Comparatif DxO PureRAW 4, Adobe Lightroom, ON1 NoNoise AI, Topaz DeNoise AI : quel est le meilleur logiciel de réduction de bruit ?

La gestion du bruit numérique reste l’un des défis majeurs pour les appareils photo. Heureusement, de plus en plus de logiciels, souvent équipés de fonctionnalités d’intelligence artificielle, visent à supprimer le bruit numérique – tout en conservant un niveau de détails très élevé. Dans ce dossier comparatif, nous allons examiner et évaluer les performances de quatre solutions populaires : DxO PureRAW 4, Adobe Lightroom Classic, ON1 NoNoise AI et Topaz Labs DeNoise AI, afin de déterminer lequel peut prétendre à la couronne du meilleur logiciel de réduction du bruit numérique.

La chasse au bruit numérique

Parmi les ennemis des photographes, le bruit numérique figure souvent en première place, surtout sur les boîtiers numériques un peu anciens. Faisant rapidement son apparition lors de la montée ISO, il vient dégrader la qualité d’image. Cela explique pourquoi de nombreux logiciels existent aujourd’hui pour s’en débarrasser.

Comparatif meilleur logiciel réduction bruit numérique
Du bruit, comme s’il en pleuvait

Les appareils sont certes de plus en plus efficaces dans leur gestion de la sensibilité, mais il demeure des valeurs ISO où les images sont trop abîmées. Il y a quelques années à peine, on aurait laissé de côté, voire effacé ces clichés très bruités, les méthodes de lissage intégrées à nos logiciels affichant alors clairement leurs limites.

Depuis, les différents programmes de réduction du bruit numérique se sont multipliés. Ainsi, dans cet article nous vous proposons d’analyser et de comparer le fonctionnement de plusieurs applications pour ordinateurs spécialisées dans le traitement du bruit.

Pour déterminer quel est le meilleur logiciel de réduction du bruit numérique, Nous avons réalisé nos essais avec quatre solutions différentes : DxO PureRAW 4, Adobe Lightroom Classic, ON1 NoNoise AI et Topaz Labs DeNoise AI. Ces logiciels sont tous capables d’effectuer une réduction de bruit sur les fichiers RAW, permettant ainsi de revisiter vos archives photo.

Prise en main des différents logiciels

Prise en main : DxO PureRAW 4 / Lightroom Classic / Topaz Labs DeNoise AI / ON1 NoNoise AI

DxO PureRAW 4

Le programme de débruitage de DxO commence à être bien connu. Issu du logiciel Photolab 4, PureRAW a débarqué en 2021. Il propose une interface claire et fluide et à l’heure où nous écrivons ce dossier, nous en sommes à la 4e itération.

Le logiciel peut fonctionner de manière autonome, importer les images puis modifier les paramètres et l’intensité du traitement. On peut observer plus finement le avant/après et ajuster en conséquence le traitement voulu.

Comparatif meilleur logiciel réduction bruit numérique
Avant / après débruitage avec DxO PureRAW 4

Par défaut, PureRAW 4 propose deux options de débruitage : DeepPrime et DeepPrime X2D / XD. La principale différence s’explique par l’usage de l’IA avec le second choix. Surtout, X2D se montre bien plus rapide en utilisant mieux les ressources de votre GPU. Comptez seulement 20 s pour un cliché plein format de 60 Mpx sur un MacBook Pro M2. Il existe un mode avancé pour pousser la correction de la luminance et pour forcer davantage les détails.

Un mot sur les performances
Notez que les performances de la réduction de bruit dépendent des caractéristiques techniques de votre ordinateur. Ainsi, les ordinateurs récents dotés d’un GPU puissant, voire d’un NPU (puce accélérant les traitements IA) sont à privilégier. Pour notre test, nous avons utilisé un MacBook Pro Apple doté d’une Puce M2 Pro et de 16 Go de RAM. L’ordinateur dispose d’un accélérateur d’IA à 16 coeurs (puce NPU).
Avec un ordinateur moins performant, le temps de traitement s’allongera. Par exemple, avec un MacBook Air M2, on a pu observer, sur la plupart des logiciels, une durée de traitement doublée par rapport au MacBook Pro.

