DJI Avata : un second drone FPV plus léger, compact et intuitif

Après des semaines fuites et de rumeurs en tout genre, DJI dévoile (enfin) son nouveau drone FPV compact. Le DJI Avata mise sur un gabarit (très) réduit, un capteur de 48 Mpx, une autonomie maximale de 18 minutes, et un pilotage à la 1e personne a priori très intuitif. Il doit ainsi révolutionner et démocratiser les vols immersifs, une discipline de plus en plus courue. Retour sur les caractéristiques de ce nouveau drone très prometteur.

DJI - Introducing DJI Avata

DJI Avata : le drone FPV haute performance, compact et intuitif

En mars 2021, DJI avait fait sensation avec son premier drone FPV. Particulièrement conçu pour la prise de vue sportive, le DJI FPV avait suscité des réactions contrastées en raison de sa taille et de son poids. Pourtant, ce drone avait plusieurs atouts à faire valoir, comme ses accélérations fulgurantes (de 0 à 100 km/h en 2 secondes) et sa vitesse de pointe de 140 km/h en mode Sport. 

DJI Avata fond noir

Avec l’Avata, DJI change son fusil d’épaule. Là où son premier drone était conçu pour la vitesse et les vastes espaces, le nouveau DJI Avata s’avère beaucoup plus compact, et peut évoluer à la fois en intérieur ou en extérieur

DJI Avata stade

Par son design comme par le type d’expérience qu’il vise à offrir, le DJI Avata vise à rivaliser pleinement avec les drones dits « Cinewhoop », très à la mode dans le petit monde de l’imagerie aérienne. Ces derniers se distinguent par leur carénage et leurs imposants bumpers destinés à amortir le moindre choc. Ils misent aussi – et surtout sur une grande maniabilité, et sont très appréciés pour leur capacité à livrer des images fluides, au rendu cinématographique

DJI Avata

Dans sa communication, DJI met l’accent sur 6 axes principaux

  • Une expérience de vol FPV immersive ;
  • Un contrôleur de mouvements intuitif ;
  • Des vidéos 4K stabilisées ;
  • Un drone petit et agile ;
  • Une protection d’hélices intégrée ;
  • Une transmission vidéo HD à faible latence. 

Autant de points que nous décrypterons dans cet article. 

DJI Avata : un Mini 3 Pro plus rapide aux bras non-repliables ?

Au premier abord, le DJI Avata intrigue. Il se distingue par son « corps » très trappu, mais aussi par ses bras non-repliables –contrairement à la lignée des drones Mavic. Par ailleurs, le drone bénéficie d’une protection d’hélices intégrée (et amovible). « Chaque élément […] a été pensé pour votre audace », indique DJI dans un accès de lyrisme. « La protection d’hélices intégrée permet à Avata de rebondir lors d’une collision contre un objet, rester en l’air et continuer son vol ». Reste à voir jusqu’à quelle vitesse cette protection continue d’être efficace. 

DJI Avata protection hélices

Ce pare-chocs intégré permet au DJI Avata de faire l’impasse sur les détecteurs d’obstacles avant, arrière et latéraux. Un point qui rappelle d’ailleurs les DJI Mini 2 et Mini SE. En revanche, il dispose d’un détecteur d’obstacles placé sous l’appareil, qui doit faciliter l’atterrissage. On notera aussi la présence d’une fonction d’arrêt d’urgence et de retour automatique au point de départ (Return to Home). 

Concrètement, le DJI Avata mesure 180 x 180 x 80 mm, pour un poids de 410 g au décollage. Des mensurations très compactes, qui permettront au drone de se faufiler avec aisance dans des espaces très réduits. Un point que le pilotage à la 1e personne vient considérablement faciliter. 

DJI Avata

On notera par ailleurs que le DJI Avata est un peu plus petit que le récent DJI Mini 3 Pro. Cependant, son poids ne lui permet pas de déroger aux obligations liées aux drones de moins de 300 g. De fait, la formation sur la plateforme AlphaTango est nécessaire. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter notre Mercredi Pratique.

