Test Canon RF 85 mm f/1,2 L USM : au pays des portraits superlatifs

8.8
sur 10

Lancé en juin 2019, l’objectif Canon RF 85 mm f/1,2 L USM est un objectif à focale fixe lumineux, se distinguant par sa taille imposante et son prix élevé. Destiné aux photographes de portrait, il vise à s’établir comme une référence incontournable dans ce domaine.

Au-delà d’une fiche technique impressionnante, quelles performances attendre de cet objectif ? Sera-t-il l’allié de choix des portraitistes amateur de flou d’arrière-plan ? Son poids n’est-il pas préjudiciable dans son usage ? Après l’avoir utilisé pendant plus de deux ans, voici notre test complet du Canon RF 85 mm f/1.2 L USM.

Présentation du Canon RF 85 mm f/1,2 L USM

À première vue, un 85 mm est un objectif assez « banal » dans un parc optique : toutes les montures proposent une multitude de choix à cette focale. C’est une optique popularisée par les portraitistes pour sa restitution avantageuses des traits du visage et la séparation des plans facilitée. Elle est également très appréciée des photoreporters lorsqu’ils ont des contraintes de distance vis-à-vis de leur sujet.

Si la focale 85 mm n’a rien de très innovant, l’association à une ouverture f/1,2 est elle, beaucoup plus rare. Canon fait ici le choix d’un positionnement premium. Même dans cette galaxie « Premium », le Canon RF 85 mm f/1,2 L USM se place au-dessus de la mêlée. Lancé à 2999 € et aujourd’hui commercialisé à 3049 €, le public visé ne fait aucun doute. Notons que Canon propose une 2nde version de cet objectif appelée « DS » pour « Defocus Smoothing » au bokeh encore plus doux pour 3499 €. On notera cependant qu’en février 2023, Nikon a lancé son modèle Nikkor Z 85 mm f/1,2 S, proposé à un tarif encore plus élitiste de 3349 €.

Pour offrir une ouverture aussi lumineuse et une qualité digne de son positionnement tarifaire, Canon, n’a fait aucun compromis lors de sa conception. Cet objectif est gros, TRÈS gros. Avec un poids de 1,2 kg et un diamètre maximal de 103 mm pour 117 mm de long, le Canon RF 85 mm f/1,2 L USM est tellement imposant que le boitier ne peut être posé à plat lorsque celui-ci est monté et, avec son pare-soleil, l’ensemble est encore plus volumineux. Le voici comparé à d’autres options possibles à cette focale.

Le Canon RF 85 mm f/1,2 aux côtés des Tamron 85 mm f/1,8 Di VC USD (reflex) et du Samyang AF 85 mm f/1,4 RF, désormais très difficile à trouver

Le cliché ci-dessus représente le premier grief que l’on peut adresser à notre objectif du jour. Il ne s’agit pas de la différence d’encombrement même si celle-ci est manifeste. Les objectifs Tamron et Samyang ci-dessus ouvrent respectivement à f/1,8 et f/1,4. Le différentiel de gabarit n’est donc pas surprenant, surtout à la lumière des performances que nous évoquerons plus bas. Notre grief s’adresse au fait qu’aucune des deux alternatives présentées ici n’est disponible à l’achat hors marché de l’occasion.

Tamron a suspendu la production de la majorité de ses objectifs pour reflex et Canon a fait valoir sa propriété intellectuelle auprès de Samyang et d’autres pour interdire tout développement sur la monture RF. Ce mastodonte de 13 éléments répartis de 9 groupes dont des éléments UD et asphériques ne souffre donc que de très peu de concurrence à cette date.

On notera également que l’on est triste de voir la stabilisation absente d’un objectif qui affiche déjà de telles mensurations, ceci est en opposition aux deux dernières productions de la marque: le Canon EF 85 mm f/1.4 L IS USM pour reflex et le Canon RF 85 mm f/2 IS STM Macro.

Outre la difference de taille, la version f/2 gagne sa désignation « Macro » grâce à une distance de mise au point de 35 cm contre 85 cm pour la version f/1.2.

Enfin, un point de détail important qui mérite d’être évoqué est le choix de Canon de proposer un filetage de 82 mm malgré la largeur de la bête. Avec un obturateur qui plafonne à 1/8000 de seconde sur les R/R5/R6, le recours à un filtre ND pour utiliser l’ouverture maximale en milieu de journée sera obligatoire. 82 mm reste une taille standard dans un kit professionnel partagé par le 135 mm f/1.8 L IS USM ou les zooms ouvrant à f/2.8.