DxO PureRAW permet de traiter les images par lot, pour un flux de travail plus rapide

Dans les menus, il est possible d’activer des traitements plus anciens : HQ et Prime. Ces deux modes autorisent plus de paramètres de correction « manuels », mais le temps de travail est rallongé. DxO les décrit également comme moins efficaces.

DxO PureRAW fonctionne également comme plugin pour Lightroom. Les fichiers traités depuis Lightroom peuvent ainsi continuer à être modifiés depuis le programme d’Adobe sans peine. Une fonction bien pratique pour les quelques photographes ne jurant que par Lightroom et qui ne veulent pas (trop) rompre leur flux de travail habituel.

DxO PureRAW 4 depuis Lightroom Classic

Enfin, DxO est aussi intégré au Finder macOS ou à l’explorateur Windows. Un simple clic-droit sur l’image permet de lui appliquer un traitement. Cette méthode est la plus rapide et s’effectue en arrière-plan sans même ouvrir la fenêtre du logiciel.

DxO PureRAW 4 depuis l’explorateur de fichiers

Il est possible de choisir plusieurs traitements (HQ, DeepPrime, DeepPrime XD2 / XD) et types de fichiers (Jpeg, DNG, TIFF, etc.) proposés par défaut. Vous pouvez également créer vos propres paramètres au sein de l’application.

Adobe Lightroom Classic

Lightroom n’est plus à présenter. Lancé en 2006, c’est le logiciel phare d’Adobe pour l’édition de photo et sans doute la solution la plus utilisée par les photographes. Si la réduction du bruit est présente depuis longtemps, Lightroom Classic intègre depuis mai 2023 un mode de réduction de bruit « sans perte » grâce à l’IA.

Comparatif meilleur logiciel réduction bruit numérique
« Réduction de bruit » accessible dans Lightroom Classic depuis la version 12.3

Ce mode est disponible dans l’onglet « Détail » du module Développement. En plus de la réduction manuelle du bruit toujours disponible, le bouton « Réduire le bruit » permet de débruiter l’image par IA. Une fois que l’on a cliqué dessus, le logiciel mouline un peu et ouvre un fenêtre contextuelle.

Comparatif meilleur logiciel réduction bruit numérique
Aperçu de la fonction Accentuer

On observe alors une option pour réduire le bruit cochée par défaut et avec une réglette allant de 0 à 100. Plus on augmente la valeur, plus l’intensité du traitement sera forte. Un aperçu permet de juger des résultats du traitement.

Lightroom ne s’embarrasse pas de paramètres d’ajustement. Outre la réduction de bruit, le panneau « Accentuer » dispose de deux options supplémentaires :

  • « Détails bruts » qui ne peut être décoché lorsque l’on cherche à diminuer le bruit
  • « Super-résolution » qui permet de multiplier par 4 la définition de l’image et qui n’est pas compatible avec la réduction de bruit

Lightroom nous indique aussi le temps de traitement estimé. Avec notre MacBook Pro M2 Pro, il faut environ 20 s pour une photo plein format de 24 Mpx, 40s pour un cliché de 50 Mpx et 1 min avec 60 Mpx. Avec un cliché de 100 Mpx issu d’un boîtier moyen format, cela s’allonge jusqu’à 2 min. Il est possible de procéder à un traitement par lot, mais cela monopolisera votre logiciel en conséquence.

Réduction du bruit poussée : attention au lissage

Le résultat donne un fichier DNG, non destructif. On peut analyser les deux images côte à côte ou opter pour une pile avec le nouveau fichier.

Topaz Labs DeNoise AI

Topaz Labs est un éditeur texan spécialisé dans les logiciels de retouche d’images. Son programme de traitement de bruit, DeNoise déjà bien reconnu, est passé, à partir de 2019, par la case IA. Il se présente à présent comme une des références de la correction de bruit par intelligence artificielle.

