À l’approche des Jeux Olympiques de Tokyo, Canon vient de confirmer l’arrivée prochaine du Canon EOS-1D X Mark III, reflex plein format résolument destiné aux professionnels. Si la marque japonaise n’a révélé que peu d’informations à son sujet, cette nouvelle itération devrait être riche en nouveautés pour rivaliser avec le récent Sony A9 II et le futur Nikon D6.

Canon EOS-1D X Mark III : une nouvelle itération du reflex professionnel de Canon

Ce nouveau boîtier vient succéder, de manière parfaitement logique, à l’EOS-1D X Mark II – qui avait été lancé en 2016 en marge des Jeux Olympiques de Rio. Résolument conçu pour la photo de sport, d’action ou de faune sauvage, il vise à répondre aux besoins des professionnels les plus exigeants.

Cette annonce vient également confirmer les propos tenus par Canon au début de cette année : la marque indiquait travailler en parallèle au développement des gammes reflex EF et hybrides à monture RF. Si l’arrivée prochaine d’un hybride professionnel avait été plusieurs fois évoquée, cette annonce viendra certainement rassurer les photographes – et les rédactions – souhaitant capitaliser sur l’expérience de Canon en matière de boîtiers professionnels.

Des performances de haut vol

Ce nouveau modèle misera sur un très haut de niveau de performances… mais pour l’heure, la plupart de ses caractéristiques demeurent inconnues. Ainsi, il devrait incorporer un nouveau capteur CMOS plein format, dont la définition exacte n’a pas été dévoilée. Le capteur de l’ancien EOS-1D X Mark II comptant 20 millions de pixels, on peut supposer que celui de son successeur pourrait monter à 24 millions de pixels – un chiffre qui viendrait s’aligner sur celui du Sony A9 II… et du Nikon D6.

Sony A9 II : hybride plein format professionnel à connectivité étendue

De même, si Canon a confirmé le développement d’un système de stabilisation du capteur pour un futur boîtier RF, on ignore si l’EOS-1D X Mark III pourra profiter de cette innovation particulièrement attendue. Assez logiquement, le futur reflex pro de Canon devrait bénéficier du processeur maison Digic 8, qui lui permettrait de proposer – pour la première fois chez Canon – de l’enregistrement au format HEIF 10 bits.

C’est officiel, Nikon travaille sur le prochain Nikon D6 ainsi que sur un téléobjectif 120-300mm f/2.8E FL ED SR VR

Du côté de l’autofocus, le Canon EOS-1D X Mark III devrait bénéficier d’un nouvel algorithme d’autofocus devant offrir un meilleur suivi du sujet. Pour ce faire, il se base sur un nouveau capteur autofocus qui, selon Canon, offrirait une résolution 28 fois supérieure à celui de son prédécesseur. Pour mémoire, la visée optique de ce dernier repose sur un module TTL à corrélation de phase basé sur 61 collimateurs (dont 41 en croix et 5 en double-croix), tous sensibles jusqu’à f/8.

En LiveView, le dernier-né du constructeur japonais disposera du mécanisme Dual-Pixel AF basé sur 525 zones couvrant 90 % du champ du capteur, offrant ainsi une réactivité exemplaire. Enfin, la marque japonaise évoque « une nouvelle forme de commandes pour la sélection des collimateurs AF », sans dévoiler plus d’informations sur le sujet.

La cadence de déclenchement sera elle aussi être revue à la hausse, passant de 14 à 16 images par seconde en visée optique. En mode AI Servo, l’EOS-1D X Mark III offrira une rafale à 16 i/s et jusqu’à 20 i/s en LiveView avec suivi AE et AF – en obturateur mécanique ou électronique, indique Canon. Sur ce point, le dernier-né de Canon devrait donc faire jeu égal avec le Sony A9 II… et se permettre de dépasser le Nikon D6, dont la rafale plafonnerait à 14 i/s.

Misant sur un double emplacement CFexpress, l’EOS-1D X Mark III devrait intégrer une mémoire tampon capable d’enregistrer 5 fois plus d’images RAW que son prédécesseur. L’EOS-1D X Mark II pouvant encaisser 170 RAW par rafale, on peut donc déduire que son successeur ferait grimper ce chiffre à… 850 images RAW.

Du côté de la vidéo, Canon semble (enfin) puiser dans les ressources de ses caméras Cinéma EOS. L’EOS-1D X Mark III devrait ainsi permettre la capture de séquences en 4K à 60 fps sans recadrage. Il offrira également la possibilité de filmer en Vidéo RAW en interne, en générant des fichiers 10 bits en Canon Log.

Construction professionnelle et connectivité améliorée

À l’instar de son prédécesseur, le futur Canon EOS-1D X Mark III mise sur une construction en alliage de magnésium. Canon met aussi en avant une résistance avancée de l’appareil aux intempéries (vent, pluie, chaleur et humidité). On notera également la présence de touches rétroéclairées – un point que l’on retrouve aussi sur le Nikon D5 et les récents hybrides Panasonic Lumix S1 et S1R, et qui apporte un réel confort d’utilisation dans la pénombre.

La transmission des données étant un point crucial pour les professionnels de l’image lors des grands événements sportifs, l’EOS-1D X Mark III devrait intégrer un nouveau module Ethernet : d’après la marque japonaise, ce dernier serait deux fois plus rapide que celui du EOS-1D X Mark II. On notera également la présence du Wifi et du Bluetooth basse consommation, ainsi qu’un module GPS. Par ailleurs, Canon lancera un nouveau transmetteur de fichiers sans fil WFT-E9, qui devrait (lui aussi) être deux fois plus rapide que son prédécesseur.

Selon Canon, l’autonomie « a été fortement augmentée » par rapport à l’EOS-1D X Mark II. Un point qui devrait permettre à Canon de rattraper son retard sur Nikon, dont la batterie du D5 se montrait plus endurante. L’EOS-1D X Mark III utilisera les mêmes batteries LP-E19 que son prédécesseur, permettant ainsi aux photographes de conserver leurs accumulateurs et leurs chargeurs.

Prix et disponibilité du Canon EOS-1D X Mark III

Pour l’heure, la date de lancement du nouveau boîtier professionnel de Canon demeure inconnue. Il devrait toutefois être lancé à temps pour les Jeux Olympiques de Tokyo, qui débuteront le 24 juillet 2020.

Si son tarif n’a pas encore été dévoilé par la marque japonaise, il devrait plus ou moins se situer dans la lignée de son prédécesseur, qui avait été dévoilé en mai 2016 aux alentours de 6700 € nu. Il ne nous reste donc plus qu’à attendre le début de l’année 2020 pour en savoir plus sur le futur monstre de la marque rouge et noire.