Test Fujinon XF 56 mm f/1,2 R WR : grande ouverture et piqué de haut vol

8.5
sur 10

En septembre 2022, Fujifilm présentait une version renouvelée de son 56 mm sorti en 2014, un objectif à portrait plébiscité en monture X. La focale fixe lumineuse XF 56 mm f/1,2 R WR dispose ainsi d’une construction optique revue et d’une protection tout-temps. Sur le terrain, que vaut cette nouvelle proposition pour portraitiste ? Est-elle à la hauteur de nos attentes ? Nous avons utilisé cet objectif pendant plusieurs mois et voici notre test complet du Fujinon XF 56 mm f/1,2 R WR.

Présentation du Fujinon XF 56 mm f/1,2 R WR

Dans l’éternel débat APS-C vs plein format, les adhérents à l’APS-C mettent souvent en avant les tarifs plus abordables du matériel, ceux du plein format vantent généralement le bokeh accessible avec leur kit. Le Fujifilm Fujinon XF 56 mm f/1,2 R WR fait le pont entre ces 2 univers. Il délivre du bokeh en quantité. Mais avec son tarif de 1199 €, il ne peut pas tout à fait être décrit comme abordable.

L’ouverture à f/1,2 est l’atout principal de cet objectif équivalent 85 mm. Une ouverture aussi lumineuse présente plusieurs avantages indéniables : l’assurance de pouvoir travailler en faible luminosité, et de pouvoir jouer sur la séparation du sujet de l’arrière-plan.

Avec ce nouvel objectif XF 56 mm f/1,2 R WR, Fujifilm renouvelle l’un des piliers de sa première génération d’objectifs. Et répond au passage à toutes les critiques que recevaient ce dernier, sorti en 2014, en ajoutant la tropicalisation, en offrant un autofocus plus précis et silencieux et en proposant une sensation de piqué plus importante.

Cette modernisation fait intervenir une nouvelle formule optique de 13 éléments répartis en 8 groupes, soit deux éléments de plus que l’ancienne version. On dénombre 2 lentilles asphériques, ainsi qu’une lentille ED. L’objectif est doté d’un diaphragme circulaire à 11 lamelles contre 7 précédemment.

Cette nouvelle formule optique confère l’avantage d’un rapport de grossissement plus élevé. En effet, le XF 56 mm f/1,2 R WR peut désormais faire la mise au point dès 50 cm contre 70 cm précédemment. Ainsi, le grossissement passe de 0,09x à 0,14x. Ces chiffres ne sont pas impressionnants mais vont conférer un peu plus de latitude pour composer vos images.

L’autre évolution, et pas dans le bon sens cette fois-ci, concerne l’embonpoint du caillou. Le nouveau venu est visiblement plus large et 10% plus lourd, pour un poids de 445 grammes. L’objectif reste cependant très compact (76 mm de long) et très équilibré. Mais avec un « petit » boitier comme le X-E4, il forme un tandem un poil bancal . Nous l’imaginons davantage adressé aux utilisateurs de la gamme X-T ou X-H.

La suite après cette publicité

Enfin, le point le plus polémique de ce nouvel objectif est l’absence de motorisation AF linéaire (Linear Motor) comme la totalité des nouveaux objectifs Fujifilm. Les performances autofocus restent l’un des points les plus polémiques dans l’univers X et nous aborderons plus bas comment cette omission impacte l’usage au quotidien.

Voici la liste complète des caractéristiques du Fujinon XF 56 mm f/1,2 R WR :

  • focale : 56 mm (équivalent 85 mm)
  • objectif pour capteur APS-C
  • ouverture max : f/1,2
  • ouverture min : f/16
  • construction optique : 13 lentilles réparties en 8 groupes, dont 1 lentille UD et 2 lentilles asphériques
  • diaphragme : 11 lamelles (circulaire)
  • rapport de grossissement maximal : 0,14x
  • angle de champ : 28,5°
  • distance de mise au point minimale : 50 cm
  • diamètre du filtre : 67 mm
  • tropicalisation : joints d’étanchéité
  • autofocus : oui, motorisation AF DC
  • poids : 445 g
  • pare-soleil : oui, inclus
  • stabilisation : non
  • dimensions : ø 79,4 x 76 mm (D x L)
  • monture compatible : Fujifilm X

