DJI revient sur le devant de la scène. Un an à peine après le lancement du Mavic Mini, le constructeur lance son successeur, le DJI Mini 2. Avec deux nouveautés majeures : la vidéo en 4K et la liaison OcuSync. Décryptons ensemble les caractéristiques du nouveau drone de DJI.

DJI Mini 2

DJI Mini 2 : mais où est passé Mavic ?

En octobre 2019, DJI avait fait sensation en dévoilant son Mavic Mini, un drone tenant dans le creux de la main, pesant seulement 249 grammes – mais capable de rivaliser avec des modèles bien plus haut de gamme.

À peine 12 mois plus tard, DJI vient lui donner un successeur, nommé DJI Mini 2. Mais où est donc passée la mention « Mavic », qui désigne les drones aux bras pliables de la marque chinoise ? La disparition du nom Mavic est pour le moins intrigante.

Certains croient y voir une volonté de DJI de créer une séparation entre ce « petit » Mini 2 et le reste de sa gamme. De notre point de vue, il s’agit plutôt d’une simplification du nom des produits. Ainsi, les récents DJI RS 2 et RSC2 ont perdu la mention « Ronin ». De même, la dernière DJI Pocket 2 a omis le nom « Osmo ». Visiblement, DJI entend faire du ménage dans le nom de ses caméras et accessoires.

DJI Mavic Mini : le drone ultra léger et compact du moment

DJI Mini 2 vs Mavic Mini : le jeu des 7 différences

Concrètement, le nouveau DJI Mini 2 est le frère jumeau du Mavic Mini. Même design général, mêmes bras repliables, mêmes dimensions (à 1 mm près)… Il pèse toujours 249 grammes – ce qui permet à l’appareil de rester en-dessous de la barre des 250 grammes, qui impose certaines restrictions aux Etats-Unis notamment.

L’autonomie est extrêmement similaire, et passe de 30 minutes à… 31 minutes. À l’arrière, on notera également l’arrivée d’un port USB-C, qui remplace le port Micro-USB du Mavic Mini et permet la recharge de la batterie directement sur le drone.

DJI Mini 2

DJI Mini 2

DJI Mini 2 : la 4K, enfin !

La véritable nouveauté du DJI Mini 2 se situe au niveau de la captation vidéo. En effet, ce nouveau modèle permet maintenant de filmer en 4K 30/25/24p. Il vient ainsi gommer l’un des reproches souvent prononcés à l’égard du Mavic Mini, qui plafonnait à la 2,7K.

Pourtant, le DJI Mini 2 reprend le même capteur que son prédécesseur. Mesurant 1/2,3 pouces, il compte 12 Mpx. La limitation à la 2,7K du Mavic Mini était-elle donc seulement d’ordre logicielle ? Peut-être ; mais dans tous les cas, le constructeur a dû procéder à différents ajustements au niveau de la gestion de l’autonomie – filmer en 4K étant beaucoup plus énergivore.

DJI Mini 2

Sur le module caméra, une petite inscription « 4K » vient clairement rappeler la principale nouveauté de ce modèle

En tout état de cause, le DJI Mini 2 permet de capturer des photos de 12 Mpx (4000 x 3000 pixels) et de filmer en 4K à 30p à 100 Mb/s. Malgré tout, le Mini 2 fait l’impasse sur la 4K à 60 i/s, qui reste réservée aux modèles plus hauts de gamme. On pense notamment au Mavic Air 2, qui profite d’un capteur plus grand et plus défini de 48 Mpx. Il reste possible de filmer en 2,7K jusqu’à 30p ainsi qu’en Full HD jusqu’à 60p.

À ce titre, notons que le DJI Mini 2 hérite du zoom numérique x4 (en 1080p uniquement), inauguré récemment par le Mavic Air 2 grâce à une mise à jour.

