« Carpe Fucking Diem » est la sixième monographie de la photographe finlandaise Elina Brotherus. Basée sur sa série « Annonciation » réalisée entre 2009 et 2013 (suivant 5 ans de traitement contre l’infertilité), les photographies d’auto-portraits et de paysages de « Carpe Fucking Diem » sont autobiographiques.

Dried Lake, Phnom Penh, 2013 ©Elina Brotherus

Elina Brotherus partage sa vie entre Helsinski et Avallon dans le centre de la France. Elle a reçu plusieurs prix dont le prix Niépce en 2005 ou encore le prix Carte blanche PMU en 2017 et est actuellement pré-sélectionnée pour le Prix Elysée 2017.

Son travail autobiographique consiste à photographier des moments intimes, des objets, mais son principal modèle reste elle-même. Elle pose naturellement, partageant ses émotions réelles, et sa vie intime.

Horse ©Elina Brotherus

Silver River ©Elina Brotherus

« Carpe Fucking Diem » rassemble une série d’associations libres donnant un aperçu de l’état émotionnel de la photographe. Une partie est consacrée aux répercussions après la série « Annonciation » dans laquelle elle documentait le cheminement intime qu’elle suivait au cours de son traitement contre l’infertilité, qui s’est finalement soldé par un échec. Les photographies d’Elina Brotherus sont émouvantes, touchantes et incommodantes à la fois.

Grandmother and I, Dad’s Photo ©Elina Brotherus

Science Class ©Elina Brotherus

Colère, frustration, déception, les émotions pures de la photographes sont retranscrites dans ses clichés. Ses photographies sont épurées, on y retrouve un grand travail sur les couleurs, la lumière qui est toujours naturelle, et la composition.

Son travail est souvent influencé par la peinture, s’il est question de recherches formelles dans ses photographies, on y retrouve des références aux compositions de l’histoire de l’art. Elle explore en même temps la dimension enfantine de l’adulte, « Carpe Fuking Diem« , c’est également « Inventer d’étranges jeux pour l’aire de jeux de la caméra » estime Elina Brotherus.

Giraffe and Owl ©Elina Brotherus

Prospect Park Pastoral ©Elina Brotherus

Syringes ©Elina Brotherus

Pour découvrir les autres photographies de « Carpe Fucking Diem », rendez-vous sur le site d’Elina Brotherus.