Voici les caractéristiques complètes de l’objectif Canon RF 85 mm f/1,2 L USM :

  • distance focale : 85 mm
  • ouverture maximum : f/1,2
  • ouverture minimale : f/16
  • construction optique : 13 éléments répartis en 9 groupes dont des lentilles asphériques et des verres UD
  • diaphragme : 9 lamelles circulaires
  • rapport de grossissement maximal : 0,12 x
  • angle de champ : 30°
  • distance de mise au point minimale : 0,85 m
  • tropicalisation : résistance aux éclaboussures et aux poussières
  • autofocus : oui, moteur USM
  • poids : 1195 g
  • pare-soleil : oui, amovible
  • stabilisation : non
  • diamètre du filtre : ø 82 mm
  • dimensions : 103,2 x 117,3 mm (D x L)
  • monture compatible : Canon RF

Ergonomie et prise en main

Le Canon RF 85 mm f/1.2 L USM n’est probablement pas l’objectif le plus agréable à manipuler. C’est un gros bloc de verre de 1,2 kg qui va vous encourager à le soutenir avec la main gauche plutôt que par la seule poignée du boitier. Son design en entonnoir a au moins l’avantage de dégager suffisamment de place pour y glisser confortablement ses doigts mais niveau équilibre, on a vu mieux.

Une fois que l’on a pris conscience de son encombrement, il n’y a que très peu de chose à noter. Pour faciliter les opérations autofocus, Canon nous offre la possibilité de limiter la plage de mise au point de 1,5 m à l’infini. C’est le seul commutateur présent sur le fût, outre le traditionnel AF/MF.

La bague de mise au point est assez molle et difficile à utiliser avec précision. L’objectif n’est pas vraiment pensé pour une mise au point manuelle. La bague de contrôle reste de mise, parfaitement crantée. C’est le standard Canon série L dont nous sommes familiers. Résistant à l’humidité et à la poussière, robuste, bien construit.

Performances et qualité d’image du Canon RF 85 mm f/1,2 L USM

Nous avons testé le Canon RF 85 mm f/1.2 L USM avec le Canon R5. Vous pouvez cliquer sur chaque image pour la voir en plus grande résolution.

Canon EOS R5 – Canon RF 85 mm f/1.2 L USM – f/4 – 1/320s – ISO 200

Lorsque l’on examine les photos délivrées par cet objectif, nous sommes assez vite conquis. Le Canon RF 85 mm f/1.2 L USM donne un look très flatteur à nos images. C’est un de ces objectifs avec lequel vous pouvez faire des photos de vos pieds et ils seront magnifiques… d’ailleurs, c’est ce qu’on a fait.

Canon EOS R5 – Canon RF 85 mm f/1.2 L USM – f/2.8 – 1/250s – ISO 6400

Soudainement, la conception optique complexe de l’objectif révèle toute son importance et sa pertinence. À f/1,2, l’image est magnifique. Piqué, contraste, tout y est de bord à bord et le seul besoin de fermer d’un cran ou deux sera du fait d’un besoin de profondeur de champs tant la zone de netteté est réduite.

Canon EOS R5 – Canon RF 85 mm f/1.2 L USM – f/1.2 – 1/1000s – ISO 100

On peut aisément travailler à f/1,2 toute la journée, en toute circonstance. Plus qu’un bokeh somptueux et prononcé, cet objectif a une restitution 3D des scènes, un parfait mélange entre zone de netteté très détaillée et très douce puis bokeh très crémeux, loin des looks plus cliniques popularisés par d’autres constructeurs. Le rendu nous rappelle notre test du GFX 100S lorsque monté d’objectifs à portrait, c’est quelque chose d’assez spécial.

Canon EOS R5 – Canon RF 85 mm f/1.2 L USM – f/1.4 – 1/2000s – ISO 100

En parlant de détails, le Canon RF 85 mm f/1.2 L USM va vous contraindre à corriger le grain de peau de vos sujets tant la restitution des détails fins est élevé. Une telle résolution ne fera pas plaisir à tout le monde. Plus que jamais, la case maquillage sera nécessaire pour des shootings portrait.

Canon EOS R5 – Canon RF 85 mm f/1.2 L USM – f/1.4 – 1/100s – ISO 160

Le gain de contraste et de résolution est marginal à mesure que l’on ferme le diapgragme. Cependant, l’accroissement de la profondeur de champ renforce cette sensation de netteté ultime qui atteint son pic à f/2,8 et est maintenue jusqu’à f/8.

Canon EOS R5 – Canon RF 85 mm f/1.2 L USM – f/2.8 – 1/250s – ISO 250
Canon EOS R5 – Canon RF 85 mm f/1.2 L USM – f/8 – 1/125s – ISO 200

Nous n’avons pas un soupçon de distorsion ni d’aberration chromatique. Côté vignetage, il est assez présent à f/1,2, mais n’a rien d’excessif en comparaison à la concurrence et disparaît en fermant l’ouverture, quasiment imperceptible à f/4.

