Durant le CP+ 2019, Sony a dévoilé l’objectif FE 135mm f/1.8 GM et a présenté sur son stand la technologie de suivi de l’oeil EyeAF pour animaux. Durant notre première prise en main de ce téléobjectif, nous avons noté un piqué et un bokeh sans précédent sur cette gamme G Master. Pour nous parler de cet objectif, ainsi que des ambitions de Sony sur le marché de l’hybride plein format après les annonces de ses concurrents, nous avons interviewé Yutaka Iwatsuki, Senior Manager, Product Planning & Digital Imaging chez Sony Inc.

Yutaka Iwatsuki, Senior Manager, Product Planning & Digital Imaging chez Sony Inc

Quelle est la stratégie de Sony en termes d’optiques plein format Sony FE ?

Yutaka Iwatsuki : Ce que nous considérons comme le plus important pour notre gamme d’objectifs est la variété. Aujourd’hui, nous avons déjà 49 objectifs en monture E et nous essayons de l’agrandir, avec jusqu’à 60 objectifs dans un futur proche. Lorsque nous développons de nouvelles optiques, nous considérons que le client final doit avec le plus de choix possible parmi nos objectifs. Donc nous ne regardons pas que les objectifs très performants que nous développons, mais aussi des objectifs plus abordables, plus petits et plus adaptés à un usage au quotidien. Ces critères feront également partie de notre objectif pour les prochaines optiques.

Une partie des objectifs FE présentés sur le stand Sony au CP+ 2019

Considérez-vous, maintenant que vous avez sorti des objectifs professionnels pour montrer la technologie de Sony et attirer les utilisateurs qui veulent une haute résolution et une haute qualité, que maintenant vous allez travailler sur des objectifs plus abordables ?

Yutaka Iwatsuki : Comme je le disais, les utilisateurs sont à la recherche d’une plus grande variété d’objectifs. Nous devons avoir des objectifs haut de gamme comme des objectifs accessibles, donc ces deux types d’objectifs sont en préparation.

Avez-vous une roadmap d’objectifs pour 2019 ?

Yutaka Iwatsuki : Non, nous ne dévoilons pas la roadmap de nos développements, mais nous avons annoncé que la gamme d’objectifs s’étendra à 60 dans un futur proche, soit 11 nouvelles optiques.

Sony dispose d’une gamme G Master. Quel est le but de cette gamme d’objectifs très performants ?

Yutaka Iwatsuki : G Master est fait pour le futur de l’imagerie. Comme pour les boîtiers, nous essayons toujours de créer de l’innovation pour exciter et développer le marché. Comme vous le savez, le marché des appareils photo à objectifs interchangeables se contracte. Ce qui est donc important pour nous est de trouver comment créer une nouvelle croissance dans cette industrie.

Pour les boîtiers, nous avons donc besoin d’innovations. Mais pour les objectifs, nous avons besoin d’encore plus d’innovations, car les objectifs ont une durée de vie plus longue pour les clients. Les évolutions sur les boîtiers arrivent très rapidement. Cependant, les objectifs doivent être en avance, car votre objectif sera utilisé même sur les 10 prochaines années.

Gamme G Master – CP+ 2019

Nous prévoyons toujours les versions futures des appareils photo. Nous créons les capteurs d’images nous-mêmes, nous savons quel sera le futur des capteurs photo, donc, en prévision de cela, nous créons nos optiques avec un niveau supérieur aux besoins des boîtiers actuels.

Donc la qualité d’image, la vitesse de l’objectif – les moteurs à l’intérieur de l’objectif – ont beaucoup de potentiel d’évolution, même aujourd’hui. L’objectif doit être plus rapide (à déplacer les lentilles, à réagir) et aussi être plus silencieux, donc il y a beaucoup de choses à faire avec notre gamme d’objectifs.

Vous venez d’annoncer le 135mm f/1.8 GM qui dispose de 4 moteurs linéaires pour l’autofocus. Dans cet objectif, quelles fonctionnalités sont, comme vous le dites, prêtes pour le futur et seront peut-être étendues aux autres objectifs Sony, notamment dans la gamme G Master ?

Yutaka Iwatsuki : Puis-je dire deux choses ? Déjà, la qualité d’image. Pour le 135mm f/1.8 GM nous avons pensé que la résolution et le piqué sont très important, donc nous avons intégré les meilleures technologies que nous avons aujourd’hui pour obtenir la résolution la plus haute possible.

