Test Phototrend Samyang AF 24-70 mm f/2,8 FE

Test Samyang AF 24-70 mm f/2,8 FE, le premier zoom autofocus de l’opticien sud-coréen

7.9
sur 10
Où acheter

À l’occasion de ses 50 ans, Samyang jette un pavé dans la mare fin 2021 et dévoile son premier zoom autofocus. Le Samyang AF 24-70 mm f/2,8 FE témoigne des ambitions grandissantes de l’opticien coréen. Jadis connu pour ses focales fixes manuelles, le fabricant monte sérieusement en gamme.

Pour séduire les possesseurs d’un hybride Sony plein format, Samyang mise sur un objectif transstandard à la fiche technique très fournie. Ouverture constante à f/2,8, autofocus se voulant rapide et apte à la vidéo, tropicalisation… ce Samyang AF 24-70 mm f/2,8 FE vise clairement les objectifs professionnels équivalents – mais à un tarif très serré de 899 €.

Samyang parvient-il à transformer ce premier essai ? Les performances sont-elles à la hauteur des propositions de la concurrence ? Nous avons utilisé cet objectif au quotidien pendant plusieurs semaines, et voici notre test complet du Samyang AF 24-70 mm f/2,8 FE.

Test Phototrend Samyang AF 24-70 mm f/2,8 FE

Bon plan : Jusqu’au 31 mai, Samyang offre une Lens Station USB pour tout achat d’un Samyang AF 24-70 mm f/2,8 FE.

Présentation du Samyang AF 24-70 mm f/2,8 FE

Depuis 2016, Samyang propose un large portfolio de focales fixes avec autofocus, disponibles principalement en monture Sony E – et, depuis tpeu de temps, en monture Fujifilm X. Et les derniers objectifs du constructeur coréen démontrent une véritable montée en gamme, avec des performances optiques de haute volée.

Test Phototrend Samyang AF 24-70 mm f/2,8 FE

Fort de cette expérience, Samyang s’attaque maintenant au marché hautement concurrentiel des zooms autofocus, avec un premier modèle pour hybrides Sony plein format. Inaugurant sans doute une nouvelle « trinité de zooms ouvrant à f/2,8 », le constructeur débute avec un incontournable. En effet, la focale 24-70 mm est la plus polyvalente, celle utilisée le plus fréquemment par la quasi-totalité des photographes équipés en plein format.

Test Phototrend Samyang AF 24-70 mm f/2,8 FE

Mettant les petits plats dans les grands, l’opticien sud-coréen nous livre un objectif à la formule optique complexe. Le Samyang AF 24-70 mm f/2,8 FE repose sur 17 lentilles réparties en 14 groupes, dont 2 lentilles asphériques, une lentille « hybride » asphérique, 3 lentilles HR (haute réfraction) et 3 lentilles ED (dispersion ultra-faible). Ces dernières sont censées accroître la qualité de l’image sur toute la plage focale, et lutter efficacement contre les aberrations et les artefacts en tout genre.

L’ouverture constante à f/2,8 est assurée par un diaphragme circulaire à 9 lamelles. L’objectif s’équipe d’une motorisation autofocus STM linéaire, qui doit se montrer aussi efficace en photo qu’en vidéo – et très silencieuse. On notera aussi la distance minimale de mise au point à 35 cm (au grand-angle).

Test Phototrend Samyang AF 24-70 mm f/2,8 FE

Enfin, l’objectif fait l’impasse sur la stabilisation optique, et se repose donc entièrement sur la stabilisation du capteur des boîtiers Sony (IBIS). On se consolera avec la présence de nombreux joints d’étanchéité, qui devraient rassurer les photographes aimant capturer des images dans des endroits humides ou poussiéreux.

