Phototrend Test Sony FE 20-70 mm f/4 G

Test Sony FE 20-70 mm f/4 G, le zoom transstandard qui voit plus large

Prend-il la relève du vieillissant Vario-Tessar T* FE 24-70 mm f/4 ZA OSS ?

8.4
sur 10

Sony débute 2023 sur les chapeaux de roues et dévoile la nouvelle génération de son objectif zoom transstandard plein format à ouverture constante f/4. Le Sony FE 20-70 mm f/4 G offre une plage focale inédite, plus large de 4 mm au grand-angle. Il se dote également d’un autofocus plus efficace, et d’une formule optique entièrement revue afin d’accompagner les boîtiers de dernière génération. Le tout avec un gabarit maîtrisé. Quelles performances pouvons-nous obtenir avec ce nouvel objectif ? La polyvalence vantée par Sony est-elle au rendez-vous ? Pour le savoir, nous l’avons utilisé – en avant-première – sur le plus exigeant des boîtiers Sony plein format : l’A7R V. Voici notre test complet du Sony FE 20-70 mm f/4 G.

Phototrend Test Sony FE 20-70 mm f/4 G

Présentation du Sony FE 20-70 mm f/4 G

Débutons ce test en mettant les points sur les i : le Sony FE 20-70 mm f/4 G est bien plus qu’un simple renouvellement d’un objectif transstandard de référence. Si ce nouveau venu vient succéder au Sony Vario-Tessar T* FE 24-70 mm f/4 ZA OSS(sorti en octobre 2013, au même moment que le premier Sony A7, déjà presque 10 ans !), les deux objectifs n’ont pas grand-chose en commun. Se débarrassant de la mention Zeiss, le dernier-né de Sony mise sur une fiche technique entièrement revue. Le but : offrir une polyvalence accrue, en photo comme en vidéo, ainsi qu’une qualité d’image digne des boîtiers plein format de dernière génération.

Phototrend Test Sony FE 20-70 mm f/4 G

En premier lieu, le Sony FE 20-70 mm f/4 G se distingue par sa plage focale inédite. À la focale la plus courte, l’objectif troque le « classique » 24 mm pour une focale 20 mm, offrant un angle de champ bien plus large (94° au lieu de 84°). Un point que nous constations déjà sur le zoom Lumix S 20-60 mm f/3,5-5,6 de Panasonic. Mais contrairement à ce dernier, l’objectif de Sony conserve sa focale de 70 mm à fond de zoom – et offre donc une bien plus grande polyvalence.

Sur le terrain, cette plage focale 20-70 mm s’avère particulièrement intéressante. À 20 mm, l’objectif permet d’embrasser des paysages ou des édifices plus larges. Cette focale plus courte devrait également intéresser les vloggers comme les vidéastes chevronnés, avec la possibilité de conserver un champ assez large malgré le crop engendré par certains modes vidéo. Enfin, notez que l’objectif offre une focale équivalent 30-105 mm en mode Super 35 mm : pratique pour accroître la portée du zoom.

Côté formule optique, l’objectif repose sur 16 éléments répartis en 13 groupes. On dénombre pas moins de 3 lentilles ED (dispersion ultra-faible), 2 lentilles AA (asphériques avancées), une lentille asphérique ED et une lentille asphérique « classique ». À titre de comparaison, le Sony Vario-Tessar T* FE 24-70 mm f/4 ZA OSS misait sur « seulement » 12 éléments en 10 groupes (dont 5 lentilles asphériques et une lentille ED).

Phototrend Test Sony FE 20-70 mm f/4 G
En vert : lentilles ED ; en bleu : lentille asphérique ED ; en rose : lentilles : lentilles AA ; en violet : lentille asphérique.

L’ouverture constante à f/4 est assurée par un diaphragme circulaire à 9 lamelles, gage de transitions douces entre les sujet et l’arrière-plan. Par ailleurs, la distance minimale de mise au point est assez courte : 30 cm au grand-angle… et 25 cm à fond de zoom. De quoi faciliter la capture de petits objets en gros plan. Botte secrète : en coupant l’AF, la distance minimale de MAP passe à 25 cm sur toute la plage focale.

