En octobre 2021, Sony a dévoilé la 2e génération de l’un de ses téléobjectifs phares. Le Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II a ainsi la lourde responsabilité de succéder à l’un de ses principaux objectifs professionnels pour ses hybrides plein format. Au menu, une formule optique renouvelée, une nouvelle bague d’ouverture… et une nette réduction du poids. Car d’après son constructeur, le Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II n’est autre que le téléobjectif le plus léger de sa catégorie.

La qualité d’image et les performances sont-elles toujours au rendez-vous ? Nous avons l’opportunité de tester ce nouvel objectif en avant-première. Voici donc notre test complet du Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II.

Phototrend test Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II

L’une des optiques phares de la monture E s’offre une cure de jouvence

Lancé en février 2016, le Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS est rapidement devenu l’un des objectifs les plus prisés par les photojournalistes, ainsi que les photographes de sport et d’animalier.

Cinq ans et demi plus tard, Sony dévoile la 2e version de ce téléobjectif polyvalent. Et la marque entend bien conserver les ingrédients ayant fait le succès de ce téléobjectif : une qualité de construction exemplaire, un autofocus ultra-réactif, une stabilisation efficace et, bien sûr, une excellente qualité d’image, quelles que soient la focale ou l’ouverture.

Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II : la 2e génération d’une optique phare

Phototrend test Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II

Ce nouveau téléobjectif Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II vise à répondre aux besoins des photographes professionnels très exigeants. Ainsi, il doit offrir une résolution supérieure, adaptée aux capteurs les plus définis (comme le Sony A1 et ses 50 Mpx). D’autre part, sa nouvelle motorisation AF doit se montrer plus réactive que jamais, en photo comme en vidéo. Par ailleurs, cette 2e génération doit se montrer encore plus légère que tous les autres zooms 70-200 mm stabilisés ouvrant à f/2,8.

Phototrend test Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II

Voici la liste complète des caractéristiques du Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II :

  • plage focale : 70-200 mm (105-300 mm en APS-C)
  • objectif pour capteur plein format
  • ouverture max : f/2,8
  • ouverture min : f/22
  • angle de champ : 34° – 12°30 (23° – 8° en APS-C)
  • construction optique : 17 éléments répartis en 14 groupes dont 1 lentille asphérique, 1 lentille ED asphérique, 2 lentilles ED (à faible dispersion) et 2 lentilles Super ED (très faible dispersion)
  • diaphragme : circulaire, 11 lamelles
  • distance minimale de mise au point : 40 cm à 70 mm, 82 cm à 200 mm
  • stabilisation d’image : oui, SteadyShot
  • tropicalisation : construction résistante à l’humidité et à la poussière et revêtement au fluor
  • grossissement max : 0,3x à 70 mm
  • mise au point : autofocus, motorisation XD
  • diamètre du filtre : 77 mm
  • dimensions : 88 x 206 mm
  • poids : 1038 g sans collier de pied, 1118 g avec collier de pied
  • accessoires fournis : pare-soleil, bouchon d’objectif, collier de pied
  • monture compatible : Sony E

Phototrend test Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II

Pour réduire drastiquement le poids de son objectif (-435 g par rapport à la 1e génération), Sony indique avoir réutilisé certaines des technologies rencontrées sur les téléobjectif Sony FE 400 mm f/2,8 GM OSS et Sony FE 600 mm f/4 GM OSS. La formule optique, entièrement revue, recourt ainsi massivement aux lentilles spéciales, afin de réduire les aberrations sphériques et chromatiques.

Composé de 17 éléments répartis en 14 groupes, le Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II comprend : 1 lentille asphérique, 1 lentille ED asphérique à dispersion ultra-faible, 2 lentilles ED à dispersion ultra-faible et 2 lentilles Super ED dispersion ultra-faible. En outre, les lentilles reçoivent un traitement Nano AR Coating II pour lutter contre les effets de flare et de ghosting.

