TamronSP85_15
Matériel, Test 6

Test du Tamron SP 85mm f/1.8 Di VC USD, l’objectif du portraitiste

Focale de référence des portraitistes, le 85mm est depuis fort longtemps (pour ne pas dire « toujours ») un must have à posséder dans son sac photo si l’on s’intéresse un tant soi peu au portrait. Nombreux sont les constructeurs proposant cettte focale fixe dans leur gamme, de Canon à Nikon, en passant par Sigma, Zeiss, Samyang… Tamron a attendu de nombreuses années pour créer une gamme de focales fixes, mais la patience a payé, et la gamme « SP » (pour « Super Performance ») excelle en de nombreux points que nous allons découvrir ensemble avec ce test terrain du Tamron SP 85mm f/1.8 Di VC USD.

A noter : je suis photographe portraitiste, ambassadeur Tamron France depuis 2015, ce qui me permet de tester les nouvelles optiques Tamron. Ce test est le reflet de mon expérience personnelle avec cet objectif qui m’a été prêté par Tamron.

Tamron_SP85_Vue1

85 mm, une focale que les portraitistes connaissent bien

Ayant possédé la version f/1.8 de Canon quelques temps et ayant eu l’opportunité de tester quelques jours la version L f/1.2, le Samyang f/1.4, et le Sigma f/1.4, c’est une focale que je connais plutôt bien. Monté sur un boîtier Full Frame (Canon 5D Mark II), aucune appréhension à la prise en main, le test de ce petit bijou signé Tamron allait donc pouvoir commencer comme n’importe quelle autre de mes séances !

Attention toutefois, si vous montez cette focale sur un boîtier APS-C, la conversion fait osciller sa focale réelle entre 127mm (x 1,5 chez Nikon) et 136mm (x 1,6 chez Canon), donc prévoyez un recul suffisant pour l’utiliser de manière optimale, ou prévoyez plutôt l’acquisition d’une focale comme l’excellent SP 45mm f/1.8 pour une focale approchante (67,5mm chez Nikon, 72mm chez Canon, après conversion).

Pour profiter pleinement de cette optique, il fallait que je la teste dans des conditions familières (studio avec flash), mais aussi dans des conditions moins habituelles en sortant de ma zone de confort, avec de la lumière naturelle, en extérieur ou intérieur, et dans des conditions de lumière parfois difficiles. J’ai donc utilisé cette optique comme seul contenu de mon sac pendant plusieurs semaines, sans trop me forcer en toute honnêteté, tant elle est véloce et bien plus « tout terrain » qu’on ne pourrait le penser (et à condition, encore une fois, d’avoir le recul nécessaire). En studio, rien à redire, il accroche en AF, même avec des lampes pilotes à faible puissance et sans lumière additionnelle. De f/1.8 à f/16, on a de la texture, la zone de netteté est confortable, même à pleine ouverture,  et l’objectif ne patine pas lors d’une recherche de point sur l’oeil, un régal à l’utilisation, même sur un boîtier capricieux comme le 5D Mark II, bien connu de ses utilisateurs pour ses lacunes d’autofocus !

TamronSP85_07

Portrait de Clara, modèle et danseuse, réalisé en studio avec le SP 85mm f/1.8 Di VC USD, point fait à l’AF à l’aide des seules lampes pilotes – EXIFs : ISO 100 – 1/6500e – f/1.8 – Cliquez sur l’image pour la voir en grand

A l’ouverture des fichiers, surprise bien agréable, pas de franges pourpres, d’artefacts, des fichiers propres sans altération visible, un gain de temps non-négligeable pour la post-production notamment ! Pour avoir un peu d’expérience sur cette focale, et notamment sur l’équivalent Canon, je peux vous le dire, la qualité de rendu est incomparable, une base de travail incontournable.

