Les photos de produits (ou packshots) ne se limitent pas à la photographie en studio, aidées par des flashs positionnés de chaque côté et du matériel dernier cri. Elle peuvent aussi se faire chez soi, en profitant de la lumière du jour, et avec n’importe quel type d’appareils photo ou smartphone.

Pour mettre en avant ses créations sur sa page Instagram, vendre des objets via un site web ou pour présenter un futur produit à des clients, la photographie de packshot a son importance puisqu’elle est le premier lien entre le public et le produit matériel lui-même. Un beau visuel d’objet n’est donc pas anodin et pourrait vous aider à intéresser encore plus de personnes. Voici nos conseils pour vous aider à réaliser vos photos de produits depuis chez vous avec le matériel à votre disposition.

Profiter de la lumière naturelle

À moins que vous ayez des flashs chez vous, la lumière naturelle du jour sera votre plus grande alliée pour réaliser vos photographies de produits. Plus vous aurez de lumière naturelle, plus la prise de vue sera simplifiée. Rapprochez-vous donc au maximum des endroits lumineux (près des fenêtres, de votre balcon ou profitez de votre espace extérieur si vous en avez un).

N’attendez pas la fin de la journée et profitez d’une lumière claire. Cela vous permettra d’avoir une image mieux exposée et de limiter au maximum les ombres. Évitez toutefois la lumière directe du soleil, qui n’est pas réellement adaptée aux photos de produits, puisque très dure et trop chaude.

Si vous utilisez la lumière naturelle, nous conseillons d’éviter l’ajout de lumière artificielle continue, telle que l’éclairage au plafond ou celui d’une lampe de bureau par exemple. Cela vous empêchera d’avoir une image homogène. De plus, l’ajout de sources chaudes ou froides – selon le type d’ampoule – perturbe la balance des blancs de votre appareil, faisant apparaître des zones jaunes ou bleues. Si vous n’avez pas le choix, vous pouvez toujours corriger la balance des blancs en post production à l’aide d’un logiciel de retouche.

La plupart des photos de produits du matériel que nous testons sont réalisées en extérieur en lumière naturelle

Quel fond choisir ?

Selon le type de produit, vous pouvez bien évidemment opter pour le traditionnel fond blanc. Pour ce faire, un mur blanc, plusieurs grandes feuilles blanches cartonnées ou du papier cuisson opaque peuvent largement faire l’affaire. Vous pouvez également opter pour des fonds unis de couleur si votre matériel le permet. Le fond blanc est généralement plus adapté pour photographier un produit spécifique que l’on souhaite mettre en avant en tant que tel, dans le cadre d’une vente ou pour l’ajouter à un catalogue par exemple.

Le fond noir fonctionne très bien aussi. Il est plus souvent employé pour photographier des objets luxueux, métalliques ou avec des reflets, tels que les montres par exemple. 

Une table (presque blanche) suffit ici à réaliser une photographie de produits simple et minimaliste © Céline Nebor

Pour mieux contextualiser les produits, vous pouvez toutefois opter pour une mise en scène ou un décor. Ajouter d’autres éléments, jouer sur des effets de forme, de couleur, d’échelle, etc, les possibilités créatives sont nombreuses. Cela apportera un vrai plus à votre photo et la personnalisera à votre image ou à celle de votre marque. 

Le trépied, l’accessoire (presque) indispensable

Si vous avez un trépied, n’hésitez pas à en profiter pour optimiser vos images. Il permet deux choses : effectuer un cadrage plus précis tout en étant bien stable, limitant ainsi le flou de mouvement. Le second intérêt est qu’il permet d’adapter ses réglages d’exposition avec plus d’amplitude.

Ainsi, lorsque vous manquez de lumière en intérieur, il est possible d’opter pour une vitesse d’obturation plus lente pour faire entrer plus de lumière par l’objectif et miser sur une ouverture de diaphragme relativement petite (f/8, f/11) pour obtenir plus de profondeur de champ, donc une image plus nette, le tout sans avoir à monter la sensibilité ISO de votre appareil et dégrader la qualité d’image finale.

Si vous n’avez pas de trépied, une surface plane peut parfois faire l’affaire pour poser votre appareil. Pensez toujours à activer un retardateur de 2, 5 ou 10 secondes afin d’éliminer les micro-vibrations dues au déclenchement manuel.

Ici, grâce à l’utilisation d’un support plan (n’ayant pas de trépied), j’ai pu utiliser des réglages d’exposition idéaux malgré le manque de lumière : ISO 100 ; f/11; 1,3 seconde

Les réglages d’exposition

Si vous avez suffisamment de lumière, le mode automatique de votre appareil photo peut amplement faire l’affaire. Si ce n’est pas toujours le cas, basculez directement en mode manuel (M) pour obtenir une meilleure exposition globale.

Comme nous l’avons dit précédemment, le trépied vous permet d’adapter n’importe quel réglage, notamment une vitesse d’obturation lente et un diaphragme fermé. Si vous n’avez pas de trépied sous la main et que vous souhaitez réaliser la prise de vue à main levée, il faut prendre le problème dans l’autre sens.

Il est donc essentiel de limiter le flou de mouvement en optant pour une vitesse plus rapide (au minimum de 1/60 s) et ouvrir le diaphragme au maximum (f/1,8, f/2, f/4) selon votre matériel pour faire entrer le plus de lumière possible. Les grandes ouvertures sont les bienvenues pour vous faciliter la tâche.