La seule vulnérabilité du Canon RF 85 mm f/1.2 L USM est sans sensibilité au flare lorsque l’on n’utilise pas de pare soleil comme sur les exemples ci-dessous. Le pare-soleil y remédie aisément et est ainsi une nécessité.

Canon EOS R5 – Canon RF 85 mm f/1.2 L USM – f/2.8 – 1/640s – ISO 100
Canon EOS R5 – Canon RF 85 mm f/1.2 L USM – f/1.2 – 1/2000s – ISO 100

Après 2 ans d’utilisation, nous peinons encore à mettre en évidence les défauts du Canon RF 85 mm f/1.2 L USM. Encore et encore, il délivre cet effet WOW et notre seul véritable reproche est qu’une fois habitués à cette qualité, les autres objectifs de notre kit nous paraissent bien ternes.

Canon EOS R5 – Canon RF 85 mm f/1.2 L USM – f/1.2 – 1/1000s – ISO 100
Canon EOS R5 – Canon RF 85 mm f/1.2 L USM – f/5.6 – 1/200s – ISO 100

Autofocus

L’objectif dispose d’un autofocus à motorisation USM efficace. Ce n’est pas l’autofocus le plus rapide de la gamme tant les éléments à déplacer son imposants mais il n’en est pas moins efficace pour autant. Combiné aux algorithmes du Canon EOS R5, l’acquisition est rapide et le suivi sans faute.

En revanche, ce 85 mm f/1,2 n’est pas silencieux. En vidéo, on peut entendre de légers cliquetis lors des déplacements des éléments, qui peut être capté par le micro interne du boitier. En utilisation photo cependant, ceci est à peine perceptible.

Canon EOS R5 – Canon RF 85 mm f/1.2 L USM – f/1.2 – 1/160s – ISO 160

L’ouverture à f/1,2 autorise un fonctionnement efficace en basse luminosité. Canon communique sur une sensibilité de -6 EV, et nous ne nous sommes pas sentis diminués lors de l’usage de cet objectif en soirée.

Canon EOS R5 – Canon RF 85 mm f/1.2 L USM – f/2 – 1/80s – ISO 3200

Face à la concurrence

En début de test, nous évoquions le manque d’options en 85 mm pour la monture RF de Canon. Cependant, Canon offre le Canon RF 85 mm f/1.2 L USM DS, une version DS (Defocus Smoothing) de cet objectif.

Dans la pratique, cet objectif bénéficie d’un traitement spécial appliqué sur les deux faces de l’une des lentilles, qui résulte en un « haut pouvoir de transmission au centre de l’optique et un faible pouvoir de transmission pour sa périphérie ». Le but : obtenir un flou « très diffus et très doux », indique Canon.

Canon RF 85mm F1.2 L USM DS lens Defocus Smoothing Technology Overview

Ce qu’il faut savoir est que cette technologie impacte la capacité d’absorption de la lumière. En effet, bien que le bokeh soit caractéristique de f/1,2, la quantité de lumière qui atteindra le capteur est d’un niveau f/2,2 donc il faudra monter ses ISO plus rapidement. Ceci s’adresse à ceux qui valorisent le look plus que tout autre chose et ont une excellente gestion des éclairages. En pratique, la différence entre les deux ne nous parait pas toujours très tranchée pour justifier le prix plus élevé à 3649 € et la performance ISO en moins.

Le Canon RF 85 mm f/2 Macro IS STM est le 85 mm « bon marché » de la marque. Pour « seulement » 699 €, vous bénéficiez d’une très bonne qualité optique. Cet objectif est cependant handicapé par une construction plus simple et un autofocus à la fois plus bruyant et fainéant. Nous le jugeons toutefois excellent sur bien des points et vous pouvez lire notre test détaillé pour savoir ce que l’on en pense.

Un autre 85 mm stabilisé à adapter serait le Canon EF 85 mm f/1.4 L IS USM. Offrant lui aussi une construction irréprochable, il est moins imposant mais aussi un chouia moins « magique » dans son rendu. Optiquement, il est en deçà mais c’est sa construction, son autofocus et son ouverture f/1,4 qui vont justifier son tarif très premium à 1749 €.

Le Sigma 85 mm ART DG HSM Art est encore considéré comme le 85 mm le plus performant du monde des reflex. S’il est très bon optiquement, certains le trouvent trop clinique, révélant toutes les imperfections de la peau du sujet. Il est également sujet à aberrations chromatiques mais à un tiers du prix de notre objectif du jour, c’est une sacré bonne affaire. Attention toutefois, ses 1130 grammes s’équilibrent mal sur un EOS R avec une bague EF/RF qui déplace le centre de gravité vers l’avant. Sur le papier le poids parait similaire mais la prise en main est beaucoup moins confortable.

