Pour ses 15 ans, DJI voit les choses en grand. Le n°1 des drones grand-public, visiblement en pleine forme, dévoile le DJI FPV. Ce nouveau modèle vise à démocratiser le vol au drone à la première personne, et doit offrir une expérience de vol réinventée grâce à un casque prévu à cet effet. Cette nouveauté DJI présente aussi des performances impressionnantes, avec une vitesse maximale donnée à 140 km/h. Retour sur toutes les caractéristiques de ce drone pas comme les autres.

Le premier drone FPV de DJI

Après avoir largement contribué à démocratiser la pratique du drone, DJI s’attaque maintenant aux drones pilotés à la 1ère personne (FPV, pour First Person View). Très à la mode, le FPV repose sur l’utilisation d’un casque dédié. À la clé, une véritable immersion au cœur de la scène, et la sensation de se trouver aux commandes d’un avion de la patrouille de France. Cette technologie est particulièrement répandue dans l’univers des drones de course, appelés racers.

DJI FPV

Aussi, le nouveau DJI FPV vise à incarner la fusion parfaite entre un drone racer – pour sa vélocité, son agilité et les images impressionnantes qu’il permet de capturer – et la qualité d’image offerte par un drone « classique ».

De fait, ce nouveau drone adopte un design radicalement différent des autres modèles de DJI. Destiné à évoluer vers l’avant – à l’instar de l’aile volante Parrot Disco – le drone est entièrement incliné vers l’avant, sur un angle d’environ 45°. Il semble ainsi résolument pensé pour la vitesse, pour vous permettre d’obtenir des images impressionnantes.

DJI FPV

Voici les caractéristiques détaillées du DJI FPV : 

  • Bras repliables : Non
  • Poids : 795 grammes
  • Dimensions du drone : 255 x 312 x 127 mm (avec hélices)
  • Diagonale : 245 mm
  • Vitesse ascensionnelle maximale :
    • Mode Manuel : aucune limite
    • Mode Sport : 10 m/s
    • Mode Normal : 8 m/s
  • Vitesse maximale : 140 km/h
    • Mode Manuel : 39 m/s (140 km/h)
    • Mode Sport : 27 m/s (97 km/h)
    • Mode Normal : 15 m/s (54 km/h)
  • Accélération max : 0-100 km/h : 2 sec
  • Capteur : 1/2,3 pouce, 12 Mpx
  • Résolution vidéo : 4K UHD 60/50 fps, Full HD 120/100/60/50 fps
  • Taille maximale photo : 3840 x 2160 pixels
  • Format photo : JPEG uniquement
  • Focale (équivalent 24×36) : 14,66 mm
  • Ouverture : f/2,8
  • Inclinaison nacelle : hauteur uniquement (-50° – 58°)
  • Batterie : 2000 mAh
  • Durée maximale de vol : 20 minutes (mesuré en vol à 40 km/h dans des conditions sans vent)
  • Température de fonctionnement : -10°C à 40°C
  • Portée maximale : 6 km
  • Détection d’obstacles : à l’avant (en mode N uniquement), vers le bas (double capteur optique)
  • Positionnement : GPS, Glonass, Galileo

La vitesse comme principal objectif

Vitesse maximale : 140 km/h. 0-100 km/h : 2 secondes seulement. Le DJI FPV affiche des valeurs particulièrement impressionnantes, et devrait permettre d’obtenir une sensation de vitesse indéniable.

DJI FPV

Pour dompter la machine, trois modes de vol sont proposés :

  • mode Normal, qui offre des contrôles similaires aux autres drones de DJI. L’appareil se stabilise en attendant les instructions du pilote ;
  • mode Manuel, qui offre un contrôle entièrement manuel et permet de déverrouiller les performances maximales de l’appareil ; ce mode est désactivé par défaut et réservé aux pilotes chevronnés, car aucune aide au pilotage n’est disponible ;
  • mode Sport, sorte de combinaison entre les modes N et M, qui permet de bénéficier d’un pilotage assisté tout en offrant une vitesse maximale d’environ 100 km/h et une meilleure maniabilité que le mode Normal. Dans ce mode, le drone est également stabilisé.

Pour plus de sécurité, le DJI FPV est équipé de 2 capteurs d’obstacles situés sous le drone, et de 2 capteurs placés à l’avant. Il est également muni d’un capteur infrarouge, permettant à l’appareil d’évoluer en intérieur. L’appareil étant principalement destiné à voler vers l’avant, il fait l’impasse sur les capteurs de détection d’obstacles sur les côtés ou à l’arrière. DJI FPV

Point notable, les capteurs d’obstacles situés à l’avant sont désactivés en mode Sport et Manuel, permettant aux pilotes aguerris de voler très près du sol sans que l’appareil, pour des images plus impressionnantes. Le mode Normal, quant à lui, est plus sécurisant : les capteurs d’obstacles sont activés et les vitesses sont réduites, minimisant les risques de crash.