Voici la liste complète des caractéristiques du Samyang AF 24-70 mm f/2,8 FE :

  • plage focale : 24-70 mm
  • objectif pour capteur plein format
  • ouverture maximum : f/2,8
  • ouverture minimale : f/22
  • construction optique : 17 lentilles réparties en 14 groupes, dont 2 lentilles asphériques, 1 lentille H-ASP, 3 lentilles HR et 3 lentilles ED
  • diaphragme : circulaire, 9 lamelles
  • rapport de grossissement maximal : 0,27x
  • angle de champ : 53° – 86° (36° – 62° en APS-C)
  • distance de mise au point minimale : 35 cm
  • diamètre du filtre : 82 mm
  • tropicalisation : oui
  • autofocus : oui, moteur linéaire STM
  • poids : 1027 g
  • pare-soleil : oui, amovible
  • stabilisation : non
  • dimensions : 88 x 128,5 mm (D x L)
  • monture compatible : Sony E
Bokeh mon doux bokeh – Sony A7 III, Samyang 24-70 mm f/2,8 FE – 66 mm, f/2,8, 1/25s, 100 ISO

Ergonomie et prise en main

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Samyang a eu la main lourde. Ce 24-70 mm s’avère impressionnant, tant par ses dimensions que par son poids. Jugez plutôt : l’objectif mesure 12,8 cm de long pour 8,8 cm de large (avec un diamètre de filtre de 82 mm). Sur la balance, il dépasse d’un chouïa la barre du kilogramme, affichant fièrement 1027 grammes.

Loin d’être un poids-plume, le Samyang AF 24-70 mm f/2,8 FE devient donc l’objectif transstandard le plus lourd pour les hybrides plein format, toutes montures confondues.

Test Phototrend Samyang AF 24-70 mm f/2,8 FE

Malgré son gabarit plutôt imposant, le mécanisme de zoom ne se fait pas en interne. L’objectif s’allonge de 3,5 cm à fond de zoom – auxquels il faut rajouter 4,8 cm pour le pare-soleil.

L’objectif se rattrape grâce à des finitions de haute volée. On apprécie le fût en métal. Certes, la peinture est assez sensible aux traces de doigts, mais elle confère une impression de qualité. On aime aussi la fine bague rouge à l’avant (qui nous fait inévitablement penser aux optiques Canon en série L). Les inscriptions sérigraphiées sont assez discrètes, mais la typographie employée manque peut-être un poil de sobriété.

Test Phototrend Samyang AF 24-70 mm f/2,8 FE

En termes de commandes manuelles, Samyang fait dans la simplicité. Un unique commutateur « Custom » permet de transformer la bague de mise au point manuelle en bague de réglage de l’ouverture. Via la station d’objectif (vendue en option), il est possible de lui assigner d’autres fonctions. En revanche, le passage en mise au point manuelle s’effectue depuis les menus du boîtier.

Test Phototrend Samyang AF 24-70 mm f/2,8 FE

La bague de mise au point, justement, est placée tout à l’avant. Elle adopte une texture « nid d’abeille » originale et agréable au toucher. Comme sur la quasi-totalité des objectifs pour hybrides, elle actionne un moteur interne et ne possède pas de butée. Sa rotation est souple, mais sans excès. En revanche, sa course (virtuelle) est trop rapide. Certes, cela permet de passer très rapidement d’un sujet lointain à un autre beaucoup plus proche. Mais effectuer la mise au point manuellement très précisément nécessite de prendre le coup de main.

Test Phototrend Samyang AF 24-70 mm f/2,8 FE

De son côté, la bague de zoom est placée au milieu de l’objectif. Très large, elle offre une excellente préhension, mais s’avère un peu dure. En revanche, sa course de rotation assez réduite permet de (dé)zoomer très rapidement – ce qui s’avère très appréciable sur le terrain, notamment en reportage. Heureusement, le zoom ne se déploie pas sous l’effet de la gravité si l’objectif est placé tête en bas.

Test Phototrend Samyang AF 24-70 mm f/2,8 FE

Au final, ce premier transstandard de Samyang nous laisse une impression… partagée. La qualité de construction et les finitions sont réellement appréciables. Hélas, impossible de passer à côté du poids de la bête. Et l’on se prend à réfléchir à deux fois avant de l’emporter pour un week-end ou en vacances.

