Annoncé en février 2015 sur Kickstarter, le sac Brevitē Original est une nouvelle tentative pour proposer un sac photo au look différent des codes définis par les fabricants « traditionnels » du marché des sacs photo. Nous avons pu le tester sur plusieurs mois et voici notre test complet.

Quelques mots sur Brevitē

Brevitē est une jeune marque de sacs photo créée en 2015 à Boston. A sa tête, trois frères qui se sont mis à la recherche du sac à dos parfait pour protéger du matériel photo tout en gardant un design simple. Après avoir analysé des centaines de sacs photo sur le marché, l’équipe a décidé de créer son propre sac à dos photo. Ce sac aurait pour but de servir à la fois de sac photo et de sac à dos de tous les jours.

Après une campagne Kickstarter réussie (38.131$ sur les 30.000$ visés), Brevitē a commencé la production du sac Original et a livré les contributeurs sans encombre. Cette année, deux nouveaux modèles viennent d’être lancés.

DSC_9419

Présentation et caractéristiques

Au premier abord, ce sac d’aspect simple et standard semble bien construit, avec une grande capacité de charge tout en étant relativement compact. Un peu lourd à vide (1,8kg), on apprécie le renfort en bas du sac en un simili cuir résistant, ainsi que les nombreuses poches à disposition.

La matière composant le sac n’est pas imperméable, mais une pochette recouvrant le sac est livrée (en option) afin de rendre le sac « All Weather ».

Voici les caractéristiques techniques du sac :

  • Revêtement 600D Nylon
  • Cuir synthétique résistant
  • 45 x 33 x 15cm
  • 1,8 kg 
Protection "rain covert" disponible en option

Protection « rain covert » disponible en option

Prise en main

Brevitē propose un sac aux configurations multiples et surtout à la capacité de charge impressionnante.

La partie photo, un peu étroite nous y reviendrons par la suite, est située sur le fond du sac dans un compartiment amovible, permettant de ranger son matériel en dehors du sac et de profiter d’un espace principal de rangement plus grand.

DSC_9299
Le fond de la partie supérieure peut être rabattu pour profiter à 100% de l’espace intérieur du sac lorsque la partie photo est enlevée, technique que l’on retrouve souvent dans les sacs de randonnée.

Le compartiment photo possède une ouverture latérale qui rend le matériel accessible sur le côté du sac et évite de devoir poser le sac pour sortir son appareil.

Une large poche dorsale accueille un ordinateur portable jusqu’à 15’’ ainsi que des documents qui seront bien protégés et profiteront de la présence de l’ordinateur pour ne pas être froissés.

De nombreuses lanières sont présentes pour attacher un trépied sur le côté ou le dessous du sac, faciliter le portage grâce à la lanière ventrale. Il est cependant impossible de détacher une seule de ces sangles pour alléger le sac ou le rendre moins encombrant.

Seul le support de capuchon d’objectif (lenscap) est détachable. Il permet d’accueillir des capuchons de 52, 58 et 67mm et vous évitera ainsi de le perdre.

DSC_9329

Support de capuchon d’objectif (détachable) sur la bretelle du sac à dos

Utilisation

Les nombreuses configurations possibles du sac permettent au Brevitē d’être utilisé dans plusieurs situations.

Lors de ces derniers mois, j’ai pris ce sac avec moi en weekend pour pouvoir emporter un simple reflex argentique, un MacBook 13’’ et quelques affaires sans liens avec la photo. Les nombreuses poches accueillent facilement tous vos accessoires de la vie quotidienne.

La présence des nombreuses sangles est ici handicapante, car peu confortable. Comme je ne suis pas dans un contexte de « porté », inutile d’utiliser toutes les sangles de portage (une sangle au niveau des abdos, une seconde au niveau de la cage thoracique). Aucun trépied également, les sangles sous le sac sont pourtant bien là, empêchant la tenue du sac debout.

DSC_9288

Il m’a également accompagné lors d’une sortie photo nocturne dans la capitale lors de la crue de la Seine. Avec moi, un Nikon D800 + Nikkor 24–70mm f/2.8 ainsi qu’un 50 f/1.4G et un Nikon FE2 + Nikkor 50 F/1.4.

N’étant pas confiant quant au confort et à la stabilité d’emporter mon trépied principal sur le sac, le Gorillapod Focus, plus compact, trouva sa place sur le côté du sac pour cette sortie.

Je pense qu’un trépied voyage trouvera parfaitement sa place sur ce sac, que se soit au niveau de l’emplacement sur le côté ou en dessous du sac. En revanche, un trépied plus traditionnel (sur lequel les pieds ne se rabattent pas sur la colonne comme sur le Sirui que nous avions testé) sera moins bien accueilli et rendra le portage inconfortable.