Phototrend Test Sony FE 20-70 mm f/4 G

L’objectif mise également sur un autofocus sous stéroïdes. Comptez 2 moteurs XD linéaires, conçus pour offrir plus de réactivité sur le terrain – et un silence complet de fonctionnement. Sony indique aussi un autofocus 60 % plus rapide qu’avec le Sony Vario-Tessar, et des performances doublées pour le suivi du sujet en temps réel. Par ailleurs, la mise au point s’effectue en interne, facilitant l’emploi de l’objectif sur un stabilisateur.

En revanche, le Sony FE 20-70 mm f/4 G se différencie de son prédécesseur en faisant l’impasse sur la stabilisation optique. Comme avec le Sony FE 24-70 mm f/2,8 GM OSS II, l’objectif se repose donc entièrement sur la stabilisation du capteur (IBIS). Un moyen pour Sony de conserver une certaine compacité. A l’époque, le Sony Vario-Tessar T* FE 24-70 mm f/4 ZA OSS se montait sur l’A7, hybride plein format qui ne disposait pas de capteur stabilisé.

Phototrend Test Sony FE 20-70 mm f/4 G

Sony livre ainsi le 2e membre de sa « nouvelle trinité des zooms ouvrant à f/4 », initiée l’an dernier avec le Sony FE PZ 16-35 mm f/4 G. Ce dernier conserve cependant l’exclusivité de la commande de zoom motorisée.

Voici la liste complète des caractéristiques du Sony FE 20-70 mm f/4 G :

  • plage focale : 20-70 mm (30-105 mm en APS-C)
  • objectif pour capteur plein format
  • ouverture max : f/4
  • ouverture min : f/22
  • angle de champ : 94° – 34° (en plein format)
  • construction optique : 16 éléments répartis en 13 groupes dont 3 lentilles ED, 2 lentilles AA (advanced aspherical), une lentille asphérique ED et une lentille asphérique
  • diaphragme : circulaire, 9 lamelles
  • distance minimale de mise au point : 0,3 m à 20 mm et 0,25 m à 70 mm (avec AF) ; 0,25 m sur toute la plage en mode MF
  • stabilisation d’image : non
  • tropicalisation : résistance à l’eau et à la poussière
  • grossissement max : 0,39x
  • mise au point : autofocus, 2 moteurs XD linéaires
  • diamètre du filtre : ø 72 mm
  • dimensions : ø 78,9 x 99 mm (D x L)
  • poids : 488 g
  • accessoires fournis : cache, bouchon, pare-soleil
  • monture compatible : Sony E
Phototrend Test Sony FE 20-70 mm f/4 G
Rêverie – Sony A7R V, Sony FE 20-70 mm f/4 G – 70 mm, f/5,6, 1/640s, 100 ISO

Ergonomie et prise en main

Au premier abord, le Sony FE 20-70 mm f/4 G impressionne par la sensation d’équilibre qu’il dégage. Les masses sont parfaitement réparties. À aucun moment l’objectif ne donne l’impression de ployer vers l’avant. Un point qui devrait notamment intéresser les vidéastes filmant sur une gimbal. De ce point de vue, l’objectif est une vraie réussite.

Côté dimensions, l’objectif mesure 9,9 cm de long, pour un diamètre maximal de 7,8 cm. Sans réelle surprise, le zooming ne se fait pas en interne : comptez 4 cm supplémentaires à fond de zoom. Sans oublier les 3,1 cm du pare-soleil fourni. Sur la balance, l’objectif affiche un poids de 488 g.

À titre de comparaison, l’objectif se montre plus compact que le Sony FE 24-105 mm f/4 G OSS. Cela étant, les Sigma 28-70 mm f/2,8 DG DN Contemporary et Tamron 28-75 mm f/2,8 Di III VXD G2 se permettent d’être encore plus compacts – tout en ouvrant à f/2,8 ! Mais ils opèrent un compromis assez notable au niveau de la plage focale, nettement moins large au grand-angle. Encore focale et ouverture, il faut donc choisir…

Du reste, la qualité de construction et des finitions du Sony FE 20-70 mm f/4 G sont exemplaires. L’ergonomie est particulièrement étudiée. On apprécie la présence d’une bague d’ouverture, décrantable grâce à un commutateur placé sur la gauche du fût. Notez qu’une position A permet de régler l’ouverture depuis le boîtier.

Phototrend Test Sony FE 20-70 mm f/4 G

La bague de zoom se montre parfaitement optimale. Ni trop dure, ni trop souple, elle permet d’ajuster la focale avec aisance. Qui plus est, l’amplitude de rotation est suffisamment courte pour permettre d’aller à fond de zoom très rapidement.

