Pluie de nouveautés chez Fujifilm. Dans le cadre de sa conférence X Summit Prime 2021, la marque japonaise annonce un nouveau boîtier à très grand capteur : le Fujifilm GFX 50S II. Au menu : le capteur de 51,4 Mpx du GFX 50S de 1e génération… dans le boîtier du récent GFX100S. Et, en bonus, la stabilisation du capteur et de nouveaux algorithmes autofocus.

Visant à démocratiser le moyen format au plus grand nombre, ce boîtier sera vendu avec un nouvel objectif de kit, le GF 35-70 mm f/4,5-5,6 WR. Le duo sera disponible fin septembre au tarif très contenu de 4499 €.

Le Fujifilm GFX 50S II et le nouvel objectif GF 35-70 mm f/4,5-5,6 WR

Fujifilm GFX 50S II : le moyen-format abordable

En 2017, Fujifilm avait jeté un pavé dans la mare en se lançant sur le marché des hybrides moyen format. Pour mémoire, ces boîtiers sont dotés d’un capteur de très grande taille (43,8 x 32,9 mm), dépassant de loin les traditionnels capteurs « full frame » (36 x 24 mm).

Tout début 2021, la marque avait fait sensation avec le Fujifilm GFX 100S, dont le gabarit compact était beaucoup plus proche d’un reflex plein format – tout en étant doté d’un capteur ultra-défini de 102 Mpx.

Fujifilm GFX 100s : un capteur moyen format 102 Mpx dans un boîtier compact pour 5999 €

En cette rentrée 2021, le constructeur revient sur le devant de la scène et lance un nouvel hybride moyen-format : le Fujifilm GFX 50S II. Sur le papier, le principe de ce nouveau boîtier est assez simple, puisqu’il reprend un certain nombre de technologies existantes chez Fujifilm :

Autant de points que nous allons voir ensemble.

Phototrend Fujifilm GFX50S II Fujifilm GF 35-70 mm

Certes, le photographe est très grand, mais le Fujifilm GFX 50S II et l’objectif GF 35-70 mm sont très compacts pour du moyen format.

Le capteur de 51,4 Mpx du GFX 100S

Selon Fujifilm, ce nouvel hybride est donc conçu pour être le plus abordable possible. Le but : continuer de démocratiser le moyen format, en tentant de séduire les amateurs avertis et les professionnels équipés en reflex full frame et aimant jouer avec la profondeur de champ offerte par le moyen format.

Concrètement, le nouveau Fujifilm GFX 50S II reprend donc le capteur de 51,4 Mpx « maison », déjà présents sur le Fujifilm GFX 50S et son petit frère le GFX 50R. Grâce à sa définition contenue et à sa très grande taille, les photosites sont très larges (5,3 µm), offrant un rapport signal/bruit particulièrement élevé.

Comme sur le GFX 50S, on retrouve donc un autofocus à détection de contraste uniquement. De même, l’appareil livre des fichiers RAW 14 bits (et non 16 bits comme sur le GFX 100S). La rafale monte à 3 i/s, et la plage ISO s’étend de 100 à 12 800 ISO. Enfin, l’appareil permet de déclencher entre 4 s à 1/4000s (obturateur mécanique), et de 30s à 1/16 000s (obturateur électronique).

Cependant, Fujifilm indique que les pixels du capteurs ont été retravaillés. La forme des lentilles aurait été modifiée, afin de concentrer davantage les rayons de lumière sur chaque pixel. À la clé, moins de fuites de lumière, et moins d’effets de flare, dixit le constructeur.

La stabilisation 5 axes du capteur et le X Processor 4 du GFX 100S

Pour autant, Fujifilm apporte un certain nombre de nouveautés non-négligeables. Ainsi, le capteur profite de la stabilisation 5 axes (IBIS). Il offre ainsi un gain maximal de 6,5 stops (contre 6 stops sur le GFX100S et 5,5 stops sur le GFX100). Notez aussi que la double-stabilisation boîtier + optique est prise en charge. Idéal pour celles et ceux qui aiment shooter à main levée.