Test Phototrend Samyang AF 24-70 mm f/2,8 FE

Qualité d’image du Samyang AF 24-70 mm f/2,8 FE

Quelles performances pouvons-nous obtenir de ce premier zoom autofocus de Samyang ? Nous l’avons utilisé au quotidien pendant plusieurs semaines, monté sur un Sony A7 III.

Les photos présentées dans ce test ont fait l’objet de retouches basiques au niveau de l’exposition. En revanche, les paramètres liées au rendu des couleurs et des contrastes, ainsi que les réglages de netteté et de micro-contrastes n’ont pas été modifiés, afin d’offrir une restitution fidèle des performances de l’objectif.

N’hésitez pas à cliquer sur les photographies pour les afficher en qualité optimale.

Test Phototrend Samyang AF 24-70 mm f/2,8 FE
Brutalisme – Sony A7 III, Samyang 24-70 mm f/2,8 FE – 70 mm, f/2,8, 1/800s, 100 ISO
High speed fever – Sony A7 III, Samyang 24-70 mm f/2,8 FE – 24 mm, f/13, 2,5s, 80 ISO
Complex – Sony A7 III, Samyang 24-70 mm f/2,8 FE – 70 mm, f/4,5, 1/400s, 100 ISO

Sur le terrain, l’objectif livre des images très plaisantes. On retrouve avec plaisir la « touche Samyang », avec des contrastes d’une grande douceur et des couleurs très vives sur les tons chauds, et plus subtils sur les tons plus froids. De quoi donner immédiatement une certaine personnalité à nos images, ce que certains photographes apprécieront.

Je suis un caillou, un petit caillou, un joli caillou… Sony A7 III, Samyang 24-70 mm f/2,8 FE – 46 mm, f/2,8, 1/250s, 100 ISO

Débutons avec la qualité du bokeh. Ce dernier s’avère particulièrement plaisant. La transition entre le sujet et l’arrière-plan est particulièrement douce. De même, le moindre élément lumineux à l’arrière-plan se transforme en bulle de bokeh, pour un résultat très esthétique. Certes, en cherchant bien, on constate un petit effet onion ring et un brin d’œil de chat à fond de zoom en s’éloignant du centre. Mais in fine, l’objectif est capable livrer des images au rendu très plaisant en toute circonstance. De ce point de vue, le Samyang AF 24-70 mm f/2,8 FE est une réussite.

Bokehlicious – Sony A7 III, Samyang 24-70 mm f/2,8 FE – 70 mm, f/2,8, 1/400s, 100 ISO

De la même manière, on apprécie la distance de mise au point assez courte (35 cm par rapport au capteur), qui permet de capturer des images en gros-plan assez facilement.

As busy as a bee can be – Sony A7 III, Samyang 24-70 mm f/2,8 FE – 70 m, f/2,8, 1/640s, 100 ISO

Du côté des performances optiques « pures », l’objectif offre une prestation appréciable… mais assez contrastée. Au centre de l’image, la sensation de piqué est présente à la pleine ouverture… même si l’on observer une baisse de piqué à partir de 50 mm.

Varengeville, hommage à C. Monet – Sony A7 III, Samyang 24-70 mm f/2,8 FE – 24 mm, f/5, 1/800s, 100 ISO

En revanche, les bords souffrent d’une certaine mollesse. Au grand-angle (24 mm), l’homogénéité est très relative, et s’améliore seulement entre f/4 et f/5,6. Pareil constat peut être fait à 35 mm, où les bords deviennent bons à f/4,5.

Modernité – Sony A7 III, Samyang 24-70 mm f/2,8 FE – 70 mm, f/4,5, 1/40s, 800 ISO

À 50 mm et à plein ouverture, le piqué au centre de l’image est en retrait, et les bords sont assez mous. Et il faut franchement fermer le diaphragme (f/5,6) pour parvenir à un résultat correct. Enfin, à 70 mm, on observe une certaine « homogénéité dans la mollesse ». La sensation de piqué est optimale à f/6,3 seulement, avant de décroître à partir de f/9. De même, les bords deviennent corrects à f/13 seulement. Clairement, le niveau de performances à fond de zoom est en-dessous de ce que propose la concurrence, notamment du côté de Tamron.

