Votez pour la série « Coexistence » de Pierre-Louis Ferrer aux Zooms 2024 du Salon de la Photo

Huawei Pura 70 Ultra : capteur 1 pouce, objectif rétractable et ouverture variable

Huawei revient sur le devant de la scène. Le constructeur chinois dévoile le Huawei Pura 70 Ultra, un smartphone premium aux grandes ambitions photographiques. Il se dote en effet d’un capteur type 1 pouce, mais aussi d’un objectif rétractable inédit. Il est disponible en France – hélas sans les services de Google. Retour sur ses caractéristiques.

Huawei Pura 70 Ultra : une fiche technique musclée 

Les différentes marques (chinoises) semblent s’être lancés dans une course effrénée au meilleur photophone. Quelques semaines après le Xiaomi 14 Ultra et le Honor Magic6 Pro (entre autres références), c’est au tour de Huawei, l’ex-géant de l’électronique chinoise, de livrer un smartphone au bloc photo particulièrement intriguant. Il inaugure une nouvelle dénomination « Pura », évolution de la traditionnelle gamme P. Cette dernière inclut aussi les modèles Pura 70 et Pura 70 Pro

De prime abord, le Huawei Pura 70 Ultra est un smartphone haut de gamme “comme les autres”. Ce qui, en soi, est déjà un petit exploit, au vu des obstacles liés à l’embargo américain de 2019 que la marque a dû contourner. On dispose donc d’un terminal aux bords (très) arrondis, doté d’un écran OLED LTPO de 6,8 pouces et d’une puce (maison) Kirin 9010. Sanctions américaines obligent, cette dernière est gravée en 7 nm – contre 4 nm pour les dernières puces Qualcomm. De même, point de 5G à l’horizon.

Il s’équipe également d’une grosse batterie 5200 mAh avec charge rapide filaire 100W, sans-fil 80W et réversible 20W. L’ensemble est certifié IP68, et l’écran reçoit une couche protectrice Crystal Armor Kunlun Glass censée offrir une résistance maximale aux chutes et aux rayures. 

Côté photo et vidéo : un terminal innovant et intriguant

Au dos, on découvre un module photo triangulaire (avec une languette argentée). Il accueille les trois objectifs, couplés à 2 capteurs de 50 Mpx et un capteur de 40 Mpx. Dans le détail, on retrouve donc : 

  • un capteur principal Sony IMX989 50 Mpx de type 1 pouce (photosites de 1,6 µm), surmonté d’une optique stabilisée équivalent 23 mm avec ouverture f/1,6-4,0 et autofocus laser ; 
  • un capteur de 50 Mpx de type 1/1,7 pouce (photosites de 1,12 µm), couplé à un objectif ultra grand-angle équivalent 15 mm ouvrant à f/2,2, sans autofocus ; 
  • un capteur de 40 Mpx (taille non communiquée), doté d’un téléobjectif équivalent 90 mm ouvrant à f/2,1 avec autofocus à détection de phase. 

Capteur type 1 pouce, objectif motorisé et déployable 

Plusieurs choses sont (clairement) à noter. D’une part, Huawei se montre peu bavard quant aux caractéristiques détaillées des différents modules. Du côté de l’objectif principal, on devine assez aisément qu’il s’agit d’un Sony IMX989 de type 1 pouce – déjà croisé sur le Xiaomi 13 Ultra, notamment. En revanche, ce petit jeu de devinettes est plus ardu du côté des optiques “secondaires”.

L’objectif principal (équivalent 22,5 mm) inaugure un mécanisme inédit. Lorsque l’appli photo est lancée, l’optique se déploie grâce à un moteur pas-à-pas.

Au-delà de la prouesse d’ingénierie, ce système permet au module dorsal d’être moins proéminent lorsque l’appareil photo n’est pas utilisé. Grâce à ce dispositif, le module principal peut être (un peu) moins imposant que sur les autres smartphones dotés d’un capteur type 1 pouce.

Dans sa communication, Huawei indique avoir testé son objectif pour 300 000 déclenchements. En revanche, nous sommes assez curieux de voir comment se système résistera aux poussières du fond d’une poche… et aux chutes intempestives du smartphone.