À titre de référence, voici un mini-récapitulatif du gabarit des DJI Avata, DJI FPV et DJI Mini 3 Pro : 

 DJI AvataDJI Mini 3 ProDJI FPV
Taille avec hélices (Longueur x largeur x hauteur)180 x 180 x 80 mm251 x 362 x 70 mm255 x 312 x 127 mm
Poids au décollage410 g249 g795 g

Enfin, le nouveau DJI Avata affiche des performances très honorables. Il atteint 6 m/s maximum (21,6 km/h) en montée ou en descente, et jusqu’à 27 m/s en vol horizontal, soit 97,2 km/h. Certes, ce n’est pas aussi élevé que le 140 km/h du DJI FPV, mais cette valeur demeure très impressionnante pour un drone de cette taille

Capteur 48 Mpx et vidéos 4K ultra-stabilisées

Contrairement aux autres drones de DJI, la nacelle est solidaire du corps de l’appareil. Seule l’axe vertical peut être réglé manuellement. On peut ainsi incliner la caméra à 65° vers le haut et à 80° vers le bas. 

DJI Avata

Pour la capture des vidéos, le DJI Avata s’équipe d’un capteur CMOS de 48 Mpx de type 1/1,7 pouce. Des caractéristiques qui nous rappellent furieusement le DJI Mini 3 Pro – ce qui est une excellence nouvelle pour la qualité d’image. De plus, ce capteur est autrement plus grand que le « petit » capteur type 1/2,3 pouce du DJI FPV. Par défaut, la plage ISO s’étend de 100 à 6400 ISO. Toutefois, la caméra peut monter à 25 600 ISO après un détour par les paramètres.

Ce capteur de 48 Mpx est surmonté d’un objectif ultra grand-angle équivalent 12,6 mm ouvrant à f/2,8. De quoi capturer des plans ultra-larges et spectaculaires. De plus, DJI inclut 3 niveaux de correction de la distorsions (normal, wide et ultra-wide). 

Sur le terrain, le DJI Avata livre des images en 4K à 50 ou 60 fps. En diminuant la taille des images, il est possible d’obtenir des effets de ralentis intéressants, avec la possibilité de filmer en 100 ou 120 fps en 2,7K ou en Full HD (1080p). Néanmoins, le drone semble faire l’impasse sur la capture à 24 fps, très appréciée dans l’univers du cinéma. 

DJI Avata filtres ND
Le DJI peut être équipé de filtres ND (vendus à part)

Les vidéastes chevronnés se consoleront avec le mode couleur D-Cinelike, qui permet de régler la colorimétrie en post-production (vive les LUTs). Les images sont enregistrées au format MP4 (h.265), avec un débit maximal de 150 Mo/s. 

Pour une fluidité maximale des images, DJI emploie à nouveau sa technologie maison RockSteady – réponse à l’HyperSmooth de GoPro. On retrouve également la fonction HorizonSteady, qui maintenant l’horizon parfaitement droit, même lorsque le drone et la caméra sont inclinés dans tous les sens. Nous avions d’ailleurs ces 2 technologies sur le DJI FPV, mais aussi sur la caméra DJI Action 2, lancée en octobre dernier. 

Enfin, il permet de capturer des photos de 4000 x 3000 pixels au format JPEG (mais pas DNG). Pratique, le drone intègre une mémoire interne de 20 Go pour le stockage des images. Cependant, il dispose d’un emplacement pour cartes microSDXC d’une capacité allant jusqu’à 256 Go.

