Interview Fujifilm CP+ 2024 : « Nous n’avons pas arrêté les séries X-Pro et X-E »

Cette année, à l’occasion du CP+ 2024, Fujifilm a dévoilé son tout dernier appareil photo compact haut de gamme, le X100 VI, lors de son événement X-Summit à Tokyo, quelques jours avant l’ouverture officielle.

Nous avons eu l’occasion d’interviewer Jun Watanabe, responsable de la planification des produits (série X et X100) au sein de la Division Imaging Solutions chez Fujifilm Corp. Nous l’avons interrogé sur les innovations intégrées au X100 VI, notamment la stabilisation d’image. Nous revenons également sur les différentes gammes de boîtiers hybrides X ainsi que les prochaines étapes pour les objectifs en monture X. Place à l’interview.

Fujifilm fête cette année son 90e anniversaire

Maintenant que Fujifilm a lancé le X100VI, pouvons-nous imaginer un prochain hybride avec un style télémétrique de la série X-Pro ? Ou bien serait-il difficile de lui trouver sa place entre les appareils photo compacts X100 et la série X-T ?

Nous ne pouvons pas confirmer si un appareil photo à objectif interchangeable de style télémétrique arrivera bientôt ou non. Cependant, permettez-nous d’être clairs : nous n’avons pas arrêté la série X-Pro. Nous pensons que la série X-T ou le compact X100 ne satisfont pas tous les clients qui désirent une expérience de « photographie pure » (pure photography dans l’interview).

Jun Watanabe, responsable de la planification des produits (série X et X100) au sein de la Division Imaging Solutions chez Fujifilm Corp

Nous continuerons donc à étudier les différentes possibilités de futurs modèles, afin de satisfaire la demande des clients et de faire croître notre entreprise. Nous avons de nombreux retours et les attentes sont plus élevées pour le prochain X-Pro.

L’année du X100 VI sur le stand de Fujifilm au CP+ 2024

La série X-E d’entrée de gamme est-elle définitivement arrêtée ?

Tout comme la série X-Pro, nous ne pouvons pas vous donner plus d’infirmations, mais nous n’avons pas arrêté la série X-E.

Nous avons entendu dire que Fujifilm peinait à s’établir sur le marché de la photographie sportive, malgré l’excellence de son modèle X-H2S. Envisagez-vous de développer de nouvelles focales fixes téléobjectifs à grande ouverture pour attirer ce public exigeant ?

La photographie sportive est en effet un marché difficile. Les autres marques ont gagné la confiance et fidélisé leur clientèle grâce à leur longue expérience dans ce domaine, alors que nous (Fujifilm) venons de commencer nos efforts. Nous ne pouvons rien confirmer concernant les plans futurs, y compris les roadmaps des objectifs que nous n’avons pas encore annoncés, mais nous sommes toujours attentifs aux demandes des clients.

En ce qui concerne l’autofocus et les fonctionnalités de prise de vue en rafale, nous avons reçu des retours très positifs du marché et nous continuerons à déployer des efforts pour améliorer davantage notre système.

Fujifilm a commencé à renouveler certains de ses objectifs les plus anciens. Est-ce une tâche que vous allez continuer, notamment en ce qui concerne les zooms ?

Oui. Nous avons partagé des informations sur le renouvellement de notre objectif de kit d’origine XF 18-55 mm avec notre prochain XF 16-50 mm f/2,8-4,8.

Nous ne pouvons pas confirmer un quelconque plan que nous n’avons pas encore annoncé, mais renouveler les anciens objectifs en monture X afin de renforcer notre système est définitivement quelque chose que nous avons en tête.

Certains disent qu’en 2024, les capteurs X-Trans n’ont plus de réelle raison d’exister. Par conséquent, tout comme vos appareils photo moyen format, avez-vous envisagé de passer au CMOS Bayer pour vos hybrides APS-C ? Quelles sont les raisons de rester fidèle aux capteurs X-Trans ?

Nous n’envisageons aucune autre option que le X-Trans CMOS. Nous croyons que cette matrice unique offre l’avantage d’allier haute définition et suppression du moiré et des aberrations chromatiques.

Quelles étaient les demandes des utilisateurs pour le nouveau X100 VI ?