Enfin, nous rappelons les deux disparus évoqués précédemment et souvent disponibles sur le marché de l’occasion. D’un côté, le Tamron SP 85 mm f/1.8 Di VC USD (environ 664 € d’occasion) de belle construction métallique et stabilisé. De l’autre, le Samyang AF 85 mm f/1.4 RF (954 € d’occasion) léger et lumineux. Le Tamron a l’inconvénient de nécessiter une bague d’adaptation en plus d’une ouverture plus modeste alors que Samyang est de construction plus plastique et produit des teintes assez chaudes. À ceci près, ce sont tous les deux d’excellents performeurs.

A qui s’adresse le Canon RF 85 mm f/1.2 L USM ?

Le tarif et l’encombrement du Canon RF 85 mm f/1.2 L USM limitent cet objectif à une niche d’utilisateurs : les professionnels les plus exigeants qui peuvent justifier son poids dans leur sac et dans leurs comptes.

Les portraitistes professionnels ne trouveront pas un bokeh plus séduisant pour séparer leur sujet de l’arrière-plan.

Les photographes évènementiels vont être ravis de pouvoir travailler en éclairage délicat sans avoir recours à un flash, scénarii régulièrement rencontrés en concert ou lors de cérémonies religieuses.

Enfin, les photographes de mode qui valorisent le modelé d’une image mais n’ont pas souscrit au moyen format seront plus que satisfaits par cet objectif.

Le Canon RF 85 mm f/1.2 L USM, une pépite

Le Canon RF 85 mm f/1.2 L USM est un objectif plus que séduisant. Outre ses performances optiques, il a quelque chose de rassurant dans le sens où il affiche ses limites dès le départ. Celui qui choisit cet objectif connait son prix et son encombrement, aucun vice caché à l’utilisation, le Canon RF 85 mm f/1.2 L USM tient parfaitement ses promesses.

Canon EOS R5 – Canon RF 85 mm f/1.2 L USM – f/1.2 – 1/2000s – ISO 6400

Nous nous sentons tout de même obligés de rappeler que notre objectif du jour est un objectif de niche. Il est incroyablement encombrant et les champs d’applications où il présente plus d’avantages que d’inconvénients sont peu nombreux.

Pour l’emmener avec soi, il faut être certain de l’utiliser pleinement car sa présence dans le sac est pénalisante. Pour la niche à laquelle il est destiné, le Canon RF 85 mm f/1.2 L USM est un merveilleux outil de production qui va certainement vous distinguer de la concurrence… à condition de réussir à digérer son tarif.

Le Canon RF 85 mm f/1,2 L USM est disponible à partir de 3049 € chez Digit-PhotoMiss NumériqueCamaraPhoto-UniversIPLNDigixo, à la Fnac et dans les boutiques spécialisées.

Test Canon RF 85 mm f/1,2 L USM : au pays des portraits superlatifs
Qualité d'image
9.5
Fabrication / finitions
9
Fonctionnalités
8
Vitesse autofocus et précision
8.7
Qualité du bokeh
9.5
Ergonomie
8
Poids et taille
7.6
Rapport qualité-prix
8
Points forts
Ouverture à f/1.2
Qualité de construction
Performances optiques exceptionnelles
Bokeh très esthétique
Absence d'aberrations
Points faibles
Petite sensibilité au flare
Poids élevé
Pas de stabilisation optique
Tarif élitiste
8.8
sur 10

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Pour moi, ça sera le viltrox 75 1.2 pour apsc… Ça me laisse 2500€ pour voyager et prendre des photos 😉 Et en toute honnêteté ce Canon n’est pas pas 6 fois meilleur que le viltrox !

  2. Cet objectif est loin de faire l’unanimité chez les youtubeurs…
    En sus, rapport qualité / prix délirant. En ne permettant pas les « adaptables RF,CANON se « gaverait il »?

  3. Cette surenchère techno/prix qui s’aggrave, cette débauche de matériel, en plus d’être ridicule, est indécente et même insultante au regard des difficultés que rencontrent de nombreux citoyens du monde y compris en occident !

    On peut très bien réaliser de très belles photos portant du sens, de magnifiques portraits chargés d’émotions avec peu…

    Cette orgie de matériel est à vomir.

    1. Je sens là un peu le contestateur écolo -bobo, un tout petit peu frustré juste ce qu’il faut) je suis certain que pour complaire à ses sentiments étiques et disons même « gastriques », il ne fait que de « très bonnes » photos avec un « merdique et pas cher, évidemment, téléphone portable acheté en promotion chez un fournisseur genre VOO, Proximus.
      Je n’ai vu nulle part une obligation pour de nombreux citoyens puisqu’on vous dit que c’est « peut-être un peu élitiste » alors ne vous sentez-pas obligé …………