Pour ce 18ème Mercredi Pratique, nous allons vous faire découvrir la balance des blancs, une notion qui n’est pas maitrisée par beaucoup de monde (je vous expliquerai pourquoi) mais qui pourtant est d’une aide très précieuse en photographie.

Pour faire simple, très souvent lorsque vous prenez une photo (sans penser à la balance des blancs), vous avez une couleur qui domine, les visages ne sont pas de la couleur que vous vouliez, le blanc sur la photo parait jaune, etc … Eh bien le réglage des blancs (on appelle ça « faire la balance des blancs ») va vous permettre de retrouver des couleurs plus fidèles.

Si je rentre un peu plus dans le détail avant de continuer, il faut savoir qu’en fonction du type de lumière utilisé (par exemple le flash, un néo ou la lumière du jour), l’image adopte une température différente. Par exemple, le néon ajoute un ton bleu à l’image, alors que la lumière d’une ampoule à incandescence fait virer l’image vers le jaune.

La balance des blancs va permettre de rééquilibrer l’image afin de retrouver des couleurs plus « neutres ». Certains préféreront exagérer sur un ton pour donner un style à leur photo, mais là n’est pas le débat.

Comment régler sa balance des blancs ?

Avec les préréglages intégrés à votre appareil :

Sur la majorité des appareils actuels, il existe plusieurs fonctions automatiques de réglage de la balance des blancs, à utiliser selon les situations :

  • Automatique : l’appareil photo définit automatiquement la balance des blancs. C’est l’option recommandée dans la plupart des situations, pas la peine de vouloir se compliquer la vie quand ça fonctionne.
  • Incandescent : pour les éclairages incandescents
  • Fluorescent : pour les éclairages par néons ou halogènes
  • Lumière du jour : pour les photos prises en plein air
  • Nuage : pour les photos prises en plein air mais avec un ciel voilé

Ces options peuvent changer, et pour être sûr je vous invite à consulter le manuel de votre appareil. Dans la majorité des cas, vous n’aurez pas à aller plus loin et même très souvent le mode tout automatique sera suffisant pour la plupart de vos photos. Cependant, ce mode n’est parfois pas suffisant et si vous voulez aller plus loin, vous pouvez régler la balance des blancs manuellement.

Avec le réglage manuel :

Sur de nombreux appareils (et surtout les reflex ou les compacts haut de gamme), vous pouvez effectuer un réglage manuel avec une « photo témoin ». Il vous suffit de prendre en photo un élément blanc (ou plutôt gris comme l’explique Xavier en commentaire, car un blanc ne sera jamais blanc, contrairement à un gris) dans les conditions de prise de vue de votre photo, et d’utiliser cette photo pour calibrer votre balance des blancs. Encore une fois, je vous donne l’idée mais il faudra regarder dans votre manuel (la bible de votre appareil) comment effectuer ce réglage. Sur le Nikon D80, il faut aller dans « Prise de vue » > « Balance des blancs » > « Blanc mesuré » et « Utiliser photo » par exemple.

Vous pouvez aussi effectuer le réglage en choisissant la température de couleur souhaitée. Par exemple, régler l’appareil à 3000-4000 ° K pour un coucher de soleil/levé de soleil vous permettra d’avoir une bonne restitution des couleurs. Cette méthode est cependant réservée aux photographes expérimentés et ne sera pas expliquée ici.

Par post-production :

Et voilà la dernière méthode pour régler votre balance des blancs. Ou justement non, vous ne la réglez pas, vous prenez la photo, et ensuite vous allez modifier les blancs dans votre logiciel de retouche favori. Le mieux dans ce cas est de shooter en RAW afin d’avoir un fichier beaucoup plus maniable. il suffit ensuite de faire un réglage en choisissant la zone blanche qui servira de référence ou sinon en choisissant la température de couleur.

On se retrouve donc avec deux écoles : une qui effectue les réglages lors de la prise de vue, et l’autre en post-production. A vous de choisir, on ne vous juge pas n’est-ce pas ?

source photo : Tany Kely (Flickr CC)