DJI, le numéro 1 des drones grand public, vient de dévoiler une nouvelle caméra d’action, la DJI Osmo Action. Le constructeur chinois met ainsi un terme à plusieurs mois de rumeurs, et semble vouloir ici encore détrôner l’américain GoPro et sa Hero7 Black. Retour sur ses principales caractéristiques techniques de la DJI Osmo Action.

 

Double écran couleur et étanchéité jusqu’à 11 mètres

La DJI Osmo Action n’est pas la première incursion du constructeur chinois sur le marché des micro-caméra vidéo. En novembre dernier, DJI avait lancé l’Osmo Pocket, une caméra 4K particulièrement compacte montée sur une mini-nacelle stabilisée sur trois axes. Mettant à profit son expérience acquise dans le développement de capteurs et d’optiques pour ses drones, DJI a dévoilé sa Osmo Action, qui vise à concurrencer frontalement les modèles de l’américain GoPro. Pour mémoire, la société californienne avait lancé en septembre 2018 la gamme Hero 7 – qui mettait particulièrement l’accent sur la 4K à 60 fps stabilisée.

De par son design et la protubérance de l’optique principale, la DJI Osmo Action ressemble aux derniers modèles de GoPro. Comme sur ces derniers, on retrouve un form factor compact, rectangulaire, marqué par la présence d’un grand écran tactile de 2,25 pouces occupant toute la face arrière.

À l’avant, on remarque le second écran de 1,4 pouces : contrairement à celui inclus par GoPro, celui de l’Osmo Action est en couleurs. Selon DJI, les deux écrans ne peuvent fonctionner simultanément ; par ailleurs, le petit écran de 1,4 pouces n’est pas tactile et servira essentiellement à cadrer les prises de vue en selfie, un avantage indéniable.

Mesurant 65 mm de large, 42 mm de haut et 3,5 mm de profondeur, elle ne pèse que 124 grammes (contre 116 grammes pour la Hero7 Black). Point notable, la nouvelle caméra d’action de DJI est étanche jusqu’à 11 mètres, là où sa concurrence américaine résiste à une immersion à 10 mètres « seulement ».  On notera également que la DJI Osmo Action est capable de filmer dans des environnements extrêmes (de -10 à 40° C).

Capteur Sony de 12 millions de pixels et stabilisation RockSteady

La DJI Osmo Action embarque un capteur CMOS Sony IMX 377 d’une taille de 1/2,3 pouces – le même que celui de l’Osmo Pocket. Ce capteur compte 12 millions de pixels… comme la GoPro Hero7. Il est surmonté d’une optique très grand angle couvrant un champ de 145° et ouvrant à f/2,8. La sensibilité ISO, quant à elle, s’étend de 100 à 3200 ISO en photo comme en vidéo.

La ressemblance troublante entre la nouvelle DJI Osmo Action et la GoPro Hero7 se prolonge également au niveau de la stabilisation. Là où l’américain propose un mécanisme nommé « Hypersmooth », son concurrent chinois riposte avec le mode RockSteady : tous deux sont basés sur une stabilisation électronique avancée permettant de réduire significativement les vibrations et les tremblements de la caméra. Toutefois, la DJI Osmo Action ne permet d’utiliser RockSteady qu’en filmant au format 16/9 (et non au format 4/3, qui est celui du capteur) et à 60 images par secondes.

À gauche, mode RockSteady désactivé ; à droite, mode RockSteady activé.

Pour lancer rapidement l’enregistrement vidéo, un mode Snapshot permet d’allumer la caméra et de commencer la capture en moins de deux secondes. Enfin, un bouton Quickshot offre la possibilité de passer d’un mode de prise de vue à un autre sans avoir à parcourir les menus de l’appareil.

Modes photo et vidéo

À l’image de la Hero7 Black, la DJI Osmo Action propose également un mode dédié à la création de vidéos en timelapses ainsi qu’un mode rafale (l’appareil prenant des photos en continu pendant 3, 5 ou 7 secondes). La vitesse d’obturation en photo peut aller de 120 secondes à 1/8000e de secondes ; en vidéo, la caméra est capable de filmer en 4K à 60 fps à 100 Mb/s. On notera également la possibilité de filmer en HDR en 4K (jusqu’à 30 fps seulement). Un mode ralenti est aussi présent, permettant de filmer en 240 fps en 1080p maximum.