Concentration maximale – Sony A7 III, Samyang 24-70 mm f/2,8 FE – 70 mm, f/2,8, 1/80s, 320 ISO
Phydor biscuits – Sony A7 III, Samyang 24-70 mm f/2,8 FE – 70 mm, f/4,5, 1/30s, 2000 ISO

Nous éprouvons également quelques réserves quant à la gestion des aberrations chromatiques. Ces dernières sont très prononcées sur les sujets les plus proches. Une frange violette et verte peut se faire très présente, et s’avère difficile à rattraper au post-traitement. Nous avons particulièrement rencontré ce souci sur nos photos de packshot prises avec cet objectif.

Oh les belles aberrations chromatique ! Sony A7 III, Samyang 24-70 mm f/2,8 FE – 70 mm, f/4, 1/80s, 2000 ISO

Les aberrations sont cependant moins visibles (mais pas absentes) sur les sujets plus lointains. Sur l’image ci-dessous, elles sont très visibles sur l’armature métallique située à gauche.

All work and no play… Sony A7 III, Samyang 24-70 mm f/2,8 FE – 24 m, f/4,5, 1/80s, 800 ISO

De même, la gestion du vignetage est assez erratique. Très présent à f/2,8 (surtout au-delà de 45 mm), il s’estompe à f/3,5 mais fait un come-back triomphant entre f/4 et f/5. Puis il diminue nettement à partir de f/5,6. Heureusement, l’assombrissement des coins se rattrape assez facilement en post-production.

L’envol des grues en fin de journée – Sony A7 III, Samyang 24-70 mm f/2,8 FE – 24 mm, f/4,5, 1/640s, 850 ISO

Du côté du flare, le comportement de l’objectif est surprenant, mais in fine très satisfaisant. En effet, on peut observer des artefacts verts en regardant dans le viseur si le soleil est placé sur le côté ; mais ces derniers n’apparaissent pas sur l’image capturée ! Remarque, on ne va pas s’en plaindre…

Ancien portail des abattoirs de Vaugirard (heureusement transformé en parc) – Samyang AF 24-70 mm f/2,8 FE – 70 mm, f/2,8, 1/600s, 100 ISO

Enfin, les distorsions sont correctement gérées – grâce aux corrections automatiques appliquées sur les JPEG par les boîtiers Sony. L’objectif ne disposant pas encore d’un profil dédié dans Lightroom pour les RAW, on constate cependant des distorsions en barillet au grand-angle, et une nette déformation en coussinet à fond de zoom. Mais là encore, ces dernières se corrigent a la mano sans grande difficulté. Une prochaine mise à jour de LR devrait permettre d’appliquer les corrections automatiques aux RAW.

Notre-Dame, distorsions en coussinet – Sony A7 III, Samyang 24-70 mm f/2,8 FE – 70 mm, f/3,5, 1/400s, 100 ISO

Autofocus du Samyang AF 24-70 mm f/2,8 FE

Au-delà de la qualité d’image, Samyang était également attendu au tournant au niveau de l’autofocus, tant en photo qu’en vidéo, puisque le constructeur a depassé ses premiers amours avec la mise au point manuelle.

Et de ce point de vue, le constructeur sud-coréen ne déçoit pas. D’une part, la motorisation STM (pas à pas) choisie par Samyang est parfaitement silencieuse. De quoi devrait rassurer les vidéastes comme les photographes évoluant dans des environnements où la discrétion est une nécessité.

D’autre part, la mise au point s’avère très précise et rapide. Nous n’avons rencontré aucune difficulté particulière avec l’AF de l’objectif, même sur des scènes « complexes ». En revanche, nous avons parfois constaté une légère latence pour certains clichés nocturnes avec un sujet en mouvement.

Rushing home – 70 mm, f/2,8, 0,5s, 125 ISO

Par contre, la fonction Real-time Eye AF pour les animaux nous a posé un léger souci, l’œil n’étant pas toujours détecté – alors que nous n’avions jamais rencontré de souci avec d’autres objectifs équivalents. Espérons qu’une mise à jour du firmware vienne corriger ce petit défaut.