Comparatif meilleur logiciel réduction bruit numérique

Topaz DeNoise AI mise aussi sur l’automatisation de son processus, mais autorise à tout moment à l’utilisateur de décocher le mode Auto. D’ailleurs, contrairement à certains programmes qui « dissimulent » l’intensité du traitement appliqué à chaque photo, DeNoise AI affiche clairement les différents niveaux de modification. Il est possible ainsi d’ajuster les valeurs en direct.

L’interface est assez fluide, et la modification en temps réel des fichiers ne met pas trop à genoux votre ordinateur, à condition cependant d’avoir une configuration un peu musclée.

Exportation par lots dans DeNoise AI

Notez qu’à l’export, il est impossible de modifier le format de fichier. DeNoise AI ne peut produire que des fichiers DNG, qu’il faudra ensuite ouvrir et réexporter avec un autre programme.

ON1 NoNoise AI

ON1 est une entreprise américaine qui développe des logiciels d’édition depuis près de 15 ans. En juin 2021, ON1 a dévoilé NoNoise AI, la première version de son logiciel de réduction du bruit basé sur l’intelligence artificielle.

La dernière version été annoncée en février 2024 et doit offrir une meilleure restitution des détails les plus fins et un rendu plus naturel des textures complexes.

Comparatif meilleur logiciel réduction bruit numérique
La réduction de bruit dans ON1 NoNoise AI

Le logiciel se montre assez semblable à un programme comme Lightroom ou Photoshop. Pour autant, la navigation est bien moins fluide que les autres applications présentées plus haut. La comparaison avant/après prend plus de temps à s’afficher, NoNoise AI semblant afficher en temps réel son traitement, plutôt que de se reposer sur un aperçu. De plus, on constate de nombreux ralentissements et bugs d’affichages.

Comparatif meilleur logiciel réduction bruit numérique
Observez le problème d’affichage, avec des artefacts sur la partie droite. Ce genre d’erreurs se reproduisant souvent.

Ces problèmes se rencontrent sur un MacBook Air M2 ou MacBook Pro M2 Pro, et même avec seulement quelques images ouvertes. Cela rend l’expérience finale très peu agréable.

Performance de réduction du bruit : les résultats

Pour notre test, nous avons utilisé quatre fichiers pris à différentes valeurs ISO allant de 5000 à 204 800 ISO. Le but est de voir comment les logiciels corrigent et limitent le bruit numérique à différentes sensibilités. Mais aussi d’observer comment ils peuvent rattraper des détails ou des couleurs qui semblaient perdus.

Avant / après : une source parfois trompeuse ?
Avez-vous remarqué que les logiciels affichaient toujours un RAW à peine dématricé, avec un bruit très prononcé, des dérives colorimétriques très marquées et énormément de bruit de chrominance ?
C’est tout simplement parce que, selon votre programme d’édition photo favori, les fichiers bruts ne le sont jamais vraiment. Un traitement préliminaire, issu des paramètres de l’appareil photo, en association avec les choix du logiciel, présente un fichier RAW déjà un peu corrigé.
Alors, si les applications de réduction de bruit choisissent d’afficher des fichiers RAW « purs » c’est sans doute pour montrer l’efficacité de leur traitement… tout en justifiant leur utilité.

Comparatif meilleur logiciel réduction bruit numérique
Notez ici la différence entre le fichier RAW non dématricé à gauche et la photo « réelle » à droite

5000 ISO : DeNoise et NoNoise AI les plus performants

En observant les différents résultats, on remarque un comportement assez homogène sur les plus basses valeurs ISO. Les photos un peu bruitées à 5000 ISO ne présentent guère un challenge pour les différents programmes.

Cliché pris à 5000 ISO et non corrigé

Faute d’un grain trop prononcé, les textures sont assez facilement récupérables, de même que les couleurs.

Comparatif meilleur logiciel réduction bruit numérique
En haut à gauche : DeNoise AI ; en bas à gauche : Lightroom ; en haut à droit : PureRAW 4 ; en bas à droite : NoNoise Ai

Ici, DeNoise AI et NoNoise AI proposent le résultat le plus intéressant, en renforçant les détails, pour un cliché plus net, même si NoNoise AI se distingue par des couleurs plus ternes que la concurrence.

