se pare d’un « petit » écran de 4,7 pouces. Ce dernier est encadré par deux bordures supérieures et inférieures assez imposantes.

Mesurant 13,8 x 6,7 cm, sa taille réduite devrait lui conférer une excellente prise en main. Un point qui ravira celles et ceux qui n’apprécient pas les gigantesques écrans dont se dotent de plus en plus de modèles.

L’iPhone SE signe aussi l’ultime retour en force du bouton d’accueil et du lecteur d’empreinte Touch ID – ces derniers ayant été remplacé par la reconnaissance faciale et Face ID à partir de l’iPhone X.

Particulièrement fin (7,3 mm d’épaisseur), l’iPhone SE se pare d’un écran d’une résolution de… 750 x 1334 pixels. Elle devrait suffire pour lire des textes, voir ses photos et ses vidéos ou binge-watcher Netflix. Mais elle reste nettement en retrait par rapport à ce que propose la concurrence depuis longtemps.

Baptisé « Retina HD« , cet écran n’est pas de type AMOLED comme les derniers iPhone mais reprend la « traditionnelle » dalle IPS des anciens modèles. Cependant, cette dernière avait largement fait ses preuves et s’avère particulièrement juste dans la restitution des couleurs. À ce titre, on notera aussi la présence du mode True Tone, qui ajuste automatiquement la balance des blancs pour rendre l’affichage plus adapté à la luminosité ambiante.

Au bas du terminal, on retrouve un unique port Lightning. D’une manière (hélas) assez prévisible, la prise jack 3,5 mm ne fait pas son come-back et demeure aux abonnés absents.

À l’image de l’iPhone 8, le nouvel iPhone SE n’adopte pas une face arrière en aluminium. Au contraire, on retrouve ici un dos en verre autorisant la recharge sans fil. Un point sur lequel nous reviendrons plus loin dans cet article.

Enfin, ce modèle se dote d’une certification IP 67. Selon Apple, il peut donc résister à une immersion de 30 minutes à un mètre de profondeur.

iPhone SE splash IP 68

L’iPhone SE côté photo : simple capteur de 12 Mpx

La partie photo de cet iPhone SE est d’une très grande sobriété. La démarche d’Apple est ici à des années-lumière de la déferlante de capteurs et de pixels que nous avons pu voir ces derniers temps. Tout cela afin de proposer un modèle plus abordable bien entendu.

iPhone SE capteur dorsal

Ainsi, l’iPhone SE est le premier iPhone à arborer un unique capteur photo depuis l’iPhone Xr de 2018. On retrouve ainsi le module photo de ce dernier. Il se compose d’un capteur de 12 Mpx surmonté par une optique « standard » (équivalent 26 mm) avec ouverture à f/1,8.

Cet objectif est constitué de 6 lentilles et est accompagnée de la stabilisation optique. On notera également la grande ressemblance de cette configuration avec celle de l’iPhone 8 – dont ce modèle reprend justement un certain nombre de caractéristiques.

Sur le terrain, cet iPhone n’intègre donc pas d’objectif ultra grand-angle (13 mm) comme l’iPhone 11. Il fait également l’impasse sur le télézoom x2 des récents iPhone 11 Pro.

Ce point pourra toutefois être compensé grâce à l’ajout de compléments optiques spécifiques pour smartphones, à l’image de ceux conçus par Moment. Ils pourront être utilisées très facilement grâce à une coque compatible et viendront offrir de nouveaux horizons créatifs, allant bien plus loin que ceux autorisés nativement par l’unique capteur de l’iPhone SE.

Test Moment : Photo Case, New Wide Lens et New Macro Lens pour smartphone

À l’avant, on retrouve un capteur de 7 Mpx couplé à une optique ouvrant à f/2,2. Là encore, la similarité avec les iPhone 8 et Xr est très forte.

L’iPhone SE et la « photographie computationnelle »

Ce nouvel iPhone se montre d’une grande modestie sur la partie matérielle. Mais il se rattrape considérablement grâce à la force logicielle d’Apple. Comme indiqué précédemment, ce nouveau modèle intègre des composants de dernière génération – à l’image du processeur Apple A13 Bionic.