P’tite Fripouille ! Sony A7 III, Samyang 24-70 mm f/2,8 FE – 70 mm, f/3,2, 1/640s, 100 ISO

Selon son constructeur, le Samyang AF 24-70 mm f/2,8 FE est un objectif parafocal – un point qui devrait particulièrement intéresser les vidéastes. Sur le terrain, la mise au point est (à peu près) conservée… mais il faudra rester vigilant quant à la mise au point en zoomant. En zoom arrière, on note que la netteté est conservée, mais ce n’est pas complètement le cas en zoom avant.

Heureusement, l’objectif est un fidèle compagnon pour la vidéo. La mise au point est très souple, ce qui permet des transitions en douceur entre les différents éléments d’un plan. Et comme en photo, la qualité esthétique du bokeh et le piqué au centre permet d’obtenir de très belles images.

De plus, la possibilité de transformer la bague de MAP en bague d’ouverture (grâce au commutateur « Mode ») est très pratique en vidéo. On peut ainsi modifier la valeur d’ouverture très progressivement (et dans le plus grand silence). Là encore, les vidéastes apprécieront. Notez que l’objectif de Samyang est le seul à proposer cette fonction – à l’exception du récent Sony FE 24-70 mm f/2,8 G Master II, dont la bague d’ouverture est décrantable.

Promenade relaxante en forêt (Sony A7 III | Samyang AF 24-70 mm f/2,8 FE | 4K 30p)

Notez aussi que ce 24-70 mm est compatible avec le Samyang Ciné Kit : ce dernier comprend une bague dentée, un système de mise au point et de follow focus, le tout monté sur un support compatible Arca Swiss et les cages de type SmallRig. Un accessoire très pratique, qui viendra grandement faciliter le travail des vidéastes. Ce dernier est également compatible avec la focale fixe Samyang AF 135 mm f/1,8 FE.

Samyang AF 24-70mm F2.8 FE - clip danseuse

Face à la concurrence

Pour son premier zoom, Samyang livre son interprétation d’un grand classique : le 24-70 mm f/2,8, focale incontournable pour bon nombre de photographes et pierre angulaire du parc optique de chaque constructeur. Toutefois, ce Samyang AF 24-70 mm f/2,8 FE se différencie par son positionnement marketing très agressif.

Son tarif de 899 € lui évite de se confronter directement à Sony… mais le place dans la ligne de mire des objectifs de certains constructeurs « tiers ». Bref, une position pas forcément très confortable – d’autant plus que le sud-coréen fait office de nouveau venu sur ce segment.

Samyang AF 24-70 mm f/2,8 FE

En premier lieu, mentionnons le Sony FE 24-70 mm f/2,8 GM (lire notre test). Conçu pour répondre aux besoins des professionnels, cet objectif fait montre d’un poids élevé (886 g) et d’une absence de stabilisation optique – comme l’objectif de Samyang. Néanmoins, les deux objectifs sont difficilement comparables. La copie livrée par Sony frise la perfection, avec un niveau de performance de très haute volée. Et impossible de passer à côté de son prix : Sony fait payer (très) cher ses prestations et facture son objectif au tarif de 2299 €.

Notez que Sony a dévoilé en avril 2022 la deuxième version de son best-seller. Le Sony FE 24-70 mm f/2,8 GM II intègre une formule optique revue, ainsi qu’une motorisation AF davantage pensée pour la vidéo. Sans oublier une substantielle réduction du poids, qui passe de 886 à 695 grammes ! En revanche, on observe un légère hausse côté prix, l’objectif étant proposé à 2399 €.

Sony FE 24-70 mm f/2,8 GM II

Toujours chez Sony, on retrouve aussi le Vario-Tessar T* FE 24-70mm f/4 ZA OSS. Conçu en partenariat avec Zeiss, cet objectif est moins lumineux, un peu moins performant… mais aussi beaucoup plus léger (426 g) et moins cher, puisqu’il est proposé à 900 €. Si l’ouverture à f/2,8 ne vous est pas indispensable et que vous souhaitez rester chez Sony, c’est un choix tout à fait pertinent.

