Au cours de son dernier événément X-Summit Global 2021, Fujifilm dévoile le GFX 100s, un nouvel hybride moyen format haute résolution qui reprend le concept du GFX 100 – au capteur de 102 Mpx – dans une version plus compacte et plus légère. Avec le slogan « More than full frame » (plus que du plein format), Fujifilm souhaite affirmer la supériorité du moyen format, qui est ici proposé dans un boîtier aux dimensions (presque) identiques à celles des derniers hybride plein format. Le constructeur en profite également pour dévoiler officiellement le Fujinon GF 80 mm f/1,7 R WR.

Fujifilm, GFX made in Japan

C’est Shinichiro Udono, Senior Manager de la division Optical Device & Electronic Imaging Products chez Fujifilm, qui a dévoilé le nouveau boîtier en direct de l’usine Fujifilm de Taiwa située dans la préfecture de Miyagi au Japon. C’est ici que sont fabriqués une partie des produits des séries X et GFX comme le GFX 100 – et le nouveau GFX 100s.

Tout un symbole, à l’heure où certains constructeurs arrêtent leur production au Japon. Pour Fujifilm, cette annonce marque également le 5e anniversaire de la série GFX, lancée en 2017. Désormais, la gamme d’hybrides moyen format (ou large format comme le dit Fujifilm) compte 4 boîtiers et 13 optiques.

L’ode au moyen format

Avant de présenter le GFX 100s, Makoto Oishi de Fujifim a indiqué que le capteur moyen format de 44 x 33 mm (1,7 x plus grand que le plein format) était recommandé pour le photographe à la recherche de la meilleure résolution et qualité d’image, notamment en terme de colorimétrie. Une façon de rappeler que le plein format n’était pas le capteur ultime, d’autant plus avec les efforts de miniaturisation du boîtier faits par des acteurs comme Fujifilm.

Makoto Oishi a également rappelé l’importante de la simulation de films argentiques au sein des produits Fujifilm, qui permet de « créer de nouvelles expressions photographiques » grâce à des « détails plus riches dans les ombres et les hautes lumières ».

Ainsi, Fujifilm annonce le Nostalgic Neg (Négatif Retro), une nouvelle simulation de film censée rappeler la « Nouvelle Vague » de photographes américains en couleur des années 1970 avec un renforcement des tons ambrés dans les hautes lumières et une saturation des ombres. Il sera disponible sur le GFX 100s et s’ajoute aux 18 modes de simulation de film Fujifilm.

Photo avec simulation de film Nostalgic Neg – ©︎ Ivan Joshua Loh

Enfin, le moyen format permet pour Fujifilm d’offrir un meilleur bokeh aux images, offrant un look unique et spécial aux images réalisées avec un moyen format.

Fujifilm GFX 100s : un GFX 100, plus petit

Pour Fujifilm, la taille ça compte. Avec le GFX 100s, le japonais reprend la stratégie déjà utilisée avec le GFX 50r : proposer un boîtier équivalent (ou meilleur) dans un boîtier plus compact. Ainsi, le GFX 100s sort presque 2 ans après le GFX 100 et offre un modèle plus petit. Mesurant 150 x 104 x 87 mm (contre 156 x 144 x 75 mm pour le GFX 100), il offre un gabarit bien plus compact.

Sur le GFX 100s, Fujifilm indique avoir repensé l’ensemble du boîtier, sauf le capteur moyen format de 102 Mpx. Ainsi, le déclencheur, le bloc de stabilisation du capteur et la structure du boîtier ont été entièrement repensés. A la clé, un boîtier 30% plus compact.

Sur la balance, le GFX 100s est également plus léger avec seulement 900 g (batterie et carte mémoire inclus), ce qui fait qu’il est 500 g plus léger que le GFX 100, une belle amélioration pour une prise en main facilitée. Shinichiro Udono plaisante même en disant que ce gain de poids permet de transporter une optique supplémentaire dans sa besace.

 

Au niveau ergonomique, le GFX 100s reprend (presque) les mêmes commandes que le GFX 100, avec une ergonomie un peu différente par rapport au GFX 100. Ainsi, le nouveau boîtier est moins haut et perd l’équivalent d’un grip. A l’arrière, le bouton AF-ON et Drive sont déplacés. Sur le dessus du boîtier, on retrouve un large écran de contrôle monochrome et personnalisable de 1,8 pouce (format 4:3) ainsi qu’une couronne PASM avec 6 réglages personnalisables et un commutateur photo/vidéo. Fujifilm semble ainsi reprendre le mode de réglage du Fujifilm X-S10.

Une petite poignée métallique (MHG-GFX S, disponible au tarif de 149 €) permet d’offrir une meilleure prise en main et dispose d’une base Arca Swiss pour utiliser le boîtier sur trépied. A noter qu’il n’y aura pas de véritable grip disponible en accessoire.