TamronSP85_06

Portrait de Charlotte en studio, le tout premier réalisé avec le Tamron SP 85mm f/1.8 Di VC USD monté sur Canon 5D Mark II – EXIFs : ISO 100 – 1/5000e – f/1.8 – Cliquez sur l’image pour la voir en grand

Côté choix de focale, le 85mm possède le grand intérêt de ne pas avoir de déformation marquée ou exagérée en portrait, à l’inverse des focales plus courtes (50mm/45mm, le 40mm, le 35mm, 24mm, etc.) avec lesquelles on peut jouer pour un aspect grotesque ou dynamique, mais pour un rendu propre et « académique », mieux vaut opter pour une focale longue, le nec plus ultra restant au delà de 100mm pour une absence totale de distortion, comme le fabuleux Canon 135mm f/2 L, ou le Tamron SP 70-200 f/2.8 Di VC USD. En effet, à moins d’un mètre, le 85mm va déformer légèrement les proportions du visage, mieux vaut donc garder une distance minimale à votre sujet pour avoir le rendu le plus fidèle possible. Pour un autre sujet qu’un visage, la perspective est moins gênante, et le SP 85mm permet une mise au point dès 80 cm.

TamronSP85_09

Portrait de Enea, artiste Warner Music France, réalisé avec le SP 85mm f/1.8 Di VC USD monté sur un boîtier Full Frame, à 1m du modèle – EXIFs : ISO 100 – 1/200e – f/5.6 – Cliquez sur l’image pour la voir en grand

TamronSP85_03

Portrait de Joséphine dans le cadre de la campagne promotionnelle du Tamron SP 85mm f/1.8 Di VC USD monté sur un boîtier Full Frame, à 6-8m du modèle – EXIFs : ISO 100 – 1/500e – f/2.8 – Cliquez sur l’image pour la voir en grand

Prise en main du Tamron SP 85mm f/1.8 Di VC USD

L’optique en main, le ressenti est immédiat : le SP 85mm est robuste, bien conçu, et instaure une confiance vitale en son matériel ! Le produit est sobre, simple, voire même élégant, les commutateurs AF et stabilisation ont gagné en sobriété avec le coup de jeune de la gamme SP, constat déjà fait lors du test du SP 45mm f/1.8 Di VC USD. Ces boutons, dans leur nouvelle forme, sont bien plus faciles d’accès, une simplification bienvenue et bien pensée.

La bague de mise au point, en caoutchouc « cranté », est fluide et précise, et sa surface accroît cette précision, à main-nue ou avec des gants, idem pour les boutons, plus faciles d’utilisation été comme hiver. La tropicalisation sous forme de joints à l’entrée de l’objectif semble de bonne facture, et rassure pour une utilisation dans des conditions difficiles liées à l’humidité, la poussière, etc. Le poids de l’ensemble (700g) renforce cette sensation sécuritaire, aidée par la motorisation du stabilisateur.

Tamron_85_boutons

Les commutateurs d’AF et stabilisation ont été « relookés », leur ergonomie permet une prise en main facilitée et un accès plus rapide

Test de l’auto-focus du Tamron SP 85mm f/1.8 Di VC USD

L’auto-focus, bête noire du 5D Mark II, m’a très sincèrement surpris. Pour avoir monté bon nombre d’optiques sur mon boîtier, toutes marques confondues à l’exception de Nikon, j’ai toujours eu des difficultés à obtenir un point irréprochable, finissant même par ne quasiment plus utiliser l’AF, mais exclusivement manuel, au liveview, avec une loupe LCDVF (système dédié au monde de la vidéo, mais qui fait des merveilles en photo !). A force de travail et d’habitude, j’ai repris l’AF, mais en sachant qu’une marge d’erreur de 20% planait en permanence. Avec ce SP 85mm f/1.8 Di VC USD, je n’ai pas eu de mauvaise surprise, bien au contraire ! Ma marge d’erreur s’est considérablement réduite, quelles que soient les conditions de lumière et l’AF ne patine pas. Un excellent point, donc, pour cette optique résolument haut de gamme !