DJI Mini 2

Voici les caractéristiques détaillées du nouveau DJI Mini 2, comparées à celles du Mavic Mini et du Mavic Air 2 :

 DJI Mini 2DJI Mavic MiniDJI Mavic Air 2
Bras repliablesOuiOuiOui
Poids249 g249 g570 g
Dimensions du drone plié139 x 83 x 59 mm140 x 82 x 57 mm180 x 97 x 74 mm
Dimensions du drone déplié159 x 203 x 56 mm160 x 202 x 55 mm183 x 253 x 77 mm
Diagonale213 mm213 mm302 mm
Vitesse ascensionnelle maximale5 m/s (en mode sport)4 m/s (en mode sport)4 m/s (en mode sport)
Vitesse maximale57,5 km/h (en mode sport)46,8 Km/h (en mode sport)68,4 km/h (en mode sport)
CapteurCMOS 1/2,3’’, 12 MpxCMOS 1/2,3", 12 MpxCMOS 1/2’’, 48 Mpx
Résolution vidéo4K (3840 x 2160), 25 ou 30 fps2,7 K (2720x 1530), 25 ou 30 fps4K ( 2840 x 2160), 25, 30 ou 60 fps
Taille maximale photo4000 x 30004000 x 30008000 x 6000
Formats photoJPEG, RAWJPEGJPEG, RAW
Focale (équivalent 24x36)24 mm24 mm24 mm
Ouverturef/2,8f/2,8F/2,8
Batterie1100 mAh1100 mAh3500 mAh
Durée maximale de vol31 minutes30 minutes34 minutes
Température de fonctionnement0-40°C0-40°C-10-40°C
Portée maximale4 000 m2 000 m10 000 m
Détection d'obstaclesSous le drone uniquementSous le drone uniquementÀ l’avant, à l’arrière et sous le drone
PositionnementGPS, Glonass, GalileoGPS, GlonassGPS, Glonass

Drone DJI Mavic Air 2 : capteur « quad bayer » de 48 Mpx, vidéo 4K, 34 minutes d’autonomie et bien plus encore

Quelques nouveaux modes de prise de vue

Pour faciliter la capture d’images spectaculaires, le DJI Mini 2 inclut plus modes de prise de vue automatisés, baptisés Quickshots. Il reprend ainsi les modes Dronie, Fusée, Cercle et Hélice – déjà présents sur son prédécesseur. Il ajoute toutefois un nouveau mode Boomerang, où le drone décrit une gracieuse parabole autour du sujet avant de revenir à son point de départ.

Cependant, la véritable nouveauté vient davantage de la possibilité de capturer des photographies en JPEG, mais aussi en RAW. Là aussi, le Mini 2 vient gommer l’un des petits défauts de son prédécesseur. Mentionnons aussi une nouvelle fonctionnalité de bracketing HDR, et la présence d’un nouveau retardateur.

Le DJI Mini 2 permet également de capturer des images panoramiques. Trois modes sont proposés : un mode Sphère (qui capture et combine automatiquement 26 images), un mode grand-angle (qui fusionne 9 images disposées sur une grille 3×3, pour simuler l’utilisation d’une optique ultra grand-angle) et un mode classique (qui assemble 7 images pour réaliser une image ultra-large).

En revanche, le mode ActiveTrack, qui permet le suivi automatique d’un sujet, est toujours aux abonnés absents, et c’est bien dommage. Pour le retrouver, il vous faudra donc opter pour un modèle plus haut de gamme.

Nouvelle télécommande et liaison OcuSync

L’autre nouveauté majeure de ce DJI Mini 2, c’est l’arrivée de la liaison OcuSync, présente sur la majorité des drones de DJI depuis le Mavic Pro. Beaucoup plus fiable et performante que le WiFi « classique », cette liaison sans-fil offre une portée supérieure et est nettement moins sensible aux interférences engendrées par les réseaux WiFi domestiques dans les environnements urbains.

