Dévoilé en avril 2021, le Fujinon XF 18 mm f/1,4 R LM WR est le 39e objectif en monture X proposé par Fujifilm, qui continue d’assoir son empreinte avec la gamme la plus complète pour les hybrides APS-C. Il vient se placer aux côtés de la version f/2 et dispose d’un moteur AF linéaire, d’une construction résistante aux éléments, le tout dans un format compact et léger.

Que vaut cette nouvelle proposition du constructeur japonais ? Pour nous faire une opinion sur les performances de cette focale fixe, nous avons parcouru les rues de Lisbonne et voici notre test du Fujinon XF 18 mm f/1,4 R LM WR.

Présentation du Fujinon XF 18 mm f/1,4 R LM WR

Si la focale 28 mm en équivalent plein format n’a pas la popularité des 24 mm ou 35 mm considérés par les professionnels comme plus « standard », force est de constater qu’elle commence à se faire une petite place au soleil. D’abord parce qu’elle reste la focale privilégiée dans un compact de rue comme le Ricoh GR III. Ensuite, parce qu’elle est très appréciée en photojournalisme, c’est notamment une préférée des utilisateurs Leica. Enfin, parce que c’est la focale la plus répandue sur les réseaux sociaux – car les différents modèles d’iPhone sont équipés de focales équivalentes 26 ou 28mm (selon les versions). Ce dernier point fait du Fujinon XF 18 mm f/1,4 R LM WR un objectif très facile à appréhender tant nous sommes devenus familiers avec ce champ de vue.

Affichant seulement 370 grammes sur la balance, Fujifilm réussi une belle prouesse en proposant un équivalent 27 mm à très grande ouverture et à la qualité de construction irréprochable. Cet objectif se veut ambitieux.

La formule optique met en œuvre 15 lentilles réparties en 9 groupes – dont trois lentilles asphériques et une lentille ED. Cet assemblage devrait proposer une très bonne restitution des détails les plus fins et un excellent contrôle des aberrations chromatiques. Combiné à une construction tropicalisée et un tarif de 999 €, le positionnement haut de gamme est clairement assumé, en distinction de la version f/2 lancée en 2012.

Comme d’habitude sur ce type de focale, la stabilisation n’est pas au menu. Le diaphragme circulaire aux 9 lamelles promet un starburst à 18 branches et des billes de bokeh bien rondes, que l’on peut amplifier en se rapprochant jusqu’à 20 cm de son sujet. Comme sur les objectifs 56 mm f/1,2 et le 23 mm f/1,4, le diamètre de filtre est de 62 mm. Heureusement, le pare-soleil est beaucoup plus discret que sur ces derniers.

Comparaison de pare-soleils : à gauche, le Fujinon 18 mm f/1,4 ; à droite, le Fujinon 56 mm f/1,2

 Voici les caractéristiques techniques du Fujinon XF 18 mm f/1,4 R LM WR:

  • Focale : 18 mm (équivalent 27 mm en plein format)
  • Ouverture maximale : f/1,4
  • Ouverture minimale : f/16
  • Formule optique : 15 éléments répartis en 9 groupes dont 3 lentilles asphériques et une lentille ED
  • Diaphragme : circulaire à 9 lamelles
  • Rapport de grossissement maximal : 0,15x
  • Angle de champ : 83,7° (60,9° en APS-C)
  • Distance minimale de mise au point : 0,20 m
  • Diamètre du filtre : 62 mm
  • Stabilisation d’image : non
  • Tropicalisation : protection contre l’humidité et la poussière grâce à 8 joints d’étanchéité
  • Autofocus : oui, moteur linéaire
  • Pare-soleil : oui, amovible
  • Dimensions : 69 x 76 mm (L x D)
  • Poids : 370 g
  • Monture compatible : Fujifilm X
  • Accessoires fournis : bouchon arrière, cache objectif, pare-soleil

Prise en main du Fujinon XF 18 mm f/1,4 R LM WR

S’il y a un point que les fans de Fujifilm valorisent tout particulièrement, c’est l’attention que sait porter la marque à la finition et au look de ses produits. Cet objectif ne déroge pas à l’alliage de métal/polycarbonate et reste fidèle à l’ensemble de la gamme.

Il parait un poil moins métallique et un peu plus « plastique » que ses aînés. Mais ceci est sans doute dû à la présence de caoutchouc pour assurer une résistance à l’eau qui manque à beaucoup des focales fixes lumineuses de Fujifilm. Il est conçu pour durer et ça se voit.

La bague d’ouverture crantée introduit un bouton de verrouillage à la position A. Ceci laisse prendre le contrôle de l’ouverture via le boitier. Fujifilm apporte enfin une réponse crédible au souci récurrent de bagues trop faciles à bouger par inadvertance.