Mentionnons aussi l’ouverture variable de l’objectif principal, qui peut alterner entre f/1,6 et f/4 – comme le Xiaomi 14 Ultra, d’ailleurs. On ignore cependant si l’on dispose de toutes les valeurs intermédiaires. Notons aussi que l’ouverture maximale à f/1,6 est plus généreuse que sur bon nombre de modèles concurrents. 

La marque chinoise met aussi en avant son algorithme “XD Motion engine”, qui doit offrir une plus grande réactivité au déclenchement, avec un effort porté sur les sujets aux mouvements très rapides.

Ultra grand-angle 15 mm 

L’ultra grand-angle, équivalent 15 mm, est propulsé par un capteur de 40 Mpx. Ses caractéristiques n’ayant pas été confirmées par Huawei, les conjectures sont ouvertes. D’après ses caractéristiques, ce module exploiterait un capteur Omnivision OV40A, de type 1/1,7 pouce et aux photosites de 1 µm. L’ouverture est de f/2,2. Un mode macro est disponible, mais le constructeur n’a pas donné plus de détails à ce sujet.

Téléobjectif 90 mm… aux caractéristiques incertaines 

Le smartphone intègre également un téléobjectif (stabilisé) équivalent 90 mm ouvrant à f/2,1, propulsé par un capteur de 40 Mpx. Il se distingue en offrant une position macro, avec une distance minimale de mise au point de 5 cm seulement

En revanche, les autres caractéristiques de ce module sont inconnues. Certaines sources évoquent un capteur Omnivision OV50H, de type 1/1,3 pouce – et aux photosites de 1,2 µm. Un capteur que l’on retrouve aussi aux côtés de l’objectif principal des Pura 70 et Pura 70 Pro, soit en passant.

Ceci laisserait augurer d’assez bonnes performances, notamment en basse lumière – à condition que ce point soit réellement confirmé.

4K 60p et slow motion 960 fps 

Curieusement, Huawei se montre tout aussi peu loquace du côté de la vidéo. Tout juste saurons-nous que le Pura 70 Ultra filme en 4K … et c’est tout. Selon certaines sources, le terminal est capable de filmer en 4K 60p, et dispose également d’un mode de ralenti en 960 fps. Le constructeur chinois met davantage l’accent sur le système de stabilisation Super AIS, qui couple stabilisation optique et numérique.

EMUI 14.2 et absence des services de Google 

Les version « globales » des Huawei Pura, Pura 70 Pro et Pura 70 Ultra tournent sous EMUI 14.2, qui se base sur une version modifiée d’Android 12. Sans grande surprise, les services de Google sont toujours manquants – comme sur tous les terminaux de la marque depuis l’embargo imposé par D. Trump en 2019.

La boutique d’applications Google Play est donc remplacée par l’App Gallery de Huawei, et des applis maison viennent se substituer à celles de Google. Les bidouilleurs auront tôt fait d’installer les services le Google Service Framework a la mano… mais leur absence reste assez pénalisante. 

Prix et disponibilité du Huawei Pura 70 Ultra 

Dévoilé en Chine en avril dernier, le Huawei Pura 70 Ultra arrive en France en configuration unique (16 Go de RAM et 512 Go de stockage). Son tarif de 1499 € s’avère particulièrement salé. 

Le smartphone est disponible sur le store Huawei ainsi que sur Amazon.

De son côté, le Huawei Pura 70 est proposé au tarif de 999 €. Enfin, le Pura 70 Pro s’affiche au tarif de 1299 €.

Notre premier avis sur le Huawei Pura 70 Ultra 

A l’instar de l’ancienne série P, ce terminal de la nouvelle gamme « Pura » mise beaucoup sur la photographie pour se distinguer sur un marché particulièrement concurrentiel. Malgré les difficultés liées à l’embargo américain de 2019, la marque chinoise réussit à proposer un smartphone étonnant sur bien des points. Son objectif principal motorisé et déployable, couplé à un grand capteur type 1 pouce, s’avère particulièrement ingénieux

Certes, l’absence des services de Google risque de le pénaliser sur le Vieux Continent. Mais le message envoyé par le constructeur chinois a le mérite d’être limpide. Avec ou sans technologies américaines, Huawei est toujours capable de livrer un terminal résolument premium et innovant, aux caractéristiques plus qu’alléchantes.