Sony FX30 : la caméra Super 35/APS-C deux fois moins chère que la FX3

Idéal pour débuter en cinéma ?

La Sony FX30 est le nouveau membre de la gamme professionnelle Cinema Line, destinée à la création cinématographique. Dotée d’un capteur APS-C CMOS Exmor R BSI de 26 Mpx, elle permet de filmer en Super 35 jusqu’en 4K 120p 4:2:2 10 bits en interne. Elle reprend la compacité et l’ergonomie de la caméra plein format FX3, pour la moitié de son prix. Retour sur les caractéristiques de la caméra Cinéma Line la plus abordable de Sony.

Product Announcement of Cinema Line FX30 | Sony | α [Subtitle available in 21 languages]

Sony FX30, petite soeur de la FX3

Retour en arrière quelques instants. Nous sommes en février 2021, et Sony dévoile la FX3, une caméra plein format compacte, légère et polyvalente. Dotée du même coeur (capteur + processeur) que l’A7S III, cette caméra offre les mêmes capacités vidéos. Ainsi, elle peut filmer en 4K jusqu’à 120p avec autofocus, en Full HD 240p en 4:2:2 10 bit Long GOP ou All-Intra et même en 4K60p 16-bit (enregistré en 12-bit Log ProRes RAW en HDMI).

1 an et demi plus tard, la FX30 arrive et se présente comme la petit soeur de cette caméra FX3. Elle reprend ainsi sa compacité et son ergonomie 100 % vidéo, tout en optant pour un capteur APS-C. Il est épaulé par le processeur BionZ XR déjà présent sur la FX3, la FX6 et l’A7S III.

Bien entendu, la FX30 dispose de la monture E. Elle peut ainsi tirer parti de la gamme d’optiques Sony et de constructeurs tierces, notamment les derniers objectifs Sony E PZ 10-20 mm f/4 G, 15 mm f/1,4 G ou 11 mm f/1,8.

Capteur APS-C Exmor R BSI de 26 Mpx, pour 20,1 Mpx de vidéo en 16:9

Contrairement à la FX3, la Sony FX30 est dotée d’un capteur APS-C de 26 Mpx. Ce dernier offre une définition effective de 20,1 Mpx en 16:9, le format le plus utilisé en vidéo.

Ce capteur dispose d’un double circuit de gestion des ISO à 800 et 2500, ce qui permet d’améliorer la qualité d’image en basse lumière et d’obtenir une dynamique de 14+ stop, soit 1 stop de moins que l’A7S III et la FX3. La sensibilité ISO va de 80 à 30 000 ISO.

Tout comme la FX3, son capteur est stabilisé sur 5 axes (gain de 5,5 stops) et la caméra dispose d’un mode de stabilisation active pour la prise de vue à main levée et en marchant.

Les métadonnées enregistrées par le gyroscope peuvent également servir pour une stabilisation en postproduction dans les logiciels Catalyst Browser ou Prepare (ou via le plugin sur Adobe Premiere Pro qui sera disponible ultérieurement).

Côté autofocus, cette caméra reprend les technologies d’autofocus hybride comme le Real-Time Eye-AF et le Real-Time Tracking ainsi que de nombreuses possibilités de réglage pour paramétrer la sensibilité et la vitesse de l’autofocus.

En vidéo, ces performances autofocus la destinent à un usage à un seul opérateur, sans assistant.

Environ 90% de l’image est couverte par l’autofocus et l’appareil utilise 497 points AF à détection de phase pour une mise au point précise, peu importe la position du sujet.

Comme sur la FX3, l’obturateur mécanique est absent et l’appareil se repose exclusivement sur un obturateur électronique, capable d’aller de 1/4 s à 1/8000 s. Le rolling shutter devrait également être fortement réduit sur ce boîtier.

Vidéo : la 4K en ligne de mire

Dans quelle définition vidéo est-il possible de filmer avec la Sony FX30 ? À l’intérieur, on retrouve (presque) les mêmes capacités vidéo que la FX3 :

  • 4K jusqu’à 120p avec autofocus (mais avec un crop de 1,56x)
  • 4K 60p avec un suréchantillonnage en 6K et crop de 1,04x
  • Full HD jusqu’à 240p
  • enregistrement en XAVC S / XAVC S-I et XAVC HS jusqu’en 4:2:2 10bit en Long GOP ou All-Intra en H.264 ou H.265
  • flux 4K60p 16-bit ProRes RAW disponible en HDMI

La caméra peut également enregistrer en S-Log 3 et 2 ainsi qu’en HLG pour la vidéo HDR. Elle reprend le S-Cinetone présent sur la FX3, qui permet d’obtenir un rendu final satisfaisant sans passer par la case Log.

Elle dispose également des modes Log Cine EI, Cine EI Quick et Flexible ISO ajoutés à la FX3 avec le firmware v2.00.

On notera que la 4K 120p n’est disponible qu’aux formats XAVC S ou HS et non S-I, avec donc un débit limité à 280 Mb/s en 4:2:2 10-bit, contre 600 Mb/s en All-Intra.

