Lancé en 2014, l’objectif Fujinon XF 23 mm f/1.4 R s’est imposé comme un classique de la monture X de Fujifilm. On retrouve très souvent cet objectif haut de gamme dans les sacs de photojournalistes, de photographes de mariage et de street photographers.

Quelles performances pouvons-nous en obtenir ? Comment se compare-t-il face au Fujinon XF 23 mm f/2 R WR, certes moins lumineux mais aussi beaucoup moins cher ? Pour répondre à ces questions, nous vous emmenons dans une traversée du Japon. Voici donc notre test complet du Fujinon XF 23 mm f/1.4 R.

Présentation du Fujinon XF 23 mm f/1,4 R

Un 23 mm sur un capteur APS-C offre un champ de vision équivalent à 35 mm sur un plein format. Cette focale s’est ainsi imposée comme une incontournable tant son champ d’utilisation est varié. Elle se prête aisément au portrait environnemental, reportage, évènementiel, photographie de rue et même au voyage .

Avec ce Fujinon XF 23 mm f/1,4 R, Fujifilm réussit une belle prouesse en livrant un objectif à la fois lumineux (f/1,4), léger et dont la qualité de construction est irréprochable. Résolument haut de gamme, il dispose d’une formule optique composée de 11 éléments répartis en 8 groupes – dont une lentille asphérique. Signe de ce positionnement premium, la finition est en métal brossé et le tarif est proche des 900 €.

Les 7 lamelles circulaires et la très grande ouverture f/1,4 promettent une capacité dé séparation des plans avancée et un bokeh doux et crémeux.

Cet objectif vise à séduire les photographes équipés d’un boîtier APS-C Fuji X, pour qui le poids et la discrétion sont des critères de choix. Avec seulement 7,2 cm de long et 6,3 cm de large – et 300 g pile sur la balance – la proposition est séduisante.

Voici les caractéristiques techniques de l’objectif Fujinon XF 23 mm f/1,4 R :

  • distance focale : 23 mm (équivalent 35mm en plein format)
  • ouverture maximum : f/1,4
  • ouverture minimale : f/16
  • construction optique : 11 éléments répartis en 8 groupes dont 1 lentille asphérique
  • diaphragme : 7 lamelles circulaires
  • rapport de grossissement maximal : 0,1 x
  • distance de mise au point minimale : 0,28 m
  • diamètre du filtre : 62 mm
  • tropicalisation : non
  • autofocus : oui, moteur DC
  • poids : 300 g
  • pare-soleil : Oui
  • stabilisation : non
  • dimensions : 72 x 63 mm
  • monture compatible : Fuji X
  • accessoires fournis : bouchon arrière, cache objectif, pare soleil

Prise en main du Fujinon XF 23 mm f/1,4 R

Nombreux sont les fans de Fujifilm à apprécier la qualité du design et des finitions des produits de la marque – et ce Fujinon XF 23 mm f/1.4 R n’y fait pas exception. Cet objectif est beau, presque luxueux. Il est composé d’un alliage de métal et de polycarbonate qui respire la solidité, dans un style comparable à ce que fait Sigma sur sa gamme Art. C’est conçu pour durer et ça se voit. La construction de l’objectif inspire confiance.

Néanmoins, on regrette l’absence de tropicalisation, aucun joint en caoutchouc n’étant présent sur l’objectif. La prudence est donc de mise si vous comptez l’utiliser sous la pluie.

Comme sur la quasi-totalité des objectifs de Fujifilm, on retrouve une bague d’ouverture crantée, présente à la base de l’objectif. On peut ainsi ajuster l’ouverture par paliers de 1/3 stop. Cependant, on peut laisser le boîtier régler l’ouverture automatiquement en poussant la bague à fond de course (au-delà de f/16).

C’est ici qu’émerge notre seule véritable critique sur la construction de cet objectif. La bague d’ouverture est trop souple, et le moindre contact peut faire bouger l’ouverture. Ceci impose de prêter une attention constante à l’ouverture lors de ses prises de vue. Plus d’une fois nous étions à f/1.8 lorsque nous pensions être à pleine ouverture ! Ce défaut est cependant très courant sur les objectifs de Fujifilm, forçant à prêter une attention constante à son ouverture.