Schéma optique du Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II. [1] Lentille asphérique extrême (XA) [2] Lentille asphérique [3] Lentille asphérique (Dispersion Extra faible) ED [4] Verre Super ED [5] ED (Dispersion Extra faible). Source : Sony.

Du côté du bokeh, l’ouverture constante à f/2,8 est assurée par un iris circulaire à 11 lamelles. Par ailleurs, un élément XA doit lutter contre l’onion ring fréquemment constaté sur les longues focales. Enfin, la distance minimale de MAP est assez courte : comptez 40 cm à 70 mm et 82 cm à 200 mm.

De son côté, la motorisation AF a été revue. L’objectif comporte pas moins de 4 moteurs linéaires XD répartis en 2 groupes. À la clé, une mise au point 4x plus rapide avec une amélioration des performances en suivi lors du zoom de l’ordre de 30 %, selon Sony.

Source : Sony

Prise en main du Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II

Si vous utilisez déjà la 1e génération du Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS, le gabarit de cette 2e version ne vous déroutera en rien. Mesurant 206 mm de long pour 88 mm de large, le téléobjectif affiche des mensurations identiques à son illustre prédécesseur. De même, l’objectif demeure à encombrement constant, le zooming se faisant en interne.

La « vraie » nouveauté se situe bien davantage au niveau du poids. Grâce aux améliorations optiques citées ci-dessus, l’objectif dépasse tout juste la barre des 1 kg avec 1,038 kg (sans collier) selon nos mesures.

Phototrend test Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II

Sur le terrain, cette perte de poids est extrêmement appréciable. Monté sur un Sony A1, le duo n’affiche que 1775 g sur la balance. Ajoutez un objectif transstandard comme le Sony 24-70 mm f/2,8 GM OSS et vous obtenez un setup complet et ultra-polyvalent pour environ 2,6 kg.

Dans la course à la légèreté, Sony dame le pion à Canon… mais de quelques grammes seulement. Par ailleurs, le téléobjectif Canon RF 70-200 mm f/2,8 L IS USM demeure autrement plus compact, mesurant seulement 14,6 cm replié.

Test du Canon RF 70-200 mm f/2,8L IS USM : Une (R)évolution de taille

Gamme G Master oblige, la qualité de construction et des finitions sont excellentes. Tout de blanc vêtu (à l’exception des bagues de zoom et de MAP), son fût tout en métal présente une indéniable sensation de qualité.

Phototrend test Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II

De par son gabarit, l’objectif nécessite un collier de pied. Ce dernier est assez particulier. En effet, seule la partie inférieure se déclipse (grâce à un petit interrupteur), le collier restant sur le fût de l’objectif.

Ce collier et le mécanisme de déverrouillage du pied sont verrouillables grâce à deux vis. Une solution qui permet à Sony de proposer une solution plus intégrée et plus simple. En revanche, plus question de gagner quelques grammes en retirant tout le collier.

Pour celles et ceux aimant capturer des photos à la verticale, il est possible de faire pivoter le boîtier et l’objectif en desserrant un peu le collier de pied. Deux petits points noirs indiquent le positionnement optimal. Cependant, un pré-crantage aurait été encore plus pratique.

Phototrend test Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II

Située vers le milieu du fût, une nouvelle bague d’ouverture fait son apparition. Une nouvelle mode pour les objectifs premium de Sony, comme le récent 50 mm f/1,2 GM.

Phototrend test Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II

L’ouverture est réglable par tiers de stop, avec un petit « clic » à chaque cran. Heureusement, la bague est « décliquable » pour la vidéo. À noter qu’une position Auto est disponible à l’extrémité de la bague, au-delà de f/22. Cependant, un commutateur supplémentaire « Iris Lock » permet de verrouiller la bague (soit en position Auto, soit en mode manuel).

