Un an après les Pixel 4 et 4 XL – et quelques mois après le Pixel 4a – Google dévoile son nouveau smartphone doué en photo : le Pixel 5. Misant sur un design plus conventionnel que ses 2 prédécesseurs, ce nouveau terminal intègre un module photo comptant, entre autres optiques, un ultra grand-angle. Il est également proposé au tarif très doux de 629 €.

En parallèle, Google dévoile aussi son Pixel 4a 5G, une déclinaison grand format (et compatible 5G) du Pixel 4a. Retour sur les caractéristiques de ces deux nouveaux smartphones.

Un design sobre et séduisant

Il y a tout juste un an, Google dévoilait ses Pixel 4 et 4 XL, deux terminaux haut de gamme intéressants à plus d’un titre. Mais ils n’ont pas su trouver leur public. La faute notamment, à un design quelque peu déroutant. Mais aussi à un espace de stockage limité, et à un tarif assez élevé.

Cette année, Google change son fusil d’épaule. Ainsi, le positionnement stratégique du Pixel 5 est radicalement différent de son prédécesseur. Là où les Pixel 4 et 4 XL s’inséraient sur le créneau extrêmement concurrentiel du haut de gamme, le Pixel 5 est un terminal de moyenne gamme. Avec son tarif de 629 €, il vise à proposer rapport qualité-prix optimal, et s’éloigne donc des porte-étendards d’Apple, Samsung ou Huawei, dont les prix atteignent des sommets.

Côté design, Google semble faire table rase du passé et opte pour un design nettement plus conventionnel – et qui sera sans doute plus à même de séduire les potentiels acheteurs. Il mise sur un format « presque » compact. Comptez 14,4 cm de haut, 7 cm de large et 8 mm d’épaisseur. Certes, on est encore très loin d’un iPhone SE, mais ce nouveau terminal fait preuve d’une certaine modération quant à ses mensurations.

Test iPhone SE 2020 : la photo abordable chez Apple

L’écran, qui occupe la quasi-totalité de la face avant, est marqué d’un petit poinçon situé dans le coin supérieur gauche. Exit donc le bandeau frontal, le radar Soli et la reconnaissance gestuelle Motion Sense, inaugurés il y a un an à peine, même si le constructeur ne les abandonne pas.

Cet écran, de type OLED, mesure tout juste 6 pouces, et affiche une résolution de 1080 x 2340 pixels. Là encore, Google évite la démesure. Compatible HDR10+, cette dalle possède un taux de rafraîchissement de 90 Hz pour une plus grande fluidité des animations et des écrans.

Au dos, le Pixel 5 adopte une robe très sobre, au rendu mat. Pour compenser la disparition de la reconnaissance faciale, le terminal intègre… un lecteur d’empreinte dorsal. Quelque chose que nous n’avons plus vu depuis bien longtemps.

Pour la 1e fois, Google a choisi de ne pas doter son nouveau Pixel d’un processeur haut de gamme. Ainsi, le Pixel 5 intègre une puce Snapdragon 765G milieu de gamme – mais qui devrait malgré tout lui offrir une belle réserve de puissance. Compatible 5G, cette puce est associée à 8 Go de RAM. On notera aussi la batterie de 4080 mAh, bien plus capacitaire que sur les précédents modèles. Il se dote aussi de la charge sans fil réversible, afin de pouvoir alimenter des écouteurs sans fil, par exemple.

Enfin, le terminal est certifié IP 68 et est donc résistant à l’eau et à la poussière.

Côté photo : place à l’ultra grand-angle

L’an passé, Google inaugurait son premier double module photo dorsal, composé d’un grand-angle et d’un zoom. Cette année, Google revoit sa copie. Exit le zoom 1,6x, place à une optique ultra grand-angle. Une décision assez logique, puisqu’une courte focale ne peut pas être « imitée » grâce aux algorithmes.

En vidéo, le Pixel 5 est (enfin) capable de filmer en 4K à 60 i/s. Google indique également avoir amélioré la stabilisation des vidéos, et offre une nouvelle fonctionnalité de « plan panoramique super-fluide, inspirée de l’équipement utilisé dans les films hollywoodiens ».

Ainsi donc, le nouveau Pixel 5 intègre à l’arrière :

  • Un capteur photo principal de 12,2 Mpx de 1/2,55 pouce, surmonté d’une optique équivalent 27 mm ouvrant à f/1,7 ;
  • Un capteur photo secondaire de 16 Mpx de 1/3,09 pouce, muni d’une optique ultra grand-angle équivalent 16,3 mm avec ouverture à f/2,2.

Capteur principal : comme un air de déjà vu

En termes de hardware, Google reprend donc les mêmes capteurs que les Pixel 4 et 4 XL. Les améliorations en termes de qualité d’image viendront de la partie software, avec de nouveaux algorithmes HDR+ notamment.

Comparé à certains terminaux haut de gamme, comme le Huawei P40 Pro ou le Xiaomi Mi 10 Ultra, le capteur principal de 1/2,55 pouce est assez petit (environ 5 x 4 mm). Cela étant, la taille du capteur principal est identique à celle de l’iPhone 11, par exemple, qui joue dans la même catégorie que le Pixel 5. Par ailleurs, la gestion du bruit numérique devrait se montrer encore meilleure que sur le Pixel 4, grâce aux nouveaux algorithmes développés par Google.

Ce capteur principal bénéficie d’un autofocus à détection de phase (PDAF) et de la stabilisation optique et électronique.