Phototrend Test Sony FE 20-70 mm f/4 G

De même, la bague de mise au point est particulièrement agréable à utiliser. Comme sur la quasi-totalité des objectifs hybrides, elle actionne un moteur interne et ne possède pas de butée. Sa course virtuelle est très souple, mais sans excès. Elle se montre donc idéale en mise au point manuelle.

Phototrend Test Sony FE 20-70 mm f/4 G

Enfin, l’objectif s’avère plutôt bien pourvu en commandes manuelles. Outre un commutateur dédié à l’autofocus, il s’équipe d’un interrupteur « Iris Lock », qui permet de (dé)verrouiller la bague d’ouverture. Un autre commutateur permet aussi de (dé)cranter la même bague. Enfin, deux boutons personnalisables sont présents. Ils tombent naturellement sous le pouce, qu’on utilise le boîtier en orientation portrait ou paysage.

Phototrend Test Sony FE 20-70 mm f/4 G

In fine, ce Sony FE 20-70 mm f/4 G s’avère particulièrement réussi, grâce à un gabarit et une ergonomie très étudiés. La qualité d’image se montre-t-elle tout aussi excellente ? Oui, et pas qu’un peu.

Qualité d’image du Sony FE 20-70 mm f/4 G

Nous avons testé le Sony FE 20-70 mm f/4 G sur le récent Sony A7R V. Un boîtier particulièrement exigeant, tant en termes de définition de capteur (61 Mpx) que de performances AF. N’hésitez pas à cliquer sur chaque image pour l’afficher en plus grand.

Phototrend Test Sony FE 20-70 mm f/4 G
Dieppe onirique – Sony A7R V, Sony FE 20-70 mm f/4 G – 70 mm, f/4, 1/2000s, 100 ISO
Phototrend Test Sony FE 20-70 mm f/4 G
L’ascension – Sony A7R V, Sony FE 20-70 mm f/4 G – 69 mm, f/9, 1/3s, 6400 ISO
Phototrend Test Sony FE 20-70 mm f/4 G
Be real – Sony A7R V, Sony FE 20-70 mm f/4 G – 70 mm, f/4, 1/400s, 100 ISO

Disons-le clairement : les performances optiques du Sony FE 20-70 mm f/4 G sont excellentes. Quelle que soit la longueur focale utilisée, la sensation de piqué est très présente, dès la pleine ouverture. La restitution des détails est très soignée et le bokeh très plaisant. Sans parler de la remarquable polyvalence offerte par la plage focale 20-70 mm.

Comme avec les objectifs Sony FE 24-70 mm f/2,8 GM II et Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II, tous les détails de la scène sont fidèlement retranscrits. Mais surtout, l’objectif supporte sans broncher les 61 Mpx des Sony A7R IV et V – et même les 240 Mpx du mode Pixel Shift. On peut ainsi rogner dans l’image sans souci.

Dans le détail, les performances sont très bonnes au grand-angle (20 mm). La sensation de piqué est très présente au centre de l’image. De même, la restitution des bords est très soignée. Au vu de la largeur du champ, on aurait pu craindre une certaine mollesse : heureusement, il n’en est rien et l’objectif s’en tire très honorablement. Nous obtenons des résultats identiques à 24 mm, avec une remarquable sensation de piqué.

Phototrend Test Sony FE 20-70 mm f/4 G
68 – Sony A7R V, Sony FE 20-70 mm f/4 G – 20 mm, f/9, 1/30s, 10000 ISO
Ô Samaritaine, m’offriras-tu de ton eau – Sony A7R V, Sony FE 20-70 mm f/4 G – 20 mm, f/11, 1/30s, 1600 ISO

Les résultats deviennent encore meilleurs en zoomant. Aux focales « médianes » (entre 30 et 50 mm), l’homogénéité est exemplaire. Dès la pleine ouverture (f/4), le centre comme les bords de l’image sont impeccablement restitués. En fermant le diaphragme d’un ou deux crans, le niveau de performances est très élevé. La résolution est maximale et l’objectif n’a rien à envier à bon nombre de focales fixes.