TamronSP85_10

Portrait de Sarah, comédienne, réalisé au flash en extérieur, point à l’AF à pleine ouverture, malgré une profondeur de champ très courte – EXIFs : ISO 100 – 1/2000e – f/2.0 – Cliquez sur l’image pour la voir en grand

TamronSP85_11

Portrait de la craquante Charlize, à main levée et visée à l’AF en lumière naturelle avec le Tamron SP 85mm f/1.8 Di VC USD monté sur un Canon 5D Mark II – EXIFs : ISO 100 – 1/400e – f/1.8 – Cliquez sur l’image pour la voir en grand

La stabilisation

Le point fort de ce 85mm, qui le place clairement au dessus du lot, est sa stabilisation optique. J’entends d’ici les mauvaises langues médire sur l’utilité d’une stabilisation sur ce type d’optique et une focale fixe, entre l’ouverture, la gestion de la montée en ISO, les rares cas où ils se sont trouvés gênés par le manque de lumière ambiante, l’utilisation d’un trépied ou monopied. Effectivement, la stabilisation n’est pas un impondérable, mais la montée en ISO n’est pas aussi clémente sur tous les boîtiers. Personnellement je n’aime pas monter au delà des 400 ISO, à commencer par le bruit généré, très gênant en retouche. Les photographes réalisant souvent des photos de mariage, baptêmes, savent combien une salle de mairie, une église, une salle des fêtes peut offrir une bien piètre lumière !

La stabilisation vous fournit les IL qui vous feront défaut pour éviter un flou de bouger ! Pour les vidéastes, et je sens bien qu’ils sont de plus en plus nombreux, sachez que la stabilisation des optiques SP Tamron est continue, et conviendra donc parfaitement pour stabiliser vos vidéos, et le SP 85mm est le seul à vous le proposer sur cette focale. Même pour la prise de vue en Liveview, la stabilisation m’a permis de faire des mises au point parfaites sur l’iris, pour avoir un regard parfaitement vivant et détaillé.

Tamron_85_Paola

Portrait de Paola, comédienne, réalisé avec le Tamron SP 85mm f/1.8 Di VC USD monté sur le Canon 5D Mark II, en lumière naturelle à main levée, stabilisation activée. EXIFs : ISO 400 – 1/60e – f/2.8 – Cliquez sur l’image pour la voir en grand

Tamron_85_Milo

Portrait du joli petit Milo, 1 mois, à pleine ouverture et en lumière naturelle peu présente, à main levée avec le Tamron SP 85mm f/1.8 Di VC USD monté sur un Canon 5D Mark II EXIFs : ISO 100 – 1/200e – f/1.8 – Cliquez sur l’image pour la voir en grand

Que propose t’il de plus ?

Côté finance, le Tamron est clairement sur le haut du panier, avec un prix public de 900€ environ (contre 800€ pour le SIGMA f/1.4, 1090€ pour Zeiss, 350€ pour le Canon f/1.8, 300€ pour le Samyang f/1.4 manuel, 2000€ pour le Canon f/1.2), une ouverture plus faible que bon nombre de ses concurrents, une jeunesse toute relative sur le marché des focales fixes, mais le tout est contre-balancé par des qualités optiques indéniables, la stabilisation, une solide garantie de 5 ans (contre 1 an pour Canon, 3 ans pour Sigma, 3 ans pour Samyang, 1 an pour Nikon, et 2 ans pour Zeiss) et sa tropicalisation.

De bons arguments pour cet objectif, donc, qui ne conviendra pas forcément à toutes les bourses, mais qui ravira les photographes méticuleux et attentifs à la qualité de leurs fichiers bruts.

Tamron_85_Arriere

Avant de conclure, voici quelques vidéos de backstage sur des shootings réalisés avec le Tamron SP 85mm f/1.8 Di VC USD.

Backstage du shooting pour Enea, artiste Warner Music France, images tournées par Tom Leloup :

Backstage du shooting pour Tamron France, filmée et montée par Vincent Villaret :

Campagne promotionnelle du Tamron SP 85mm f/1.8 Di VC USD par Tamron France :

Synthèse des points forts et des points faibles du Tamron SP 85mm f/1.8 Di VC USD

Pour rendre plus lisible et condensé mon avis sur cet objectif, je vous propose une synthèse des points forts et faibles, puis une note sur 10. Ce n’est pas un test laboratoire avec des outils d’analyse, mais bel et bien un ressenti terrain !