Une des nombreuses sangles

Une des nombreuses sangles pour maintenir un trépied

Aucun ordinateur pour cette sortie, uniquement quelques accessoires, filtres et pellicules. La taille relativement importante du D800 ne m’a pas permis d’y accéder via l’accès latéral du sac, car trop haut par rapport à l’ouverture. Le FE2 lui, est plus svelte pour être attrapé par cet accès.

On est ainsi obligé de poser le sac pour ouvrir la poche d’accès principal au compartiment photo.

Le portage est confortable et la présence des sangles est ici un plus pour soulager les épaules même si la structure du sac n’en fait pas un concurrent sérieux face aux sacs de marche et randonnée orientés photo.

Les bretelles ne sont pas très épaisses, mais sont suffisamment larges et bien rembourrées pour assurer un portage confortable dans cette configuration.

Son look de sac traditionnel passe-partout est un plus, et n’attire pas l’attention.

DSC_9409

Après 4h de marche et d’installation déballage/remballage, le sac a rempli pleinement sa fonction. Toutefois, davantage de matériel ou une optique lumineuse supplémentaire aurait fortement réduit le confort et la facilité d’accès à l’ensemble du matériel.

La partie dorsale comporte une structure favorisant la circulation de l’air pour un meilleur confort et limiter la transpiration. 
Un point à revoir, car au bout de 30/40min, on a le dos bien chaud et loin d’être sec…

La structure dorsale ne permet pas une ventilation satisfaisante de l'air

La structure dorsale ne permet pas une ventilation satisfaisante de l’air

Enfin, le Brevitē m’a accompagné lors d’un shooting plus professionnel, pour lequel une quantité plus importante de matériel fut nécessaire. En plus d’une panoplie d’objectifs, du matériel d’éclairage, de nombreux accessoires ainsi que mon ordinateur devaient m’accompagner.

Sur ce terrain, l’Original n’est vraiment pas à l’aise et n’est, de toute façon, pas prévu pour cela. Le poids important rend le portage inconfortable malgré des bretelles bien construites, et l’espace intérieur n’est pas prévu pour une quantité importante de matériel.

DSC_9951

L’insert est livré avec de nombreux séparateurs, pour un maximum de configurations.

À qui s’adresse-t-il ?

Je dirais que le Brevitē, modèle Original, correspond parfaitement à un photographe débutant ou amateur à la recherche d’un sac photo différent dans lequel transporter son boîtier APS-C ou hybride, ainsi que quelques objectifs qui ne sont pas trop imposants.

Un Canonet 28 est parfaitement adapté à la taille de l'accès latéral. Les boitiers hybrides seront à l'aise dans ce sac

Un Canonet 28 est parfaitement adapté à la taille de l’accès latéral. Les boîtiers hybrides seront à l’aise dans ce sac

Ici le Nikon F100, boitier argentique se rapprochant des gabarits des APS-C actuels

Ici le Nikon F100, boîtier argentique se rapprochant des gabarits des APS-C actuels est suffisamment svelte pour sortir de l’insert par le côté

La cloison amovible du compartiment photo permet une utilisation plus variée et ne limite pas le sac à une seule utilisation.

Le nombre de poches en fait un allier de taille pour les weekends ou vacances pour ranger son matériel photo, et bien plus encore.

DSC_9336

Brevitē Original : un sac simple et modulable

Avec l’Original, Brevitē propose un premier sac complet et bien construit répondant aux exigences du photographe amateur cherchant une solution alternative aux sacs traditionnels.

Les matériaux utilisés sont résistants, mais n’assurent pas d’étanchéité sans la protection vendue séparément. À 180$ à l’époque de sa sortie, on apprécierait qu’elle soit livrée d’office avec le sac.

L’Original est un sac que l’on pourrait qualifier de « casual » qui satisfera un grand nombre de photographes cherchant à transporter facilement et simplement un matériel léger et compact. Il est en revanche moins adapté pour une utilisation pour le voyage ou des sorties au portage long. Cela fait partie des points d’amélioration sur lesquelles la marque devra travailler pour proposer un sac encore plus modulable.

Ce modèle place Brevitē comme un outsider dans le transport du matériel photo d’un nouveau genre, et chez Phototrend, nous en sommes friands !

Annoncé à 180$ lors de sa sortie, l’Original est désormais disponible sur le site Brevitē pour 145$ après une légère mise à jour de sa gamme.

Test du sac photo Brevitē Original
Très modulableInsert photo amovibleCompartiment principal extensibleConfortable avec une charge modéréeDesign « passe-partout »
Poids à videCapuche Rain Covert vendue séparémentSangles non amoviblesL’accès latéral est trop petit pour y faire passer un boîtier de type Reflex Full Frame ou Reflex + GripPrix
7Note finale