Autre point notable, le nouveau GFX50S II abandonne le X Processor Pro du GFX50S. À sa place, on retrouve une puce bien connue : le X Processor 4. Bien connu des fujistes, ce dernier est présent sur les hybrides Fuji X-T3, X-T4, X100V… et sur le GFX 100S.

L’ajout de ce processeur autorise un certain nombre d’améliorations par rapport au GFX 50S de première génération :

  • Une vitesse en readout beaucoup plus rapide (250 fps vs 130 fps sur le GFX 50S), offrant une plus grande rapidité de l’AF et une plus grande réactivité ;
  • Un autofocus amélioré et de nouveaux algorithmes, permettant un meilleur suivi du visage et de l’œil pour la photo de portrait ;
  • La fonction « Pixel Shift Multishoot », qui permet de capturer des images ultra-détaillées de 200 Mpx. L’appareil exploite l’IBIS pour décaler le capteur de 0,5 pixel. 16 images RAW sont capturés et fusionnés en un seul fichier DNG de 200 Mpx ;
  • Une nouvelle simulation de film « Nostalgic Neg ». Déjà présente sur le GFX 100S, elle est censée rappeler la « nouvelle vague » des photographes américains des 70s avec un renforcement des tons ambrés dans les hautes lumières et une saturation des ombres.

Enfin, le GFX 50S II reprend la partie vidéo de son prédécesseur. Concrètement, vous pourrez filmer en Full HD à 30 i/s, avec une limite d’enregistrement fixée à 2h – qui peut être levée en utilisant un enregistreur externe.

Simulation de film Nostalgic Neg

Le gabarit léger et compact du GFX 100S

C’est sans doute là que réside la véritable nouveauté de ce GFX 50S II. Comme mentionné plus haut, le boîtier du nouvel hybride de Fujifilm est identique à celui du GFX 100S.

Ainsi, comptez 15 cm de large, 10,42 cm de haut et seulement 4,4 cm de profondeur (8,72 en comptant la poignée). Un gabarit assez proche d’un Canon EOS 5D Mark IV, soit dit en passant. Sur la balance, le GFX 50S II reste sous la barre du kilogramme, atteignant 900 g nu – et 1290 g avec l’objectif de kit GF 35-70 mm f/4,5-5,6 WR avec lequel il est vendu.

Comme pour le GFX100S, on retrouve donc une couronne PASM avec 6 réglages personnalisables ainsi qu’un commutateur photo/vidéo sur la tranche supérieure – sans oublier un écran de contrôle monochrome de 1,8 pouces.

À l’arrière, le joystick a été légèrement revu. Plus plat, il ressemble beaucoup à celui des Canon EOS R5/R6 ou du Sony A7 III. On retrouve cependant l’écran tactile sur charnières du GFX 100S, inclinable sur 3 axes (vers le haut, vers le bas et vers la droite), comptant 2,36 millions de points. Sans oublier le viseur électronique, basé sur une dalle de 0,5 pouce. Il compte 3,69 millions de points, couvre 100 % de la scène et offre un grossissement de 0,77x.

Le boîtier en lui-même est moulé en alliage de magnésium, afin de combiner rigidité et légèreté. Selon son constructeur, la base de la monture est renforcée pour supporter les objectifs les plus lourds. Enfin, le boîtier compte 60 joints d’étanchéité, pour offrir une résistance à la poussière et à l’humidité.Phototrend Fujifilm GFX50S II Fujifilm GF 35-70 mm

Enfin, le boîtier doit être capable de fonctionner jusqu’à -10°C. Selon les retours terrains de la photographe Florence Joubert (qui a pu l’utiliser en avant-première), le boîtier est capable de résister sans problème à une utilisation sur un bateau de pêche au milieu de la houle et des embruns.

Nouveau zoom Fujifilm GF 35-70 mm f/4,5-5,6 WR léger, compact et abordable

Pour accompagner ce nouvel hybride, la marque dévoile également un objectif compact, le Fujifilm GF 35-70 mm f/4,5-5,6 WR. Il offre une plage focale équivalent 28-55 mm en full frame. Pesant 390 grammes, ce zoom est rétractable.

