Votez pour la série « Coexistence » de Pierre-Louis Ferrer aux Zooms 2024 du Salon de la Photo

Instagram : bientôt payant en Europe

Pour de vrai, cette fois

Mise à jour 02/11/2023 : dans un communiqué, Meta vient de confirmer l’arrivée de cet abonnement payant, qui sera proposé à partir de 9,99 €/mois

Meta envisagerait d’introduire un modèle d’abonnement payant pour les utilisateurs de Facebook et Instagram en Union Européenne. Ce mouvement offrirait aux utilisateurs une expérience sans publicités sur leurs réseaux sociaux favoris, marquant un changement significatif par rapport au modèle gratuit soutenu par la publicité auquel nous sommes habitués.

10 euros pour une expérience sans pub

Selon un récent rapport du Wall Street Journal, Meta pourrait potentiellement facturer les utilisateurs jusqu’à 14 dollars pour une version d’Instagram ou de Facebook sans publicités. Les utilisateurs qui choisissent de ne pas payer pourraient continuer à accéder aux plateformes gratuitement, mais avec des publicités personnalisées.

D’après les informations livrées par Meta, un abonnement à 9,99 € / mois sera nécessaire pour accéder à Instagram ou Facebook sur un ordinateur de bureau sans publicité. Jusqu’au 1er mars 2024, l’abonnement concernera tous les comptes Facebook et Instagram liés à l’utilisateur depuis le Gestionnaire de compte.

Un supplément de 6 euros serait facturé pour chaque compte lié par la suite. Pour les utilisateurs mobiles, la tarification augmente légèrement pour atteindre environ 13 euros. Cette hausse est attribuée aux commissions que les app stores, notamment ceux d’Apple et de Google, prélèvent sur les achats.

La protection des données personnelles en jeu

Cette reconsidération stratégique de la part de Meta survient après une lourde amende de 390 millions d’euros infligée à la société par la commission irlandaise pour la protection des données – agissant pour l’UE – plus tôt cette année. L’amende était liée à la violation par Meta de « ses obligations en matière de transparence » dans le cadre de l’affichage des publicités ciblées. Par conséquent, Meta envisage une option payante à proposer à ses utilisateurs refusant de voir leurs données utilisées pour l’affichage de publicités personnalisées.

Baptisé « subscription no ads » ou plan SNA, Meta aurait informé les régulateurs européens de son intention de déployer ce dernier dans les prochains mois pour les utilisateurs basés en France,

Un porte-parole de Meta a déclaré que la société croit fondamentalement à offrir des « services gratuits soutenus par des publicités personnalisées ». Cependant, ils ont également reconnu l’exploration en cours d’« options pour garantir la conformité aux exigences réglementaires en évolution ».

La fin des réseaux sociaux gratuits ?

Des rapports précédents du New York Times avaient suggéré que Meta envisageait des versions payantes et sans publicités de leurs plateformes pour les utilisateurs de l’UE, bien que les détails précis sur la tarification n’aient pas été mentionnés. Cette décision pourrait également faire suite à l’abonnement premium lancé par X (anciennement Twitter) et à l’étude d’une certification payante pour Instagram et Facebook.

Pour les photographes, influenceurs et marques utilisant Instagram pour leurs entreprises, ce changement potentiel pourrait nécessiter une réévaluation de leurs stratégies marketing et de l’engagement de leur audience. À mesure que cette histoire se dévoile, les implications pour le monde de la photo sont immenses et méritent une attention particulière.

Fondateur et rédacteur en chef

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Les  » applikakons  » servent à convaincre Mr et Mme Blaireau qu’ils le seront moins à déballer leur vie sur les  » fléaux sociaux  » tandis que les services fiscaux et autres rapaces en tout genre se régaleront de ce déballage…

    Ni « fesses de bouc », ni « Twitbeurk », ni Kakagram » tel est mon credo !