Extrait à 100 %. En haut à gauche : DeNoise AI ; en bas à gauche : Lightroom ; en haut à droit : PureRAW 4 ; en bas à droite : NoNoise AI

20 000 ISO : Topaz DeNoise AI et Lightroom en tête

En reproduisant l’exercice avec une photo à 20 000 ISO réalisée avec un Panasonic Lumix S5 II, on commencer à constater les premières divergences en termes de traitement.

Cliché pris à 20 000 ISO et non corrigé

Si DeNoise AI et Lightroom ont encore la main assez légère, PureRAW et NoNoise montrent une tendance à suraccentuer certaines zones de l’image.

Comparatif meilleur logiciel réduction bruit numérique
En haut à gauche : DeNoise AI ; en bas à gauche : Lightroom ; en haut à droit : PureRAW 4 ; en bas à droite : NoNoise AI

On décèle ainsi un léger effet peinture à l’huile sur certains pistils. Les variations de couleurs sont un peu plus notables, avec des teintes plus saturées chez DeNoise AI et Lightroom.

Extrait à 100 %. En haut à gauche : DeNoise AI ; en bas à gauche : Lightroom ; en haut à droit : PureRAW 4 ; en bas à droite : NoNoise AI

80 000 ISO : avantage DxO PureRAW 4

Le challenge commence enfin avec une image à 80 000 ISO capturée avec le Sony A7C R. Ici, les programmes opèrent des choix radicalement différents et pour des résultats parfois… ratés.

Cliché pris à 80 000 ISO et non corrigé

Le cliché initial est assez abîmé. Néanmoins, à grands renforts de lissage, DxO PureRAW 4 – et dans une moindre mesure Lightroom – arrive à conserver une image fidèle à la réalité. En zoomant à 100 % dans la photo, on observe une assez juste restitution des couleurs et surtout, un bruit totalement absent.

Comparatif meilleur logiciel réduction bruit numérique
En haut à gauche : DeNoise AI ; en bas à gauche : Lightroom ; en haut à droit : PureRAW 4 ; en bas à droite : NoNoise AI

Topaz DeNoise AI surprend en proposant une correction minimale du bruit. Le logiciel, même en débrayant le mode auto, n’arrive pas à limiter la présence de grain numérique. Pire, à cause de son accentuation logicielle, l’image finale semble moins détaillée et plus bruitée que l’originale !

Comparatif meilleur logiciel réduction bruit numérique
Extrait à 100 %. En haut à gauche : DeNoise AI ; en bas à gauche : Lightroom ; en haut à droit : PureRAW 4 ; en bas à droite : NoNoise AI

La palme de l’échec est attribuée à l’appli NoNoise AI de ON1. Certes le bruit est limité, mais le logiciel applique ici un traitement « peinture à l’huile craquelée » de très mauvais goût. Aussi, pour une raison qui nous échappe, NoNoise a décidé d’altérer les couleurs, en optant pour une teinte verdâtre peu fidèle et flatteuse.

204 800 ISO : DxO PureRAW 4, net vainqueur

Enfin, c’est avec une image très dégradée que les choses se gâtent. Notre cliché à 204 800 ISO capturé avec un Canon EOS R3 a mis à rude épreuve les différents logiciels, sans trop d’espoir d’obtenir une photo vraiment exploitable.

Cliché pris à 204 800 ISO et non corrigé

À l’instar de la précédente photo, Topaz DeNoise AI déçoit. Le résultat est aussi dégradé que le modèle. On n’a plus l’impression qu’il s’agisse de bruit numérique, mais bien d’une pixelisation due à la trop faible qualité de l’image (ce qui n’était pas le cas).

En haut à gauche : DeNoise AI ; en bas à gauche : Lightroom ; en haut à droit : PureRAW 4 ; en bas à droite : NoNoise AI

De même, NoNoise AI continue dans sa dérive « artistique » (voir ci-dessous). Les couleurs perdent leur naturel et le traitement rappelle un peu l’effet « dessin animé » intégré à certains appareils d’entrée de gamme. Les contrastes sont exagérés et une aura de lumière vient entourer toutes les sources de luminosité.