Cet objectif est, avec le 16mm f/1,4, le seul chez Fujifilm à proposer le système d’embrayage pour passer en mise au point manuelle. Il n’y a pas de commutateur AF/MF. Lorsque l’autofocus est activé, la bague de mise au point est fixe. Pour passer en mise au point manuelle, on tire la bague de MAP vers soi. Ce faisant, on dévoile une partie du fût, laissant apparaître une échelle des distances. L’opération communique au boitier le passage en mise au point manuelle, et active le focus peaking et le zoom de mise au point.

La mise au point manuelle est très fluide et fonctionne avec une butée dans les 2 sens, l’expérience plaira aux vidéastes. Ce système à embrayage aura aussi les faveurs des photographes de rue, qui pourront effectuer la mise au point grâce à l’échelle de distance.

Malgré tout, on ne peut s’empêcher de regretter que la construction offre si peu de surface pour visser/dévisser l’objectif du boîtier. Certes, le système de « clutch » bloque la bague de MAP quand l’autofocus est activé, offrant une surface supplémentaire… mais au risque de forcer le mécanisme.

Mais dans l’ensemble, la qualité perçue ne laisse aucun doute sur le caractère premium de cet objectif. Une fois montée sur un boitier comme le X-T3, l’objectif est bien équilibré et l’ensemble est discret et léger, affichant seulement 839 grammes soit le poids d’un Canon EOS 5D IV nu. On a plaisir à avoir une telle association autour du cou.

Qualité d’image du Fujinon XF 23 mm f/1,4 R

Nous avons testé cet objectif sur un Fujifilm X-T3 de 26,2 Mpx. Vous pouvez cliquer sur chaque image pour la voir en plus grande résolution.

Fujifilm X-T3 – XF 23 mm f/1.4 R – ISO 160 – f/5,6 – 1/160s

Fujifilm X-T3 – XF 23 mm f/1.4 R – ISO 160 – f/5,6 – 1/400s

Fujifilm X-T3 – XF 23 mm f/1.4 R – ISO 160 – f/6,4 – 1/80s

Fujifilm X-T3 – XF 23 mm f/1.4 R – ISO 250 – f/4 – 1/80s

Fujifilm X-T3 – XF 23 mm f/1.4 R – ISO 160 – f/1,4 – 1/110s

Analysons cet objectif en termes de piqué. Dès la pleine ouverture, les 2/3 centraux de l’image sont suffisamment piqués et ceux-ci s’améliorent progressivement, pour devenir très bons à f/4. Les coins ne sont pas très nets à f/1,4, ils atteignent un niveau satisfaisant à f/2,8 mais c’est à f/5.6 que l’homogénéité est maximale. À f/5,6, cet objectif tient la dragée haute aux équivalents plein format.

À pleine ouverture, nous pouvons lire l’intégralité des affiches de ce bâtiment à l’exception de l’affiche bleue située le plus à droite – Fujifilm X-T3 – XF 23 mm f/1.4 R – ISO 1250 – f/1,4 – 1/80s

Le bokeh est doux et harmonieux, pas de phénomène d’onion ring, pas de distraction. Malgré le capteur APS-C et la focale relativement large, nous sommes séduits par la capacité de séparation des plans offerte par cet objectif.

Fujifilm X-T3 – XF 23 mm f/1.4 R – ISO 1600 – f/1,8 – 1/125s

Nous notons toutefois une très discrète coloration verte/magenta sur les scènes très contrastées lorsque l’on utilise la pleine ouverture. Ces aberrations chromatiques sont minimes, et ne seront remarquées que par un œil averti et disparaissent dès f/2,8.

Côté vignetage, on observe un assombrissement des bords de l’image marqué à pleine ouverture, même si le vignetage est moins élevé que la majorité des focales fixes à focale et ouverture équivalente en plein format. A partir de f/2,8, le vignetage a complètement disparu.