En effet, Fujifilm souffle un peu le chaud et le froid quand il s’agit de ses bagues d’ouverture. Les zooms testés récemment avaient la parfaite résistance, mais cette focale fixe retombe dans les travers d’antan, avec une bague qu’il est difficile de garder à la position voulue. Nous avons à plusieurs reprises constaté que nos photos étaient à f/1,6 alors que nous pensions être à la pleine ouverture. Ce n’est ni pire ni meilleur que les autres focales fixes, les Fujistes de longue date ayant depuis longtemps digéré cette frustration.

Par ailleurs, on déplore la disparition du système d’embrayage (ou clutch) pour passer en mise au point manuelle. Celui-ci avait été introduit par le XF 23 mm f/1,4 R puis repris sur le XF 16 mm f/1,4 R WR. Il permettait de faire glisser la bague de mise au point vers soi pour activer la mise au point manuelle, dévoiler une échelle de distance et activer les aides de type « focus peaking ». Choix malheureux selon nous pour deux raisons :

  • Nous perdons désormais ce raccourci d’exécution et devrons utiliser la molette M/C/S à l’avant des boitiers X-T et X-Pro. Cette molette ayant disparu de boitiers en entrée de gamme comme le Fujifilm X-E4 ou X-T200, les utilisateurs de ces derniers devront passer par le menu, bonjour la galère.
  • Ce mécanisme avait aussi la vertu de laisser pratiquer la mise au point par zone via les marqueurs de distance, technique assez populaire en street photo. Pour une focale qui s’adresse en priorité aux photographes de rue, l’objectif oblige à utiliser l’écran pour consulter les marqueurs de distance… sauf si l’on utilise un X-Pro3, dont l’écran est caché par défaut. On n’est plus à une contradiction près.

Outre le petit couac de la bague de mise au point, le design de cet objectif minimaliste est réussi, la tropicalisation rassure et le poids de 370 grammes en fait un excellent compagnon de longues sorties sur un X-Pro3. L’ensemble forme un tandem particulièrement équilibré.

Qualité d’image du Fujinon XF 18 mm f/1,4 R LM WR

Nous avons testé cet objectif sur un Fujifilm X-Pro3 de 26,2 Mpx avec les diverses simulations de films proposées par le constructeur. Vous pouvez cliquer sur chaque image pour la voir en meilleure qualité.

Classic Chrome – Fujifilm X-Pro3 – XF 18 mm f/1,4 R LM WR – ISO 160 – f/5.6 – 1/320s

Acros – Fujifilm X-Pro3 – XF 18 mm f/1,4 R LM WR – ISO 320 – f/5.6 – 1/60s

Provia – Fujifilm X-Pro3 – XF 18 mm f/1,4 R LM WR – ISO 400 – f/2 – 1/30s

Classic Chrome – Fujifilm X-Pro3 – XF 18 mm f/1,4 R LM WR – ISO 640 – f/2.8 – 1/400s

Optiquement, Fujifilm nous propose ici sa meilleure focale fixe à cette ouverture. Comme sur toutes les optiques de ce type, l’homogénéité n’est pas la meilleure à f/1,4, mais le niveau de résolution est supérieur à tout ce qui était proposé jusqu’ici, même à distance minimale de mise au point. Nous vous laissons juger des deux photos ci-dessous qui fourmillent de détails jusque dans les coins.

Classic Chrome – Fujifilm X-Pro3 – XF 18 mm f/1,4 R LM WR – ISO 320 – f/1,4 – 1/400s – Les multiples inscriptions dans cette boulangerie sont aisément lisibles. On notera aussi le contrôle des franges vertes/magenta dans les zones de contraste autour des ampoules

Classic Chrome – Fujifilm X-Pro3 – XF 18 mm f/1,4 R LM WR – ISO 160 – f/1,4 – 1/680s

Le piqué ne s’améliorera que très peu à partir de là. La quintessence est atteinte à f/5,6 : résolution et homogénéité sont maximales. En plus du piqué, il y a un boost des micro-contrastes qui contribuent à donner un un certain « aspect 3D » aux images, bien que l’ouverture soit moins impressionnante. Si Fujifilm propose un capteur plus défini dans le futur, cet objectif est probablement celui qui restera le plus pertinent.

Classic Chrome – Fujifilm X-Pro3 – XF 18 mm f/1,4 R LM WR – ISO 160 – f/2.8 – 1/400s

Classic Negative – Fujifilm X-Pro3 – XF 18 mm f/1,4 R LM WR – ISO 1250 – f/5.6 – 1/400s

Nos critiques vont commencer à se formuler à f/8. Il est étonnant de voir la diffraction arriver aussi vite. L’image perd de sa superbe et l’on peut être frustré en usage paysage si l’on souhaite gagner un surplus de profondeur de champ. Pour la résolution maximale il est donc préférable de rester à f/5,6.