Phototrend test Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II

Plus à l’avant, la bague de zoom frise la perfection. Offrant une excellente prise en main, sa course est ni trop souple ni trop rigide. Une véritable prouesse d’équilibriste ! De même, on peut passer très rapidement d’une focale extrême à une autre (de 70 à 200 mm), l’amplitude de rotation étant d’environ 75°.

Phototrend test Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II

Enfin, à l’extrémité du fût, la bague de mise au point s’avère légèrement plus étroite, mais demeure agréable à utiliser. Elle actionne un moteur interne pour le réglage du point et ne possède donc pas de butée.

Phototrend test Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II

Comme sur certains objectifs récents de Sony (ou de Tamron), la course de la bague est proportionnelle à la vitesse de rotation. En tournant très rapidement la bague, on peut passer très rapidement de la distance minimale de MAP à l’infini. À l’inverse, on peut régler très finement le point en tournant tout doucement la bague.

Et, en dernier lieu, mentionnons les (très) nombreuses commandes physiques présentes sur le fût de l’objectif. Ainsi, pas moins de 5 commutateurs prennent place sous le pouce gauche :

  • Autofocus O/N
  • Stabilisation O/N
  • Mode de stabilisation (3 modes disponibles)
  • Limiteur de mise au point (de l’infini à 3 mètres / toute la plage de MAP)
  • Retouche du point (full time DMF) O/N

Sans oublier deux boutons physiques personnalisables, qui servent par défaut à verrouiller la mise au point. Placés à 90 ° sur le fût, ils sont facilement accessibles, que vous teniez le boîtier à la verticale ou à l’horizontale.

Enfin, mentionnons le revêtement en caoutchouc à l’extrémité du pare-soleil, qui permet de poser l’objectif à la verticale sans risque de l’abîmer.

Phototrend test Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II

Sony livre donc un objectif de très bonne facture, à la fois très ergonomique, bien construit, et dont les finitions sont exemplaires. La réduction de poids permet au constructeur japonais de proposer un objectif très équilibré, que l’on prend plaisir à utiliser au quotidien. Ce très bon ressenti se poursuit-il au niveau de la qualité d’image ? C’est ce que nous allons étudier ensemble.

Qualité d’image du Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II

Nous avons eu l’opportunité de tester le Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II en avant-première, monté sur un Sony A7R IV. Un boîtier particulièrement exigeant, son capteur plein format comptant la bagatelle de 61 Mpx. Les performances de l’objectif se montrent-elles à la hauteur ? Oui, et pas qu’un peu. N’hésitez pas à cliquer sur chaque image pour l’afficher en plus grand.

Paris, blue and gold – Sony A7R IV, Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II, 159 mm, f/7,1, 4s, 100 ISO

Sony A7R IV, Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II, 200 mm, f/2,8, 1/250s, 2500 ISO

Saint-Cloud, les jockeys sur le départ – 200 mm, f/2,8, 1/2500s, 400 ISO

Disons-le franchement : en termes de qualité d’image, le Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II offre un niveau de performances stratosphérique. La sensation de piqué est ultra-présent, à toutes les focales – et dès la pleine ouverture. L’homogénéité est tout simplement remarquable, permettant d’utiliser le zoom sans se soucier de la restitution des détails dans les bords de l’image.

Le n°15 s’élance vers la victoire – Sony A7R IV, Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II, 70 mm, f/4, 1/500s, 320 ISO

Sur le terrain, l’objectif s’avère bluffant. Les moindres détails de la scène sont extrêmement riches. La définition de l’A7R IV couplée à la résolution de l’objectif permettent de rogner considérablement dans l’image. La photo ci-dessous est issue d’un crop très violent dans l’image ; malgré cela, tous les détails de la scène sont impeccablement restitués.

Dernière ligne droite – Sony A7R IV, Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II, 165 mm (rogné), f/4, 1/800s, 320 ISO

De même, la reproduction des cheveux et des poils des animaux est ultra-précise. Les photoreporters (comme les photographes animaliers) pourront s’en donner à cœur joie.