Cache-cache – Sony A7R V, Sony FE 20-70 mm f/4 G – 37 mm, f/8, 1/250s, 100 ISO
Phototrend Test Sony FE 20-70 mm f/4 G
Réflexions tardives – 36 mm, f/4, 1/4s, 160 ISO

C’est finalement à fond de zoom que l’objectif montre une (très) légère faiblesse. Entre 55 et 70 mm, la restitution des détails est un tantinet moins soignée, les contours des objets un peu moins précis. Et ce, même en fermant le diaphragme. Concrètement, les résultats sont loin d’être mauvais ; mais devant l’excellente prestation de l’objectif entre 20 et 50 mm, la petite différence de netteté est palpable en zoomant à 100 % dans l’image.

Phototrend Test Sony FE 20-70 mm f/4 G
Le Tréport et son petit phare – Sony A7R V, Sony FE 20-70 mm f/4 G – 57 mm, f/13, 1/60s, 320 ISO
Une après-midi à Dieppe – Sony A7R V, Sony FE 20-70 mm f/4 G – 70 mm, f/4, 1/800s, 100 ISO

Sur le terrain, l’objectif fera la joie des photoreporters – qui apprécieront sa plage focale généreuse – mais également des portraitistes. Certes, l’objectif ouvre « seulement » à f/4 et non à f/2,8. Mais le flou d’arrière-plan s’avère très harmonieux. L’effet bokeh est très plaisant. Au global, nous sommes très satisfaits de la qualité de nos photos de portraits et de gros plans.

Daniel sur le chemin vert – Sony A7R V, Sony FE 20-70 mm f/4 G – 54 mm, f/4, 1/400s, 100 ISO
Phototrend Test Sony FE 20-70 mm f/4 G
Cécile – Sony A7R V, Sony FE 20-70 mm f/4 G – 50 mm, f/4, 1/1250s, 100 ISO

Toujours au sujet du bokeh, le diaphragme circulaire à 9 lamelles permet d’obtenir des bulles bien rondes. Les plus tatillons noterons peut-être un chouïa d’effet onion ring, mais le phénomène est assez limité.

Phototrend Test Sony FE 20-70 mm f/4 G
Bokeh matinal – Sony A7R V, Sony FE 20-70 mm f/4 G – 70 mm, f/11, 1/1000s, 100 ISO

À ce titre, on notera la distance minimale de mise au point très pertinente. On peut effectuer la MAP à 30 cm au grand-angle – et à 25 cm seulement à fond de zoom. Ce qui, compte tenu de la plage focale, ouvre des perspectives créatives très intéressantes. Encore mieux, en désactivant l’AF, la distance minimale tombe à 25 cm sur toute la plage focale. Certes, le rapport de reproduction maximal n’est « que » de 0,39x, mais l’objectif ouvre en grand les portes de la proxiphotographie.

Phototrend Test Sony FE 20-70 mm f/4 G
Le tour du monde sans bouger d’un pas – Sony A7 IV, Sony FE 20-70 mm f/4 G – 70 mm, f/4, 1/80s, 500 ISO
Phototrend Test Sony FE 20-70 mm f/4 G
Feuille de marronnier – des distorsions ? On en parle plus bas dans le test – Sony A7R V, Sony FE 20-70 mm f/4 G – 20 mm, f/4, 1/30s, 640 ISO

En termes d’aberrations, l’objectif est exemplaire. Inutile de chercher les aberrations chromatiques ou les effets de ghosting : ces dernières sont totalement absentes. De même, le flare est quasi-inexistant. Même en se plaçant légèrement de biais par rapport au soleil, les (rares) artefacts parasites sont très discrets.

Phototrend Test Sony FE 20-70 mm f/4 G
Rêverie d’une promeneuse solitaire – Sony A7R V, Sony FE 20-70 mm f/4 G – 70 mm, f/11, 1/125s, 100 ISO

De même, la perte de contraste en contre-jour est assez faible – mais pas inexistante pour autant.

Phototrend Test Sony FE 20-70 mm f/4 G
Pensées – Sony A7R V, Sony FE 20-70 mm f/4 G – 70 mm, f/4, 1/640s, 100 ISO

Côté starburst, l’objectif se comporte de la même manière que les 24-70 mm et 70-200 mm GM II mentionnés plus haut. Seule différence : l’objectif dispose d’un iris à 9 lamelles (au lieu de 11), permettant d’obtenir des étoiles à 18 branches. L’effet est assez discret, étant seulement présent vers f/11 voire f/13.