Grâce à cette puce, le terminal dispose donc d’une solide puissance de calcul. En photo, ceci permet au nouveau terminal d’Apple de disposer des mêmes algorithmes Smart HDR que les derniers iPhone 11.

iPhone SE Smart HDR

Le mécanisme Smart HDR de l’iPhone SE est analogue à celui des récents iPhone 11

Baptisé « Semantic rendering« , ce mode de fonctionnement fait partie de ce qu’Apple (et Google) appellent la « photographie computationnelle« . La couche software et l’intelligence artificielle doivent ainsi permettre d’obtenir encore plus facilement des clichés d’excellente qualité, sans nécessiter aucun post-traitement.

Dans la pratique, le « Semantic rendering » est capable de reconnaître les éléments d’une photo pour pouvoir l’exposer d’une manière plus homogène, plus naturelle.

iPhone SE photo

Concrètement, le Smart HDR vient combiner une série de clichés sous-exposés et une image surexposée pour accroître le niveau de détails de l’image et réduire la présence du bruit numérique. De même, les ombres et les hautes lumières sont gérées beaucoup plus efficacement.

Sur le terrain, l’iPhone SE – à l’instar des derniers iPhone 11 – devra donc produire des images beaucoup plus détaillés et mieux exposées, au rendu très naturel.

iPhone SE photo

Malgré son unique capteur photo, l’iPhone SE doit également être capable de produire des photos de portrait avec un effet de bokeh – jusque-là réservé aux terminaux dotés de plusieurs optiques. Ce mode portrait fonctionne aussi bien avec la caméra avant qu’avec le module photo selfie.

iPhone SE portrait

Les algorithmes intégrés par Apple doivent ainsi détecter les contours du sujet et dessiner un flou d’arrière-plan harmonieux, progressif et réaliste. Un curseur permet de modifier a posteriori l’intensité de la profondeur de champ.

iPhone SE bokeh

On retrouve également les différents modes de prise de vue proposés par Apple : éclairage naturel ou de studio, éclairage des contours, high-key mono (noir et blanc aux contrastes très fort). Sans oublier l’éclairage de scène (en couleur ou en noir et blanc), où le sujet est détouré et placé sur un fond noir dans un effet « façon Harcourt ».

Quelques petits oublis, notamment pour la photo de nuit

En revanche, Apple semble avoir fait l’impasse sur le nouveau mode Nuit, inauguré avec l’iPhone 11 – et largement répandu auprès de la concurrence.

Concours Shot on iPhone - Konstantin Chalabov © Konstantin Chalabov

De même, le nouveau mode « Deep fusion » semble également aux abonnés absents, sans qu’Apple n’ait donné plus de détails à ce sujet.

Lors de nos tests, nous serons donc particulièrement attentifs au rendu des images en basses lumières, notamment face à la concurrence incarnée, entre autres, par l’excellent Pixel 4 de Google.

Test du Google Pixel 4 XL, le smartphone photo dopé à l’algorithme

Côté vidéo : 4K à 60 i/s

À l’image de l’iPhone 8, le dernier-né d’Apple est capable de filmer des vidéos en 4K à 60 i/s. En Full HD, il se dote de deux modes en slow motion à 120 et 240 i/s. Bien évidemment, la capture en HDR est de la partie. De même, la stabilisation optique est de la partie pour gommer les tremblements de l’utilisateur.

Pour déclencher rapidement l’enregistrement, le mode Quick Take permet de capturer une vidéo par un simple appui long sur le déclencheur en mode photo.

iPhone SE 2020 Quick Take

La caméra frontale, quant à elle, est capable de filmer en Full HD à 30 i/s. Ici, point de stabilisation optique mais un système de stabilisation numérique (gyro-EIS). Idéal (a priori) pour les séances de FaceTime. Cela étant, le mode slowfie, introduit avec l’iPhone 11, n’a pas été reconduit sur ce modèle.