Felis silvestris – Sony A7R IV, Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II, 200 mm, f/3,2, 1/250s, 3200 ISO

De la même manière, la reproduction des couleurs et des contrastes est irréprochable. Les JPEG issus du boîtier (si vous shootez en RAW + JPEG) sont extrêmement propres et s’avèrent directement exploitables – sauf si la dynamique de la scène est trop grande.

Montmartre, soleil couchant – Sony A7R IV, Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II, 200 mm (rogné), f/2,8, 1/250s, 250 ISO

Le rendu du bokeh est aussi une très bonne surprise. En photo de portrait, de reportage ou d’animaux, la séparation des plans est d’une grande douceur. Il est donc aisé d’obtenir un flou d’arrière-plan très harmonieux, où la moindre source lumineuse se transforme en petite bulle.

Sony A7R IV, Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II, 79 mm, f/3,5, 1/80s, 160 ISO

L’objectif permet donc d’ajouter une touche esthétique facilement… même si l’on constate que le phénomène « d’œil de chat » est assez marqué à fond de zoom sur les bords de l’image.

Z6400 forever ! Sony A7R IV, Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II, 200 mm, f/2,8, 1/250s, 3200 ISO

Notons aussi la distance minimale de mise au point, qui s’avère assez courte. On peut effectuer la MAP à 40 cm au grand-angle (70 mm), et à 82 cm à fond de zoom (200 mm). Le téléobjectif permet donc de pratiquer la proxiphotographie avec aisance.

Bokeh fever – Sony A7R IV, Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II, 83 mm, f/4, 1/250s, 100 ISO

La gestion des aberrations par le Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II est excellente. Les aberrations chromatiques, ainsi que les effets de ghosting sont totalement absents. Et du côté du flare, il faut vraiment se placer face au soleil pour qu’une frange colorée et quelques bulles vertes apparaissent sur l’image.

Val de Grâce, effet de flare – Sony A7R IV, Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II, 83 mm, f/14, 1/100s, 160 ISO

Côté vignettage, le Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II surprend. Là où son prédécesseur avait la réputation d’être très sensible à l’assombrissement des coins, cette 2e génération est beaucoup plus performante – grâce, aussi, aux corrections apportées par le boîtier.

Correction du vignettage désactivée sur le boîtier : les coins paraissent un peu plus sombres à 200 mm, mais le phénomène reste relativement maîtrisé. Sony A7R IV, Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II, 108 mm, f/3,5, 1/640s, 100 ISO

De la même, les distorsions sont particulièrement bien gérées par l’objectif. Cependant, en désactivant les corrections intégrées, une certaine convergence des lignes extérieures est à noter à fond de zoom.

Beaugrenelle, soleil couchant, distorsions – Sony A7R IV, Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II, 200 mm, f/5, 1/320s, 250 ISO

Enfin, l’objectif se montre extrêmement raisonnable dans sa gestion du starburst. Avec son iris à 11 lamelles, l’objectif permet d’obtenir de jolies étoiles à 22 branches ; cependant, l’effet est très discret, même en cas de fortes sources de lumière.

Initiales BB – Sony A7R IV, Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II, 200 mm, f/14, 1/20s, 12800 ISO

Autofocus et stabilisation

Au-delà de la qualité d’image, le nouveau téléobjectif de Sony est-il suffisamment fiable en termes d’autofocus et de stabilisation ? Deux questions primordiales pour les photoreporters – une des principales cibles de ce téléobjectif professionnel.

Selon les dires de Sony, cette 2e génération du 70-200 mm f/2,8 doit être 4x plus rapide que son prédécesseur, et les performances en termes de suivi AF durant le zoom 30 % supérieures. Qu’en est-il sur le terrain ?