DJI FPV

Enfin, une fonction de freinage d’urgence est disponible depuis la télécommande. Lorsque vous l’activez, le drone s’arrête (presque) instantanément et se met à planer sur place. Cependant, le constructeur indique qu’une distance minimale de 30 mètres est nécessaire pour que le drone puisse s’arrêter, normal vu sa vitesse maximale.

DJI FPV

Bien évidemment, la fonction « Return to home » est également présente, vous permettant de faire revenir facilement l’appareil à portée de main. Enfin, l’appareil intègre un récepteur ADS-B. Ce dernier détecte les engins volants à proximité, et vous envoie une notification pour réagir en conséquence.

DJI AirSense : la détection des avions et hélicoptères arrive sur les prochains drones de DJI

Capteur de 12 Mpx et vidéo 4K 60 i/s

Pour capturer photos et vidéos, le DJI FPV est équipé d’un capteur de type 1/2,3 pouce (mesurant 6,17 x 4,55 mm) de 12 Mpx. Il est surmonté d’une optique grand-angle équivalent 14,66 mm ouvrant à f/2,8. La plage ISO s’étend de 100 à 12 800 ISO ; la vitesse d’obturation, quant à elle, va de 1/50 à 1/8000 s. Les images peuvent être uniquement capturées en JPEG.

DJI FPV

Résolument conçu pour la vidéo, le DJI FPV est capable de filmer en 4K à 50 ou 60 i/s, avec un débit maximal de 120 Mbits/s. En Full HD, il dispose d’un mode de ralenti à 100 ou 120 i/s. Les images peuvent être enregistrées en H.264 ou H.265 pour une compression plus efficace. L’appareil propose en outre un profil colorimétrique D-Cinelike. À la clé, une plus grande amplitude de réglage de l’image en post-production.

Pour une plus grande stabilité des vidéos, le DJI FPV utilise un système de stabilisation électronique (EIS) nommé RockSteady. Déjà présente sur la caméra Osmo Action de DJI, elle doit gommer les éventuels tremblements de l’appareil. Elle devrait aussi permettre de lisser les accélérations/freinages et les mouvements brusques du drone. Enfin, notez que, la nacelle de la caméra est inclinable uniquement en hauteur (de -50° à 58°).

Casque DJI FPV V2

Pour suivre en direct les évolutions du drone, DJI mise sur le casque DJI FPV V2, seconde version de son casque d’immersion.

Ce dernier communique avec le drone grâce au système OcySync 3, qui doit offrir une latence extrêmement faible (28 ms seulement). Par ailleurs, le drone et le casque supportent les bandes de fréquence de 2,4 et 5,8 Ghz et sont capables de commuter automatiquement de l’une à l’autre. À la clé, une meilleure qualité d’image et une meilleure fiabilité du signal.

L’intérêt de ce casque : vous plonger au cœur de la scène, et offrir une sensation de vitesse impossible à obtenir en regardant seulement l’écran d’un smartphone. Le casque permet en outre un pilotage plus précis – indispensable pour faire évoluer son drone à grande vitesse.

Au-delà du retour vidéo, le casque affiche différentes informations : le niveau de batterie du casque et du drone, la détection d’obstacles, l’altitude, la distance par rapport au point de départ, le mode de vol, etc. Un bouton « 5D » permet d’accéder aux réglages, mais aussi de parcourir les différentes images capturées par le drone.

Enfin, un mode Public permet d’utiliser plusieurs casques DJI FPV V2. Vous pourrez ainsi partager le retour vidéo de votre drone avec d’autres personnes.

Toutefois, le casque DJI FPV 2 est assez imposant. Pesant environ 420 g (avec bandeau et antennes), il mesure 202 x 126 x 110 mm. En outre, il dispose de 4 petites antennes pour recevoir le signal vidéo. La portée maximale du casque est de 10 km maximum ; toutefois, celle-ci est bridée à 6 km pour la version européenne.

Le casque dispose de mousses ergonomiques pour un plus grand confort. À l’intérieur, on retrouve 2 petits écrans de 2 pouces – d’une définition de 1440 x 810 px. Ils disposent d’un taux de rafraîchissement de 144 Hz pour un plus grand confort visuel. Un petit slider permet d’ajuster l’écartement des 2 écrans (écartement interpupillaire) entre 58 et 70 mm. Le champ de vision maximal est de 150°. Enfin, le casque est capable de gérer un flux d’images à 120 fps.

La première version du casque FPV de DJI (lancée en 2019) offrait déjà une très bonne qualité d’image, avec une excellente restitution des détails, des couleurs et des contrastes. Nul doute que cette seconde version devrait faire au moins aussi bien. À noter que le casque est équipé d’un emplacement pour cartes micro SD (jusqu’à 256 Go), et est capable d’enregistrer photos et vidéos (codec H.264 uniquement).

Enfin, le casque dispose d’une batterie de 1800 mAh, et doit pouvoir fonctionner pendant 1h50 maximum d’après DJI.