Dans tous les cas, l’enregistrement du son se fait en stéréo pour un rendu sonore plus réaliste.

Puce A13 Bionic de dernière génération

Comme indiqué précédemment, l’iPhone SE tire parti de la puce A13 Bionic, inaugurée en novembre dernier avec les iPhone 11, 11 Pro et 11 Pro Max – autrement plus onéreux.

iPhone 11, iPhone 11 Pro et iPhone 11 Max : Apple dévoile la cuvée 2019

Cette puce, gravée en 7 nanomètres, doit se montrer extrêmement performante et peu gourmande en énergie. Elle doit apporter entre 20 et 25% de puissance supplémentaire par rapport à la puce A12. De même, elle se montrera donc beaucoup plus véloce que la puce A11 de l’iPhone 8.

Le processeur A13 Bionic est secondé par une puce dédiée à l’intelligence artificielle (NPU). Dans la pratique, l’iPhone SE est donc paré pour la réalité virtuelle et les jeux les plus gourmands. Mais aussi pour les différents mécanismes de deep learning, qui permettent notamment à l’application photo d’iOS 13 d’identifier les meilleures photos prises par l’utilisateur.

Depuis l’arrivée d’iOS 13, l’application Photos regroupe automatiquement les photos les plus réussies par jour, par mois ou par an

Apple n’a pas pour habitude de communiquer sur la quantité de mémoire vive de ses iPhone. Toutefois, certaines sources évoquent la présence de 3 Go de RAM. C’est plus que le « vieil » iPhone 8 (2 Go) mais moins que les iPhone 11 (4 Go). Cela étant, l’appareil devrait se montrer particulièrement fluide grâce aux optimisations d’iOS 13.

L’iPhone SE côté batterie

À l’instar de la mémoire vive, la taille de la batterie est un sujet rarement abordé par Apple. Contrairement à ses concurrents, la marque californienne ne dévoile jamais l’ampérage de ses batteries.

Cependant, Apple a livré un petit indice : selon elle, l’iPhone SE doit avoir « la même autonomie que l’iPhone 8 ». Ce dernier étant doté d’une batterie de 1821 mAh, il est fort probable qu’il en soit de même pour ce nouveau venu.

Ces 1821 mAh peuvent paraître ridiculement bas par rapport à la concurrence (qui se plait à communiquer des chiffres de 4000, 4500 voire 5000 mAh pour les terminaux les plus haut de gamme). Toutefois, ce modèle devrait se montrer relativement endurant, et ce pour 3 raisons :

  • Son processeur A13, censé se montrer plus économe en énergie
  • L’harmonie matériel / logiciel dûe à l’écosystème Apple et à iOS 13
  • Sans oublier l’écran IPS d’une résolution de seulement 750 x 1334 pixels, nettement moins énergivore qu’une dalle mieux définie.

L’iPhone SE de 2016 s’était distingué en son temps par son autonomie de 2 jours. Gageons que ce modèle de 2020 saura se montrer aussi équilibré.

L’iPhone SE bénéficie de la charge rapide filaire grâce à un chargeur 18W. Selon son constructeur, il devrait lui permettre de gagner 50 % de batterie en 30 minutes. Mentionnons aussi la charge sans fil (non-réversible) grâce au dos en verre. Ainsi, l’appareil pourra être rechargé grâce à un chargeur Qi standard.

© Ian Morris

Wifi 6 et NFC… mais pas de 5G

La connectivité de cet iPhone SE s’avère assez complète. Elle se distingue également des anciens modèles grâce au Wifi 6 – qui offre de meilleures performances sans fil avec les routeurs compatibles.

On notera aussi la présence du NFC basse consommation. Grâce à une petite réserve d’énergie, le terminal pourra être utilisé pour Apple Pay (ou pour valider son ticket dans les transports) même lorsque la batterie est vide.

En revanche, point de 5G à l’horizon : ce modèle (comme ses prédécesseurs) doit se « contenter » de la 4G LTE Advanced. Cependant, il convient de rappeler les réseaux 5G sont encore (très) loin d’être opérationnels – en Europe comme aux États-Unis.