Voici toutes les caractéristiques du DJI Avata, comparés à celles du DJI FPV et du DJI Mini 3 Pro :

 DJI AvataDJI FPVDJI Mini 3 Pro
Bras repliablesNonNonOui
Poids au décollage795 g410 g249 g
Dimensions du drone pliéN.A.N.A.145 × 90 × 62 mm
Dimensions du drone déplié180 x 180 x 80 mm255 x 312 x 127 mm171 × 245 × 62 mm
Diagonale120 mm245 mm247 mm
Vitesse ascensionnelle maximale6 m/s (en mode normal et mode sport)10 m/s (en mode sport)5 m/s (en mode sport)
Vitesse maximale97,2 km/h (en mode sport)140 km/h (en mode sport)57,6 km/h (en mode sport)
CapteurCMOS 1/1,3'', 48 MpxCMOS 1/2,3'', 12 MpxCMOS 1/1,3'', 48 Mpx
Résolution vidéo• 4K UHD 50/60 fps
• 2,7K jusqu'à 100/120 fps
• Full HD jusqu'à 100/120 fps
• 4K UHD 50/60 fps, Full HD 50/60/100/120 fps
• FHD jusqu'à 120 fps
• 4K UHD, 24, 25, 30, 48, 50 ou 60 fps
• FHD jusqu'à 120 fps
Taille maximale photo4000 x 30003840 x 2160 pixels8064 x 6048
Formats photoJPEG uniquementJPEG uniquementJPEG, RAW
Rendu colorimétriqueStandard, D-CinelikeStandard, D-CinelikeStandard, D-Cinelike
Focale (équivalent 24x36)12,6 mm14,66 mm24 mm
Ouverturef/2,8f/2,8f/1,7
Batterie2420 mAh2000 mAh2453 mAh
Durée maximale de vol18 minutes (stationnaire)20 minutes (en vol à 40 km/h)34 minutes
Température de fonctionnement-10 - 40° C-10°C à 40°C0-40°C
Portée maximale12 km6 km12 km
Détection d'obstaclesSous le droneÀ l’avant (en mode N uniquement), vers le bas (double capteur optique)À l’avant, à l’arrière et sous le drone
PositionnementGPS, Galileo, BeiDouGPS, Glonass, GalileoGPS, Galileo, BeiDou
Prix de lancement1429 € (kit DJI Avata Pro-View)1349 € (kit DJI FPV Combo)829 € (kit DJI Mini 3 Pro RC)

Casque DJI Goggles 2 : pour une vue immersive plus confortable

Pour suivre les évolutions du drone de manière immersive, DJI propose ses nouvelles lunettes DJI Goggles 2. Concrètement, ces dernières se montrent beaucoup plus petites et plus légères que le casque DJI FPV V2, présenté en même temps que le DJI FPV. 

DJI Avata DJI Goggles 2

Les DJI Googles V2 mesurent 167,40 x 103,90 x 81,31 mm (hors antennes), et pèsent environ 290 g. Un bandeau élastique permettent de les maintenir sur le visage du télépilote. Les lunettes sont composées de 2 écrans de 0,49 pouces avec une définition de 1920 x 1080 pixels.

Point notable, ces écrans exploitant la technologie micro-OLED et son rafraîchis à 100 Hz, offrant un plus grand confort. Le but : « créer un monde immersif de possibilités infinies », précise DJI. De plus, il est possible de régler la dioptrie de +2,0 à -8,0 D : pratique pour celles et ceux n’ayant pas 10/10 aux deux yeux. 

Les antennes sont pliables afin de faciliter leur transport. On notera aussi la batterie de 1800 mAh, qui doivent assurer une autonomie maximale de 2h en continu. Espérons simplement que la recharge sera suffisamment rapide. 

Le retour d’image du drone est assuré par la technologie Ocusync 3+, nouvelle évolution d’Ocusync conçue pour le DJI Avata. Elle exploite les bandes 2,4 et 5,8 Ghz – cette dernière étant réservée au pilotage en intérieur. Le flux est en 1080p à 100 fps, avec une latence minimale de 30 ms. 

