Anna Di Prospero, jeune photographe italienne de 29 ans, a exposé sa dernière série Urban self-portrait à la Galerie Madé à Paris le mois dernier.

Ces auto-portraits réalisés dans de grandes villes comme Madrid, New York, Paris, Berlin, Bilbao, Valence ou bien encore Rome mêlent créations architecturales contemporaines et l’humain de la plus belle des manières.

© Anna Di Prospero

© Anna Di Prospero

Contorsionnée ou prenant la pose, souvent de dos, l’artiste se questionne sur relation entre cette architecture, symbole d’une époque, et son corps. Au lieu de se photographier en pleine ville, ces photos mettent l’accent sur certains détails architecturaux, comme pour mieux insister sur ce lien naissant entre l’homme et le bâtiment.

© Anna Di Prospero

© Anna Di Prospero

Anna Di Prospero a commencé cette série en 2010 et poursuit aujourd’hui son sujet, au grès de ses explorations. En 2014, elle a été artiste en résidence au Percolateur à Marseille et a réalisé une série de 20 photos sur l’architecture contemporaine de la ville, désormais disponibles dans un livre.

Le photographe suédois Bertil Nilsson nous propose une vision similaire, plutôt axée sur la danse.

Découvrez quelques photos de cette série en cours dans la suite de l’article.

© Anna Di Prospero

© Anna Di Prospero

© Anna Di Prospero

© Anna Di Prospero

© Anna Di Prospero

© Anna Di Prospero

© Anna Di Prospero

© Anna Di Prospero

© Anna Di Prospero

© Anna Di Prospero

© Anna Di Prospero

© Anna Di Prospero

© Anna Di Prospero

© Anna Di Prospero

© Anna Di Prospero

© Anna Di Prospero

Vous pouvez retrouver l’ensemble du travail d’Anna Di Prospero sur son site et la suivre sur Instagram ou Facebook.