Prise en main

Lors de notre récent test du XF 23 mm f/1,4 R LM WR, nous étions ravis de la qualité de construction et c’est toujours le cas ici. L’objectif est beau et bien fini. L’objectif a moins souvent recours au métal que la version précédente mais l’ajout de la tropicalisation, et d’une résistance aux températures négatives (jusqu’à -10°C d’après la marque), contribue à ce sentiment de robustesse. Le XF 56 mm f/1,2 R WR s’inscrit parfaitement dans la gamme Fujifilm.

Nous nous réjouissons particulièrement de l’usage d’une bague d’ouverture bien mieux crantée et du bouton de verrouillage à la position A. On pourra enfin travailler sans garder une attention constante sur son ouverture. La seule autre bague est celle de mise au point manuelle qui a toujours un ressenti aussi « flou ».

Monté sur un X-T4, nous trouvons l’association très équilibrée, et avouons-le, notre kit Fujifilm est plutôt beau. Il est facile et même plaisant d’avoir cette association autour du cou. Avec un objectif XF 23 mm f/1,4 dans une poche de manteau, nous avons le kit parfait du photoreporter pour à peine 1,4 kg et un encombrement réduit.

Le XF 56 mm f/1,2 R WR est fidèle à la philosophie Fujifilm, pas de grosse surprise. Design minimaliste et gabarit contenu.

Qualité d’image du Fujinon XF 56 mm f/1,2 R WR

Nous avons testé cet objectif sur un Fujifilm X-T4, doté d’un capteur de 26,2 Mpx. Vous pouvez cliquer sur chaque image pour la voir en meilleure qualité.

La suite après cette publicité

Nous allons entamer cette section par une sélection de photos prises à la pleine ouverture.

X-T4 – XF 56 mm f/1,2 R WR – f/1,2 – 1/200 s – ISO 200
X-T4 – XF 56 mm f/1,2 R WR – f/1,2 – 1/500 s – ISO 200
X-T4 – XF 56 mm f/1,2 R WR – f/1,2 – 1/320 s – ISO 160

Dès la pleine ouverture, l’image est incroyablement piquée et détaillée. Le piqué s’étend vers les bords et ne laisse pas la sensation de devoir fermer d’un cran pour gagner en résolution. Le vignetage est bien pris en charge par le profil du boitier (et dans Lightroom) car à f/1,2, il peut se faire remarquer sur des fonds très clairs.

Avant correction – X-T4 – XF 56 mm f/1,2 R WR – f/1,2 – 1/40 s – ISO 1250

Avec un départ aussi solide, les améliorations sont timides en fermant d’un cran puis de deux, il s’agit ici uniquement de booster légèrement les coins. Le piqué est fabuleux et le bokeh est délicieux en toute circonstance.

X-T4 – XF 56 mm f/1,2 R WR – f/2 – 1/7500 s – ISO 160

Le pic est atteint à f/2,8. Cet objectif égale la référence XF 18 mm f/1,4 dans le centre et est meilleur sur les bords. Il s’agit de l’une des meilleures résolutions disponibles en monture X. Le détail s’étend de bord à bord.

X-T4 – XF 56 mm f/1,2 R WR – f/2,8 – 1/140 s – ISO 160

Nous retrouvons ici aussi une caractéristique déjà notée dans nos tests de ces nouveaux objectifs Fujifilm. Le pic d’homogénéité arrive très vite mais la diffraction aussi. Après f/5,6, la résolution commence à faiblir. Nos images à f/8 nous paraissent déjà moins piquées qu’à la pleine ouverture – mais restent largement exploitables (heureusement).

X-T4 – XF 56 mm f/1,2 R WR – f/5,6 – 1/1600 s – ISO 160

S’aventurer au delà de f/8 ne nous apparait plus indiqué. L’objectif est optimisé pour être utilisé aux ouvertures les plus lumineuses – ce qui n’empêche pas de capturer quelques photo de paysage.