Construction optique du Sony FE 135mm f/1.8 GM

Les technologies présentes dans le Sony FE 135mm f/1.8 GM

La seconde chose, c’est l’autofocus. Peu de personnes s’intéressent aux actionneurs de l’objectif, ses moteurs, mais c’est un aspect très important d’un objectif. Pour un autofocus plus doux, plus silencieux et plus rapide, nous avons besoin de meilleurs moteurs. La génération actuelle correspond, je pense, aux actionneurs les plus avancés de l’industrie. Et les moteurs autofocus sont très importants aussi pour la vidéo.

Sony FE 135mm f/1.8 GM, présenté au CP+ 2019

En ce moment, nous mettons en avant notre technologie appelée Eye AF. Eye AF suit de manière continue l’oeil humain. Afin de permettre cela, nous avons besoin du pouvoir de l’objectif, car l’objectif doit faire la mise au point de manière constante. Aussi, nous avons besoin de la vitesse des actionneurs à l’intérieur de l’objectif. Cela permet de meilleures performances autofocus.

Real-time EyeAF sur le Sony A6400

Le 135mm f/1.8 GM dispose d’une lentille XA. Qu’est-ce que cette lentille permet dans la construction optique ?

Yutaka Iwatsuki : Avec cette lentille, la surface est si douce et fine que cela produit à la fois une image à haute résolution et un très beau bokeh. Nous avons introduit la lentille XA (extreme aspherical) il y a 3 ans. À cette époque, nous avions besoin de cet élément optique pour la résolution que nous essayions d’atteindre, donc nous avons créé cet élément optique nous-mêmes.

Sony FE 135 mm F1.8 GM : le nouvel objectif de référence pour le portrait en monture FE

Sony a été l’un des premiers à entrer sur le marché de l’hybride plein format. Aujourd’hui, tous les autres constructeurs tentent de rattraper Sony. Comment voyez-vous le marché aujourd’hui et qu’aller vous faire pour garder votre place de numéro 1 sur ce marché ?

Yutaka Iwatsuki : Nous avons attendu cette situation pendant longtemps. Il y a 5 ans, nous avons commencé notre activité d’hybride plein format et nous étions presque les seuls sur ce marché. Nous pensons que créer une autre croissance sur ce marché est très important, donc nous voulons augmenter le nombre de clients de l’image, ce qui est très important pour le futur de notre société. Nous sommes très heureux de voir que les autres fabricants nous rejoignent sur l’hybride plein format. Désormais, les gens ont plus de choix, plus de sélection pour choisir un appareil.

Une ribambelle de boîtiers Sony Alpha sur le stand de Sony

Pour rester à notre niveau, nous devons continuer de fournir des innovations qui enthousiasment les gens : les jeunes créateurs, mais aussi toutes les tranches d’âges. Eye AF est une des innovations que nous apportons, aujourd’hui, et il y a désormais d’ailleurs une concurrence forte de la part des autres constructeurs.

A ce sujet, pourquoi Sony n’a pas protégé le terme EyeAF ? Aujourd’hui, d’autres marques utilisent ce terme.

Yutaka Iwatsuki : (Rires) Peut-être que nous aurions dû en effet.

Sony a profité du CP+ pour dévoiler sa nouvelle identité visuelle pour la gamme Alpha

Sur le marché hybride plein format, vous aviez 3 gammes de produits : A7, A7S et A7R. Maintenant vous en avez 4 avec l’A9. Comment décider de quelles fonctions à apporter à chaque gamme ?

Yutaka Iwatsuki : Si nous pensons que c’est technologiquement possible, nous pourrions intégrer les 3 ou 4 gammes et n’en faire qu’une seule. Cependant, il y a aujourd’hui un compromis à faire entre la résolution et la vitesse, ou la résolution et la sensibilité. Tant qu’il y a des compromis entre ces valeurs essentielles, nous continuerons de créer des gammes spéciales comme l’A7R, l’A7 et l’A9 par exemple.