Enfin, notons que l’iPhone SE – comme les iPhone 11 avant lui – abandonne la technologie 3D Touch. À sa place, Apple propose un système « haptique » d’appui long (qui n’est pas sans analogie avec le fonctionnement des smartphones sous Android).

Coloris, prix et disponibilité de l’iPhone SE

Ce nouveau terminal sera proposé en trois coloris : noir, blanc et rouge (édition Product Red). Cette dernière variante doit contribuer à la lutte contre l’épidémie de Covid-19.

iPhone SE 2020

Comme indiqué précédemment, le positionnement tarifaire est le principal argument de ce nouvel terminal.

Ainsi, l’iPhone SE est proposé aux tarifs suivants :

  • 489 € pour la version intégrant 64 Go de stockage ;
  • 539 € pour celle doté de 128 Go de stockage ;
  • 659 € pour celle munie de 256 Go de stockage.

Ce faisant, l’iPhone SE devient le modèle le plus abordable du catalogue d’Apple. Il s’avère aussi moins cher que l’iPhone 8 au moment de sa sortie. Par ailleurs, il se montre nettement moins onéreux que l’iPhone 11 (qui incarnait jusqu’ici le terminal « abordable » d’Apple). En effet, les tarifs de l’iPhone 11 débutent à… 809 € (64 Go de stockage).

Comme à l’accoutumée, nous vous recommandons nettement d’opter pour la version dotée d’une mémoire de 128 Go, voire de 256 Go. Et ce, afin d’éviter d’être trop rapidement à court d’espace de stockage si vous capturez beaucoup de photos et de vidéos.

Ce nouveau terminal d’entrée de gamme de la firme à la pomme croquée sera disponible à partir du 24 avril 2020 – et pourra être précommandé à partir du 17 avril prochain à 14h.

iPhone SE 2020

Notre premier avis sur le nouvel iPhone SE

Particulièrement abordable (à l’échelle d’Apple…), ce nouveau modèle s’adresse directement à celles et ceux souhaiter s’équiper d’un iPhone sans vider leur compte épargne.

24h à peine après l’annonce des OnePlus 8 et 8 Pro (et de leurs tarifs flirtant avec les 1000 €), il est troublant de voir Apple débarquer avec un modèle au tarif aussi resserré.

Mais au-delà de l’aspect tarifaire, cet iPhone SE se distingue par une fiche technique particulièrement équilibré. Certes, son design peut paraître dépassé… alors que de plus en plus de modèles arborent des écrans de plus en plus vastes, aux bordures toujours plus réduites. Mais sous le capot, il se pare de composants de dernière génération qui lui offrent une solide puissance de calcul.

En photo, il repose sur un unique module dorsal. Mais grâce à la force logicielle d’Apple, il devrait être capable de produire des images au rendu très équilibré et très naturel. Il devra toutefois affronter une concurrence particulièrement affûtée, incarnée (entre autres) par les Google Pixel.

Cependant, il pourra s’appuyer sur la force incontestable de l’écosystème Apple et pourra tirer parti du large catalogue de l’App Store et de ses excellentes applications photo.

Enfin, ce nouveau modèle achève de compléter la gamme actuelle d’iPhone. Sa compacité lui permet de s’adresser directement aux nostalgiques des petits écrans. Certains pourront regretter qu’Apple n’ait pas dévoilé une version « Plus » de ce modèle, avec un écran plus grand et un double module photo. Mais cette déclinaison aurait troublé la segmentation opérée par Apple et aurait sans doute cannibalisé les ventes de l’iPhone 11 – ce que la marque veut évidemment éviter.

L’iPhone 8 Plus était doté d’un double-capteur photo, ce qui n’est pas le cas de cet iPhone SE

Au final, cet iPhone SE semble incarner un certain équilibre entre performances et prix réduit, sobriété du design et composants de dernière génération. Il ne nous reste donc plus qu’à le tester sur le terrain pour juger de ses performances réelles.