Un an pile après le lancement du DJI Mavic Air 2, le constructeur de drones revient sur le devant de la scène et dévoile son successeur, le DJI Air 2S. Son design reste inchangé ; toutefois, on note l’arrivée d’un grand capteur type 1 pouce de 20 millions de pixels. Retour sur ses principales caractéristiques.

DJI Air 2S : ne l’appelez plus Mavic

Mois après mois, DJI continue de rafraîchir sa gamme de drones grand public. À l’instar du récent DJI Mini 2, évolution du Mavic Mini, le géant de Shenzhen vient remettre au goût du jour le récent Mavic Air 2.

Au passage, on notera la disparition du nom « Mavic », qui désignait les drones aux bras pliables de DJI. Le constructeur continue ainsi de simplifier la dénomination de ses produits. Ainsi, les récents DJI RS 2 et RSC2 ont perdu la mention « Ronin », tandis que la caméra DJI Pocket 2 omet le nom « Osmo ».

DJI Air 2S

Nouveau capteur 1 pouce

Quelques semaines à peine après le lancement (très remarqué) du DJI FPV, le constructeur revient à ses premières amours : les drones aux bras repliables. Le DJI Air 2S reprend bon nombre de caractéristiques de son prédécesseur. Toutefois, il se pare d’un nouveau capteur photo. De type 1 pouce, il compte 20 millions de pixels – contre 48 Mpx pour son prédécesseur.

DJI Air 2S

Certes, la définition du capteur est moins élevée ; cependant, ce capteur est 2 fois plus grand que celui du Mavic Air 2, de type 1/2 pouce. De même, la taille des photosites est en hausse, et passe à 2,4 µm – contre 0,8 µm auparavant, portés à 1,6 µm grâce au procédé Quad Bayer.

De par ses caractéristiques, ce capteur ressemble très fortement au Sony IMX383, un capteur CMOS « empilé » mesurant 15,83 mm de diagonale – et que l’on retrouve notamment au sein du compact expert Sony RX100 VII.

Sony RX100 VII, le compact expert survitaminé

La hausse de la taille du capteur et des pixels est une excellente nouvelle pour les photographes et les vidéastes, qui devraient pouvoir produire des images plus détaillées, y compris en basse lumière. Ledit capteur est surmonté d’une optique équivalent 22 mm ouvrant à f/2,8.

DJI Air 2S

Muni de ce nouveau capteur 1 pouce, le DJI Air 2S vient taquiner son grand frère le DJI Mavic 2 Pro. Ce dernier incarne le haut de gamme des drones aux bras repliables de DJI, et se montre à la fois plus gros, et plus cher. De fait, la démocratisation du capteur 1 pouce a de quoi ravir les créateurs de contenu exigeants.

DJI Mavic 2 Pro et Mavic 2 Zoom : deux successeurs au drone Mavic Pro

Résolution des vidéos en hausse et mémoire interne de 8 Go

En photo, le DJI Air 2S devrait pouvoir capturer des images de 5472 x 3648 pixels (au format 4:3 par défaut) en RAW et JPEG.

DJI AIr 2S

La vidéo, quant à elle, fait un (petit) pas en avant. Le drone permet toujours de filmer en 4K UHD à 60 i/s, offrant ainsi des séquences d’une grande fluidité – et à partir desquelles il est possible d’obtenir un ralenti x2 en post-production.

Cependant, le DJI Air 2S permet aussi de filmer en 5,4K à 30 i/s, en exploitant la totalité des pixels du capteur (5472 x 3648 pixels). On gagne ainsi la possibilité de rogner un peu dans l’image, afin de mettre plus en valeur un aspect du paysage.

À ce titre, notez que le DJI Air 2S offre aussi un zoom (numérique) 4x en 4K à 30 i/s, et un zoom 6x en 2,7K à 30 i/s et en 1080p à 60 i/s, et un impressionnant zoom 8x en 1080p à 30 i/s.

Enfin, mentionnons l’arrivée d’une mémoire interne de 8 Go : pratique si vous oubliez vos cartes mémoires à la maison.

De nouveaux modes de vol

Déjà particulièrement bien pourvu, le DJI Air 2 S gagne (encore) de nouveaux modes de prise de vue. En photo, le drone doit être capable d’identifier le type de sujet, et applique les réglages qui lui semblent les plus adéquats. On retrouve aussi avec plaisir les modes « hyperlight » (clichés nocturnes), de HDR, de panoramas ou encore de bracketing d’exposition.

En vidéo, l’application DJI Fly propose toujours les traditionnels « Quickshots », qui permettent de valoriser très facilement le sujet de la vidéo en tournant autour et/en prenant de la hauteur. On retrouve aussi le mode « hyperlapse ». Très impressionnant, il permet de créer des vidéos en accélérées (time-lapses) en mémorisant les coordonnées GPS de l’appareil.

Un nouveau mode « FocusTrack » vient également regrouper les différents modes de suivi automatique du sujet. Vous pouvez ainsi tracer un cadre autour du sujet, et choisir entre les modes Point of Interest, ActiveTrack ou Spotlight pour suivre le sujet, manuellement ou automatiquement.

Enfin, un mode MasterShots vient faire son apparition. Dans ce mode, le drone doit planifier automatiquement sa trajectoire de vol, et filme le sujet de manière intelligente, avant de créer un petit montage des plans les plus intéressants.

Rien à voir donc avec le nouveau service MasterShots de DJI, qui permet à des entreprises (ou à des particuliers fortunés) de faire appel à une équipe de tournage professionnelle de DJI.

