Sony vient de dévoiler son nouveau smartphone haut de gamme, le Sony Xperia 1 II. Sans oublier le concept-phone Xperia Pro, résolument destiné aux professionnels de l’image. Tous deux misent sur une fiche technique très fournie pour séduire les photographes et les vidéastes experts. Retour sur leurs principales spécificités.

Sony Xperia 1 II : triple capteur photo et rafale à 60 i/s

Sony rencontre un succès considérable avec ses hybrides – et dans la vente de capteurs photo à bon nombre de constructeurs de smartphones et d’appareils photo.

Toutefois, sa branche mobile semble quelque peu à la peine depuis plusieurs années. Pour tenter de redynamiser ses ventes, Sony annonce le Xperia 1 II, un smartphone aux caractéristiques techniques très ambitieuses.

Un design tout en hauteur et des composants haut de gamme

D’une manière parfaitement logique, le Xperia 1 Mark II vient succéder au Xperia 1, dévoilé il y a tout juste un an lors du Mobile World Congress – annulé cette année pour cause de coronavirus. Cette dénomination à deux nombres peut s’avérer un peu étrange – mais dénote la volonté d’introduire une certaine continuité entre les deux modèles… et reprend la logique de numérotation des hybrides Sony.

Comme son prédécesseur, le Sony Xperia 1 II mise sur un grand écran de 6,5 pouces au ratio 21:9. Censé être plus adapté pour le visionnage de films, il confère au terminal un design tout en hauteur, qui paraît extrêmement étiré. Totalement dénué d’encoche ou de poinçon, cet afficheur possède un taux de rafraichissement de 60 Hz mais serait capable d’imiter le rendu d’un écran 90 Hz grâce à une fonction nommée « Motion Blur ».

Comme la plupart des terminaux haut de gamme de 2020, le Xperia 1 II intègre une puce compatible 5G. Il mise également sur un processeur Snapdragon 865 couplé à 8 Go de RAM. Le stockage, quant à lui, monte à 256 Go.

L’appareil se dote d’une batterie de 4000 mAh et est maintenant doté de la recharge sans fil. Enfin, on notera le retour de la prise jack 3,5 mm, portée disparue sur de nombreux modèles mais toujours plébiscitée par de très nombreux utilisateurs.

Triple capteur photo de 12 Mpx

Côté photo, le nouveau Xperia 1 II mise sur un triple module dorsal, composé de 3 capteurs de 12 millions de pixels. Les trois optiques sont désormais fournies par Zeiss – partenaire historique de Sony pour les optiques de la monture FE. On retrouve ainsi :

  • Un capteur principal Exmor RS de 12 Mpx de 1/1,7 pouce, surmonté d’une optique équivalent 24 mm ouvrant à f/1,7,
  • Un capteur secondaire Exmor RS de 12 Mpx de 1/2,55 pouce, muni d’une optique ultra grand-angle équivalent 16 mm avec ouverture à f/2,2,
  • Un troisième capteur de 12 Mpx de 1/3,4 pouce, doté d’un télézoom équivalent 70 mm ouvrant à f/2,4.

Plusieurs points sont ici à noter. Avec ces capteurs de « seulement » 12 Mpx, Sony évite la surenchère déployée par certains constructeurs – à l’instar du Samsung Galaxy S20 Ultra et son capteur principal de 108 Mpx. Ce choix technique de Sony pourrait s’avérer judicieux, puisqu’il permet aux photosites d’être suffisamment grands et de capturer une plus grande quantité de lumière – sans avoir à recourir à la technique du pixel binning.

Samsung Galaxy S20, S20+ et S20 Ultra : décryptage des caractéristiques photo

Par ailleurs, on notera la grande taille (pour un smartphone) du capteur principal : mesurant 1/1,7 pouce, il s’avère très proche de celui des récents Samsung Galaxy S20 et S20+… mais aussi du Huawei P30 Pro.

Cependant, les deux autres capteurs s’avèrent plus petits, mesurant respectivement 1/2,55 pouce et 1/3,4 pouce – ce qui pourrait s’avérer (potentiellement) préjudiciable lorsque la lumière viendra à baisser.

De même, on notera l’ouverture assez faible de l’optique ultra grand-angle (f/2,2) et du télézoom (f/2,4) : il est peut-être à craindre que leurs performances soient en retrait par rapport au capteur principal – un point qui se vérifie sur de nombreux modèles de smartphones.

Enfin, on regrettera peut-être que le téléobjectif n’offre qu’un zoom x3 (équivalent 70 mm), là où certains de ses concurrents offrent des zooms plus avancés.

Exmor RS, rafale à 20 i/s avec suivi AE/AF

On notera aussi la mention « Exmor RS » du capteur principal (et du capteur secondaire placé sous l’optique ultra grand-angle). Dérivé des capteurs Exmor RS des Sony RX 100 VII et Sony A9 II, ce capteur très haute performances est de type stacked CMOS et doit être capable de capturer une plus grande quantité de lumière.