Rush hour – Sony A7R IV, Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II, 200 mm, f/4, 1/250s, 160 ISO

Dans la pratique, les performances du Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II sont exemplaires, là encore. D’une part, l’objectif est totalement silencieux. En employant l’obturateur électronique, le duo est inaudible. Parfait pour de la photo événementielle.

D’autre part, la mise au point s’effectue en un clin d’œil. Aucune latence, aucun « pompage » ne sont à noter : la réactivité de ce 70-200 mm f/2,8 est exemplaire.

Le n°8 s’envole vers la victoire, talonné par le n°10 – Sony A7R IV, Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II, 200 mm, f/5,6, 1/400s, 100 ISO

De plus, l’objectif est pleinement compatible avec les modes Real Time Eye-AF de Sony, pour les humains comme pour les animaux. Sur le terrain, l’accroche de l’œil est quasi-immédiate, même lorsque le sujet est en mouvement. Et, grâce au mode « Full Time DMF », il est possible de retoucher très finement le point, même en mode AF-C.

Cycliste clopeur – Sony A7R IV, Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II, 200 mm, f/2,8,1/250s, 320 ISO

D’une manière plus globale, le suivi du sujet est extrêmement efficace. Piétons, cyclistes, scooters, voitures, trains… le tracking du sujet est exemplaire.

Yellow rush – Sony A7R IV, Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II, 76 mm, f/2,8, 1/15s, 400 ISO

Nous avons seulement rencontré quelques difficultés en basse lumière, lorsque le sujet se déplace à très grande vitesse. Dans ce cas de figure, l’accroche devient un poil moins précise, mais reste très bonne malgré tout.

The Blue Portrait – Sony A7R IV, Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II, 151 mm, f/2,8, 1/160s, 10000 ISO

Du côté de la stabilisation, là aussi, le Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II affiche de très belles performances. Bien évidemment, la mécanisme SteadyShot de l’objectif peut être couplé avec la stabilisation 5 axes des hybrides plein format. 3 modes de stabilisation sont disponibles :

  • Mode 1 : standard ;
  • Mode 2 : déplacements panoramiques ;
  • Mode 3 : priorité au cadrage.

Ce mode 3 est une nouveauté de ce téléobjectif. Son fonctionnement est assez simple : contrairement au mode 1, la stabilisation est active dans le viseur dès l’appui à mi-course sur le déclencheur. Très pratique pour cadrer ses images, en photo ou en vidéo, puisque l’image à l’écran ou dans le viseur est déjà stabilisée. Nous avions déjà remarqué ce mode sur des téléobjectifs Tamron.

Filé équestre – Sony A7R IV, Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II, 200 mm, f/13, 1/25s, 320 ISO

Sur le terrain, la stabilisation permet de capturer des photos à main levée sans aucune difficulté, même en basse lumière (mais au prix d’une certaine montée en ISO si on ferme le diaphragme). Sur le terrain, nous avons réussi à capturer des images parfaitement nettes à 1/10s à 100 mm et à 1/15s à 200 mm. Une excellente performance pour ce téléobjectif professionnel signé Sony.

Quais de Seine, fin de journée – Sony A7R IV, Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II, 200 mm, f/2,8, 1/15s, 500 ISO

Face à la concurrence

Lancé à 2999 €, le Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II assume pleinement son positionnement haut de gamme. Destiné aux photographes professionnels, il rencontre assez peu de concurrents sur son chemin en monture E.

Sigma n’ayant pas encore dévoilé d’objectif 70-200 mm f/2,8 pour hybrides plein format, tournons-nous du côté de Tamron. L’opticien japonais propose en effet son Tamron 70-180 mm f/2,8 Di III VXD. Cette proposition est très intéressante : pour 1299 €, on dispose d’un téléobjectif ultra-léger et ouvrant à f/2,8. Un point qui saura séduire de nombreux photographes – d’autant que la qualité d’image est très bonne. Cependant, le téléobjectif de Tamron et celui de Sony sont difficilement comparables.