Heure bleue en travaux – Sony A7R V, Sony FE 20-70 mm f/4 G – 53 mm, f/13, 8s, 100 ISO

Notre unique et vrai grief concerne la gestion des distorsions. Concrètement, ces dernières sont parfaitement gérées grâce aux corrections automatiques appliquées par Sony sur les fichiers JPEG ou HEIF.

Mais si l’on ouvre les RAW sur un logiciel ne gérant pas (encore) les profils de correction – comme lors de notre test – le résultat est assez insolite. On observe ainsi une déformation très importante en barillet, qu’il est très difficile à corriger au post-traitement en raison d’un léger profil en moustache. Pire encore, l’objectif « voit » les bords du fût à 20 mm ! 

Mers-les-Bains, distorsions en barillet – Sony A7R V, Sony FE 20-70 mm f/4 G – 20 mm, f/4, 1/200s, 100 ISO

De même, les distorsions en coussinet sont assez présentes à partir de 45 mm. En fait, il semble que la compensation automatique de Sony vienne rogner assez fortement l’image (en plus de redresser les lignes courbes). Un point qui explique (peut-être) les très bonnes performances de l’objectif à 20 mm, les coins de l’image étant supprimés par lesdites corrections. Un point qui nous rappelle le Sony FE PZ 16-35 mm f/4 G, dont les distorsions étaient gérées de la même manière.

Coussinet – Sony A7R V, Sony FE 20-70 mm f/4 G – 45 mm, f/11, 1/50s, 3200 ISO

Enfin, un mot au sujet du vignettage. Comme dit plus haut, des bordures noires apparaissent dans les angles à 20 mm sur nos fichiers RAW non-corrigés – mais pas sur nos JPEG. Au-delà, l’assombrissement des bords est assez maîtrisé – bien qu’il ne disparaisse jamais complètement. En revanche, il est pratiquement absent à fond de zoom.

Criel-plage – Sony A7R V, Sony FE 20-70 mm f/4 G – 20 mm, f/5,6, 1/1600s, 100 ISO

Autofocus et (absence de) stabilisation

Au-delà de la qualité d’image, nous avons été particulièrement vigilants quant au niveau de performances de l’autofocus. Avec 2 moteurs linéaires XD (eXtreme Dynamic), la motorisation AF doit être capable de déplacer les éléments optiques avec vélocité et précision.

Opposition – Sony A7R V, Sony FE 20-70 mm f/4 G – 70 mm, f/4, 1/320s, 20000 ISO

Sur le terrain, les performances autofocus du Sony FE 20-70 mm f/4 G sont, là encore, particulièrement satisfaisantes. Le fonctionnement de l’objectif est parfaitement silencieux, formant un duo totalement inaudible avec l’obturateur électronique. Un point qui devrait séduire les photographes évoluant dans des environnements où la discrétion est de rigueur.

Suspendu – Sony A7R V, Sony FE 20-70 mm f/4 G – 70 mm, f/4, 1/320s, 20000 ISO

Par ailleurs, la mise au point s’effectue instantanément. Aucune latence n’est à déplorer, même avec les sujets en mouvement, même en (très) basse lumière. De ce point de vue, la prouesse de Sony est louable.

Budapest – Sony A7R V, Sony FE 20-70 mm f/4 G – 56 mm f/9, 1/40s, 20000 ISO

En outre, l’objectif tire pleinement parti des modes de détection et de suivi du sujet « prédictifs » inaugurés avec le Sony A7R V.

Pour les humains comme pour les animaux, la détection de l’œil est instantanée, sans la moindre hésitation, même lorsque le sujet porte des lunettes ou une capuche. De la même manière, la détection des véhicules est impeccable, la MAP étant parfaitement calée sur le pare-brise.

Fripouille se promène – Sony A7R V, Sony FE 20-70 mm f/4 G – 54 mm, f/4, 1/500s, 100 ISO

D’une manière générale, le suivi du sujet est de très haute volée. L’accroche du sujet est immédiate, permettant de déclencher quasi-immédiatement. En fin de compte, le nombre de déchets liés à l’autofocus est extrêmement faible, voire nul.

Carmine – Sony A7R V, Sony FE 20-70 mm f/4 G – 56 mm, f/4, 1/8s, 320 ISO

Dernier point notable, l’autofocus se montre particulièrement souple en vidéo. Ajoutez à cela une gestion parfaite du focus breathing, et vous obtenez un objectif parfaitement adapté aux besoins des vidéastes.