Nombreuses franges violettes sur les chromes – Fujifilm X-T3 – XF 23 mm f/1.4 R – ISO 160 – f/1,8 – 1/210s

Teinte verdâtre de la zone de transition – Fujifilm X-T3 – XF 23 mm f/1.4 R – ISO 160 – f/1,4 – 1/3200s

La résistance au flare est également une belle prouesse. Nous n’avons jamais monté le pare soleil et pourtant, nous ne déplorons aucune perte de contraste ni de distraction introduite par des sources lumineuses. Ceci en fait un partenaire de choix pour la photo de rue ou évènementielle si les stroboscopes de vos pistes de danse vous donnent du fil à retordre.

Fujifilm X-T3 – XF 23 mm f/1.4 R – ISO 160 – f/1,4 – 1/80s

Avec les boîtiers Fuji X, les images JPEG sont corrigées efficacement. Malgré tout, nous avons trouvé qu’en utilisation avec Lightroom, les RAW avaient des résidus de distorsion et vignetage qui devaient être traités manuellement, malgré l’application des profils. Rien de trop gênant, mais devant une copie aussi soignée, nous peinons à trouver d’autres reproches à inscrire dans ces lignes.

Fujifilm X-T3 – XF 23 mm f/1.4 R – ISO 160 – f/4 – 1/120s

Autofocus du Fujinon XF 23 mm f/1.4 R

Fujifilm X-T3 – XF 23 mm f/1.4 R – ISO 500 – f/5,6 – 1/200s

Le Fujinon XF 23 mm f/1.4 R est un objectif à encombrement constant. En effet, le déplacement des lentilles lors de la mise au point s’opère en interne. Il n’est par ailleurs pas possible de faire une retouche du point lorsque l’appareil est en mode autofocus, ce que nous regrettons.

Avec le XF 16mm f/1,4 R WR et le tout récemment annoncé XF 18 mm f/1,4 R LM WR, ce 23 mm est la seule focale fixe à grande ouverture de Fujifilm dotée d’un autofocus que nous qualifierons de moderne. En effet, les 35 mm f/1,4 et 56 mm f/1,2 ont contribué à donner à la marque une réputation d’autofocus bruyant, lent et hésitant. Si ce 23 mm n’est pas aussi sportif que le téléobjectif XF 50-140mm f/2.8 OIS WR, il reste plutôt réactif en photo, sans dégradation notable en faible luminosité.

Avec notre X-T3 de test, la détection automatique de l’œil et le suivi n’est pas au niveau des propositions Sony ou Canon et ceci est une observation commune à l’intégralité des focales Fujifilm à cette ouverture. A pleine ouverture, le taux de réussite sera meilleur en déplaçant manuellement son collimateur plutôt qu’en se reposant sur la détection automatique. Les performances de suivi sont un peu meilleures sur X-T4.

Quelles sont les alternatives au Fujinon XF 23 mm f/1.4 R ?

Fujifilm n’est pas encore une plateforme ouverte à de nombreux constructeurs tiers et les alternatives ne sont pas nombreuses à cette date. Nous avons testé la version f/2 du 35 mm Fujifilm que nous avons également trouvé de très belle facture.

A gauche, Fujifilm Fujinon XF 23 mm f/2 R WR. A droite, Fujinon XF 23 mm F1.4 R

Le Fujinon XF 23 mm f/2 R WR a l’atout d’une construction tout temps qui manque cruellement à la version f/1.4, est plus légère et l’autofocus est un poil plus vif tout en étant plus silencieux. L’objectif f/2 dispose d’attributs plus modernes car plus récent. Il reste un tout petit peu moins piqué à ouverture équivalente et une ouverture maximale à f/2 est, selon nous, un peu limite sur un capteur APS-C si vous êtes régulièrement en intérieur ou avez un usage nocturne de votre appareil. Nous sommes conscients que l’appréciation de la montée en ISO des petits capteurs est très variable d’un photographe à un autre. Si vous aimez le look du grain argentique que produit Fujifilm, cette version f/2 est tout aussi satisfaisante que son ainée et plus intéressante financièrement puisque disponible à moins de 500 €.