Formats supportés et connectique

En photo, la DJI Osmo Action est capable de shooter en JPEG et en DNG ; en vidéo, elle enregistre les clips aux format MOV et MP4 (H.264). Sur ce dernier point, elle fait moins bien que la Hero7 qui est capable de générer des fichiers en H.265. La partie audio est capturée grâce aux deux micros intégrés, et enregistrée au format AAC. À noter que la caméra de DJI peut être contrôlée à la voix (en anglais et en chinois pour l’instant).

Du côté de la connectique, la DJI Osmo Action est équipée du Bluetooth, du Wifi… mais point de GPS à l’horizon. Un seul haut-parleur est intégré au boîtier. La nouvelle caméra de DJI est dotée d’un port USB-C et d’un emplacement micro-SD pouvant accueillir des cartes de 256 Go maximum. La batterie intégrée de 1300 mAh est censée prodiguer une autonomie de 135 minutes (en 1080p à 30 fps, avec la fonction RockSteady désactivée) ou de 63 minutes en 4K à 60 fps (avec la fonction RockSteady activée). Enfin, cette batterie peut être chargée en 90 minutes.

Compatibilité avec l’appli DJI Mimo et accessoires à venir

À l’instar de la DJI Osmo Pocket, la nouvelle DJI Osmo Action est compatible avec l’application DJI Mimo, qui permet notamment de contrôler les paramètres de prise de vue à distance. Un certain nombre d’accessoires sont également prévus : une station de recharge autorisant la charge simultanée de 3 batteries, un boîtier étanche (pour immerger la caméra au-delà de 11 mètres), un adaptateur USB-C vers un prise jack 3,5 mm, des filtres optiques interchangeables, une barre d’extension ou encore une poignée flottante.

Tarifs et disponibilité

Alors que la GoPro Hero7 Black a été lancée au tarif de 429 €, DJI propose son Osmo Action pour 50 € de moins, soit 379 €. Elle est disponible en précommande auprès des autres revendeurs, pour une livraison prévue le 24 mai.

Le constructeur chinois propose aussi la garantie Care Refresh, vendue 39 €, qui offre deux remplacements de l’appareil en cas de casse.

Notre premier avis sur la DJI Osmo Action

Avec cette nouvelle caméra, DJI s’attaque frontalement au constructeur américain GoPro (qui avait d’ailleurs failli être racheté par Xiaomi). La gamme Hero7, sortie en septembre 2018, incarnait le renouveau de la marque GoPro, qui avait essuyé d’importantes difficultés financières. La concurrence nouvelle entre DJI et GoPro est intéressante à étudier.

En effet, GoPro est un acteur historique du marché des caméras d’action – qu’il a lui-même créé de toute pièce, et bénéficie d’une solide réputation. De son côté, DJI est encore novice sur ce segment ; toutefois, elle bénéficie d’une solide expertise dans la conception de drones grand public et professionnels, ce qui lui a permis de s’arroger environ 70% de parts de marché.

GoPro termine l’année 2018 dans le vert et renoue avec les bénéfices

Aussi, la DJI Osmo Action, de par ses caractéristiques techniques, s’avère d’une surprenante maturité – alors qu’elle n’est que la deuxième micro-caméra développée par le constructeur chinois. En proposant son modèle à tarif légèrement inférieur à celui de GoPro, DJI ambitionne de conquérir des parts de marché sur un segment actuellement dominé – de manière quasi-hégémonique – par l’américain.

Enfin, la volonté de DJI de se lancer sur le marché des caméras d’action pourrait s’avérer particulièrement judicieux pour l’entreprise chinoise. En effet, la fin de l’année 2018 a été marquée par un ralentissement de la vente de drones grand public : DJI cherche donc sans doute à se diversifier.

Forte d’une forte image de marque acquise grâce aux drones, elle ambitionne ainsi de conquérir les consommateurs sur un marché connexe… et beaucoup plus porteur : différentes analyses prévoient une croissance de 14,2% par an sur les 5 prochaines années (contre 4% par an sur le marché des drones professionnels)

Alors que GoPro avait tenté – sans succès – de se lancer sur le marché des drones, DJI opère ainsi un mouvement inverse. Sans doute avec davantage de chances de réussir son pari.