DJI Avata

Notez aussi que le DJI Avata et les DJI Goggles 2 peuvent être connectées à un smartphone (ou à un ordinateur) afin de visualiser le flux vidéo en temps réel

Notez également que le DJI Avata est également compatible avec le casque DJI FPV V2. Dans ce cas de figure, le retour vidéo se fait en 780p à 120 fps, avec une latence minimale de 28 ms

La portée maximale du drone est de 10 km, mais est bridée 2 km dans l’Union Européenne. Dans tous les cas, la législation impose de garder le drone à portée de vue en permanence : dans le cas du DJI Avata, le télépilote devra donc être accompagné d’une 2e personne, qui surveillera les évolutions du drone. 

Motion Controller : pour un pilotage plus intuitif

Pour contrôler les évolutions du drone, DJI équipe l’Avata de son Motion Controller, déjà aperçu avec le DJI FPV. Sur le principe, ce dernier nous rappelle beaucoup les joysticks utilisés pour les jeux de simulation d’avions des années 2000. 

DJI Avata Motion Controller

Tenant au creux de la main, il pèse 167 g seulement. Le pilotage se veut simplissime : pour accélérer, on presse doucement la gâchette arrière ; pour tourner, on incline le poignet vers la droite ou vers la gauche. Difficile de faire plus intuitif.

Une « zone tactile » placée sous le pouce permet de contrôler l’inclinaison de la caméra. En outre, un bouton sert à l’arrêt d’urgence du drone. En cas de besoin, une simple pression suffit à stopper net les évolutions du drone, qui se met à planer en vol stationnaire. Comme indiqué précédemment, la fonction « Return to Home » est également disponible. 

DJI Avata Motion Controller

Cet accessoire vise évidemment à rendre le vol immersif beaucoup plus simple et intuitif, offrant la possibilité de capturer de superbes vidéos sans nécessiter un long temps d’apprentissage. 

Pour les allergiques à ce joystick, DJI propose également la radiocommande V2 DJI FPV (qui était fournie par défaut avec le drone du même nom). Pour mémoire, cette télécommande est dépourvue d’écran, le drone étant conçu pour être piloté avec les lunettes DJI Goggles 2 ou le casque DJI FPV V2.

Appli DJI Fly et modes de vol

Sur le terrain, le DJI Avata dispose de trois modes de vol : Normal, Manuel et Sport. Ces derniers sont les mêmes que sur le DJI FPV.

  • En mode Normal (N), le comportement du DJI Avata est similaire aux autres drones de la marque. Par défaut, le drone vol en mode stationnaire et attend les instructions du télépilote. La vitesse maximale est bridée à 8 m/s (28,8 km/h)
  • En mode Manuel (M), le pilote dispose du contrôle total de l’appareil, débloquant ainsi la vitesse maximale de l’aéronef, qui passe à 27 m/s (97,2 km/h).  Réservé aux utilisateurs expérimentés, ce mode est uniquement disponible avec la radiocommande V2 DJI FPV, et non avec le Motion Controller.
  • En mode Sport (S), le télépilote dispose d’un mix entre le mode Normal et le mode Manuel. Les aides au pilotage empêchent le drone de foncer dans le décor, mais la maniabilité et la vitesse maximale plus élevées qu’en mode N (14 m/s, soit 50,4 km/h). Dans ce mode, le drone est également stabilisé.  

En outre, le drone permet de capturer des plans spectaculaires « en rase-mottes« , à une altitude minimale de 25 cm. De quoi générer une impression de vitesse saisissante pour vos rushs.  

À l’instar des autres drones de la marque, le DJI Avata est contrôlé par l’application DJI Fly. Cette dernière doit contenir un certain nombre de tutoriels détaillés pour mieux maîtriser l’aéronef. 

À cette fin, la marque propose aussi son appli DJI Virtual Flight, un simulateur de vol gratuit. Il permet de se familiariser avec le fonctionnement du drone et ses différents mouvements – sans aucun risque pour son entourage ou pour l’engin. 