Le XF 56 mm f/1,2 R WR ne souffre d’aucun des défauts traditionnels des objectifs à grande ouverture. Nous ne notons pas de distorsion, pas d’aberration chromatique, une excellente gestion du contre jour… mais un peu d’oeil de chat dans les coins sur le bokeh.

La suite après cette publicité

La résolution délivrée est exceptionnelle dans l’ensemble et on comprend bien pourquoi cet objectif est introduit en même temps que le nouveau capteur de 40 Mpx des X-H2 et X-T5.

Nous aimerions avoir davantage de commentaires à faire mais Fujifilm livre ici un sans faute ou presque. Outre le vignetage à la pleine ouverture, nous peinons à trouver des reproches à faire à cet objectif vendu 1199 €… encore heureux !

X-T4 – XF 56 mm f/1,2 R WR – f/2 – 1/30 s – ISO 250

Un autofocus décevant ?

On a été interpellé à l’annonce de cet objectif par l’absence de la mention LM. En effet, depuis quelques années, la norme chez Fujifilm a été d’intégrer un moteur linéaire à tous les nouveaux objectifs. Ceux-ci sont plus précis, plus véloces mais également plus fluides dans le suivi de sujet, ils répondent mieux aux besoins des vidéastes et de ceux qui font une rafale avec des sujets en mouvement.

X-T4 – XF 56 mm f/1,2 R WR – f/1,2 – 1/1800 s – ISO 160

Ce 56 mm fait exception et adopte donc une motorisation pas à pas. Nous aimerions insister sur le fait que nous sommes très loin de celle présente dans la première version de cet objectif, brouillonne et capricieuse. La performance est également bien meilleure que celle du XF 50 mm f/1 R WR. Ici le fonctionnement est bien plus vif, bien plus incisif et plutôt fiable tant que votre modèle pose pour vous.

Il est aussi très peu bruyant ce qui est un bon point et les détections de l’oeil en portrait fonctionnent admirablement. Les difficultés ne se manifestent que lorsque l’on essaie de suivre un sujet en déplacement. Et c’est à ce moment que la technologie LM nous a manqué. Rappelons que notre test est réalisé avec un X-T4 et avec ce boitier, les déchets sont nombreux.

Le suivi, ce n’est pas toujours génial…

La performance autofocus nous laisse un peu sur notre faim. Soyons clair, l’autofocus fonctionne suffisamment bien et nous avons pu couvrir des reportages sans difficulté. Nous estimons toutefois qu’en 2023, la quasi-totalité des objectifs que nous testons font (beaucoup) mieux, à des tarifs souvent plus amicaux.

X-T4 – XF 56 mm f/1,2 R WR – f/2 – 1/160 s – ISO 640

A qui s’adresse l’objectif Fujinon XF 56 mm f/1,2 R WR ?

Quand on parle d’un objectif équivalent 85 mm en plein format, on fait forcément allusion aux portraitistes et il est vrai que ceux-ci sont les premiers visés.

La suite après cette publicité
X-T4 – XF 56 mm f/1,2 R WR – f/2 – 1/16000 s – ISO 160

Les professionnels de l’évènementiel sont aussi le public cible de cet objectif. Avec son ouverture à f/1,2, les églises (ou mairie) faiblement éclairées ne poseront aucune difficulté.

X-T4 – XF 56 mm f/1,2 R WR – f/1,2 – 1/350 s – ISO 160

La photographie de rue nocturne est également toute indiquée. Combiné à un capteur stabilisé, l’ouverture lumineuse à f/1,2 permet de garder ses ISO très bas et ainsi bénéficier du maximum de dynamique du capteur.

X-T4 – XF 56 mm f/1,2 R WR – f/2,8 – 1/80 s – ISO 640

Quelles alternatives à cet objectif 56 mm de Fujifilm ?

Les objectifs à portrait sont nombreux sur la monture X. Nous allons commencer par évoquer l’objectif qu’il remplace, le XF 56 mm f/1,2 R – qui est toujours en vente à 939 € jusqu’à écoulement des stocks. En dépit d’un tarif attractif (surtout en occasion), cet objectif est aujourd’hui difficile à recommander.