Sans le mentionner, Fujfifilm compare son GFX 100s au Canon EOS R5, un hybride plein format (vendu 4500 €) qui pèse 740 g. 160 g seulement séparent ces deux mondes – sans oublier le capteur de 102 Mpx contre 45 Mpx. La guerre contre le plein format est-elle déclarée ?

Ecran orientable 3 axes et viseur moins défini que le GFX 100

Au dos de l’appareil, on retrouver un écran LCD tactile de 2,36 millions de points mesurant 3,2 pouces. Ce dernier est orientable sur 3 axes (90° vers le haut, 45° vers le bas et 60° vers la droite). Enfin, un autre LCD secondaire, placé sous l’écran principal, permettra de contrôler les paramètres de prise de vue (les réglages, l’échelle d’exposition ou bien encore l’histogramme).

Pour la visée, le GFX 100s intègre désormais un viseur fixe plus compact – mais aussi moins défini, question de taille. On est ici en présence d’un EVF OLED 0,5 pouce de 3,69 millions de points avec un grossissement 0,77x, un dégagement de 23 mm et un taux de rafraîchissement jusqu’à 85 fps.

Capteur CMOS rétroéclairé 102 Mpx stabilisé 5 axes, X-Processor 4 et Pixel Shift 400 Mpx

Le GFX 100s reprend le duo capteur CMOS rétroéclairé de 102 Mpx du GFX 100 et X-Processor 4, capable d’enregistrer des clichés RAW en 14 et 16 bits. Disposant d’une stabilisation 5 axes repensée, le GFX 100s est capable de gagner jusqu’à 6 stops (contre 5,5 stops sur le GFX 100).

Il dispose également du mode Pixel Shift ajouté au GFX 100 en novembre dernier et qui permet de générer des clichés de 400 Mpx grâce à 16 clichés obtenus avec un déplacement du capteur. Ce mode nécessite bien entendu un trépied pour obtenir des images nettes.

Rafale à 5 i/s et autofocus plus rapide et plus sensible

Ce nouvel hybride moyen format est capable d’une rafale en AF-C à 5 i/s jusqu’à 42 JPEG et 16 RAW compressés (15 RAW compressés sans perte et 14 RAW non compressés). Le déclenchement jusqu’à 1/16 000 s est possible à l’aide de l’obturateur électronique (1/4000 s en mécanique).

L’autofocus du GFX 100s est également amélioré par rapport au GFX 100 et devient plus intelligent et plus rapide selon Fujifilm. Avec 3,76 millions de points AF répartis sur la quasi-totalité de la surface du capteur, l’appareil est capable de faire le point en 0,18 sec et jusqu’à -5,5 EV en faible lumière, une prouesse pour un appareil photo moyen format aussi défini. Ainsi, le GFX 100s pourra également être utilisé par des photographes animaliers ou sportifs selon Fujifilm.

L’appareil reprend également la détection automatique des visages et des yeux, facilitant ainsi la mise au point en portrait qui peut être rendu difficile par la faible profondeur de champ liée au moyen format. Fujifilm affirme que son boîtier offre une latence réduite de 50% par rapport au GFX 100 en mode Eye AF.

Fuji GFX 100s, tropicalisé et robuste

En termes de construction, le GFX 100s reprend un boîtier robuste en alliage de magnésium, entièrement tropicalisé et capable de fonctionner à des températures jusqu’à -10°C. Il est notamment plus épais de 1 mm au niveau de la monture d’objectif pour davantage de robustesse en utilisant des objectifs imposants en monture G.

Vidéo 4K 30p, un GFX 100 bis

Le GFX 100s est capable de filmer en 4K/DCI 4K à 30 fps comme le GFX 100, en All Intra et Long GOP. Le boîtier peut enregistrer en interne jusqu’à 4:2:0 10 bits en F-Log, mais peut également générer des fichiers en 4:2:2 10 bits en Apple ProRes RAW 12 bits via la sortie HDMI et un enregistreur externe comme l’Atomos Ninja V. Le GFX100s peut également capturer des vidéos en 60 fps, mais il faudra se contenter d’une résolution Full HD.

L’appareil est également capable de filmer au format 17:9 et permet d’enregistrer les vidéos en H.264 et H.265. Soulignons également la présence des modes d’enregistrement HLG (pour le HDR) et F-Log Rec 2100. La stabilisation numérique est disponible pour des plans plus fluides, mais au prix d’un crop 1,1x dans tous les modes.

La durée maximale d’enregistrement est de 120 minutes, et l’écran permet d’afficher à la fois la durée d’enregistrement en cours et la durée restante possible selon l’espace de stockage disponible.