FX3 et FX30 : copier/coller

Si l’on met la FX30 à côté de la FX3, il est possible de jouer au jeu des 7 différences tant elles sont identiques.

Ainsi, la FX30 mesure 129,7 mm de large et 77,8 mm de haut, avec une profondeur de 84,5 mm, soit exactement les mêmes dimensions que la FX3. Sur la balance, le boîtier pèse 562 g sans batterie ni carte mémoire, 646 g avec, soit 70 g de moins que la FX3. Le poids du capteur et du mécanisme de stabilisation adéquat ?

Ici encore, l’absence de viseur électronique est à remarquer – quel vidéaste utilise un viseur – et l’ergonomie est taillée pour la vidéo.

Le boîtier en alliage de magnésium est résistant à la poussière et à l’humidité. Il dispose de 5 pas de vis 1/4″20 UNC – 3 sur le dessus et un de chaque côté de la caméra – pour y fixer des accessoires complémentaires. Sony indique ainsi que la FX30 peut facilement se passer d’un rig supplémentaire, pour une compacité inégalée.

Pour compléter ce rig minimaliste, Sony propose en kit sa poignée XLR qui offre une meilleure prise en main et l’ajout de 2 entrées son XLR/TRS et 1 entrée stéréo jack 3,5 pour une captation 4 canaux.

A l’arrière on retrouve un écran sur rotule orientable et tactile de 3 pouces avec 1,44 million de points, le même que pour la FX30.

Ergonomie et connectique : 100% vidéo

Sur la tranche et au dos, on retrouve exactement les mêmes boutons que … la FX3. L’interrupteur ON/OFF se trouve à l’arrière du boîtier, au-dessus de l’écran, et l’appareil dispose d’accès rapide pour les fonctions Zebra, Peaking, Shutter, Iris, ISO et balance des blancs ainsi que la loupe de grossissement pour la mise au point. Jusqu’à 15 boutons sont personnalisables et 6 sont numérotés pour assigner plus facilement des réglages.

Un levier de zoom électronique sera utile avec les optiques PZ et l’appareil dispose de nombreuses tally lamp pour indiquer l’enregistrement vidéo.

Etant donné que la FX30 reprend le gabarit de la FX3 qui dispose d’un système de dissipation de chaleur passif et actif, celle-ci ne devrait pas souffrir de surchauffe, avec un temps d’enregistrement 4K60p illimité.

Niveau connectique, on retrouve un port HDMI Type A, une prise casque et micro en jack 3,5 mm, un port USB-C 3.2 et un port Micro USB. La connectivité sans fil est assurée par le Wifi, Bluetooth 5.0 et NFC et il est possible d’effectuer un transfert FTP à l’aide d’un smartphone 5G en USB-C (ou un adapteur USB-Ethernet).

On retrouve un double slot mémoire SD UHS-II et CFexpress Type A.

La batterie NP-FZ100 peut être rechargée en USB-C et la caméra alimentée lors de son utilisation. On ignore cependant l’autonomie de l’appareil. Pour référence, la FX3 peut filmer jusqu’à 135 min de manière continue (norme CIPA).

Prix et disponibilité de la Sony FX30

La caméra Sony FX30 est disponible à partir de fin octobre / début novembre 2022 au tarif de 2299 € nu.

Une version kit avec la poignée XLR-H1 est proposée au tarif de 2799 €. La poignée sera également proposée seule au printemps 2023.

Du 29 octobre au 30 novembre 2022, vous pouvez bénéficier de jusqu’à 200 € de remise (100 € pour 1 objectif, 200 € pour 2 objectifs) pour l’achat d’une caméra Sony FX30 + une optique Sony E PZ 10-20 mm f/4 G ou 18-105 mm f/4 G.

La Sony FX30 est disponible chez Digit-Photo, IPLN, Miss Numérique, StudioSport ainsi que dans les magasins photo spécialisés.

Notre premier avis sur la Sony FX30

Sony vient de sortir une caméra FX3 avec un capteur APS-C. Avec la FX30, le constructeur réussit deux choses : rendre plus accessible sa gamme Cinema Line, avec une caméra qui permet de mettre le pied à l’étrier tout en bénéficiant d’un boîtier ultra compact, léger et personnalisable.

Sony propose également un boîtier vidéo qui ne semble pas être limité de manière artificielle, offrant notamment de la 4K120p en 4:2:2 10 bits et même de la 4K60p avec un suréchantillonnage en 6K, jusqu’à de la 4K 12-bit RAW en HDMI. Ici, Sony propose une solution plus qu’abordable, notamment face au Sony A7 IV, qui souffre d’un rolling shutter important, ou bien encore face aux Fuji X-H2S. Son positionnement tarifaire le place ainsi en face du Lumix GH6. Les vidéastes apprécieront notamment sa très forte orientation vidéo, n’essayant pour une fois de ne pas proposer une solution à la fois photo et vidéo.

Voici une vidéo et son making-of, réalisée avec la dernière Sony FX30 :

FX30: Mastery In the Making
Behind the Scenes of FX30: Mastery In the Making