Points forts :

  • Qualité de fabrication
  • Qualité optique
  • Stabilisation photo et vidéo
  • Garantie de 5 ans
  • Montures Canon, Nikon, Sony Alpha monture E

Points faibles :

  • Prix élevé
  • Jeunesse de la gamme focale fixe sur un marché déjà très équipé
  • Non-compatible avec Pentax et Olympus
TamronSP85_12

Backstage du tournage de la promotion du Tamron SP 85mm f/1.8 Di VC USD pour Tamron France, crédit photo : Stéphanie GUEMAIN

Tamron_SP85_Josphine

Portrait de Josephine réalisé lors du tournage de la campagne promotionnelle du Tamron SP 85mm f/1.8 Di VC USD pour Tamron France – EXIFs : ISO 100 – 1/1600e – f/1.8 – Cliquez sur l’image pour la voir en grand

Crédit photo de couverture : Tom Leloup

Test du Tamron SP 85mm f/1.8 Di VC USD, l’objectif du portraitiste
17 novembre 2016
9/10

Dans un marché très concurrentiel sur lequel les constructeurs sont déjà très présents depuis plusieurs années, Tamron vient poser une pierre à l'édifice avec brio, en proposant un objectif 85mm f/1.8 stabilisé superbement fini et abouti. La marque met ainsi à contribution son expérience forte sur le marché du zoom (24-70, 70-200, 150-600...) pour créer une gamme SP focales fixes solide et pérenne.


Le Tamron SP 85mm f/1.8 Di VC USD dispose de qualités optiques indéniables, d'une stabilisation, d'une solide garantie de 5 ans et de la tropicalisation qui en font un compagnon idéal pour le portraitiste (mais pas que).


Disponible aux environs de 900€ en monture Canon EF, Nikon F et Sony A, le Tamron SP 85mm f/1.8 Di VC USD est un effort financier certes conséquent. Mais une fois entre vos mains, vous aurez l'opportunité d'avoir sur votre boîtier l'un des meilleurs objectifs de sa catégorie.

9 Note globale
Tamron SP 85mm f/1.8 Di VC USD, l'objectif du portraitiste

Dans un marché très concurrentiel sur lequel les constructeurs sont déjà très présents depuis plusieurs années, Tamron vient poser une pierre à l'édifice avec brio, en proposant un objectif 85mm f/1.8 stabilisé superbement fini et abouti. La marque met ainsi à contribution son expérience forte sur le marché du zoom (24-70, 70-200, 150-600...) pour créer une gamme SP focales fixes solide et pérenne.


Le Tamron SP 85mm f/1.8 Di VC USD dispose de qualités optiques indéniables, d'une stabilisation, d'une solide garantie de 5 ans et de la tropicalisation qui en font un compagnon idéal pour le portraitiste (mais pas que).


Disponible aux environs de 900€ en monture Canon EF, Nikon F et Sony A, le Tamron SP 85mm f/1.8 Di VC USD est un effort financier certes conséquent. Mais une fois entre vos mains, vous aurez l'opportunité d'avoir sur votre boîtier l'un des meilleurs objectifs de sa catégorie.

Banniere-Club-620×233

Articles qui pourraient vous intéresser

  • Claude B.

    Excellente vendeuse cette Joséphine!

  • Claude B.

    Note: ” Cliquez sur l’image pour la voir en grand ” FAUX! L’image est plus petite.

  • Selinav

    Les photos sont magnifiques surtout la petite charlotte. Je pense que le talent du photographe y est piur beaucoup plus que l optique.

  • Guillaume

    Article agréable à lire, et les photos sont magnifiques !!

  • colonna hydra

    Bonjour; je suis un peu gêné par votre statut d' »ambassadeur Tamron ». Vos tests de cette marque sont-ils aussi objectifs que pour les autres ?

    • Bonjour Colonna Hydra. Anthony a justement indiqué clairement qu’il était ambassadeur Tamron dans l’article pour toute transparence. Etre ambassadeur n’empêche pas d’avoir un esprit critique sur un matériel, justement pour le faire progresser. Et les images parlent d’elles même.

  • Guides d’achat 300×300