Ce faisant, la portée maximale de la transmission passe à 4 km maximum, contre 2 km pour le Mavic Mini. Rappelons cependant que la législation française impose de garder son drone en vue en toute circonstance – ce qui limite considérablement son rayon d’action.

MP #206 : conseils et règles à respecter pour faire voler votre drone en toute sécurité

Pour supporter la technologie OcuSync, le DJI Mini 2 s’équipe d’une nouvelle télécommande. Cette dernière abandonne son support pour smartphone repliable, et opte pour un design plus simple et plus trapu – qui rappelle le contrôleur du Mavic Air 2.

Cette télécommande se présente sous la forme d’un rectangle, doté de 2 joysticks de contrôle. Un support télescopique se déploie sur la partie haute de la télécommande et vient accueillir le smartphone à l’horizontale. À l’usage, ce contrôleur est peut-être plus ergonomique, mais est moins compacte que la version précédente.

La télécommande du DJI Mavic Air 2.

Pour contrôler le vol du drone et la prise de vue, DJI mise à nouveau sur l’application DJI Fly, censée se montrer plus simple que l’application « classique » DJI Go 4, avec notamment le transfert rapide et automatique des images, le téléchargement réduit avant édition d’une vidéo et enfin un éditeur photo et vidéo intuitif.

L’application bénéficie également de la fonction Fly Spots qui permet d’afficher les zones de vol populaires, mais uniquement en Chine continentale pour le moment.

À ce titre, notons qu’une récente mise à jour de DJI Fly est venue ajouter la possibilité de régler manuellement la vitesse d’obturation et la sensibilité ISO du drone, qui étaient absents au lancement de l’application.

Meilleure stabilisation mais détection d’obstacles limitée

Au rayon des nouveautés, le DJI Mini 2 se targue de bénéficier d’une meilleure stabilisation – et d’une résistance accrue aux rafales de vent. Ainsi, le Mini 2 peut résister à des bourrasques de 8,5 à 10 m/s (entre 30 et 36 km/h) sans dévier de sa trajectoire. À titre de comparaison, le Mavic Mini était capable de résister à des rafales de 8 m/s, une performance déjà remarquable pour un drone aussi petit et léger.

Néanmoins, ce modèle fait toujours l’impasse sur le système APAS de détection d’obstacles. Prudence donc si vous faites voler votre drone dans un environnement avec des arbres, par exemple… Là encore, la détection d’obstacles à l’avant, à l’arrière et sur les côtés reste réservée aux modèles supérieurs. Une manière comme une autre pour DJI de segmenter ses différentes gammes de drones.

DJI Mini 2

Prix et disponibilité du DJI Mini 2

Le DJI Mini 2 est disponible dès maintenant au tarif de 459 €. Le pack « standard » inclut le drone, sa télécommande, et une seule batterie.

Comme à l’accoutumée, le constructeur propose également un pack « Fly More » au tarif de 599 €. Ce dernier inclut un total de 3 batteries, une station de recharge et un sac de transport.

Le nouveau DJI Mini enregistre donc une hausse de 100 € par rapport au Mavic Mini (60 € en version « standard », cela dit).

Notre premier avis sur le DJI Mini 2

Avec ce nouveau Mini 2, DJI vient gommer les quelques défauts de jeunesse du Mavic Mini. Mais surtout, la marque chinoise réussit l’exploit de proposer une caméra volante ultra-compacte capable de filmer en 4K. Ce faisant, la marque livre un produit très abouti, et montre une fois de plus sa suprématie sur le marché du drone grand-public. Très séduisant, ce DJI Mini 2 met toutes les chances de son côté pour se retrouver à Noël au pied du sapin.

On regrettera cependant l’absence d’un système de détection d’obstacle à l’avant et du mode ActiveTrack, ainsi qu’un tarif en hausse. Malgré tout, le DJI Mini 2 devrait facilement convaincre celles et ceux voulant capturer facilement des images aériennes en voyage ou en randonnée.