Test du Fujifilm Fujinon XF 23 mm f/2 R WR, la focale fixe à posséder chez Fuji

Le débat f/2 vs f/1.4 est assez courant dans l’univers Fujifilm. Nous n’avons pas un avis arrêté sur le sujet mais nous dirons ceci : si vous pratiquez la photographie nocturne ou êtes régulièrement en faible luminosité (église, mairie, salle de spectacle, intérieur de bar/restaurant), la différence entre ISO 1600 et ISO 3200 sur notre Fujifilm X-T3 est pour nous suffisamment importante pour justifier l’investissement additionnel. Autrement, la différence de bokeh ou de piqué ne sera pas aussi déterminante que l’on peut imaginer, certainement pas en rapport avec l’écart tarifaire entre les 2 modèles.

Viltrox propose depuis peu le Viltrox 23mm f/1,4 AF qui, à 349 €, présente un excellent rapport qualité/prix. Le centre à f/1.4 manque un peu de contraste, et il souffrira un peu plus d’aberration chromatique et de flare mais passé f/4, il devient difficile de le distinguer des objectifs Fujifilm.

À qui s’adresse le Fujinon XF 23 mm f/1,4 R ?

Un équivalent 35mm est l’une des focales les plus versatiles et pour certains la seule qui pourrait vivre en permanence montée sur leur boitier. Cette proposition Fujifilm l’illustre parfaitement. Il est possible de tout faire avec et cet objectif pourrait à lui seul justifier de rejoindre la marque.

Fujifilm X-T3 – XF 23 mm f/1.4 R – ISO 320 – f/2 – 1/125s

Avec 300 grammes, il est petit et discret, peut passer inaperçu dans des lieux « sensibles » et est suffisamment léger pour l’avoir avec soi en permanence, au quotidien comme en voyage. Avec une ouverture à f/1.4, il reste pertinent dans une église ou une salle de spectacle peu éclairée, dans la rue de nuit ou comme outil générateur de bokeh en situation de portrait serré.

Fujifilm X-T3 – XF 23 mm f/1.4 R – ISO 160 – f/5,6 – 1/680s

Le moteur autofocus est suffisamment réactif pour un vidéaste, bien qu’audible. L’expérience de mise au point manuelle l’est également et cerise sur le gâteau : cet objectif ne souffre pas de « focus breathing ».

Le photographe documentaire/évènementiel ou photographe de rue trouvera ici un magnifique oiseau de nuit qui limitera grandement la montée en ISO tout en offrant la discrétion indispensable à son activité.

Fujifilm X-T3 – XF 23 mm f/1.4 R – ISO 160 – f/1,4 – 1/110s

Fujinon XF 23 mm f/1,4 R, la focale fixe polyvalente

Au terme de notre périple japonais, cet objectif nous laisse une impression très positive. La polyvalence d’un objectif équivalent 35 mm n’est plus à démontrer et pour beaucoup d’utilisateurs Fujifilm, s’il n’y avait qu’un seul objectif à posséder ce serait probablement celui-ci. La qualité de fabrication est irréprochable, l’autofocus est correct et les quelques défauts optiques n’ont rien de rédhibitoires. L’absence de stabilisation optique est facile à pardonner sur une optique aussi lumineuse et encore plus maintenant que sont disponibles des boitiers comme le X-T4 ou X-S10, dont le capteur est stabilisé

Toutefois, 849 € pour un objectif qui n’offre pas de tropicalisation, c’est considérablement plus coûteux que la version f/2 proposé à 499 €. Il n’en reste pas moins que ce niveau de performance dans ce gabarit reste une proposition unique sur le marché. Celui qui valorise la réduction d’encombrement du système Fujifilm ne trouvera pas meilleure solution et pourra produire un contenu professionnel.

Le Fujinon XF 23 mm f/1,4 R est disponible au tarif de 849 € chez Digit-Photo, Miss Numérique, Digixo, Camara, Photo-Univers, à la Fnac et sur Amazon.

Test du Fujinon XF 23 mm f/1,4 R : la focale fixe lumineuse incontournable chez Fujifilm
Ouverture à f/1.4Très bon piquéBokeh qualitatifBelle finitionEncombrement et poids contenus
Vignetage à pleine ouvertureAberrations chromatiquesAbsence de tropicalisationAbsence de stabilisationLa bague d’ouverture manque de rigiditéTarif élevéHomogénéité moyenne en dessous de f/4
8.3Note finale
Fabrication / finitions8.5
Qualité d'image8.5
Ergonomie générale / praticité8