Réussir votre mise au point en dessous de f/2,8 est un défi sur quasiment tous les boitiers hors X-H2S. Cet autofocus capricieux sera frustrant pour beaucoup. Aberrations chromatiques et flare sont plus souvent visibles sur l’ancienne version ainsi qu’un piqué en retrait à la pleine ouverture. Enfin, l’autofocus est trop bruyant et hésitant, notamment pour un usage en vidéo.

Fujifilm propose également son XF 50 mm f/1.0 R WR qui, selon nous, est un objectif assez particulier. Il coûte 1499 € et pèse deux fois plus lourd (840 grammes). Il est très inconfortable à l’usage sans l’ajout d’un grip vertical. Malgré une grande ouverture f/1, il ne délivre pas le meilleur piqué, même en fermant à f/2,8. L’autofocus est également bruyant et hésitant, surtout à pleine ouverture. Nous avons beaucoup de mal à percevoir les avantages de ce dernier par rapport à notre objectif du jour, si ce n’est sa très grande ouverture.

Le véritable challenger du XF 56 mm f/1,2 R WR est le Sigma 56 mm f/1,4 DC DN. Très compact, très piqué et doté d’un autofocus très performant, il est vendu à 429 € et rend le choix du Fujifilm très difficile à justifier. La différence de performances optiques n’est pas toujours flagrante si ce n’est l’ouverture f/1,2. Les puristes de Fuji lui reprocheront l’absence de bague dédiée à l’ouverture. Ceux qui s’intéressent uniquement à l’image n’iront pas chercher plus loin. En bonus, il est vraiment tout petit et se fait oublier dans le sac.

Viltrox propose également un AF 56 mm f/1,4 XF très piqué. Commercialisé à 319 €, nous trouvons cet objectif plus sympathique que l’ancien 56 mm de Fuji et presque aussi piqué que le nouveau. Le 56 mm Viltrox est cependant un peu plus sensible au flare et son autofocus n’est pas aussi rapide que les dernières optiques Fujifilm. A ceci près, c’est un bon choix… avec une bague d’ouverture en prime.

La suite après cette publicité

Ce très cher 56 mm

Au moment de conclure ce test, nous pouvons difficilement prétendre ne pas être totalement séduit par ce Fujinon XF 56 mm f/1,2 R WR. La qualité optique ne souffre d’aucune contestation, même pour ceux qui aiment zoomer dans l’image ou redimensionner ces dernières. La gestion du flare et des aberrations chromatiques est très satisfaisante et le gabarit reste contenu pour une ouverture aussi lumineuse.

Fujinon XF 56 mm f/1,2 R WR : un objectif à posséder dans sa panoplie d’objectifs à monture X

On comprend juste mal pourquoi Fujifilm n’a pas doté cet objectif de l’autofocus linéaire (LM) désormais généralisé sur toutes les autres focales fixes. L’AF va rester un handicap pour ceux qui ont des sujets en déplacements erratiques. Pour tous les autres Fujistes, le XF 56 mm f/1,2 R WR est la nouvelle référence optique de la gamme et un plaisir sans cesse renouvelé pour peu que l’on puisse digérer son tarif très… plein format. C’est peut-être là sa seule véritable faiblesse.

Le XF 56 mm f/1,2 R WR est disponible au tarif de 1199 € chez Digit-Photo, Miss Numérique, Digixo, Camara, Photo-Univers et à la Fnac.

Test Fujinon XF 56 mm f/1,2 R WR : grande ouverture et piqué de haut vol
Qualité d'image
9
Fabrication / finitions
9
Fonctionnalités
8.5
Vitesse autofocus et précision
8
Qualité du bokeh
9
Ergonomie
8
Taille et poids
8.5
Rapport qualité/prix
7.8
Points forts
Ouverture f/1.2
Excellent piqué
Bonne gestion des aberrations
Encombrement contenu
Autofocus en évolution
Points faibles
Pas de technologie LM
Tarif très (trop ?) élevé
L'AF peine à suivre les sujets en mouvement
8.5
sur 10