On retrouve également le système de geofencing GEO 2.0 de DJI, qui empêche de voler trop près des endroits dits « sensibles ». Enfin, notez la présence d’un récepteur AirSense ADS-B, qui avertir les pilotes de drone de la proximité d’un avion ou d’un hélicoptère. 

Autonomie du DJI Avata

Le nouveau drone de DJI est fourni avec une batterie de vol intelligente de 2420 mAh. Une capacité quasi-identique à celle du DJI Mini 3 Pro (2453 mAh). D’après le constructeur chinois, le drone doit offrir une durée de vol allant jusqu’à 18 minutes – mais uniquement en vol stationnaire.

Certes, cette valeur est nettement inférieure à celles d’autres drones de DJI. Mais d’une part, elle dépasse celle des drones « Cinewhoop » concurrents, dont l’autonomie dépasse rarement 10-12 minutes. D’autre part, le vol à la 1e personne et les nombreuses évolutions du drone – sans oublier la vitesse maximale à 27 m/s – sollicitent beaucoup les moteurs. 

Néanmoins, il faudra vérifier sur le terrain l’autonomie réelle du DJI Avata – notamment avec la capture d’images en 4K 50 fps ou en 2,7K à 100 fps

Last but not least, le drone est censé résister efficacement au froid, à l’altitude et à la chaleur. DJI communique sur une plage de fonctionnement de -10 à 40° C, et sur une altitude de décollage maximum de 5000 m.  

Prix et disponibilité du DJI Avata

Le DJI Avata est disponible dès ce 25 août en précommande auprès des principaux revendeurs. Les expéditions débuteront peu de temps après. 

En termes de tarifs, le DJI Avata est disponible nu à partir de 579 €. Pour ce tarif, aucun accessoire n’est fourni. Ce pack est donc à réserver aux possesseurs d’un drone DJI FPV, qui disposent déjà d’un contrôleur de vol et du casque DJI FPV V2. 

Le pack complet DJI Avata Pro-View, qui inclut le drone, les DJI Goggles 2 et le Motion Controller, est disponible au tarif de 1429 €. Notez cependant qu’un kit « intermédiaire », nommé DJI Avata Fly Smart, est également proposé au tarif de 1149 € : il inclut le drone, le casque DJI FPV V2 et le Motion Controller. 

Fidèle à ses bonnes habitudes, DJI propose son kit Fly More. Vendu 249 €, il inclut 2 batteries de vol intelligentes ainsi qu’une station de recharge. La marque pousse également son assurance DJI Care Refresh, qui permet de récupérer un drone neuf en cas de crash. Cette dernière est proposée à 65 € pour un an, et de 105 € pour deux ans. 

Notre premier avis sur le DJI Avata

Rendre le vol à la 1e personne accessible au plus grand nombre : le pari de DJI est osé. Après un premier drone FPV plutôt imposant, la marque revient sous le feu des projecteurs avec un modèle plus compact – mais toujours très rapide (97 km/h !) et a priori extrêmement maniable

La prise de vue immersive devrait grandement faciliter la capture d’images spectaculaires, le drone pouvant se faufiler dans des espaces extrêmement contraints. De quoi permettre de capturer des images au rendu cinématographique, notamment grâce au Motion Controller au fonctionnement très intuitif. 

Certes, DJI n’a pas inventé les drones Cinewhoop. Mais avec son nouvel Avata, la marque rend cette pratique encore plus facile d’accès. Si les performances sur le terrain sont au rendez-vous, la marque chinoise devrait faire carton plein auprès des amateurs d’images à sensation. 

Reste un tarif particulièrement élevé (en kit DJI Avata Pro-View), mais qui se justifie sans doute au vu des technologies embarquées – grâce (ou à cause) des lunettes DJI Goggles 2.

Advertisement