Vario-Tessar T* FE 24-70mm f/4 ZA OSS

Du côté des constructeurs « tiers », notons que Sigma propose non pas un, mais 2 objectifs transstandards ! En premier lieu, mentionnons le Sigma 24-70 mm f/2.8 DG DN Art. Lancé fin 2019, cet objectif lumineux s’avère intéressant à plus d’un titre. Ses performances optiques sont particulièrement bonnes, ainsi que sa qualité de construction – mais avec un poids de 820 g tout de même. On lui reprochera seulement sa gestion du vignettage, un effet onion ring assez prononcé et l’absence de stabilisation optique. Certes, il est vendu 300 € plus cher que l’objectif de Samyang. Mais Sigma livre ici un objectif assurément séduisant.

Sigma 24-70 mm f/2.8 DG DN Art

Par ailleurs, le constructeur propose également son Sigma 28-70 mm f/2,8 DN DN | Contemporary. Ce dernier fait une concession de 4 mm au grand-angle, offrant un angle de champ plus resserré. Mais il se distingue par son gabarit poids-plume, qui le rend extrêmement séduisant. Pesant seulement 470 g, il s’agit du transstandard le plus léger du marché. Ajoutez à cela une très bonne qualité d’image, des joints d’étanchéité et un tarif très serré, et vous obtenez un objectif décidément très attrayant. Il est proposé au tarif de… 849 €, soit 50 € de moins que l’optique de Samyang.

Et, last but not least, impossible de passer à côté du Tamron 28-75 mm f/2,8 Di III VXD G2 (lire notre test). Deuxième version d’un objectif déjà très réussi, ce transstandard à la longueur focale atypique coche beaucoup de cases. Très léger et compact pour un objectif ouvrant à f/2,8 (550 g seulement), il bénéficie d’une excellente qualité d’image (malgré une légère baisse de piqué à fond de zoom), et d’un autofocus très efficace. Proposé à 949 €, il offre l’un des meilleurs rapports qualité-prix du moment en monture E.

Disponible uniquement en monture E, ne reste plus qu’à espérer que cet objectif Samyang trouve un jour son chemin sur d’autres montures hybrides (coucou Canon RF et Nikon Z), où la concurrence reste encore quasi-absente, et où le positionnement du Samyang AF 24-70 mm f/2,8 FE serait très pertinent.

Retrouvez ci-dessous un comparatif poids/taille des différents objectifs 24-70 mm f/2,8 pour hybrides plein format :

 DimensionsPoidsMontureLien
Samyang AF 24-70 mm f/2,8 FE12,9 x 8,8 cm1027 gSony EAcheter
Sony FE 24-70 mm f/2,8 GM13,6 x 8,8 cm886 gSony EAcheter | Lire notre test
Sony FE 24-70 mm f/2,8 GM II12 x 8,8 cm695 gSony E
Sigma 24-70 mm f/2,8 DG DN | Art12,5 x 8,8 cm830 gSony E et LAcheter
Sigma 28-70 mm f2,8 DG DN | Contemporary10,2 x 7,2 cm470 gSony E et LAcheter
Tamron 28-75 mm f/2,8 Di III VXD G211,8 x 7,3 cm550 gSony EAcheter | Lire notre test
Nikkor Z 24-70 mm f/2,8 S12,6 x 8,9 cm805 gNikon ZAcheter
Canon RF 24-70 mm f/2,8 L IS USM12,6 x 8,9 cm900 gCanon RFAcheter | Lire notre test
Panasonic Lumix S Pro 24-70 mm f/2,814 x 9,1 cm935 gMonture LAcheter
Leica Vario-Elmarit-SL 24-70 f/2,8 ASPH12,3 x 8,8 cm856 gMonture LAcheter

À qui s’adresse le Samyang AF 24-70 mm f/2,8 FE ?

