Sony vient de créer une nouvelle entité intitulée « Sony Electronics Corporation ».  Depuis le 1er avril 2020, elle regroupe les trois activités électroniques majeures de Sony, à savoir les produits et solutions d’imagerie, audio et l’écosystème Playstation, mais ralliera aussi sa partie mobile, jusqu’ici indépendante. Décryptage.

La création de cette nouvelle entité a été annoncé le 26 mars dernier par un (très) bref communiqué de presse. Dirigé par Shigeki Ishizuka, cette nouvelle structure vise à accroître les synergies entre les gammes de produits et à optimiser l’organisation structurelle. Ainsi, l’ingénierie, les chaînes de production, l’organisation logistique ou encore le marketing de chaque division sera mutualisé pour gagner en efficacité.

Ainsi, la division smartphones pourra travailler main dans la main avec la division Imagerie pour l’intégration des capteurs Sony (comme le dernier IMX 686) au sein des terminaux de la marque. Ce rapprochement pourrait aussi (enfin ! ) mettre un terme à une situation assez difficilement explicable – mais qui a duré pendant des années – où les smartphones Sony étaient moins performants que certains modèles de la concurrence, pourtant équipés de capteurs fournis par Sony !

Le développement de cette nouvelle entité devrait permettre la conception de terminaux plus élaborés au niveau de la photo et de la vidéo grâce au partage des innovations technologiques. Une initiative déjà inaugurée par la marque, et que l’on peut déjà retrouver dans certains terminaux de la marque comme le récent Sony Xperia 1 II ou le concept-phone Xperia Pro, dévoilés en février dernier.

Les smartphones Sony pourraient également bénéficier d’une synergie nouvelle – et très attendue – avec l’écosystème PlayStation, particulièrement dynamique.

Xperia 1 II et Xperia Pro : retour sur leurs caractéristiques photo et vidéo

Un virage stratégique attendu

Cette nouvelle intervient peu de temps après l’augmentation de la participation de l’investisseur Daniel Loeb, qui faisait déjà pression afin que des changements soient opérés, comme la suppression ou la restructuration de certaines divisions.

Sony s’avère en position de force au niveau des téléviseurs et des consoles de jeu – deux activités regroupées dans cette nouvelle entité – et qui ont engrangé respectivement 804 millions de dollars et 714 millions de dollars en 2018.

De même, l’activité de conception de capteurs photo et vidéo se porte particulièrement bien : Sony est parvenu à s’accaparer 50 % de parts de marché au niveau des capteurs pour smartphones et fournit un grand nombre constructeurs… à tel point que la marque peinait à honorer son carnet de commandes. On retrouve ainsi des capteurs Sony jusque dans les derniers iPhone – et ce, depuis de nombreuses années.

@Au niveau des boîtiers hybrides, la marque japonaise fournit des capteurs à des acteurs comme Nikon, Panasonic ou encore Olympus.

Leader du marché, Sony peine à honorer son carnet de commandes en capteurs photo

Sauver l’activité smartphones de Sony

De son côté, la division smartphones, autrefois florissante, peine de plus en plus à trouver les faveurs du public. De 40 millions d’unités vendues en 2014, Sony est parvenu à écouler seulement 6,5 millions d’unités en 2018, et représente… 0 % de parts de marché. Toutefois, le CEO de Sony, Kenichiro Yoshida, avait indiqué en 2019 que les smartphones étaient essentiels à la stratégie globale de la marque. Et ce, malgré la fin de la commercialisation de ses smartphones ailleurs qu’en Europe, au Japon, à Hong-Kong et à Taiwan.

Ce regroupement stratégique dans cette nouvelle entité vise donc certainement à sauver la division smartphone, en réinjectant les profits dégagés par les télévisions, les PlayStation et les capteurs photo et en jouant sur les synergies entre les différentes gammes de produits. La marque vise également à réaliser d’importantes économies d’échelles pour faire baisser les coûts de développement et de production. Et ce, afin de rester compétitif face à la concurrence exacerbée de Samsung, mais aussi – et surtout d’acteurs chinois comme Huawei ou Xiaomi.

L’impact du Covid-19

Ce regroupement stratégique s’avère particulièrement important pour la marque japonaise. Cependant, il est pour l’heure difficile de prévoir l’impact qu’auront ces mesures sur les différentes divisions, surtout dans le contexte du Covid-19. Ainsi, la marque a déjà prévenu que le virus aurait un impact sur ses activités photo.

Sony prévient : le Covid-19 aura un impact sur ses activités photo