Démonstration sur le stand Sony

Peut-être que l’A7 III est ce compromis idéal ? Ce boîtier est présenté comme le plus polyvalent de Sony, car il est rapide et capable de hautes sensibilités. Et vous devez également conserver un équilibre constant entre les différentes gammes…

Yutaka Iwatsuki : Je pense que l’A7 III a été, au niveau mondial, l’hybride plein format le plus vendu en 2018. Quand nous l’avons lancé, nous l’avions appelé l’hybride plein format « basique » et nous sommes vraiment confiants qu’il s’agit d’une nouvelle base, car nous avons beaucoup d’innovations futures qui arrivent. Avec l’A7 III, nous essayons de changer la définition du mot basique.

Test Sony A7 III : l’hybride plein format « basique » qui cache bien son jeu

Aujourd’hui, il y a 6 générations de RX100 disponibles sur le marché. Vous gardez tous les produits sur le marché, pourquoi ? C’est assez inhabituel pour un fabricant.

Yutaka Iwatsuki : Oh, donc vous pensez qu’il y a trop de produits ? Vous savez, avec l’expansion du smartphone, les attentes des appareils photo compacts ont changé. Les gens veulent des appareils photo compacts plus premium, avec une meilleure qualité. Pour répondre à tous les besoins des clients, nous avons besoin de plusieurs produits. Avec les nouvelles innovations que nous apportons à chaque nouveau modèle de la gamme RX, nous continuons la série RX pour pouvoir toucher plus de clients

Sony remplace le RX100 V par le RX100 VA avec le processeur BionZ X du RX100 VI

En 2020, Tokyo accueillera les Jeux olympiques. Pensez-vous que Sony est prêt à supporter les photographes professionnels sur le terrain ?

Sony : Nous sommes conscient que de plus en plus de photographes professionnels et de journalistes utilisent des équipements Sony. Nous allons continuer à supporter ces professionnels. Avec l’accord du Comité international olympique, Sony prévoit de déployer un service de support aux photographes professionnels à l’intérieur du centre de presse des Jeux olympiques d’été de 2020. [Sony est sponsor des Jeux olympiques et n’a pas pu nous en dire plus, NDLR].

Sony vient de lancer le Xperia 1 au MWC à Barcelone. Il intègre des fonctions vidéo inspirées des caméras vidéo professionnelles de Sony ainsi que la technologie EyeAF qui est une première sur un smartphone. Pensez-vous que la photographe mobile peut bénéficier des technologies hybrides ?

Yutaka Iwatsuki : Oui, et en particulier chez Sony. Nos ressources de développement sont partagées entre ces deux organisations, les appareils photo et les smartphones. Nous partageons volontiers nos technologies entre ces deux entités. Avec Sony, attendez-vous à de plus en plus d’innovations des deux côtés dans le futur.

Sony Xperia 1 : Eye AF et du cinéma dans les veines

Sony et Light viennent d’annoncer un partenariat sur les capteurs photo pour mobile. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Sony : Light et Sony vont travailler ensemble pour optimiser la combinaison des technologies de Light avec les capteurs d’images Sony pour obtenir les meilleures performances et qualité d’image.

Light annonce deux partenariats avec Sony et Xiaomi sur la photo à multiples capteurs

Light travaille avec Sony sur le développement de conceptions de référence, y compris le partage d’information sur la meilleure façon d’optimiser la sélection, la performance et les capacités présentées dans les capteurs d’images Sony.

Pour Light et Sony, ces conceptions de référence permettent à nos partenaires et équipementiers (OEM) de développer rapidement des produits grâce à une comparaison plus facile des différentes longueurs focales, des différentes capacités de capteurs d’images qui ont déjà été testés, permettant aux entreprises des comparaisons rapides entre les différents éléments, ce qui a pour conséquence d’offrir à nos clients respectifs plus de choix et de moyens pour des smartphones à caméras multiples.

Une dernière question : quelle est votre kit photo favori ?

Yutaka Iwatsuki : Pour moi, ce serait le Sony A7 III couplé au FE 85mm F/1.4 GM, car j’aime le portait. Mais bon, maintenant Sony a sorti le FE 135mm f/1.8 GM donc j’ai vraiment mal à la tête, je ne sais pas si je dois également acheter le 135 mm…


Merci à Yutaka Iwatsuki d’avoir répondu à nos questions et merci à Sony France d’avoir organisé cette rencontre. Vous pouvez retrouver tous nos articles sur le CP+ 2019 sur cette page.