Eterna – Fujifilm X-Pro3 – XF 18 mm f/1,4 R LM WR – ISO 250 – f/8 – 1/60s

Les ouvertures plus petites produisent un très joli sunstar au prix d’une importante perte de résolution. Ceci est un classique des objectifs de ce type.

Provia – Fujifilm X-Pro3 – XF 18 mm f/1,4 R LM WR – ISO 400 – f/16 – 1/400s

Nous avons noté jusqu’à f/2,8 des résidus de vignettage qui ne sont pas suffisamment corrigés. Les aberrations chromatiques n’ont jamais été importantes pendant notre test, la distorsion assez peu problématique, car très bien corrigée par le profil intégré au boîtier et le flare est relativement contenu. Il a fallu volontairement placer l’objectif dans l’axe du soleil pour que se manifestent des artefacts.

Velvia – Fujifilm X-Pro3 – XF 18 mm f/1,4 R LM WR – ISO 250 – f/14 – 1/400s

Le dernier élément à évoquer est la qualité du bokeh. Celui-ci est généralement plaisant… mais pas toujours. En cas de lumière dure et avec une scène très chargée, on peut avoir un rendu troublant sur le bokeh. Celui-ci peut avoir des contours marqués et ressemble à un flou de mise au point ratée plus qu’à un flou d’avant et d’arrière-plan.

Astia – Fujifilm X-Pro3 – XF 18 mm f/1,4 R LM WR – ISO 160 – f/1,4 – 1/8000s – Quelques aberrations chromatiques sont perceptibles sur un arrière-plan très complexe

Sur des scènes moins chargées et avec des conditions d’éclairage moins délicates, le rendu est beaucoup plus plaisant.

Provia – Fujifilm X-Pro3 – XF 18 mm f/1,4 R LM WR – ISO 1600 – f/1,4 – 1/60s

De façon générale, on peine à trouver des reproches à la performance optique délivrée ici. Nous pouvons honnêtement dire que le choix de l’ouverture sur la plage f/1,4 jusque f/5,6 peut être davantage dicté par sa gestion des ISO ou de sa profondeur de champ que par une recherche de définition. La baisse de performance à f/8 et au-delà est assez manifeste. Mais sur une focale fixe ultra-lumineuse, on préfèrera largement que la baisse de résolution se manifeste à f/8, plutôt qu’à la pleine ouverture…

Autofocus du Fujinon XF 18 mm f/1,4 R LM WR

Classic Negative – Fujifilm X-Pro3 – XF 18 mm f/1,4 R LM WR – ISO 160 – f/2 – 1/1000s

Sur le Fujinon XF 18 mm f/1,4 R LM WR, le déplacement des lentilles lors de la mise au point s’opère en interne, faisant de lui un objectif à encombrement constant. Par ailleurs, il n’est pas possible de faire une retouche du point lorsque l’appareil est en mode autofocus.

La véritable nouveauté est cependant l’arrivée chez Fujifilm d’un moteur linéaire (LM) pour la première fois sur un objectif de ce type. Nous sommes très loin des autofocus bruyants, lents et hésitants des XF 18mm f/2, 35mm f/1,4 ou 56 mm f/1,2. Fujifilm offre ici une performance de premier plan, il est rapide, précis et quasiment inaudible.

L’efficacité du moteur ne compense pas les faiblesses des algorithmes, car le suivi de sujets en déplacement rapide reste une faiblesse chez Fujifilm. Nous restons en retrait de ce que propose la concurrence Canon/Sony, mais un équivalent 27 mm n’a pas une vocation sportive, donc ce point est loin d’être rédhibitoire.

Classic Negative – Fujifilm X-Pro3 – XF 18 mm f/1,4 R LM WR – ISO 4000 – f/1,4 – 1/400s

Toutes proportions gardées, nous avons assez peu de reproches à faire à cet autofocus. Ceux qui sont habitués aux zooms professionnels de la marque se sentiront en terrain connu, ceux qui arrivent du 18 mm f/2, du 35mm f/1,4 ou même du tout récent 50 mm f/1,0 auront beaucoup de mal à revenir en arrière.

Classic Negative – Fujifilm X-Pro3 – XF 18 mm f/1,4 R LM WR – ISO 4000 – f/1,4 – 1/400s

Quelles sont les alternatives au Fujinon XF 18 mm f/1,4 R LM WR ?

La concurrence en monture Fujifilm reste encore une affaire de famille à l’heure de l’écriture de ces lignes. Au sein de la monture XF, cet objectif est assez voisin des XF 16 mm f/1,4 R WR et XF 23 mm f/1,4 R. Mais soyons clairs, le nouveau venu donne un véritable coup de vieux à ses aînés. Certes, ce ne sont pas les mêmes focales. Certes ce sont des looks assez différents, mais dans bien des cas, il suffit d’un pas en avant ou en arrière pour reproduire le même cadrage avec un 18 mm qu’avec ces 2 autres focales.