Télécommande et nouveau motion controller

Pour contrôler les évolutions du drone, DJI fournit une télécommande « standard ». Cette dernière est en tout point semblable à celle qui accompagne les drones de la gamme Phantom. Assez massive, elle est dépourvue d’écran, le drone ne fonctionnant qu’avec le casque. Sa batterie devrait lui offrir une autonomie d’environ 9h.

Toutefois, le DJI FPV peut aussi être contrôlé grâce à un nouvel accessoire, que DJI nomme « Contrôleur de mouvements ». Ce dernier se présente sous la forme d’un petit joystick, qui n’est pas sans analogie avec ceux des avions de chasse (ou du moins ceux que vous utilisiez pour jouer à un jeu de simulation dans les années 2000).

Très léger (167 g), il tient au creux de la main. Il est équipé de gyroscope. Ainsi, il vous suffit de l’incliner dans la direction souhaitée, et l’appareil doit réagir au doigt et à l’œil (sans jeu de mots). Une gâchette permet également de contrôler l’accélération. Enfin, un pad permet de diriger l’orientation de la caméra. Cet accessoire devrait ainsi permettre de rendre le vol encore plus intuitif, et présente un intérêt certain. Il est disponible en option.

Casque DJI FPV + Motion Controller : the future is now…

Application DJI Fly

Pour accompagner son drone, DJI fait de nouveau appel à DJI Fly, son application « simplifiée ». Elle offre la possibilité de lire et éditer facilement les rushs vidéo, avant de les partager sur les réseaux sociaux.

Une fonctionnalité Fly Spots permet aussi de localiser des lieux intéressants pour la pratique du drone ; toutefois, cette dernière est uniquement disponible en Chine. Enfin, une fonctionnalité permettra prochainement d’afficher la vue en direct du casque sur le smartphone, lorsqu’il est connecté par câble. Cette fonction sera disponible grâce à une prochaine MAJ du firmware.

Une nouvelle appli, nommée DJI Virtual Flight App, est également proposée. Elle comporte une série de tutoriels et un véritable simulateur de vol pour vous permettre de vous familiariser avec le vol FPV. Néanmoins, cette application est seulement proposée pour iOS (à partir de la version 11), et DJI n’a pas encore fait mention d’une version pour Android.

Un drone facile à réparer ?

La pratique du vol à la 1ère personne n’étant pas sans risque, DJI a facilité le remplacement des pièces abîmées lors d’un crash. Ainsi, la nacelle de la caméra, le train d’atterrissage et la coque supérieure de l’appareil sont modulables et doivent être facilement remplaçables.

Bien sûr, le constructeur chinois propose sa garantie DJI Care Refresh, qui doit minimiser le coût des réparations.

Prix et disponibilité du drone DJI FPV

Le drone DJI FPV sera proposé uniquement pack Combo, comprenant le drone DJI FPV, le casque V2 DJI FPV de réalité virtuelle et la radiocommande DJI FPV. Compter 1349 € pour l’ensemble, disponible sur le site de DJI ainsi que chez Digit-Photo ou Studio Sport notamment.

Un pack « Fly More » est également disponible au tarif de 1628 €. Ce dernier comprend un total de 3 batteries, ainsi qu’un hub de chargement.

Le motion controller, quant à lui, est disponible au tarif de 149 €.

Notre premier avis sur le DJI FPV

Le pari de DJI est osé. Avec ce drone d’un nouveau genre, la marque chinoise s’engouffre dans un marché de niche, et vise à séduire les télépilotes amateurs de sensations fortes et d’images très dynamiques. Ce faisant, le constructeur investit un domaine très spécifique, jusqu’ici réservé à des pilotes chevronnés, qui construisent eux-mêmes leurs machines avant de les envoyer dans les airs. Ainsi, la marque crée un nouveau segment marketing : celui du drone FPV « grand-public ». Une stratégie qu’elle avait déjà déployé avec les drones « classiques » – avec le succès que l’on sait.

Cependant, le DJI FPV fait face à un obstacle de taille : celui de la réglementation. En effet, cette dernière s’avère encore plus restrictive que pour la pratique « classique » du drone. Selon les textes en vigueur en France, vous devez impérativement être accompagné par une 2e personne, qui devra surveiller les évolutions du drone. De même, l’appareil doit obligatoirement rester à portée de vue, ce qui limite singulièrement son champ d’action. Enfin, la question de la réglementation européenne vient se poser, l’appareil étant dépourvu d’un marquage de classe CE.

MP #206 : conseils et règles à respecter pour faire voler votre drone en toute sécurité

Malgré tout, le DJI FPV est assurément l’un des drones les plus attrayants que la marque ait lancé. Il vient radicalement modifier la pratique du drone. Grâce à son casque dédié, il permet d’être pleinement immergé dans la scène que l’on est en train de capturer. Et son nouveau motion controller offre une nouvelle manière de le piloter, à la fois plus intuitive et plus dynamique.

Reste cependant un tarif assez élevé, mais qui se justifie de par l’arsenal technologique que déploie la marque chinoise.