À cause de la faible profondeur de champ inhérente aux grandes ouvertures, l’objet que vous photographiez ne sera pas parfaitement net sur tous les plans. À moins d’ajouter des sources d’éclairages supplémentaires, vous devez vous adapter à cette contrainte, ou bien utiliser la méthode du focus stacking. Profitez-en pour tirer parti de ce beau flou d’arrière-plan en vous focalisant sur un élément du produit ou en le détachant bien du décor par exemple.

Réaliser des réflecteurs maison

Pour améliorer vos photos de produits, vous pouvez très facilement créer des réflecteurs chez vous, afin de récupérer les ombres disgracieuses. Du simple carton, de l’aluminium, une couverture de survie, une feuille de papier dorée ou même du papier sulfurisé, du polystyrène peuvent faire des réflecteurs miraculeux. Les surfaces brillantes telles que l’aluminium, la couverture de survie ou le papier doré renverront plus de lumière et apporteront plus de brillance à vos images. Le papier cuisson, sulfurisé ou le polystyrène sont quant à eux plutôt utilisés pour réhausser les ombres en douceur ou homogénéiser l’image.

Les accessoires annexes utiles

Si vous souhaitez vous pencher plus sérieusement sur la photographie de produit et investir dans du matériel adapté, il existe différents accessoires annexes qui peuvent vous aider à optimiser vos images.

Vous pouvez par exemple opter pour une boîte à lumière ou un studio photo portable. Cet accessoire généralement cubique, sert à photographier sur fond blanc (ou coloré selon la boîte) et à homogénéiser l’éclairage en y positionnant l’objet au centre. Il en existe de différentes tailles, formes, avec différentes technologies, différents systèmes de montage, magnétisé, à éclairage LED ou non, etc.

Nous pensons par exemple au Caruba Photocube Portable LED Bi-Color que nous avons testé, au studio photo portable et pliable Foldio 3 ou encore à la boîte à lumière à panneaux LED modulaire Photo Light Module System. Voici également d’autres boîtes à lumières photo.

Test du Caruba Photocube Portable LED Bi-Color 70 cm, mini-studio transportable et prêt à l’emploi

Si vous utilisez un smartphone, de nombreuses solutions d’éclairages portables et simples d’utilisation peuvent vous aider à éclairer vos objets. Nous pensons par exemple aux LED magnétiques Godox R1 et RF1. Pour les appareils photo, le petit cube lumineux Lume Cube 2.0 peut aussi être une alternative. Attention toutefois aux ombres générées par un éclairage frontal.

Le flash cobra, à utiliser en indirect peut aussi faire des miracles pour les photos de produits et apporter la lumière dont vous avez besoin en l’orientant vers un mur blanc à proximité – ou le plafond – par exemple.

Ici, grâce au flash cobra dirigé vers le fond blanc et le plafond, j’ai pu rééclairer très facilement cet objet, impossible à photographier autrement à cause du manque de luminosité naturelle de la pièce. © Céline Nebor

Les accessoires pour vous aider à optimiser vos photos de produits sont très nombreux : plateau tournant pour la réalisation d’un gif, utilisation d’une ring light, réflecteurs plus évolués, etc.

La photographie d’objet s’apparente à la photographie culinaire. Même si les éléments sont immobiles, elle nécessite une véritable construction de la lumière et de la mise en scène. Avec un peu d’ingéniosité et de bricolage on peut parfois faire des merveilles pour construire un set-up maison très efficace.

© Céline Nebor

Ne pas négliger la retouche

La retouche est quasiment indispensable pour mettre en avant le produit que vous venez de photographier. Elle vous permet de rééclairer vos images si vous n’avez pas eu assez de lumière, d’homogénéiser le fond si nécessaire, d’ajouter du flou pour mettre en avant le produit, d’ajouter un peu de netteté, d’ajuster la balance des blancs, etc.

Si les contours de l’objet sont faciles à délimiter, vous pouvez même détourer l’objet en question et le replacer sur le fond de votre choix. Préférez l’enregistrement de vos images en RAW à la prise de vue, afin d’avoir plus d’amplitude de retouche en post-production.

Exemple d’un détourage et d’un montage fait très rapidement sur Photoshop à partir d’une photo produit. © Céline Nebor

N’abusez toutefois pas de la retouche et pensez à la conformité des images par rapport au produit, surtout si elles sont destinées à un but commercial.

Dernier conseil : si vous pouvez faire quelque chose à la prise de vue, comme supprimer des poussières, faites-le. Passer une heure en post-production pour supprimer la moindre poussière n’est pas forcément très intéressant.

Conclusion

La photographie de produits nécessite avant tout une bonne maîtrise de la mise en scène et de la lumière. Savoir positionner son objet afin de le rendre le plus esthétique possible est indispensable, tout comme l’appréhension de la lumière qui va l’éclairer.

Les espaces lumineux ou les accessoires adaptés, tels qu’un flash cobra, un studio photo portable, un trépied, des réflecteurs, etc sont appréciés pour simplifier la prise de vue et pour obtenir des images bien exposées. Et même s’il s’agit de bricolage, il suffit parfois de peu pour faire de très belles images.

Aussi immobile soit-elle, la photographie de produit est un très bon exercice pour tous photographes, débutants ou confirmés, surtout lorsqu’il faut s’adapter avec le matériel du quotidien. Elle met à l’épreuve notre créativité, la technique, mais surtout notre patience à chercher et à trouver la meilleure lumière, la meilleure mise en scène et le meilleur angle de vue.

N’hésitez pas à partager avec nous vos astuces de prises de vue à la maison pour photographier vos objets favoris.