L’absence de télézoom optique est compensée par la technologie High-Res Zoom. Déjà très performance sur les Pixel 4 et 4 XL, elle devrait encore gagner en précision. Google devrait ainsi être en mesure (en théorie) de fournir des images riches en détail, même sans zoom optique. Une première dans le petit monde des smartphones. Reste à voir comment ce « zoom algorithmique » se comportera sur le terrain, notamment face aux meilleurs terminaux du marché.

L’absence de téléobjectif et de capteur ToF (Time of Flight) signifie également que le Pixel 5 se repose uniquement sur son grand-angle et son ultra grand-angle pour calculer la profondeur de champ et générer l’effet bokeh en mode portrait. Là aussi, nous sommes donc assez curieux de voir comment le Pixel 5 se comportera sur le terrain.

Google en profite pour inaugurer une nouvelle fonctionnalité, nommée « Portrait Light« . Son but : ré-exposer les photos de portrait en simulant une source d’éclairage. Dans la pratique, il suffit de toucher l’écran pour choisir l’orientation de cette source lumineuse, et le terminal calcule automatiquement les zones éclairées et les zones d’ombres sur le visage de la personne. Une fonctionnalité qui est également disponible a posteriori, en éditant les photos déjà capturées.

Ultra grand-angle : vers un Pixel 5 plus polyvalent ?

La principale nouveauté de ce Pixel 5, vous l’aurez compris, réside dans son nouvel objectif ultra grand-angle. Ce dernier possède une longueur focale équivalent à 16,3 mm. Il n’est donc pas l’objectif le plus large du marché, puisque l’iPhone 11, par exemple, opte pour une focale de 13 mm.

Par ailleurs, cet ultra grand-angle est propulsé par un capteur de 1/3,09 pouce, particulièrement petit. Là encore, Google mise donc largement davantage sur ses algorithmes pour optimiser la qualité d’image.

Ainsi, le mode Night Sight (Vision de nuit en français) devrait maintenant fonctionner aussi en mode Portrait. À la clé, de meilleures photos de portrait en basse lumière.

Pixel 5 : le hardware ne fait pas tout

En termes de caractéristiques « brutes », le Pixel 5 dispose d’une fiche technique intéressante… mais qui ne peut rivaliser avec les meilleurs haut de gamme du marché. Toutefois, telle n’est pas l’ambition de ce nouveau modèle – ce que son tarif vient rappeler.

Par ailleurs, depuis plusieurs années, Google mise grandement sur ses algorithmes maison pour offrir une excellente qualité d’image en toute circonstance. Une recette qui, jusqu’à présent, a toujours porté ses fruits. Avec des solutions telles que le HDR+ et la Super Resolution, Google a réussi à tirer le meilleur des capteurs de ses smartphones. Un procédé que le géant californien avait appelé la « photographie computationnelle« . En conséquent, on peut s’attendre à ce que le Pixel 5 réussisse la même prouesse cette année, proposant l’un des meilleurs rapports qualité-prix du marché.

Prix et disponibilité du Google Pixel 5

Le nouveau Pixel 5 est d’ores et déjà disponible en précommande au tarif très concurrentiel de 629 €.

Pendant toute la durée de pré-commande, soit entre le 30 septembre et le 14 octobre 2020, Google vous offre un casque sans fil Bose avec Google Assistant intégré (d’une valeur de 349 €), une aubaine pour qui cherche à s’équiper d’un casque audio de qualité et avec réduction de bruit.

Un autre avantage : avec l’achat d’un Pixel 5 (ou d’un Pixel 4a 5G), Google offre 3 mois d’accès à Stadia, Youtube Premium et 100 Go sur Google One. C’est bien, mais c’est toujours moins intéressant que ce que le géant californien offrait auparavant sur ses premiers modèles.

Deux coloris sont proposés : Just Black et Subtilement sauge. Si le premier est assez parlant, la seconde nuance est un mélange subtil de vert et de gris.

Naturellement, le Pixel 5 intègre Android 11, dernière version du système d’exploitation de Google. D’après le géant californien, le terminal doit recevoir des mises à jour système et de sécurité pendant 3 ans.

Pixel 4a 5G : l’autre smartphone de Google

Last but not least, Google a également officialisé son Pixel 4a 5G – déjà dévoilé en août dernier. Ce dernier se distingue du Pixel 4a « classique » en étant compatible 5G (dès que cette nouvelle norme sera disponible en France).

Il semble partager bon nombre de caractéristiques avec le nouveau Pixel 5. Ainsi, son module photo est identique : même capteur principal de 12 Mpx, même capteur secondaire de 16 Mpx, et même optique ultra grand-angle.

Il se différencie toutefois par des mensurations plus généreuses : comptez 15,4 x 7,4 x 0,8 mm. À la clé, un écran plus grand, mesurant 6,2 pouces. Contrairement au Pixel 5, le Pixel 4a 5G n’est pas certifié IP 68 : prudence donc en l’utilisant sous la pluie. De même, la batterie est plus petite : seulement 3885 mAh, il ne dispose pas de la recharge sans fil réversible, sa fréquence d’écran est limitée à 60 Hz et sa coque est en polycarbonate. Enfin, le Pixel 4a 5G intègre une prise jack, alors que le Pixel 5 en est dépourvu.

Côté tarif, ce nouveau Pixel 4a 5G se montre des plus raisonnable, et sera proposé au tarif de 499 €. Une liste d’attente est disponible sur le Google Store afin de pouvoir acquérir le terminal au moment de sa sortie.