DJI vient d’annoncer l’intégration d’une nouvelle fonctionnalité, baptisée AirSense, sur tous ses futurs engins de plus de 250 grammes à partir de l’année prochaine. Basée sur la technologie ADS-B, bien connue dans le monde de l’aéronautique, AirSense vise à détecter la présence d’avions dans le champ d’action du drone, et à accroître la sécurité des aéronefs en vol.

L’un des principaux enjeux de sécurité concernant les drones (grand public comme professionnels) est lié à la détection des autres engins volant à proximité. Par le passé, plusieurs collisions (avérées ou non) entre un drone et un avion ont défrayé la chronique… et mettent en lumière les risques pris par certains télépilotes faisant voler leur appareil très près des aéroports ou des couloirs aériens, et ce malgré les dispositifs de « géofencing » adoptés par les principaux constructeurs.

Déjà présent au sein des appareils comme le DJI Matrice ou le DJI Mavic 2 Enterprise, AirSense permettra aux drones de la marque de détecter les avions et les hélicoptères, même lorsque ceux-ci sont encore très loin de l’appareil. Les futurs drones munis de ce système seront capables de prévenir le pilote via leur télécommande, afin qu’il soit en mesure d’effectuer une manœuvre d’évitement.

DJI AirSense ADS B DétectionPour ce faire, AirSense se base sur le système ADS-B (Automatic Dependent Surveillance-Broadcast), qui équipe la quasi-totalité des avions et des hélicoptères et leur permet de transmettre en continu leur position géographique et leur altitude. Dans la pratique, ce système vise à prévenir le risque de collision entre les différents appareils : son intégration au sein des futurs drones de DJI permettra, d’après la marque chinoise, de « s’assurer que le ciel reste un endroit sûr à l’ère des drones ».

AirSense ADS B Broadcast

Les avions et les hélicoptères sont tous équipés d’un émetteur-récepteur ADS-B, qui leur permet de transmettre leur position et leur altitude. À noter que les futurs drones de DJI seront seulement munis d’un récepteur ADS-B.

« Lorsque le public, les médias et les régulateurs se focalisent sur des incidents n’ayant jamais eu lieu, ils détournent leur attention de risques qui sont certes moins sensationnels, mais bien plus importants », déclare Brendan Schulman, Vice Président Juridique de DJI. « Ceci nous a conduit à concentrer nos efforts sur le système AirSense et sur l’intégration d’un récepteur ADS-B aux modèles que nous sommes actuellement en train de développer », a-t-il ajouté.

Cette annonce de DJI prend place dans un contexte marqué par la multiplication des textes régulant la pratique du drone de loisir – en France comme à l’étranger. Alors qu’aucun texte ne contraint DJI à intégrer un récepteur ADS-B dans ses appareils, la marque chinoise cherche sans doute à rassurer les autorités locales comme les consommateurs, alors que le marché des drones grand public semble enregistrer un certain ralentissement des ventes.