Naomi Harris est une photographe canadienne, originaire de Toronto, qui aime à explorer les singularités de différentes cultures et communautés.

Ses projets photo-documentaires, presque sociologiques, s’attachent souvent à représenter la vie quotidienne de collectivités, dans un style contrasté et kitsch à la Martin Parr. Son projet EUSA, sur l’homogénéisation de la culture européenne et de la culture américaine, ainsi que son travail toujours en cours sur son pays natal, le Canada, témoignent de son style particulier, à la fois teinté d’une certaine sincérité et d’un regard décalé.

© Naomi Harris - Haddon Hall (1999-2001) - "Marie and Sonja by the Pool, 2001"

© Naomi Harris – Haddon Hall (1999-2001) – « Marie and Sonja by the Pool, 2001 »

C’est à la toute fin des années 1990 que Naomi Harris débute son projet sur le Haddon Hall, le dernier reliquat des hôtels à prix modéré qui accueillent en pension complète des personnes âgées parties en retraite sur les plages de Miami. En effet, à l’époque, la ville connaît des changements structurels majeurs pour devenir le Miami connu d’aujourd’hui : sa société se rajeunissant et devenant de plus en plus touristique, les prix des loyers flambent, poussant les plus démunis à la périphérie. Les plus âgés, outsiders dans ce monde hédoniste de silicone, crème solaire et cocaïne, sont alors obligés de quitter la ville pour retourner dans leur famille (s’ils ont la chance d’en avoir une) ou finir en maisons de retraite.

© Naomi Harris - Haddon Hall (1999-2001) - "Gina Drunk With Henry, 2000"

© Naomi Harris – Haddon Hall (1999-2001) – « Gina Drunk With Henry, 2000 »

Après avoir découvert au gré du hasard cet hôtel et avoir rencontré quelques habitants en décembre 1999, la photographe décide d’y retourner plus longtemps pour documenter la vie de ces octogénaires : un an plus tard, elle devient alors résidente à temps plein pendant deux mois. En vivant ainsi parmi eux, elle peut alors apprendre à les connaître, se familiariser avec eux et devenir plus qu’une étrangère : elle devient membre à part entière de cette communauté unique en tant que “petite-fille de substitution”, et les “amène au docteur ou va faire les courses pour eux”.

© Naomi Harris - Haddon Hall (1999-2001)

© Naomi Harris – Haddon Hall (1999-2001)

Ses photos documentent la vie quotidienne des anciens, les montrant en train de se bronzer au soleil ou près de la piscine, de se faire une permanente chez le coiffeur, de faire de l’exercice, de se faire soigner, etc. A travers ces journées rythmées par les séances de bingo et les discussions entre ami(e)s sur “le bon vieux temps”, la Canadienne capture non seulement le fort sentiment de camaraderie partagé par les vétérans, mais aussi l’existence d’une véritable structure communautaire : les résidents les plus populaires se distinguent de ceux qui sont moqués, marginalisés et ignorés comme dans n’importe quelle société.

© Naomi Harris - Haddon Hall (1999-2001) - "Pearl’s Legs, 2000"

© Naomi Harris – Haddon Hall (1999-2001) – « Pearl’s Legs, 2000 »

Naomi Harris réalise donc une série aux couleurs vives et saturées, imitant le fort éclat, presque insupportable, du soleil brûlant de Miami. En plus d’utiliser une pellicule aux couleurs vibrantes, la photographe s’arme d’un flash qui renforce les contrastes. Ainsi, elle cherche à donner à ses images un aspect glamour un peu kitsch, tout en dévoilant les difficultés et la rudesse des conditions de vie des résidents.

© Naomi Harris - Haddon Hall (1999-2001) - "Ida Doing Her Exercises, 2000"

© Naomi Harris – Haddon Hall (1999-2001) – « Ida Doing Her Exercises, 2000 »

En effet, cet hôtel se trouve être le dernier refuge d’un troisième âge, pauvre et exclu de la nouvelle société clinquante et jeune de Miami, qui n’avait pas prévu de vivre aussi longtemps. Ainsi le prix bon marché s’accompagne d’un logement bas de gamme : chacun vit dans une petite chambre offrant le minimum, à savoir une télévision avec une réception défaillante et une petite kitchenette pour préparer ses repas. Ici le thème communautaire, symbolisé par ce groupe de vétérans, témoigne de la rupture du lien social (et bien souvent familial) qui accompagne souvent la vieillesse et que l’on cherche à remplacer.

© Naomi Harris - Haddon Hall (1999-2001) - "Sister’s Getting out of Ocean, 1999"

© Naomi Harris – Haddon Hall (1999-2001)

© Naomi Harris - Haddon Hall (1999-2001) - "Dick and Dirty Photo, 2000"

© Naomi Harris – Haddon Hall (1999-2001) – « Dick and Dirty Photo, 2000 »

© Naomi Harris - Haddon Hall (1999-2001)

© Naomi Harris – Haddon Hall (1999-2001)

L’ensemble des projets de Naomi Harris sont à retrouver sur son site personnel.