Ce capteur bénéficie également de nouveaux algorithmes de détection et de suivi du sujet. Ainsi, le Xperia 1 II bénéficie d’une rafale à 20 images par secondes avec suivi AE/AF. Par ailleurs, le capteur est capable de calculer la mise au point et l’exposition jusqu’à 60 fois par seconde. Néanmoins, ces deux points ne se vérifient que sur le capteur principal – les deux autres capteurs secondaires n’étant capables que d’une rafale à 10 i/s.

À l’instar des hybrides de la marque, le Sony Xperia 1 II est capable de détecter et de suivre l’œil du sujet – humain ou animal

Selon Sony, le capteur principal et celui placé sous le télézoom sont tous deux munis d’un capteur Dual Photo Diode. Dans la pratique, chaque photosite serait divisé en deux photodiodes, permettant une meilleure mesure de l’autofocus. Un point qui n’est pas sans nous rappeler le Dual Pixel AF de Canon, qui repose sur un procédé analogue.

L’appareil s’appuie également sur un capteur 3D iToF (indirect Time of Flight) pour accroître les performances de l’autofocus en basse lumière. Ainsi paré, le Xperia 1 II profite du « Real-Time Eye AF », capable de détecter l’œil du sujet, qu’il soit humain ou animal : une caractéristique que l’on retrouve également sur les hybrides récents de la marque. D’après Sony, la couverture AF est d’environ 70 %.

Enfin, Sony mise sur une toute nouvelle application nommée Photo Pro, qui permet de reprendre entièrement la main sur les différents paramètres de prise de vue – et arbore le même design que l’interface des hybrides Sony. Cela étant, une application « classique » est aussi disponible pour prendre des photos plus simplement.

Vidéo : 4K à 60 i/s et application Cinema Pro

Du côté de la vidéo, le Xperia 1 II reprend l’application Cinema Pro introduite sur son prédécesseur, et offre une grande latitude de réglages pour la capture de séquences vidéo. Règles de cadrage, vitesse d’obturation, balance des blancs… peuvent ainsi être réglés depuis l’interface de cette appli extrêmement complète. On notera aussi la présence de 8 profils colorimétriques conçus par Sony, et qui donneront un aspect plus « cinématographique » à vos images.

L’appareil est capable de filmer en 4K HDR à 24, 25, 30 et 60 i/s et enregistre les images au format h264 ou en h265. Un filtre intelligent permet de réduire le bruit causé par le vent.

L’optique 16 mm utilise un système de stabilisation électronique – nommé SteadyShot chez Sony – capable de fonctionner sur 5 axes. De leur côté, les objectifs 24 et 70 mm dotés de la stabilisation optique mais peuvent également exploiter la fonction SteadyShot pour des images encore plus fluides.

Prix et disponibilité du Sony Xperia 1 II

Le nouveau Sony Xperia 1 II sera disponible à partir du printemps 2020 et sera proposé en noir et en violet. Son tarif bat de nouveaux records pour un smartphone signé Sony : comptez 1200 € pour ce terminal (très) haut de gamme.

Sony Xperia Pro : un concept-phone 5G utilisable comme moniteur externe pour caméra Sony

En parallèle de son Xperia 1 II, Sony a (timidement) levé le voile sur le Xperia Pro, un futur smartphone destiné aux professionnels – et que la marque japonaise pourrait commercialiser via des circuits de vente spécifiques.

Actuellement en cours de développement, ce modèle se baserait sur le Xperia 1 II mais il se différencierait aussi (et surtout) en étant pourvu d’une entrée mini-HDMI. L’appareil pourrait ainsi être connecté aux hybrides et aux caméras professionnelles de Sony et viendrait servir de moniteur externe. Grâce à une puce 5G plus évoluée que celle du Xperia 1 II, il permettrait aussi de partager en direct les images capturées par la caméra à laquelle il serait branché.

En dehors de ces quelques détails, Sony n’a dévoilé aucun détail quant aux caractéristiques techniques de ce smartphone. De même, la marque n’a pas donné d’informations liées à sa disponibilité et à son tarif.

Notre premier avis sur les Sony Xperia 1 II et Xperia Pro

Ce nouveau Xperia 1 II est assurément le porte-étendard du savoir-faire de Sony en matière de smartphones… et de photographie. Avec ses 3 capteurs de 12 Mpx, il ne succombe pas à la déferlante de pixels comme certains modèles récents (coucou Samsung ou Xiaomi).

Mais cette relative modestie ne doit en aucun cas effacer l’avalanche de technologies intégrées par Sony dans ce nouveau modèle. À ce titre, nous sommes très curieux de voir les performances réelles du Xperia 1 II, notamment en matière d’autofocus – puisque ce modèle reprend un certain nombre de technologies issues de ses hybrides récents.

Cependant, son format très étiré – ainsi que son tarif très élevé – risquent peut-être de rebuter certains potentiels acheteurs, malgré une fiche technique alléchante.

De son côté, le Xperia Pro, pour l’heure à l’état de concept, pourrait s’avérer très intéressant pour la capture et la diffusion de contenus vidéo via sa puce 5G. Mais il faudra sans doute attendre encore un peu avant d’en savoir plus sur ce modèle aux usages très spécifique.

Au final, ces deux nouveaux terminaux made by Sony montrent les ambitions de la marque, qui mise sur son (très) large portfolio technologique pour tenter une nouvelle fois de relancer les ventes de ses smartphones.