De nombreux utilisateurs ont demandé que nous ajoutions la stabilisation mécanique du capteur, ainsi que la dernière simulation de film intégrée au GFX 100 II, nommée REALA ACE. En revanche, beaucoup nous ont dit que le design devrait rester tel qu’il est actuellement.

Comment avez-vous réussi à concevoir un design aussi compact pour l’unité IBIS du Fujifilm X100 VI ?

Pour maintenir la taille compacte du X100, nous avons développé l’unité IBIS la plus petite et la plus fine à ce jour. En particulier, pour réduire l’épaisseur, nous avons relevé le défi de faire sortir le câblage sur le côté et de le superposer à la structure, limitant ainsi l’augmentation de taille à 2 mm d’épaisseur supplémentaire par rapport au X100V.

Le X100VI et son capteur stabilisé – Crédit : Phototrend

Ce nouveau système de stabilisation du capteur est plus fin de 6 mm par rapport à celui intégré au X-T5.

Les capteurs stabilisés des Fujifilm X-H1, X-T5 et X100VI – Crédit : Phototrend

Fujifilm indique que le système IBIS utilise des données provenant de l’image, en plus du gyroscope. Pourriez-vous nous expliquer ?

La quantité de flou de mouvement est analysée à partir de l’image en live-view. Cela permet d’ajuster l’intensité de la stabilisation, améliorant ainsi la précision de cette stabilisation.

Makoto Oishi et June Watanabe de chez Fujifilm Corp

En termes de design, le X100VI est presque le même que la version précédente. Est-ce à dire que votre design ne peut plus être amélioré ?

Nous voulions conserver le même concept de design. C’est le gabarit parfait. Cependant, le grip est très légèrement plus profond, avec une forme améliorée pour une meilleure prise en main.

[Mis côte à côte, la différence est difficilement perceptible entre le X100V et X100VI, NDLR].

Les différentes générations du Fujifilm X100

Le système optique du X100VI peut-il offrir d’aussi bonnes performances que les hybrides de la série X en termes de vitesse et de précision de l’AF ?

La capacité de détection des sujets est égale, voire meilleure que nos boîtiers de la série X avec le même processeur de 5ᵉ génération (X Processor 5). En ce qui concerne la vitesse et la précision, les performances seront différentes en fonction de l’objectif.

Les objectifs avec moteur linéaire ont tendance à être plus rapides en termes de mise au point [ce qui ne semble pas être le cas du moteur AF de l’optique intégrée au X100VI, NDLR].

Pourquoi avez-vous décidé de lancer une édition limitée pour cet appareil photo ? Est-ce parce que la série X100 est devenue un objet de collection ?

Comme vous le savez, cette année, Fujifilm célèbre son 90ᵉ anniversaire. C’est un bon moment pour nous. Une édition limitée est bonne pour notre marketing, il faut faire attention à ne pas trop en faire, ce qui pourrait avoir l’effet inverse. Peut-être que la prochaine édition limitée sera pour notre 100ᵉ anniversaire (rires).


Merci à M. Jun Watanabe d’avoir répondu à nos questions. Nous tenons également à remercier l’équipe de Fujifilm Corp et Fujifilm France d’avoir rendu possible cette interview.

Fondateur et rédacteur en chef

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    1. Bonjour Emmanuel. Je viens de repasser l’interview et il y a eu une erreur de ma part, voici ce qui est dit « Cependant, le grip est très légèrement plus profond, avec une forme améliorée pour une meilleure prise en main. »
      Le 1/10e venait d’un commentaire d’une autre personne, mais pas de chez Fujifilm.
      Pour avoir pu tester le boîtier – le test arrive – le grip est quasiment le même 🙂
      L’interview a été mise à jour.

  1. Merci pour cet article
    C’est une bonne nouvelle que la série X-E ne soit pas abandonnée
    Mais quid de la sortie d’un véritable APN concurrent du Ricoh GR III chez Fuji, pour davantage de compacité (donc sans viseur) et un prix plus abordable que le X100 ?

  2. C’est une bonne nouvelle ! Après les arrêts de production on pouvait craindre le pire pour les X-pro et Xe…
    Toutefois on a pas de date de sortie, et compte tenu de l’orientation de leur chaine de production vers le 100-VI, la sortie de nouveaux appareils n’est pas prêt d’arriver.

  3. Non n’avons pas arrêté le x-pro mais on ne sait pas s’il y aura un prochain télémétrique.

    Ou l’art de dire non à la japonaise.