Les Sony World Photography Awards (SWPA) sont un rendez-vous international parmi les plus attendus du milieu. Artistes émergents et professionnels établis sont invités à soumettre leur travail au sein des catégories Professional, Open, Student et Youth couvrant en leur sein un large spectre d’expression photographique. Cette année encore les SWPA ont célébré la créativité et l’engagement ; découvrez ci-dessous les lauréats de cette très attendue 13e édition.

L’Uruguayen Pablo Albarenga élu photographe de l’année

Le grand gagnant du prix Photographe de l’année a été attribué à Pablo Albarenga pour sa série Seed of Resistance. À travers ses diptyques, l’artiste établit le dialogue entre les territoires amazoniens victimes de l’exploitation minière ou de l’industrie agroalimentaire et les militants engagés pour leur préservation.

Les photographies aériennes rendent hommage aux défenseurs indigènes de ces terres sacrées. Des hommes comme offerts en offrande pour ces territoires qui ont accueilli et nourrit leur communauté de génération en génération.

© Pablo Albarenga

Le travail du photographe a particulièrement touché le jury, comme l’atteste Mike Trow, président de la section Professional : « le gagnant de cette année est issu de la catégorie Creative avec une magnifique série photographique offrant un puissant témoignage visuel de l’étroite corrélation entre la déforestation et la destruction des communautés et des peuples ».

Se définissant comme un conteur, Pablo Albarenga s’est déclaré particulièrement touché que le prix SWPA du photographe de l’année mette à l’honneur « l’Amérique latine, un continent historiquement raconté à travers des yeux étrangers ».

Focus sur les lauréats de la section Professional

La section Professional récompense 10 photographes pour leur travail sur l’actualité ou des sujets peu connus bien que cruciaux. Les 10 catégories représentées permettent de représenter une grande variété de thèmes et de regards artistiques.

Architecture

La Canadienne Sandra Herber remporte le prix Architecture pour sa série Ice Fishing Huts, Lake Winnipeg, réalisée à Manitoba. Vous pouvez découvrir ce photoreportage, enrichi d’une interview de l’artiste, dans l’article que nous lui consacrons.

Sandra Herber, Ice Fishing Huts : « je veux transmettre un sentiment de solitude absolue »

Les finalistes pour cette catégorie sont le Britannique Jonathan Walland et l’Argentin José De Rocco.

© Sandra Herber

Creative

Le lauréat ce cette catégorie est aussi le photographe de l’année Pablo Albarenga ; récompensé pour sa série engagée Seeds of Resistance devant l’Italienne Dione Roach et le Britannique Luke Watson.

© Pablo Albarenga

Discovery

La Russe Maria Kokunova se distingue dans la catégorie Discovery pour sa série The Cave. Ses images racontent son isolation volontaire dans la « cave de la maternité ».

La deuxième place revient à Hashem Shakeri (République islamique d’Iran) et la troisième au Britannique Hugh Kinsella Cunningham.

© Maria Kokunova

Documentary

La série Wounds of Hong Kong de Chung Ming Ko a su conquérir le jury. Les images aux jeux d’ombres et de lumières appuyés reviennent sur les protestations et les blessures des manifestants.

© Chung Ming Ko

Le français Didier Bizet et le chinois Youqiong Zhang décrochent respectivement les 2e et 3e places.

Sony World Photography Awards : des photos des événements de Hong-Kong censurées ?

Environment

C’est la série Wahala de l’allemand Robin Hinsch qui s’est cette année distinguée devant les travaux photographiques de l’espagnol Alvaro Laiz et de l’italien Luca Locatelli. Réalisée en 2019 au Nigéria, la série dénonce l’impact de l’industrie pétrolière sur la biodiversité.

© Robin Hinsch

Landscape

La 1re place du podium revient à l’allemand Ronny Behnert pour Torii. Des images lumineuses et minimalistes des Torii japonais gardant l’entrée des temples shintoïstes obtenues par une longue exposition.

Le Français Florian Ruiz et le Sud-Coréen Chang Kyun Kim se sont également distingués dans cette catégorie.

© Ronny Behnert

Natural World & Wildlife

Le jury a récompensé la série Pangolins in Crisis de Brent Stirton (Afrique du Sud) ; des images dénonçant le trafic de cet animal menacé pour sa viande et ses écailles que nous vous proposons de découvrir dans cet article.

« Pangolins in Crisis » de Brent Stirton : un reportage photo d’actualité récompensé aux SWPA 2020

La 2e place est attribuée à Masahiro Hiroike (Japon), la 3e place revient à l’allemand Adalbert Mojrzisch.

