Initialement prévue du 6 au 28 novembre, l’exposition Fugitive Réalité se voit prolongée jusqu’au 23 décembre 2020 à la galerie Mondapart, à Boulogne-Billancourt. Vous pourrez ainsi découvrir les superbes travaux des photographes Pierre-Louis Ferrer et Samuel Féron.

Les approches photographiques de Pierre-Louis Ferrer et Samuel Féron sont à la fois très différentes… et présentent pourtant certaines similarités. Ainsi tous deux explorent les thématiques de l’invisible, de l’indicible, de l’imperceptible. Ils nous donnent à voir une réalité autre que celle à laquelle nos yeux (et nos écrans) nous ont habitués.

Pierre-Louis Ferrer : voir au-delà de nos yeux

Avec sa série « Paris Invisible », Pierre-Louis Ferrer, fervent passionné de la photographie infrarouge, explore la capitale sous un jour radicalement différent, en allant au-delà de la vision humaine pour créer « un univers alternatif, étrangement familier et pourtant différent de l’environnement que nous percevons », comme l’indique le photographe.

De même, avec sa série « Périg’or Jaune », il nous immerge dans une dimension aux couleurs dorées, où la nature prend un aspect onirique, enchanteur. « Mes travaux photographiques visent également à questionner le spectateur sur sa sensibilité à appréhender le monde, en le confrontant à des visions alternatives de son environnement », déclare ainsi le photographe.

Samuel Féron : ciseler les diamants de la Nature

De son côté, Samuel Féron parcourt le monde depuis 20 ans à la découverte des endroits les plus reculés et désertiques. Des immenses glaciers de l’Argentine aux champs de lave à Hawaii – en passant par l’Islande, le Vietnam ou la Jordanie, il a pu constater l’impact grandissant des activités humaines sur l’environnement, ainsi que l’effet de certains réseaux sociaux sur les pratiques photographiques.

Avec ses deux séries « Métamorphose » et « Désert Bleu », le photographe nous livre des clichés finement ciselés, où les tons sombres et bleutés tranchent avec les nuances plus claires de la roche ou de la glace. Des images d’une rare poésie, qui révèle à la beauté, mais aussi la fragilité de ces zones aux confins de notre planète.

Exposition Fugitive Réalité à la galerie Mondapart

Les œuvres des deux photographes sont à découvrir pour la première fois à la galerie Mondapart, à Boulogne-Billancourt.

Initialement prévue du 6 au 28 novembre, l’exposition a dû être décalée en raison des mesures sanitaires. Elle est heureusement réouverte à partir de samedi 28 novembre et prolongée jusqu’au 23 décembre 2020.

Une visioconférence (via Zoom) est également organisée par la galerie avec les deux artistes, le samedi 28 novembre à 17h. Pour y participer, rendez-vous sur cette page.

Informations pratiques :

Exposition Fugitive Réalité
Du 28 novembre au 23 décembre 2020
Galerie Mondapart
80 rue du Château
92100 Boulogne-Billancourt
Ouverte du mercredi au samedi de 14h30 à 19h30 et le dimanche sur rendez-vous