Comme bon nombre de ses concurrents, l’objectif fait une croix sur la stabilisation optique. Une manière de conserver un poids relativement réduit. En clair, la stabilisation est donc liée à celle du capteur (IBIS). Sur le terrain, nous avons réussi à obtenir des photos nettes à 0,8 s à 60 mm.

Circulaire – Sony A7R V, Sony FE 20-70 mm f/4 G – 27 m, f/4,5, 0,8s, 100 ISO
Les Champs – Sony A7R V, Sony FE 20-70 mm f/4 G – 60 mm, f/4,5, 0,8s, 100 ISO

Retrouvez ci-dessous une galerie de photos capturées avec le Sony FE 20-70 mm f/4 G :

Face à la concurrence

Lancé à 1600 €, le Sony FE 20-70 mm f/4 G assume pleinement son positionnement haut de gamme. Cependant, il rencontre sur sa route les nombreux objectifs transstandards disponibles en monture E. Certes, ils ne peuvent se vanter d’avoir une plage focale 20-70 mm aussi polyvalente, mais ils possèdent bien d’autres cordes à leur arc.

Ainsi, Sigma et Tamron possèdent tous les deux leur objectif transstandard pour hybride plein format. Comme indiqué plus haut, les Sigma 28-70 mm f/2,8 DG DN Contemporary et Tamron 28-75 mm f/2,8 Di III VXD G2 possèdent un gabarit équivalent à ce Sony 20-70 mm – tout en offrant une ouverture à f/2,8 autrement plus lumineuse.

Cependant, les deux objectifs font une concession très nette au niveau de la plage focale. Entre plage focale ultra-polyvalente et ouverture, il faut choisir ! Du reste, si les objectifs de Tamron et Sigma livrent des performances optiques très satisfaisantes, l’autofocus du Sony s’avère plus efficace, notamment en basse lumière.

Vendus au tarif de 949 € (Tamron) ou de 849 € (Sigma), ils offrent un excellent rapport qualité-prix. Si vous n’avez que faire des focales les plus courtes, ces deux objectifs répondront sûrement à vos attentes.

Citons également le Sigma 24-70 mm f/2,8 DG DN Art. Ce dernier propose de très bonnes finitions et offre de solides performances optiques. Son ouverture constante à f/2,8 est un argument certain ; cependant, son poids de 830 g (!) ne lui permet pas de rivaliser avec le Sony FE 20-70 mm f/4 G. Il conserve cependant un tarif plus doux de 1199 €.

Dans le même registre, mentionnons le Samyang AF 24-70 mm f/2,8 FE, premier zoom autofocus du sud-coréen. Ce dernier se distingue par un bokeh d’une très grande douceur – qui vient compenser des performances optiques perfectibles et un poids de plus d’un kilo. Il est proposé à 899 €.

Sans oublier le Sony FE 24-70 mm f/2,8 GM II, deuxième génération du transstandard ouvrant à f/2,8 de Sony. Face à cet objectif, le nouveau Sony FE 20-70 mm f/4 G se défend admirablement, offrant un piqué équivalent (sauf à fond de zoom où le 24-70 mm conserve l’avantage). En clair, les deux objectifs offrent un excellent niveau de prestation… mais sont positionnées différemment. Comme indiqué plus haut, entre ouverture lumineuse à f/2,8 et focale de 20 mm, il faut choisir ! Enfin, notez que le Sony FE 24-70 mm f/2,8 GM II est vendu 800 € plus cher, s’affichant au tarif de 2399 €.

Enfin, mentionnons le Sony Vario-Tessar T* FE 24-70 mm f/4 ZA OSS. Certes assez ancien (2013), cet objectif conserve plusieurs points forts. Son niveau de performances est très homogène, son autofocus est réactif et silencieux – et il dispose de la stabilisation optique, contrairement à tous les objectifs mentionnés ci-dessus. Cependant, il ne peut rivaliser avec ce 20-70 mm – notamment sur les boîtiers les plus récents. Vendu 749 €, il demeure assez onéreux. En occasion, il est proposé aux alentours de 400 €, ce qui le rend plus attractif.

À qui se destine le Sony FE 20-70 mm f/4 G ?

Avec son positionnement tarifaire assez élitiste, sa plage focale très étendue et son ouverture à f/4, le Sony FE 20-70 mm f/4 G est assez particulier – mais ne manque pas de saveur.