© Brent Stirton

Portraiture

Passengers réalisée par l’espagnol César Dezfuli s’est distinguée cette année. En 2016, le photographe a immortalisé 118 migrants libyens rescapés du naufrage. Les diptyques confrontent ces images à des photos récentes témoignant de leur évolution.

Le photographe remporte le prix défié aux portraits devant Denis Rouvre (France) et Sasha Maslov (Ukraine).

© César Dezfuli

Sport

Le lauréat espagnol Ángel López Soto est récompensé pour sa série Senegalese Wrestlers réalisée à Dakar.

Les 2 finalistes sont Lucas Barioulet (France) et Andréa Staccioli (Italie).

© Ángel López Soto

Still Life

L’italien Alessandro Gandolfi est récompensé pour sa série Immortality, Inc. Ses images témoignent de notre quête inlassable pour l’immortalité à travers l’intelligence artificielle ou la médecine.

La 2e place du podium revient à Elena Helfrecht (Allemagne) et la 3e au chinois Fangbin Chen.

© Alessandro Gandolfi

Photographe Open de l’année

Ce prix salue la force d’images individuelles ; il récompense cette année le Britannique Tom Oldham comme photographe Open 2020. Tant par sa force narrative que par sa maitrise technique, l’artiste a su se distinguer des 9 autres lauréats de la catégorie Open. Black Francisest un portrait du leader du groupe rock The Pixies, Charles Thompson. Initialement réalisée pour le magazine Mojo, l’image témoigne de la frustration du musicien américain face aux séances photo.

© Tom Oldham

Photographe Student de l’année

La catégorie étudiante mettait à l’honneur le développement durable à travers un thème imposé : Sustainability Now. Ioanna Sakallaraki remporte le prix du photographe étudiant de l’année grâce à sa série Aeiforia, réalisée sur l’île grecque de Tilos, pionnière dans l’utilisation d’énergies renouvelable.

Ses photographies nocturnes de panneaux solaires, éolienne ou batteries lui permettent de remporter ce prix prometteur comme de remettre 30 000 euros d’équipement Sony à son établissement, le Royal College of Art (Royaume-Uni).

© Ioanna Sakellaraki

Photographe Youth de l’année

Parmi les 7 lauréats de la catégorie, le Taiwanais de 19 ans Hsien-Pang Hsieh remporte le prix du Photographe Youth de l’année 2020 pour son image Hurry. Le cliché effectue un arrêt sur image devant la démarche empressée d’un artiste de rue. À travers cette photo le jeune lauréat, qui étudie en Allemagne, vise à sensibiliser son spectateur à notre rythme frénétique.

© Hsien-Pang Hsieh

Contribution remarquable à la photographie

Pour la toute première fois, la récompense revient à une autre personne qu’un photographe. C’est l’imprimeur et éditeur Gerhard Steidl qui se voit remettre cette prestigieuse distinction. La maison d’édition Steidl, fondée en 1968, publie ses propres recueils photo depuis 1996.

Des premiers maîtres aux photographes contemporains de renoms, la maison d’édition s’attache à faire connaitre de nombreuses expressions photographiques du documentaire à la photo d’art et de mode en passant par la photographie de rue. Henri Cartier-Bresson, Robert Franck, Berenice Abbott, Karl Lagerfeld ou Juergen Teller ne sont qu’une infime partie des nombreux photographes célébrés par les publications Steidl.

Habituellement mis à l’honneur à travers une exposition londonienne à la Somerset House, les gagnants devront cette année, crise sanitaire oblige, se contenter d’une vitrine virtuelle.

Pour Scott Gray, fondateur et directeur général de la World Photography Organisation, les Sony World Photography Awards visent à distinguer les talents de la photographie et faire connaitre leur travail. Malgré le contexte actuel, « les Sony World Photography Awards n’en continuent pas moins à promouvoir les images et les projets gagnants, et à veiller à̀ ce qu’ils fassent connaitre et apprécier le travail des photographes. (…) Sony partage notre engagement, ensemble, nous continuerons à̀ célébrer leur travail et à accroitre la visibilité de la photographie en tant qu’art ».

Des contenus dédiés seront partagés par la World Photography Organisation : vidéos et questions-réponses live seront proposés sur la page On Screen et les canaux dédiés. La page Stay Connected mettra à l’honneur des ressources et activités inspirantes pour soutenir les photographes.

Pour en savoir plus et retrouver tous les lauréats et finalistes, rendez-vous sur le site de la World Photography Organisation.