Test Tamron 70-180 mm f/2,8 Di III VXD, le télézoom léger, compact et abordable pour hybrides Sony

D’un côté, Tamron cible les amateurs avertis et les semi-pro ; de l’autre, Sony vise les professionnels de l’image, qui ont besoin d’un objectif ne faisant aucune concession, avec une double stabilisation, un AF ultra réactif et une qualité d’image stratosphérique, comme nous l’avons vu dans notre test. Les deux objectifs sont excellents en leur domaine respectif ; cependant, ils ne jouent pas dans la même catégorie selon nous.

Finalement, le seul « vrai » concurrent de ce Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II n’est autre que son prédécesseur. Âgé de 5 ans et demi, le Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS reste dans la course, grâce à un très bon piqué en toute circonstance, et une très bonne stabilisation. Mais face à la 2e génération de l’objectif, il montre quelques petites faiblesses. Ainsi, l’homogénéité est en retrait à 200 mm (à toutes les ouvertures). De même, le vignettage est assez marqué.

Reste donc la question du prix. Vendu à peine 300 € moins cher à l’heure actuelle, le choix de cet objectif est un peu difficile à justifier aujourd’hui. En revanche, si vous réussissez à le trouver d’occasion, il fera une excellente affaire.

À qui se destine le Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II ?

Résolument haut de gamme, le Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II se destine principalement aux photographes professionnels. Reporters terrain, photographes de sport, d’animalier, d’événements… trouveront un fidèle allié, extrêmement fiable et polyvalent.

Point d’orgue – Sony A7R IV, Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II, 123 mm, f/3,2, 1/125s, 3200 ISO

Avec son ouverture constante à f/2,8, il permet de capturer des images en basse lumière sans trop monter en ISO. De même, il est capable de livrer des images au bokeh superbe, aux transitions ultra-douces. De fait, il séduira sans aucune difficulté celles et ceux capturant beaucoup de portraits, spontanés ou posés.

Louvre – Sony A7R IV, Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II, 125 mm, f/5, 1/50s, 12800 ISO

Enfin, avec son poids d’un kilo, il se montre respectueux des photographes qui emportent beaucoup de matériel… et qui peuvent avoir mal au dos à la fin de la journée.

Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II : la quintessence des téléobjectifs

Au terme de ce test, le Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II laisse une impression résolument positive. Il s’agit du type d’objectif qui vous fait aimer une monture – celle de Sony, en l’occurrence. Le constructeur japonais signe une copie d’une très grande maîtrise. Le niveau de piqué s’avère stratosphérique, quelle que soit l’ouverture ou la distance focale.

Orsay onirique – Sony A7R IV, Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II, 70 mm, f/13, 3,2s, 100 ISO

L’homogénéité est exemplaire, avec une impeccable restitution des détails, même dans les coins. De même, nous avons beaucoup apprécié le rendu du bokeh, d’une très grande douceur. Enfin, l’autofocus et la stabilisation sont particulièrement fiables.

Avec cette 15e optique de la gamme G Master, Sony fait montre de tous ses talents d’opticien, et livre un compagnon d’exception à ses hybrides professionnels. Reste un tarif peut-être un poil élevé, mais qui reste en phase avec ses performances.

Le Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II est disponible au tarif de 2999 € chez Digit-Photo, Miss Numérique, Photo-Univers et dans toutes les bonnes boutiques photo spécialisées.

Test Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS II : une nouvelle version réussie du téléobjectif pro
Piqué stratosphériqueStabilisation et autofocus efficacesHomogénéité exemplairePoids réduitBague d'ouverture déclicableTrès bonnes finitionsNombreux boutons physiques
Encombrement identique à la version prédécenteLe plus cher des 70-200 mm f/2,8 proCollier de pied non amovible à 100 %Œil de chat sur les bords de l'image à 200 mm
9.2Note finale
Fabrication / finitions9.5
Qualité d'image9.5
Ergonomie / praticité8.5