A quelques exceptions près, les constructeurs de smartphones tendent tous à multiplier le nombre de capteurs photo de leurs derniers modèles. Dans ce contexte, l’annonce d’un partenariat entre le fabricant Light et Sony, suivi d’une autre alliance avec le constructeur chinois Xiaomi, s’avère particulièrement prometteur pour le développement de nouveaux modèles embarquant de multiples caméras dorsales. Explications.

Light, une entreprise californienne, s’était notamment faite remarquer pour son premier appareil photo, le L16. Celui-ci était muni de 16 caméras dorsales : il visait avant tout à démontrer le savoir-faire de la marque en matière de photographie computationnelle, en tirant parti des informations fournies par un aussi grand nombre de capteurs photo.

Light L16

Le Light L16, équipé de ses 16 capteurs photo, offre une résolution de 52 Mpx et une page focale allant de 28 à 150 mm

Afin de développer sa présence sur le marché des smartphones, la compagnie a annoncé la semaine dernière avoir noué un partenariat avec Sony Semiconductor Solutions, afin de « travailler conjointement au développement et à la mise sur le marché de solutions basées sur l’utilisation de plusieurs capteurs photo ». Dans la pratique, cette alliance permet à Light d’utiliser les capteurs pour smartphones développés par Sony et de les utiliser dans des configurations utilisant 4 capteurs photo (voire plus) sur un smartphone.

Light avait précédemment annoncé son intention d’introduire sa technologie multi-caméras sur les smartphones, et avait présenté différents concepts et prototypes qu’elle a développés et qui comprennent entre cinq et neuf modules caméra.

L’annonce de ce nouveau partenariat fait suite à une déclaration de Bradley Lauterbach, vice-président du marketing et de la conception des produits de Light. En décembre 2017, il avait indiqué que « l’un des fabricants [de smartphones] travaille déjà sur un modèle basé sur les solutions techniques conçues par Light, et d’autres sont en cours de développement ». L’annonce de ce début d’année 2019 semble ainsi confirmer Sony en tant que principal partenaire de Light.

Toutefois, le premier bénéficiaire des technologies de Light n’est autre que le Nokia 9 Pureview, récemment officialisé lors du Mobile World Congress. Fruit du travail conjoint des deux marques, celui-ci intègre en effet cinq capteurs photo fonctionnant simultanément (trois shootant en noir et blanc, les deux autres en couleur) de 12 Mpx, ainsi qu’un capteur supplémentaire destiné à la mesure de la profondeur de champ. Le but : accroître la quantité d’informations reçues par le smartphone et produire des clichés de meilleure qualité, même lorsque la lumière tend à diminuer.

Toutefois, Nokia ne sera pas le seul constructeur à bénéficier du savoir-faire de Light. En effet, Light vient d’annoncer un nouveau partenariat, cette fois avec le géant chinois de l’électronique grand public Xiaomi. Celui-ci vient de dévoiler le Mi 9, son nouveau smartphone haut de gamme embarquant 3 capteurs photo dorsaux (fournis par Sony). Avec ce nouveau partenariat, Xiaomi confirme être particulièrement intéressé par les avancées de la photographie computationnelle, et confirme sa volonté d’incorporer un plus grand nombre de capteurs photo sur ses prochains modèles.

Nokia 9 Pureview Light Capteurs Photo

Le dos du Nokia 9 Pureview et ses 5 capteurs photo, dont l’intégration a été conçue en partenariat avec Light

Ce partenariat venant d’être annoncé, il faudra encore patienter quelque temps avant de voir arriver les premiers modèles Xiaomi intégrant les technologies développées par Light. Cela étant, ces deux nouvelles alliances (l’une avec Sony, l’autre avec Xiaomi) sont particulièrement intéressants, aussi bien pour Light que pour les photographes, car elles permettront sans doute l’accélération du développement et l’intégration de ces solutions innovantes… et l’accroissement de la qualité de la photographie sur mobile.