Comme tous 24-70 mm f/2,8, cet objectif s’avère d’une grande polyvalence et s’adresse à tous les types de photographes. Reportage, mariage, voyage, street photo, portrait… sa large plage focale et son ouverture lumineuse lui permet de couvrir un éventail de situations très variées, de jour comme de nuit.

Grâce à sa tropicalisation, il saura accompagner les créateurs d’image même dans les environnements poussiéreux ou humides. Avec son autofocus réactif, fiable et silencieux, il saura satisfaire les photographes comme les vidéastes.

Néanmoins, si vous recherchez la perfection optique, cet objectif n’est pas vraiment pour vous. En revanche, si vous souhaitez donner de la personnalité à vos images, notamment pour de la photo lifestyle, ce Samyang AF 24-70 mm f/2,8 FE vous satisfera pleinement… à condition ne de pas être rebuté par son poids franchement élevé.

Conclusion

Au terme de ce test, ce zoom transstandard nous laisse une impression globalement positive. Pourtant, le défi que Samyang s’est imposé n’avait rien d’évident. Pour son premier zoom autofocus, le sud-coréen avait choisi de livrer sa version de l’une des focales les plus incontournables, se plaçant en concurrence d’acteurs déjà bien implantés (Sigma ou Tamron, pour ne citer qu’eux).

Certes, les performances optiques de ce Samyang AF 24-70 mm f/2,8 FE ne sont pas extraordinaires, avec un niveau de piqué en retrait à fond de zoom et une gestion assez « originale » du vignettage et des aberrations chromatiques.

Maëlstrom nocturne – Sony A7 III, Samyang 24-70 mm f/2,8 FE – 36 mm, f/14, 1/40s, 40000 ISO  (photo traitée avec DxO PureRAW 2 pour diminuer le bruit numérique)

Certes, le gabarit – et surtout le poids – de cet objectif sont difficiles à oublier. Dépassant la barre du kilogramme, l’objectif est le plus lourd de sa catégorie. Difficile de l’oublier dans son sac à dos. De même, l’objectif est assez chiche en commandes manuelles. Heureusement, les finitions sont très bonnes et la tropicalisation rassure.

Mais au final, les défauts de ce Samyang AF 24-70 mm f/2,8 FE s’estompent grâce à la personnalité des clichés qu’il permet de capturer. On apprécie particulièrement la « patte Samyang », aux contrastes assez doux. Mais surtout, le rendu du bokeh est extrêmement séduisant, la moindre source de lumière à l’arrière-plan se transformant en bulle très esthétique.

Disponible à 899 €, l’objectif offre un bon rapport qualité-prix. Pour qui ne recherche pas des clichés « pixel-perfect », cet objectif est capable de livrer de très belles images, et s’avère in fine très séduisant.

Le Samyang AF 24-70 mm f/2,8 FE est disponible au tarif de 899 € à la Fnac, chez Digit-Photo, Miss Numérique, Camara, Digixo, Photo-Univers et IPLN.

Bon plan : Jusqu’au 31 mai, Samyang offre une Lens Station USB pour tout achat d’un Samyang AF 24-70 mm f/2,8 FE.

Test Samyang AF 24-70 mm f/2,8 FE, le premier zoom autofocus de l’opticien sud-coréen
Fabrication / finitions
8.2
Qualité d'image
8.1
Ergonomie générale / praticité
7.3
Points forts
Qualité des finitions
Rendu des images très séduisant
Bokeh d'une grande douceur
AF très doux en vidéo
Bon piqué au centre de l'image (sauf peut-être à fond de zoom)
Starbursts bien dessinés
Bonne gestion du flare
AF très silencieux
Ouverture à f/2,8 lumineuse
Points faibles
Le plus lourd des objectifs 24-70 mm f/2,8 pour hybrides
Aberrations chromatiques parfois présentes, notamment à courte distance
Peu de commandes manuelles
Course (virtuelle) de la bague de MAP trop rapide
Bague de zoom un peu dure
Vignetage assez présent
Homogénéité perfectible
7.9
sur 10
Où acheter