Extrait à 100 %. En haut à gauche : DeNoise AI ; en bas à gauche : Lightroom ; en haut à droite : PureRAW 4 ; en bas à droite : NoNoise AI

La solution d’Adobe offre un résultat plus probants. Certes le lissage est intensif, mais c’est aussi ce que l’on attend avec une image aussi bruitée. Bien entendu, au niveau des panneaux au premier plan, il est impossible de lire les différentes indications, mais c’est commun à tous les logiciels. Pareillement, le logo du bus est difficilement discernable. Les textures sont assez baveuses, mais il faut tout de même reconnaître le travail réalisé par Lightroom Classic pour proposer une image presque acceptable.

Enfin, DxO PureRAW 4 fait encore honneur à son statut de favori. Le bruit est assez nettement neutralisé, avec un lissage presque mesuré, bien que visible. C’est aussi PureRAW qui restitue le plus fidèlement (toutes proportions gardées) les différentes sources de lumières présentes dans la photo. Également, c’est aussi le programme de DxO qui permet le mieux de discerner les éléments des panneaux. Les textures bavent moins qu’ailleurs et les logos sont plus facilement lisibles, même si les textes restent difficilement lisibles.

Conclusion : DxO PureRAW 4 meilleur logiciel réduction bruit numérique – et Lightroom Classic en embuscade

À l’heure du bilan, quel est le meilleur logiciel de réduction de bruit numérique ? Si la multiplication des logiciels visant à réduire le bruit numérique à grand renfort d’intelligence artificielle offre davantage de choix, nos résultats montrent que les programmes « historiques » sortent toujours assez nettement du lot.

Ainsi, DxO PureRAW 4 est le grand vainqueur de ce comparatif, et devient le meilleur logiciel de réduction du bruit numérique de notre comparatif . Pouvant être utilisé depuis Lightroom, en application autonome ou via l’explorateur de fichiers, il offre un large choix de formats de sortie. Grâce à la dernière version de DeepPrime X2D, le traitement de réduction du bruit est rapide et les résultats sont bien meilleurs que la concurrence. Le traitement du bruit est plus efficace et la restitution des détails plus probantes.

La fonction de réduction de bruit IA intégrée à Lightroom Classic s’en sort aussi très bien. Certes, le processus prend un peu plus de temps, mais les résultats sont là. Adobe a encore la main lourde sur le lissage, mais on constate une progression depuis le lancement de la fonction. Surtout, ce mode évite tout achat ou abonnement supplémentaire si vous disposez déjà de Lightroom. Enfin, le procédé est parfaitement intégré au logiciel, ce qui sera sans doute largement suffisant pour la plupart des photographes.

Nous sommes un peu déçus par ON1 NoNoise AI et Topaz DeNoise AI. Ces programmes mettaient en avant des promesses impressionnantes, mais sur le terrain, le discours marketing s’efface face à des résultats beaucoup moins probants.

Du côté de Topaz DeNoise AI, nous apprécions le mode automatique assez pratique, mais le résultat est assez limité. La correction du bruit, même en poussant les réglettes à fond, est presque inexistante.

ON1 NoNoise AI fait encore pire avec une interface totalement ralentie, très peu agréable et des résultats vraiment mauvais comparé à la concurrence. Couleurs faussées, lissage à outrance et effet « peinture l’huile », voici ce que nous propose ON1.

Prix et disponibilité

DxO PureRAW 4 est disponible en licence perpétuelle au tarif de 119 €. Si vous possédez déjà une licence du logiciel, la mise à jour vous est proposée au tarif réduit de 79 €. Notez que les fonctions de débruitage DeepPrime sont intégrées à DxO PhotoLab 7, disponible à 139 € dans sa version Essential ou 229 € dans version Elite. Toutefois, le traitement DeepPrime XD2 n’est disponible qu’en achetant PureRaw 4.