Phototrend Fujifilm GFX50S II Fujifilm GF 35-70 mm

Plié, l’objectif est très court (7 cm seulement) et peut donc être glissé facilement dans (presque) n’importe quel sac photo

Mesurant 7,39 cm replié, il convient de « pousser » la bague de zoom pour pouvoir l’utiliser. On aime… ou non. Une fois l’objectif déplié, comptez environ 3,5 cm de plus (et autant pour le pare-soleil fourni). Pour conserver un gabarit compact, la bague d’ouverture est aux abonnés absents.

Phototrend Fujifilm GFX50S II Fujifilm GF 35-70 mm

Une fois déployé, l’objectif est un peu moins compact

Point notable, la distance minimale de mise au point est assez courte : 35 cm à toutes les focales par rapport au capteur – soit 25 cm environ par rapport à la lentille frontale de l’objectif. L’objectif est également le 1er de la gamme GF à intégrer un moteur STM linéaire, afin d’être plus adapté à la vidéo.

Composé de 11 lentilles réparties en 9 groupes, il intègre une lentille asphérique et 2 lentilles ED pour limiter les aberrations sphériques et chromatiques. L’ouverture glissante f/4,5-5,6 est assurée par un diaphragme circulaire à 9 lamelles. Mentionnons le diamètre de filtre de 62 mm. Enfin, l’objectif dispose de 9 joints d’étanchéité et peut résister à des températures allant jusqu’à -10°C.

Voici la liste complète des caractéristiques du Fujifilm GF 35-70 mm f/4,5-5,6 WR :

  • Plage focale : 35-70 mm (équivalent 28-55 mm en 24×36)
  • Angle de champ : 76°-42,7°
  • Ouverture max : f/4,5-5,6
  • Ouverture min : f/32
  • Formule optique : 11 éléments répartis en 9 groupes (dont 1 lentille asphérique et 2 éléments ED)
  • Diaphragme : circulaire, 9 lamelles
  • Distance minimale de mise au point : 0,35 m
  • Grossissement maximal : 0,28x (en position grand-angle)
  • Stabilisation d’image : non
  • Tropicalisation : oui, 9 joints d’étanchéité
  • Dimensions : diamètre x longueur (environ) : 84,9 mm x 73,9 mm (replié)
  • Poids : 390 g
  • Taille du filtre : 62 mm
  • Monture compatible : Fujifilm G

L’objectif sera fourni avec un cache, un bouchon arrière, un pare-soleil et une housse.

Prix et disponibilité du Fujifilm GFX 50S II et du Fujifilm GF 35-70 mm f/4,5-5,6 WR

Le nouveau Fujifilm GFX 50S II sera disponible dès la fin du mois de septembre 2021 au tarif de 3 999 € sans objectif.

Il sera également proposé en kit avec l’objectif Fujifilm GF 35-70 mm f/4,5-5,6 WR au prix très serré de 4 499 €.

Ce nouveau zoom sera également vendu seul au tarif conseillé de 999 €.

Notre premier avis sur le Fujifilm GFX 50S II

À la lecture de ses différentes caractéristiques, certains esprits chagrins pourraient regretter le manque de nouveautés « réelles » de ce nouveau Fujifilm GFX 50S II. Mais ce nouveau boîtier répond à un objectif très simple : démocratiser encore plus le moyen format grâce à un hybride compact et très abordable.

Une stratégie payante pour Fujifilm, qui s’arroge une part de marché très confortable sur le marché des boîtiers moyen format, où seuls Hasselblad (et Pentax) continuent d’être présents – mais à des tarifs autrement plus élitistes.

En fusionnant ses GFX 50S et GFX 100S, Fujifilm réussit à proposer un boîtier léger, performant et permettant à bon nombre de photographes de goûter aux joies du moyen-format, à sa qualité d’image stratosphérique et à son bokeh ultra-crémeux.

Plus que jamais Fujifilm vient titiller de très près le marché des reflex (et des hybrides) plein format. Pour celles et ceux qui pratiquent la photo de portrait ou de packshot à haute de dose (et qui n’ont pas besoin d’une rafale ultra-rapide ou d’un mode vidéo ultra-complet), le Fujifilm GFX 50S II s’avère particulièrement pertinent, même face aux hybrides full frame les plus récents.