Le compromis opéré en termes d’ouverture (f/4 et non f/2,8) est judicieux, puisqu’il permet de limiter le poids et l’encombrement de l’objectif. Certes, les portraitistes auraient sans doute préféré une ouverture plus lumineuse ; mais ce point est compensé largement par la douceur du flou d’arrière-plan – et par la précision de la mise au point sur l’œil du sujet.

L’étreinte – Sony A7R V, Sony FE 20-70 mm f/4 G – 70 mm, f/6,3, 1/80s, 640 ISO

Par ailleurs, les photoreporters apprécieront la largeur du champ. À 20 mm, il est possible d’incorporer plus d’éléments de contexte à l’image. Ce point intéressera évidemment les photographes d’architecture et de paysage, ainsi que les vloggers

À ce titre, les vidéastes appécieront immédiatement la bague d’ouverture décliquable, la précision de l’autofocus et l’excellente gestion de l’effet de focus breathing. Et ce, sans avoir à recourir au système de compensation automatique intégré aux derniers boîtiers Sony – avec lequel il est d’ailleurs compatible. Dans le même registre, la focale de 20 mm s’avère pertinente pour compenser les éventuels recadrages engendrés par certains modes vidéo et/ou la stabilisation numérique.

Consolidation – Sony A7R V, Sony FE 20-70 mm f/4 G – 20 mm, f/4, 1/30s, 100 ISO

Enfin, cet objectif forme un nouvel argument pour Sony, s’accordant à merveille avec des boîtiers comme les A7 IV et A7S III – ou encore l’A7R V.

Sony FE 20-70 mm f/4 G : un excellent objectif transstandard, original et polyvalent

Très séduisant à bien des égards, le Sony FE 20-70 mm f/4 G est une réussite. Il vient avantageusement remplacer le Sony Vario-Tessar T* FE 24-70 mm f/4 ZA OSS, et vient apporter un vent de fraîcheur à la monture E. Venant se ranger aux côtés du Sony FE PZ 16-35 mm f/4 G, il s’avère particulièrement bien pensé, tant pour la photo que pour la vidéo.

Le compromis entre plage focale plus étendue (au grand-angle) et ouverture plus réduite (f/4 au lieu de f/2,8) s’avère judicieux. Sur le terrain, la largeur du champ ouvre de nombreux horizons créatifs, notamment en reportage ou en photographie d’architecture ou de paysage.

Nouvelle vague – Sony A7R V, Sony FE 20-70 mm f/4 G – 70 mm, f/4, 1/1250s, 100 ISO

En termes de qualité d’image, la copie rendue par Sony est particulièrement satisfaisante, avec de très bonnes performances au grand-angle dès la pleine ouverture (y compris dans les coins). La gestion des aberrations est excellente – mais mieux vaut ne pas désactiver la correction automatique des distorsions, tant ces dernières sont présentes. Du reste, la précision et la réactivité de l’autofocus, l’excellence des finitions et de l’ergonomie sont autant d’arguments en faveur de cet objectif.

Disponible à 1600 €, le Sony FE 20-70 mm f/4 G fait payer (très) cher ses prestations. Mais le cocktail concocté par la marque japonaise s’avère particulièrement savoureux et pertinent. L’objectif coche de très nombreuses cases et s’avère un excellent compagnon en toute circonstance. Et à ce titre, nous le recommandons sans hésitation.

Le Sony FE 20-70 mm f/4 G sera disponible à partir du 15 février 2022 au tarif de 1599 € chez Digit-Photo, Miss Numérique, Photo-Univers et IPLN.

Test Sony FE 20-70 mm f/4 G, le zoom transstandard qui voit plus large
Qualité d’image
9.5
Fabrication / finitions
8.3
Fonctionnalités
8.5
Vitesse autofocus et précision
9.5
Qualité du bokeh
8.5
Ergonomie
8.5
Taille et poids
8
Rapport qualité/prix
6.5
Points forts
Excellente qualité de fabrication / finitions
Piqué remarquable au grand-angle
Gabarit maîtrisé
Autofocus particulièrement efficace
Absence de focus breathing
Points faibles
Ouvre "seulement" à f/4
Piqué en (très) léger retrait à fond de zoom
Ne désactivez surtout pas les corrections automatiques des distorsions
8.4
sur 10