Adobe Lightroom est disponible au sein du Creative Cloud sur abonnement mensuel ou annuel. Actuellement, l’offre complète Adobe Creative Cloud pour la Photo, est proposée au tarif de 11,99 € par mois et intègre notamment, en plus de Lightroom Classic, Photoshop CC sur ordinateur et iPad, Lightroom sur ordinateur, smartphone et tablette avec 20 Go dans le cloud ainsi que Photoshop Express.

Le logiciel DeNoise de Topaz Labs est désormais intégré à Photo AI, qui regroupe plusieurs outils d’amélioration de l’image. Photo AI est proposé à 199 $.

ON1 NoNoise AI 2024 profite actuellement d’une offre de lancement et est disponible au tarif de 68,72 € (au lieu de 80,12 €). Si vous possédez une licence pour les précédentes versions du logiciel, la mise à jour vous est proposée au tarif préférentiel de 57,22 €.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. les logiciels de Topaz demandent vraiment de tester et d’affiner les différents réglages ‘aux petits oignons’ . Parfois le résultat est excessif, parfois il est impressionnant.

    difficile de comparer les prix puisque chez Topaz il y a 3 logiciels en 1 pour 200 €( photo AI : sharpen, Denoise et Gigapixel).

    si vous avez la patience, durant le black friday ils sont bradés et valent vraiment le coup.

    précision concernant DxO puisque ce n’est pas forcément indiqué clairement sur leur site, le fameux débruitage dont il est question ici est inclu dans Photolab7 (à partir de 140€ version ‘essential’ ou 230€ pour la version ‘élite’) ce qui rend ‘Pureraw’ à 120€.. incroyablement cher pour une application en ‘standalone’

    1. Il est tout à fait possible d’acheter PurRaw lors du black friday, son prix baisse aussi😊

    2. C’est justement parce que la majorité des utilisateurs ne veulent pas s’embarrasser de réglages pointilleux et mettre les mains dans le cambouis. Donc, pas de surprise quant au verdict, PureRAW présentant l’immense avantage de proposer les excellentes corrections optiques DxO, en plus de la réduction du bruit.

  2. Bonsoir
    Est ce que dxo pure raw 4 prend il en charge les fichiers RW2 , format d’un Lumix G9 M2 ?
    Merci

  3. Merci pour ce comparatif. Question annexe : quel logiciel avez-vous utilisé pour le comparatif des photos ?

  4. Prenez-vous des photos à 20000 ISO et plus? Pour ma part jamais, je procède autrement. Aussi je ne vois pas l’intérêt de cet essai à 80000, 200000 ISO. Le prix n’est pas pris en comparaison et dans ce cas ON1 serait en excellente position. Pour finir, facile d’utilisation, je n’ai pas connu ces multiples bugs que vous mentionné. Il faut dire que j’utilise un excellent Asus tournant sur Windows 11.Et pour finir ON1 vient de sortir un update qui le rend encore plus performant.

    1. Bonjour olé alain, merci pour votre message. C’est drôle, je viens à l’instant de capturer des photos à 51200 ISO, tout simplement parce que je voulais figer les mouvements d’un sujet en (très) basse lumière. Car c’est là le véritable intérêt des ISO « extrêmes ».
      Et cette possibilité change beaucoup de choses pour les photographes de sport et d’action, puisqu’il y a encore 10 ans une photo à 6400 ISO était illisible (et irrécupérable). Aujourd’hui, il est amplement possible d’obtenir une photo acceptable à 25600 ISO, voire à 40000 ISO – et les logiciels de débruitage aidés par le Deep Learning font des miracles. Ce que ce comparatif vient justement montrer.

  5. dxo vient de lancer 20% sur tous les logiciels ainsi que pour les MAJ

    dxo pureraw passe à 90 euros, ce qui est toujours plus que la solution d’ ON1
    les autres
    NC7 : 125
    PL7 : 180
    VP4 :80
    FP7 : 110
    chose intéressante (vu les tarifs) possibilité de régler en 4X et surtout un essai gratuit.