De nouveaux détecteurs d’obstacle

Pour éviter au drone de foncer dans le décor, le DJI Air 2S est équipé de détecteurs d’obstacles situés à l’avant, à l’arrière et en dessous du drone. L’application DJI Fly prévient automatiquement l’utilisateur lorsque le drone est trop près d’un obstacle.

Toutefois, 2 nouveaux détecteurs font leur apparition. Situés à l’avant de l’appareil, ils sont orientés vers le haut : un choix assez étrange au premier abord. Mais d’après DJI, le drone s’incline vers l’avant en volant à grande vitesse. De cette façon, ces nouveaux capteurs de proximité doivent être capables de mieux voir les potentiels obstacles devant (et au-dessus) du drone.

On notera aussi l’arrivée du système APAS 4.0. Elle doit permettre au drone de tracer plus efficacement sa route automatiquement, tout en évitant les obstacles. Elle doit également être plus fiable dans les environnements « complexes » – au milieu des arbres, par exemple.

En revanche, il semble que le drone soit toujours dépourvu de capteurs d’obstacles sur le côté de l’appareil. Si le drone vole en biais, il ne détectera pas la présence des objets et risque de les percuter.

On se consolera avec l’arrivée du système AirSense – déjà présent sur la version américaine du Mavic Air 2. Ce système tire parti de la technologie ADS-B (présente sur les avions et les hélicoptères), et avertit les télépilotes de la présente d’un autre aéronef à proximité.

DJI AirSense : la détection des avions et hélicoptères arrive sur les prochains drones de DJI

Le système de transmission passe la 3e

La télécommande du DJI Air 2S est sensiblement la même que celle du Mavic Air 2. À une nuance près : le duo exploite maintenant la technologie de transmission OcuSync 3.0.

La portée maximale du drone passe ainsi à 12 km, bridée à 8 km sur la version européenne. On rappellera cependant que les règles françaises (et européennes…) imposent de garder le drone à portée de vue en toute circonstance… ce qui limite considérablement son rayon d’action, on vous l’accorde.

Notez aussi que le drone devrait être compatible avec les FPV Goggles V2, dévoilées lors de la sortie du DJI FPV.

Drone DJI FPV : démocratiser le vol sportif à la première personne jusqu’à 140 km/h

À propos des règles européennes, notons aussi que le DJI Air 2S n’est pas doté du marquage CE (C0, C1, C2…), qui sera – à terme – obligatoire pour tous les drones vendus dans l’UE. Pour en savoir plus n’hésitez pas à vous référer à notre Mercredi Pratique, où nous revenons en détail sur cet aspect plutôt complexe.

MP #206 : conseils et règles à respecter pour faire voler votre drone en toute sécurité

Design inchangé et autonomie (quasi) identique

Comme indiqué plus haut, le design du DJI Air 2S est très similaire à celui de son prédécesseur, le Mavic Air 2. On retrouve donc avec plaisir le gabarit assez compact du drone, avec ses 4 bras repliables le long du corps de l’appareil.

En revanche, le poids est en très légère hausse, et passe de 570 g à 595 grammes.

Du côté de l’autonomie, DJI continue de miser sur une batterie de 3500 mAh. En revanche, l’autonomie donnée par le constructeur est en léger retrait, et passe de 34 à 31 minutes. Une différence qui s’explique peut-être par le nouveau capteur 1 pouce plus gourmand.

Bien évidemment, cette donnée (théorique) risque d’être inférieure sur le terrain, notamment si vous filmez en 4K ou en 5,4K et si le drone doit faire face à de fortes rafales de vent.

Prix et disponibilité du DJI Air 2S

À peine dévoilé, déjà lancé. Le DJI Air 2S est d’ores et déjà disponible sur la boutique DJI et auprès des revendeurs habituels comme Studio Sport ou Digit-Photo au tarif de 999 €.

Le kit « standard » inclut le drone, la télécommande, une batterie et les différents câbles nécessaires au bon fonctionnement du drone.

Fidèle à ses habitudes, DJI propose aussi un pack « Fly More », qui inclut 2 batteries supplémentaires, des filtres ND, une station de recharge et un sac bandoulière. Il est disponible au tarif de 1299 €. Un pack comprenant le DJI Air 2S et le Smart Controller est également proposé au tarif de 1618 €.

Un tarif en hausse de 150 € (voire de 250 € dans le cas du pack Fly More) par rapport au Mavic Air 2…

Notre premier avis sur le DJI Air 2S

Chez DJI, les annonces se succèdent à un rythme effréné. Quelques semaines à peine après le DJI FPV, le constructeur chinois lance un nouveau drone aux bras repliables.

Certes très proche du Mavic Air 2, lancé il y a tout juste un an, le DJI Air 2S s’avère séduisant. On apprécie particulièrement l’arrivée d’un capteur 1 pouce, qui devrait offrir une très belle qualité d’image en photo et en vidéo.

Et surtout, les créateurs de contenu à la recherche d’un drone doté d’un grand capteur ne seront plus obligés de se tourner vers le Mavic 2 Pro, à la fois plus gros et (beaucoup) plus cher… même si ce dernier garde plusieurs atouts dans sa manche, il est vrai.

À l’approche des beaux jours, DJI passe donc un petit coup de dépoussiérant sur son Mavic Air 2, et livre un produit somme toute séduisant… mais vendu 150 € plus cher que son prédécesseur. On notera que le Mavic Air 2 reste au catalogue, offrant de facto une solution plus abordable.