Test du Fujinon XF 23 mm f/1,4 R : la focale fixe lumineuse incontournable chez Fujifilm

Le XF 23 mm f/1,4 R que nous avons testé est un bon objectif. Nous regrettions l’absence de tropicalisation et un autofocus bruyant au regard de son positionnement tarifaire. Les 2 objectifs se valent à f/5,6, mais le 23 mm est largement dépassé à la pleine ouverture sur les bords. Le 23 mm est également plus vulnérable aux aberrations chromatiques qui rendent certaines situations de fort contraste difficile à exploiter. Il est disponible au tarif de 849 €.

Le XF 16 mm f/1,4 R WR tient mieux la comparaison. Bien que n’ayant pas la désignation LM, il n’est pas tellement plus lent dans la mise au point, mais est un peu plus bruyant. Il n’est pas beaucoup moins piqué au centre, mais ici aussi la performance est très en retrait sur les bords. Ceux qui s’intéressent à l’astrophotographie noteront un vrai problème de coma sur ce 16 mm dont ne souffre pas le 18 mm. Du côté positif, le 16 mm est lui aussi tropicalisé et son rapport de reproduction de 0,21x peut ouvrir des plans très sympathiques en proxiphoto grand-angle. Il est proposé au tarif de 915 €.

Enfin, nous pouvons évoquer le XF 18 mm f/2 R. 9 années séparent cet objectif du nouvel arrivant et ça se voit. Son autofocus est l’un des plus bruyants de la marque et la qualité optique n’est plus en rapport avec les standards actuels. Toutefois, son format pancake reste très apprécié de ceux qui valorisent avant tout la taille et l’encombrement de leur kit. Il sacrifie la tropicalisation sur l’autel de la compacité. Il est disponible au tarif de 599 € – soit 400 € de moins que la version ouvrant à f/1,4.

À qui s’adresse cet objectif ?

L’arrivée d’un moteur linéaire sur une focale fixe à grande ouverture est un appel du pied aux vidéastes : ils font clairement partie du public visé par Fujifilm et cet objectif répond bien à leurs besoins.

Le photographe documentaire ou photographe de rue trouvera ici un magnifique oiseau de nuit qui limitera grandement la montée en ISO tout en offrant la discrétion indispensable à son activité. On regrettera cependant que les contours des bulles de bokeh soient parfois un peu durs.

Provia – Fujifilm X-Pro3 – XF 18 mm f/1,4 R LM WR – ISO 1600 – f/1,4 – 1/160s

Le photographe évènementiel pourra lui aussi apprécier cette résolution à la pleine ouverture et un excellent contrôle du flare et des aberrations chromatiques.

Classic Negative – Fujifilm X-Pro3 – XF 18 mm f/1,4 R LM WR – ISO 6400 – f/1,4 – 1/400s

Cependant, les photographes de paysage devront prendre garde à ne pas aller au-delà de f/8, car la diffraction arrive rapidement. Pour une résolution maximale, il conviendra de shooter avec une ouverture d’environ f/5,6.

Fujinon XF 18 mm f/1,4 R LM WR, une optique de haut vol

Focale hyper polyvalente, performance optique de haut vol, autofocus irréprochable, le tout dans un format léger et compact. Voici un cocktail détonnant. Certes, certains photographes retiendront l’abandon du système d’embrayage, le bokeh qui n’est pas toujours le plus plaisant, ou tout simplement le fait qu’un équivalent 27 mm n’est ni un 35 mm ni un 24 mm. Il n’en reste pas moins que ce niveau de performance n’était jusqu’ici accessible que sur des capteurs plus grands – avec l’encombrement qu’on leur connait.

Facturé 999 €, le Fujifilm XF 18 mm f/1,4 R LM WR s’adresse aux professionnels et saura en convaincre plus d’un. Nous ne qualifierons pas cet objectif de « bon marché », mais le package offert ici est assurément plus compétitif que les autres objectifs lumineux de la marque. Si Fujifilm arrive à faire passer ces évolutions sur une deuxième édition des 23 mm f/1,4, 35 mm f/1,4 et 56 mm f/1,2, nous prédisons un bel avenir à la marque.

Test Fujinon XF 18 mm f/1,4 R LM WR : nouvelle référence chez Fujifilm
Ouverture à f/1.4Très bon piquéBelle finitionTropicalisationEncombrement et poids contenus
Pas d'embrayage ni d'échelle de distanceBague d'ouverture qui manque de rigiditéLe tarif reste un peu élevé pour de l'APS-C
8.8Note finale
Fabrication / finitions9
Qualité d'image9
Ergonomie générale / praticité 8.5