Connectique et autonomie du GFX 100s

En termes de connectique, le GFX 100s dispose d’une prise casque et micro 3,5 mm, d’un port USB-C capable de recharger l’appareil, ainsi qu’un port micro HDMI type D et une prise synchro flash. Le boîtier dispose de deux slots pour cartes mémoires SD compatibles UHS-II. Fujifilm recommande des cartes rapides pour offrir les meilleures performances en rafale. Le boîtier dispose du Wifi et du Bluetooth low energy.

Côté autonomie, le GFX 100s dispose d’une consommation réduite par rapport au GFX 100. Cela lui permet d’utiliser un nouveau type de batterie plus compacte – la NP-W235 – qui équipe déjà l’hybride X-T4. L’autonomie est donnée à 460 photos pour une charge (norme CIPA) et jusqu’à 95 min en 4K.

Fujinon GF 80 mm f/1,7 R WR, le plus lumineux en monture G

Présenté dans la roadmap Fujifilm GFX l’an dernier, le GF 80 mm f/1,7 R WR est désormais officialisé. Cet objectif, le plus lumineux des optiques Fujinon en monture G, est présenté comme le compagnon idéal des photographes de portrait.

Avec une ouverture lumineuse de f/1,7 et une focale 80 mm (équivalent à 63 mm en 24×36), cet objectif vient compléter les options aux côté du Fujinon GF 110 mm f/2 R WR.

Avec une construction optique de 12 éléments répartis en 9 groupes, cet objectif dispose d’une lentille asphérique et un verre Super ED, pour un contrôle des aberrations et un bokeh de qualité. Le diaphragme circulaire à 9 lamelles et le moulage en verre à haute précision sur cet objectif promet un bokeh doux et une réduction drastique de l’effet « onion ring » sur les bulles de bokeh.

Avec les nomenclatures R et WR, l’objectif dispose d’une bague de diaphragme ainsi que d’une protection contre la poussière et l’humidité et peut fonctionner jusqu’à -10°C. La lentille frontale dispose d’un revêtement en fluor pour faciliter son nettoyage.

L’objectif intègre un moteur DC qui permet un autofocus précis, rapide, silencieux et compatible avec les modes de détection de visage et d’oeil.

Le Fujinon GF 80 mm f/1,7 R WR pèse 795 g et mesure 99,2 mm de long pour 94,7 mm de diamètre et accepte des filtres de 77 mm.

Voici une sélection de photos réalisées avec le Fujinon GF 80 mm f/1,7 R WR :

Prix et disponibilité des Fujifilm GFX 100s et Fujinon GF 80 mm f/1,7 R WR

Le Fujifilm GFX 100s sera disponible à partir de mars 2021 au tarif de 5 999 €. C’est une belle réduction tarifaire par rapport au GFX 100 qui était proposé à sa sortie à 10 999 €. Fujifilm explique notamment cette baisse de prix par un coût de fabrication du capteur qui a diminué en raison de volumes plus important.

Le Fujinon GF 80 mm f/1,7 R WR sera disponible début mars au tarif de 2299 €.

Notre premier avis sur le GFX 100s et le Fujinon GF 80 mm f/1,7 R WR

Aujourd’hui, Fujifilm a annoncé deux nouveautés bienvenues pour son système moyen format GFX. A juger la façon dont Fujifilm a dévoilé son nouveau boîtier moyen format, le constructeur semble décidé à s’attaquer de manière frontale au plein format, parce que son système est « plus que du plein format » (more than full frame).

Et avec le GFX 100s, la copie est séduisante pour les photographes professionnels à la recherche de très haute résolution. Dans la lignée du GFX 100 et de son capteur stabilisé à 102 Mpx, ce nouveau boîtier est plus compact, plus léger et avec une structure complètement revue, le tout pour un tarif presque deux fois inférieur. Fujifilm semble tirer profit de son expérience avec les hybrides APS-C pour proposer un nouvel hybride moyen format qui bien que doté d’un capteur 102 Mpx est suffisamment rapide pour s’affranchir du studio et accompagner les photographes sur le terrain.

A ses côtés, Fujifilm dévoile le Fujinon GF 80 mm f/1,7 R WR qu’attendaient de nombreux portraitistes à la recherche de lumière. Ainsi, le système GFX de Fujifilm s’étoffe avec 4 boîtiers et 13 optiques. Il semblerait que 2021 sera l’année de la maturité pour Fujifilm, qui est désormais résolument convaincu de la supériorité du moyen format face au plein format et semble prêt à le faire savoir.

Nous avons hâte de pouvoir mettre la main sur ce nouveau boîtier qui devrait séduire plus d’un photographe, en rendant toujours le moyen format plus accessible.

Voici les autres annonces faites durant ce X-Summit Global 2021 :

Fujifilm X-E4 et XF 27 mm f/2,8 R WR : un nouveau duo ultra-compact et polyvalent

Fujifilm lance son nouveau téléobjectif polyvalent XF 70-300 mm f/4-5,6 R LM OIS WR